Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Mar 11 Déc 2018, 22:28



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 93 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Lun 27 Oct 2014, 22:04 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
Yuroy parut inquiet lorsque la jeune femme s'étouffa. Il posa subitement son assiette et amorça vers elle un geste pour l'aider, lui taper éventuellement dans le haut du dos, mais elle se débrouilla seule et finit par articuler quelques mots. Yuroy masqua tant qu'il put un sourire, un rien moqueur, puis s'assit face à elle. Il songea à tirer de sa poche une morceau de tissu à lui proposer, mais se ravisa. Si elle venait d'échanger avec lui leur premier mot, un mince filet de soupe sur le menton, il n'oubliait pas qu'en la voyant pour la première fois quelques minutes plus tôt, elle imposait davantage une certaine classe, une prestance remarquable. Son mouchoir misérable aurait pu être interprêté comme une insulte.

Il resta donc assis face à elle, arrangea son assiette et son pain pour entamer son repas, son regard toujours plongé dans celui de la jeune femme.

Yuroy était un homme au visage fin, qui semblait bien plus agé qu'il n'était réalité, en raison de sa longue barbe, de longs cheveux emmêlés et de rides naissantes aux coins des yeux et sur le front. Néanmoins, de son regard émeraude émanait une étincelle de fougue, de jeunesse. Et de bienveillance. Ses mains étaient à demi couvertes par des mitaines usées, ne dévoilant que de longs doigts calleux aux ongles en piteux état. Sa tenue, jadis blanche, probablement, témoignait d'une existence rude, d'errance et de peine. Tout son accoutrement semblait hurler la misère, et cependant, Yuroy souriait. Un mince sourire, probablement charmeur sur quelqu'un de plus présentable. Il parla d'une voix grave, légèrement mélodieuse :


- Yuroy. Les consonnes sont un peu délicates à prononcer, mais vous vous y ferez, j'en suis sûr. Quant au frère Farca, effectivement, j'ai été assigné pour lui porter secour. Cependant, je ne souhaiterai pas risquer de vous faire vous étrangler à chacun de nos bivouacs, si vous souhaitiez travailler seule, je m'en accomoderais... Mais à défaut de posséder grand chose, ou quelque talent, j'ose affirmer être de bonne compagnie, si le cœur vous en dit.

Là dessus, il enfourna un morceau de pain imbibé de soupe. Ayan put remarquer que ses mains tremblaient, entendre son ventre gargouiller depuis qu'il s'était approché d'elle, et cependant il dégusta son pain avec une patience infinie. Il savourait.

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Lun 27 Oct 2014, 23:37 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
La Crinti, enfin remise de ses émotions, avait pu retrouver une certaine contenance. Accaparée par sa recherche soudaine d'air, elle n'avait pas remarqué le geste ni l'inquiétude du moine, pas plus que son sourire dissimulé.
Elle regarda son vis-à-vis qui agençait soigneusement assiette et pain devant lui, comme si l'équilibre de l'univers en dépendait. Elle admirait la maîtrise dont il faisait preuve. A le voir de plus près, dans la jungle de cette impressionnante pilosité faciale, se cachait les traits d'un jeune homme dans la vingtaine. Et pourtant, il se dégageait de lui une sorte d'assurance tranquille qu'Ayan n'avait, jusqu'alors, constatée que chez des personnes ayant une certaine expérience de vie et, conséquemment, un certain âge.
Sans s'attarder dessus, elle avait remarqué que sa tenue, à l'instar de celle de nombreux moines, semblait avoir connu des jours meilleurs, surenchérissant sur l'aspect quelque peu négligé qu'il présentait. Un pur Ilmate...
Elle nota le tremblement de ses mains quand il porta le pain à sa bouche. Elle s'interrogea : avait-il froid ? Etait-il malade, ou fébrile ? Néanmoins, si elle savait une chose au sujet du savoir-vivre, c'était bien celle-ci : il était hors de question de lui poser une question aussi indiscrète, car après tout, il restait un inconnu.


- Veuillez m'excuser, Yuroy, donc. Les consonnes ne me posent a priori aucun problème ; j'en comptabilise d'ailleurs moi-même un certain nombre.

Elle encaissa la pique avec un léger grognement, difficile à interpréter. Elle avait machinalement extirpé un camée des plis de son habit, et, du gras du pouce, le faisait maintenant tourner lentement dans sa main gauche. Quand elle s'aperçut de son geste, elle fit prestement disparaître le bijou dans sa chemise.
La Crinti rajusta sur ses oreilles son bandeau de cuir, dont les breloques cliquetèrent discrètement, et releva le menton afin de retrouver un maintien plus digne.


- Si nous pouvions oublier cette... désastreuse... entrée en matière, je vous en saurais gré. Passons. Quoiqu'il en soit, je suis peu habituée au travail de groupe, et votre compagnie, si agréable que vous la jugiez (elle leva un sourcil narquois), peut surtout vous mettre en grand danger. Pour le bien de notre cause, il est évident que le nombre ne peut que nous avantager. Cependant, je ne voudrais pas avoir à annoncer à l'abbé que l'une de ses nouvelles recrues prometteuses aurait rejoint prématurément Kelemvor.

Sans attendre de réponse, Ayan se pencha vivement par-dessus de la table, baissant la voix pour prendre un ton confidentiel :

- Je suppose que le père Chénard vous a parlé des adeptes de la Tortionnaire... En tant qu'Ilmate, vous avez sûrement conscience du danger que ces scélérats représentent, n'est-ce pas ?

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mar 28 Oct 2014, 13:43 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
Lorsqu'Ayan se pencha en avant sur la table, Yuroy ne bougea pas. Il continua de siroter sa soupe, cuillérée après cuillérée, sans la quitter du regard.

- Oh, j'en ai conscience. Quant à annoncer votre mort à l'abbé, ça ne m'enchanterait pas particulièrement non plus. Ce qui nous met, comment dire, sur un pied d'égalité ?

Il saisit ce qu'il lui restait de pain, sauça son assiette proprement, engloutit la mie avec délectation.

- À mon humble avis, nous avons plus de chance à deux. Vous vous ferez au travail en équipe, je n'en doute pas une seule seconde.

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mar 28 Oct 2014, 14:15 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
Ayan se rassit lentement sur son siège, fixant intensément Yuroy en fronçant légèrement les sourcils.

*Je crois qu'il l'a mal pris... bien joué, décidément. Dire que je voulais simplement lui éviter une mise en danger... J'ai encore beaucoup à apprendre des interactions humaines.*

Elle se gratta le crâne un instant en inclinant la tête, un peu perplexe, avec l'impression d'essayer d'apprivoiser un animal inconnu. Cependant, la réponse du tac au tac qu'il lui avait fournie l'avait enchantée, car elle dénotait une certaine vivacité d'esprit, qualité trop rare à son goût. Un léger sourire joua au coin de ses lèvres.
La Crinti observa encore quelques secondes le moine, qui se délectait de son repas, tout en se demandant comment il pouvait trouver tant de plaisir à ingurgiter ce brouet relativement insipide.


- Je vois que vous avez du répondant. Très bien, la route n'en sera que plus intéressante. Mais ne prenez pas mal ce que je vous ai dit, je souhaite simplement éviter que quiconque soit blessé inutilement. Vous semblez être quelqu'un de raisonnable, ceci dit, et, à voir ce je-ne-sais-quoi dans vos yeux, je suis sûre que vous avez quelques tours dans votre sac. Je comptais prendre la route demain, à l'aube, après être passée au temple d'Oghma pour acheter une carte de l'île. Je pensais ensuite tenter de trouver la trace du frère Farca en interrogeant les personnes que j'aurais trouvées le long de son itinéraire présumé. Qu'en dites-vous ? Ah, mais avant tout, quelles informations le père Chénard vous a-t-il données ?

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mar 28 Oct 2014, 14:45 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
- Aucune à vrai dire. Je pense qu'il comptait sur vous pour me donner les détails, et je dois encore m'entretenir avec lui demain, avant de partir. Je vous propose de nous retrouver aux portes de la cité quand vous aurez acheté la carte, je profiterai de ce délais pour parler avec l'abbé. Si cela vous convient, bien sûr.

Son assiette était terminée. Il sortit son mouchoir, qu'il manipula le plus discrètement possible pour essuyer ses doigts et sa barbe. Son visage s'était soudainement assombri, et les rides de son visages semblaient plus prononcées.

- Votre plan me semble solide. Peut être n'aurons-nous pas trop longue route à faire avant de retrouver frère Farca. Mais dans le cas contraire... Permettez-moi de me retirer ; je vais profiter de ce qu'il reste de la nuit pour me reposer, et prier pour qu'il ne lui soit rien arrivé. J'ai bien peur que l''ombre de Loviatar sur cette île, cela me désole, ne m'inspire les plus noirs augures concernant Farca.

Il se leva, et darda à nouveau ses pupilles étincelantes sur Ayan. Son sourire perçait de nouveau à travers le brouillon de poils sur sa machoire.

- Mais, enfin, chaque chose en son temps. Notre rencontre avec ces âmes damnées n'arrivera que trop tôt. Ce soir était une bonne soirée. Un festin et une charmante rencontre, un toit dans la plus chaleureuse des confréries. Ce soir est un soir de célébration. Passez une agréable nuit, Ayan. Je vous retrouverai à l'aube, aux portes de la ville.

Après ses salutations, il se détourna pour aller débarasser son assiette ; elle semblait toutefois plus propre que jamais après le passage méticuleux de Yuroy.

Il quitta finalement le réfectoire, se mit en quête du moine au balais, et s'enquérit de l'endroit où il pourrait dormir.

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mar 28 Oct 2014, 15:30 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
Ayan écouta Yuroy, ponctuant son discours de hochements de tête approbateurs. A défaut d'être parfait, ce plan était le plus sensé auquel elle ait pu penser. Quand il aborda le sujet honni des adeptes de Loviatar, comme à chaque fois, les poings et la mâchoire de la demi-Drow se crispèrent incontrôlablement, rallumant l'étincelle rougeoyante familière à ses iris. Hormis ce raidissement, elle demeura cependant impassible, continuant à acquiescer aux propos de l'homme.

- Alors, nous ferons ainsi. Je vous souhaite également une bonne nuit ; nous aurons besoin de toutes nos forces pour affronter les jours à venir. A demain.

*Ainsi, il est aussi optimiste que moi quant au sort de ce pauvre frère Farca... Je crains que ce soit un cadavre que nous ramenions au temple.*

L'ensorceleuse regarda partir le jeune Ilmate souriant, puis se leva à son tour. Elle s'ébroua, ramena sa vaisselle au préposé, et, après un regard en arrière, quitta à son tour la salle pour rejoindre sa cellule. Elle prévoyait de se coucher directement, après une rapide toilette.

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mar 28 Oct 2014, 18:57 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 13323
PX:
 Logée au temple, Ayan avait pu obtenir, comme les moines, une cellule individuelle grâce aux services qu’elle rendait. Ayan, pour sa part, dut se contenter d’une paillasse dans le dortoir où pouvaient coucher les voyageurs de passage. Comme il fallait s’y attendre, le logement était particulièrement sommaire, tout autant que l’avait été le repas. Aussi bien dans les cellules que dans le dortoir, les couches étaient constituées d’une simple paillasse avec une couverture en toile épaisse ; comble du luxe, les moines avaient droit à une bougie et un pichet d’eau…
 Au matin, c’est le bruit de la ville et, notamment, l’ouverture des portes toutes proches qui réveillèrent les dormeurs. Un office était organisé aux premières heures de la matinée et Ayan et Yuroy étaient libres de s’y rendre avant d’entamer leur journée.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)
Cefrey Ventre-Solide, orfèvre et girly

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mar 28 Oct 2014, 22:33 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
A son réveil, Ayan s'étira à la manière d'un chat, allongeant ses muscles au maximum de leurs capacités. La nuit avait été calme, ce qui lui convenait parfaitement au vu de ce qu'elle pressentait de cette nouvelle journée.
La gorge sèche, elle avala d'un trait le fond du broc d'eau, judicieusement mis à disposition par un esprit pragmatique et attentionné.

Une fois sortie de la cellule, la demi-Drow alla se laver soigneusement, puis se rendit au réfectoire pour avaler rapidement quelque chose avant de se rendre au temple de l'Archiviste. Elle avait intérêt à se dépêcher si elle voulait pouvoir retrouver rapidement son compagnon de route et quitter la ville au plus tôt ; elle esquiva donc l'office matinal.

Elle sortit dans le jour naissant et huma l'air quelques instants, s'imprégnant de l'animation qui régnait sur la ville afin d'achever de se réveiller. Elle se dirigea ensuite vers sa destination, sans prendre le temps de flâner davantage.

Quand elle revint au temple d'Ilmater, quelque temps plus tard, elle était munie d'une carte de l'île qui ne pourrait que s'avérer utile. En voyant les adeptes sortir, elle comprit que l'office était fini - ce qui, bien que pour rien au monde elle ne l'aurait avoué, la soulageait un peu. Elle n'était pas vraiment férue de prêches... Sa foi se traduisait par ses actes, et non par son assiduité aux sermons Ilmates.

Adressant un sourire narquois aux gardes statufiés, elle sortit la carte de son sac et s'adossa au mur jouxtant la porte de la ville afin d'y attendre son compagnon de route tout en étudiant les lieux.


    :HRP: Désolée, ce n'est pas du tout palpitant (pire que la soupe)... :| Mais je suppose qu'il fallait raconter ça et attendre le feu vert de notre Chapour national avant de poursuivre ? Dans le cas contraire, j'édite volontiers hein ^^

:HRP: Edit : suite aux messages de Chapour, j'ai modifié la fin de mon post.

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Ven 31 Oct 2014, 19:00 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
Yuroy se leva peu avant l'aube. Sa paillasse le grattait et il avait froid ; mais, enfin de compte, c'était déjà une paillasse et une couverture rugueuse. Il se leva, fit une toilette sommaire et fit de son mieux pour avoir l'air présentable. Ces rares escales en des lieux accueillants étaient de précieuses occasions pour Yuroy de faire de son mieux pour ne pas trop avoir l'air bestial. Mendier et vivre dans la pauvreté, c'était là une chose, mais il ne pouvait se permettre un laisser aller complet. Qui plus est, pour la première fois, il allait partager le chemin avec une femme qui, malgré ses déboires avec un bol de soupe, était ce que Yuroy pouvait appeler une personne raffinée.

Il fit un détour par la cuisine pour se ravitailler - un peu de pain, et de l'eau pour remplir son outre ; puis se dépêcha d'aller assister à l'office, où il pria à nouveau pour le frère Farca ainsi que pour chaque âme dans le besoin. La prière terminée, il aperçut Ayan, laquelle sortait immanquablement du lot. Il se présenta devant elle, sa tenue de voyage toujours aussi grisâtre, mais la mine fraiche, les cheveux noués en un chignon à l'aide d'un petit morceau de ficelle, la barbe semblait-il brossée à l'aide de ses ongles. Ongles qui, d'ailleurs, avaient été minutieusement récurrés, mais semblaient toujours ébréchés de ci, de là. Il avait abandonné le voile qui couvrait sa tête la veille, et en avait fait une ceinture à sa tunique monacale. De fait, il semblait d'autant plus mince, sans être le moins du monde rachitique. Son corps paraissait nerveux, sec. Yuroy voyageait avec le minimum vital, dans tous les sens du terme.


- Aye, camarade ! Vous avez la carte ? Vous êtes bien plus matinale que moi, semble-t-il. L'office vous a-t-elle inspirée ? Je me sens, en ce qui me concerne, particulièrement revigoré. Fini les interminables journées sur un navire, à nous les étendues sans fin de routes. Aaah, un sol sous les pieds, j'ai hâte de partir, je crois que ce sera encore plus plaisant que mes pérégrinations sur le continent. Indubitablement meilleur. En ce qui concerne la marche, j'entends. Simplement la marche. Évidemment.

Arpenter la campagne, rencontrer la misère et la détresse pour secourir, pour y remédier. Ça, ça ne serait pas plaisant. Yuroy appréhendait. Mais un voyage sans souffrance était un égarement, et le jeune moine ne savait que trop bien où il souhaitait aller.

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Sam 01 Nov 2014, 00:27 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
En observant la procession des adeptes qui vaquaient à leurs occupations en sortant de l'office, Ayan se remémorait avec dépit son haut fait de la veille.

Il faudrait qu'elle apprenne à se détendre en présence des inconnus. Son... "autre vie", ainsi que sa longue errance solitaire, ne l'avaient pas vraiment éduquée aux rapports sociaux classiques et sains, hormis en situation d'entraide. Elle était certes devenue moins sauvage, mais, immanquablement, quand elle était prise au dépourvu, elle se crispait, sur la défensive, voulait trop en faire, adoptait parfois un ton plus brusque que nécessaire et finissait à son grand dam par se donner en spectacle...

Atterrée par ce constat, elle se promit de tenter de se détendre, surtout en vue de cette mission partagée, afin de ne mettre personne dans l'embarras.
Elle en était là de ses considérations, quand elle vit émerger de la foule un faciès barbu, surmontant un corps élancé, qui semblaient tous deux, d'un commun accord - ce qui était préférable - se diriger vers elle. S'attendant à voir une tête encapuchonnée auréolée d'une cascade de cheveux, elle mit quelques secondes à se rendre compte qu'il s'agissait bel et bien de Yuroy. Quel changement ! Bien qu'il portât toujours son habit aux tons passés, le moine avait relevé ses cheveux, et semblait - elle n'aurait su dire pourquoi - plus soigné que la veille. L'ensemble de ces modifications dans son apparence, pourtant minimes en elles-mêmes, opéraient une sorte de transfiguration du jeune homme. Elle baissa les yeux vers sa propre tenue : son manteau sombre à capuche était ouvert sur une chemise en lin écrue, agrémentée à cette heure encore fraîche d'une veste sans manches d'un rouge éclatant brodé de couleurs vives, ainsi qu'un haut-de-chausses bouffant dans des tons cuivrés, retenu par un ceinturon sombre et qu'elle rentrait dans ses bottes assorties. Elle fut soulagée de voir que rien n'était froissé ni taché : elle ne souhaitait pas paraître négligée, surtout au vu de la transformation opérée par Yuroy.

Ces réflexions menèrent Ayan à un nouveau dilemme : la bienséance exigeait-elle qu'elle fît comme si de rien n'était pour ne pas embarrasser son compagnon de route, ou au contraire, fallait-il qu'elle lui fît savoir qu'elle avait remarqué ces appréciables changements ? Après quelques tergiversations intérieures totalement futiles, elle en vint à se décider pour un compromis.

Ainsi, quand, arrivé à sa hauteur, il la héla avec sa bonne humeur coutumière (à ce qu'il semblait), elle lui répondit d'un ton qu'elle espérait le plus naturel possible.


- Bien le bonjour, compagnon. N'ayez crainte, je ne vous ai devancé que de quelques instants. Vous, euh... en effet, vous avez très bonne mine, aujourd'hui ! glissa-t-elle, avec un sourire maladroit. Peu satisfaite de sa performance, elle fronça brièvement les sourcils.

*Aïe, il va peut-être penser que j'insinue par là qu'il semblait en mauvaise forme hier... Qee, il me faut une diversion. Enchaînons !*

- Hem, oui, je dois avouer que la terre ferme est appréciable ! La marche...?


Pas sûre d'avoir compris l'hésitation du moine, elle eut un rictus gêné et se gratta le crâne, essayant en vain de l'analyser.

- Ah ! Oui-oui, bien sûr, la marche, haha ! Euh, enfin... Elle regarda ses pieds, puis se reprit. Euh, je souhaitais vous faire part de la conversation que j'ai eue hier avec le père Chénard. Voulez-vous... ? Continua-t-elle, touchant légèrement son coude pour l'inviter à la suivre, en lui indiquant de l'autre main un endroit un peu à l'écart du passage. Nous serons plus tranquilles de ce côté.

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Sam 01 Nov 2014, 00:52 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
Yuroy haussa un sourcil intrigué. Il semblait provoquer un émoi particulier chez Ayan, dont il ne comprenait pas véritablement l'origine. La jeune femme, de ce qu'il avait compris, était une Ilmate. La présence d'un homme la troublait-elle ? Yuroy savait inspirer, de prime abord, un léger désagrément, notamment olfactif. Les aléas des voyages et du sacrifice ! Mais enfin, ce matin, il était certain d'exhaler le doux parfum du savon de médiocre qualité qu'un voisin de cellule avait bien voulu lui prêter. Il rangea ses préoccupations dans un coin de sa tête et opta pour une explication temporaire et simple, mais évidente, à savoir que les femmes étaient encore un mystère pour lui à ranger aux côtés de la symbolique préthéologique de l'hypothèse para-ilmaterienne. Là dessus, elle l'invita à l'écart du flot d'ecclésiastes.

- Je vous écoute. J'ai effectivement été quelque peu expéditif hier soir. Racontez-moi.

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Sam 01 Nov 2014, 02:03 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
Une fois à l'écart, la Crinti, qui avait retrouvé son air grave, entreprit d'exposer à son acolyte les informations dont ils disposaient.

- Le père Chénard m'a indiqué hier que le frère Farca était parti vingt jours plus tôt afin d'aller porter assistance aux malheureux des villages de l'île. Il est possible que, pour ce faire, il n'ait pas forcément suivi les routes classiques, mais il serait sûrement resté à proximité des lieux civilisés. Il devrait être de retour depuis plusieurs jours déjà, ce qui est, à mon avis, de très mauvais augure. Notre tache consiste donc à le ramener, lui ou - plus probablement, ajouta-t-elle avec une moue attristée -, sa dépouille.

Fouillant sa mémoire, elle poursuivit.

- Apparemment, le temple dispose de parchemins qui pourraient éventuellement le ramener à la vie... Je ne le connais pas, mais il est très estimé et considéré comme un saint par le père Chénard, ce qui vous donne une idée de sa valeur. Ce dernier, d'ailleurs, m'a conseillé de m'adresser aux villageois que nous rencontrerions en route, comme je vous le disais hier. Je pensais commencer par les commerçants, les religieux, les responsables et notables locaux.

A ce stade de sa tirade, elle exhiba deux fioles qu'elle avait extraites de son sac, prenant garde à se positionner dos à la foule afin de ne pas attirer de déplaisante convoitise, et baissa la voix.

- Par ailleurs, l'abbé m'a mise en garde, comme vous, si j'ai bien compris, contre les adeptes de la Tortionn... de Loviatar (elle cracha ce nom avec un mépris non dissimulé en réprimant un frisson), je veux dire... Qui semblent se multiplier sur l'île et pourraient être à l'origine de la disparition du frère Farca. Il m'a donc remis ces potions, dont l'une (elle désigna celle contenant un liquide argenté, qui miroitait au soleil) a pour but de repousser les créatures maléfiques, et l'autre (elle souleva celle emplie d'un fluide jaune) prodigue la bénédiction d'Ilmater, et ce, pour un bref moment.

La demi-Drow fit une pause pour observer Yuroy, afin de s'assurer qu'il assimilait cette pléthore d'informations. Quand elle fut rassurée sur ce point, elle reprit le fil de ses propos.

- Concernant son cheminement, le frère Farca a d'abord fait route en direction du nord-est et des mines, puis, si je ne m'abuse, a mis le cap vers les zones d'exploitation forestières et les carrières du nord. Cependant, il semble qu'il suive le gré du vent, et se laisse porter par les évènements sans déterminer de manière précise une route particulière.

Les yeux fixés sur un point invisible à ses pieds, Ayan porta une main à sa bouche, pinçant sa lèvre inférieure en un geste inconscient traduisant une intense réflexion. Puis, paraissant relativement satisfaite, elle leva les yeux vers le moine.

- Voilà, je crois que c'est à peu près tout. Peut-être devrions-nous demander au père Chénard une description physique de notre disparu. Mais je doute que cela soit très utile car bien peu d'Ilmates doivent se promener en même temps dans la même zone de cette île, et sa tenue est, sans nul doute, reconnaissable rien qu'à son tabard et à son symbole. A votre avis ?

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Sam 01 Nov 2014, 02:35 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
Yuroy écouta attentivement les nombreuses informations. Il retint les données géographiques, pensant les redemander une fois la carte sous les yeux. Lorsqu'Ayan exhiba les fioles magiques, il ne put réprimer un soupir d'émerveillement.

- Oh, voilà de bien précieux artefacts ! C'est une extrême bonté de notre abbé d'avoir voulu vous les confier. La bénédiction d'Ilmater, dans une bouteille. Si avec ça notre mission n'est pas un succès...

Il n'y avait pas trace dans sa voix d'une quelconque ironie. Toutefois, aux œillades qu'il jetait aux démunis quittant l'office, il n'était pas difficile de deviner que le moine avait d'autres suggestions, concernant les dépenses et les ressources du culte, que la fabrication d'elixirs mystiques.

Les habitudes du frère Farca le firent également réagir.


- Ha ! Notre inestimable confrère est donc enclin à déambuler au gré de ses rencontres. J'y vois là une lueur d'espoir. La présence des sbires de Loviatar reste toujours la menace principale. Mais l'absence de frère Farca est peut être due à un événement tout à fait différent. Des funérailles dans un hameau reculé, une naissance, une maladie requérant son attention. N'importe quoi aura pu le distraire de sa route. Loviatar en premier lieu, bien sûr, mais cela ouvre à d'autres hypothèses. Ne négligeons pas la possibilité que cet homme se soit tout simplement égaré, ou soit retenu quelque part pour des raisons que l'on ignore.

Les chances étaient ténues, mais la nouvelle semblait réellement raviver un espoir qui illuminait le regard de Yuroy.

- Bien, effectivement, une description physique serait la bienvenue. Nous ne savons pas dans quel état nous retrouverons le frère Farca. Il pourrait avoir été démis de son tabard, avoir du se déguiser pour échapper à de vils adversaires, ou encore...

Yuroy s'arrêta, songeur. Ses tentatives de redonner du sens à leur quête commençaient à empester la défaite. Il se ressaisit, afficha un air confiant, mais plus sobre.

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Sam 01 Nov 2014, 03:10 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
Quand le moine s'enthousiasma devant les potions, Ayan ne put réprimer un sourire en coin.

*Si seulement elles suffisaient... Le Dieu brisé nous sera d'une aide inestimable, mais à quoi devrons-nous faire face ? Si seulement nous pouvions nous baigner dans ces précieux breuvages et en imprégner nos vêtements...*

Elle capta le regard que Yuroy lança vers les adeptes en partance, et convint intérieurement qu'à n'en pas douter, certains en auraient sûrement davantage besoin qu'eux. Mais s'ils devaient faire face à des Loviates...

Malgré sa confiance aveugle envers Ilmater, elle ne partageait pas l'optimisme - un peu trop prononcé, peut-être ? - du jeune homme. En ce qui la concernait, elle ne doutait pas un instant que ce serait un corps froid qu'ils ramèneraient au temple... Gemmaline renfermait moult dangers, dont certains encore inconnus, et partout sévissaient les serviteurs du Mal.
Toutefois, elle se retint d'exprimer ses conclusions à voix haute, ne souhaitant pas démoraliser son partenaire. Cependant, si, par la suite, il s'avérait trop convaincu de l'issue favorable de leur quête, elle devrait peut-être essayer de tempérer ses espoirs, afin de lui éviter une trop grande déception ou même, une certaine culpabilité en cas d'échec.

En entendant l'Ilmate réagir au sujet de l'apparence du disparu, elle acquiesça.


- Vous avez raison : ne sachant pas ce qui a pu lui arriver, nous ne devons présumer de rien. Par ailleurs, avant que nous n'allions trouver le père Chénard, rien ne vous vient à l'esprit qu'il pourrait nous être utile d'acquérir avant notre départ ? Je sais que vous autres moines, vivez de peu, mais si vous avez une idée...

Maintenant que les détails théoriques étaient réglés, la Crinti avait hâte de se mettre en route afin d'accomplir la tache qui leur avait été confiée. Elle tenta de ne rien laisser paraître de son impatience, mais tout son être était tendu vers l'avenir, dans l'expectative de la suite des évènements.

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Sam 01 Nov 2014, 10:14 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
Yuroy réfléchit un instant, une moue songeuse barrant d'un pli son front dégagé.

- Je ne vis que de ce dont les gens veulent bien se débarasser. J'ai pour l'instant un peu de pain pour aujourd'hui, mais si nous devons nous éloigner des hameaux, mon autonomie sera fonction de nos talents de chasse. Savez-vous chasser, chère Ayan ? Sinon, je crois que nous nous en remettrons à la chance...

La perspective ne semblait pas l'inquiéter. Il avait vécu ces dernières années la faim au ventre, ça n'avait pu que l'endurcir, tout en lui épargnant la culpabilité de dîner grassement quand d'autres plus méritant manquaient de tout.

- Ces loviates... Notre tâche ne fait pas véritablement mention d'eux. Devions-nous en rencontrer, quelle serait notre position ? Devons-nous les affronter ? Engager la responsabilité de Gemmaline, du temple d'Ilmater ? Ou nous faire, disons, discrets ? Le père Chênard vous a-t-il donné quelque instruction à ce sujet ?

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Sam 01 Nov 2014, 15:26 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
- Concernant les Loviates, je n'ai eu aucune directive en ce sens, mis à part le fait que le père Chénard m'ait remis les potions en me parlant de leur prolifération. Mais, si nous en rencontrons, je crains que nous n'ayons guère le choix : d'après mon... expérience, ces "gens-là" seraient plutôt du genre à nous attaquer sans autre forme de procès, et nous n'aurions plus alors qu'à nous défendre. Quant à engager la responsabilité du temple... eh bien, je pense que nous avons une question de plus à soumettre au père Chénard.
En ce qui concerne la subsistance, je sais bien. Hum, disons que je dispose d'une arbalète, mais que je ne suis pas réellement douée en la matière... D'habitude, je me contente de chercher des baies et autres champignons quand je me trouve en pleine nature, mais je dois vous avouer que, s'il existe la possibilité de se restaurer de manière plus... civilisée..., cela me convient davantage. Nous devrons donc peut-être, effectivement, nous en remettre à Tymora !


Le regard de la demi-Drow se para soudain d'une étincelle de malice, et, sur un ton badin, elle poursuivit :

- Toutefois, j'ai un ami qui m'est d'une aide précieuse pour la chasse et la cueillette, entre autres choses, ajouta-t-elle avec un sourire rusé en tendant le bras. Elle prononça ensuite en Drow, d'une voix inhabituellement teintée d'affection : Jous dosstan, Edgar.

A ce moment-là, Yuroy put voir, comme sorti de nulle part, un éclat noir bleuté près de la main de l'ensorceleuse, et ouïr un bruit d'ailes. Il assista à ce qui semblait être la matérialisation, sur l'avant-bras de la Crinti, d'un petit corbeau à l'air intelligent. L'animal, inclinant la tête, observa le moine de ses minuscules yeux, rouges comme ceux de sa maîtresse, mais en boutons de bottines, et émit un croassement éraillé. La Crinti, une expression narquoise flottant sur ses traits réguliers, guettait la réaction de l'Ilmate à cette soudaine apparition. Elle continua cependant d'un ton dégagé, tout en caressant le volatile d'une main distraite :

- Yuroy, je vous présente mon ami Edgar. Edgar, thalra Yuroy Orlov, uk orn helothannin xuil udossa.

Le corbeau fixa intensément le moine, et s'adressa directement à lui :

- Udos xuat ssrig'luin dos, nika.

Ayan leva les yeux au ciel, et, tentant de prendre un ton autoritaire tout en camouflant derrière sa main un demi-sourire, intima à son ami emplumé :

- Nindel's z'lonzic, orl'nak quanthin. Kyorl dosst norrs xuil udossta sel abbil ! Elle reporta son attention sur l'humain et s'excusa, comme partant du principe qu'il avait compris le volatile : Veuillez le pardonner, il n'est pas très sociable (elle jeta un regard en coin chargé d'une réprobation amusée au concerné), mais vous finirez par vous entendre !

Ces formalités réglées, elle reporta son attention sur l'humain, en continuant à cajoler le corbeau.

    :HRP: Chapour, j'avais totalement zappé d'introduire mon truc en plumes, est-ce que ça convient, comme ça ? Je suppose qu'il faut que je modifie mon BG pour y intégrer ça ?

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Lun 03 Nov 2014, 20:13 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
Yuroy ne comprit goutte à l'intervention du volatile, il se contenta d'admirer les talents de dresseuse de son acolyte.

- Ma foi, je n'ai rien contre les corbeaux, s'il peut s'accomoder de ma présence, je pense que nous nous entendrons. Et s'il peut nous dégotter de quoi dîner à l'occasion, je suis tout acquis à sa cause !

Le moine fit un rapide tour mental des éléments à retenir, des éventuelles questions à poser. N'en trouvant pas, il désina discrètement l'abbé Chênard à Ayan.

- Sur ce, je pense qu'il est temps de nous mettre en route. Allons parler au père Chênard, et mettons-nous en route.

Yuroy se présenta avec un salut impeccable à son supérieur, et en préambule, le remercia pour le gite, le couvert, et la confiance accordée.

- Par ailleurs, Ayan et moi sommes sur le point de nous mettre en route pour retrouver le Frère Farca. Nous aurions quelques questions au préalable. Pourriez-vous nous fournir une description physique de notre frère moine, au delà de ses symboles ilmates ? Ensuite, nous aimerions savoir, puisque nous œuvrons pour le temple d'Ilmater, quel doit être notre ligne de conduite face aux éventuels loviates que nous rencontrerions ? Je veux dire, je ne suis ici que depuis hier soir, et mes intuitions politiques ne seront pas forcément les meilleures. Êtes-vous en guerre ouverte avec eux ? Devons-nous mettre aux arrêts ceux que nous rencontrerons ?

Il fit signe discrètement à Ayan, si elle avait autre chose à préciser.

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Lun 03 Nov 2014, 21:17 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
- Il s'en accommodera, je n'en doute pas un instant, répondit Ayan en faisant les gros yeux à son compagnon emplumé. En effet, l'heure avance, nous devons nous hâter. Allons-y donc.

Elle déposa le volatile sur son épaule et invita d'un geste le moine à la précéder dans le temple, lui emboîtant le pas. Elle fut à nouveau saisie par l'atmosphère apaisante et sanctifiée des lieux, qui semblait d'autant plus prégnante juste après l'office du matin. Elle songea d'ailleurs que le père Chénard était l'une des rares personnes avec qui elle parvenait à interagir sans se poser de question, tant il paraissait n'être que pur esprit, vous englobant dans son aura de sérénité et de bonté.

Une fois qu'ils eurent trouvé l'abbé, elle patienta pendant les salutations et remerciements de Yuroy, puis y ajouta les siens.
La Crinti écouta ensuite attentivement son intervention, la ponctuant de hochements de tête approbateurs. Quand elle vit son signe discret du coin de l'oeil, elle y répondit de manière à lui faire comprendre qu'elle ne voyait aucune autre question à poser, et attendit la réponse de l'abbé.

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mer 05 Nov 2014, 16:44 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 13323
PX:
 Une fois l’office terminé, l’abbé reçut Ayan et Yuroy pour voir avec eux les derniers points à régler. Il répondit avec empressement aux questions qu’on lui posait, afin qu’ils sussent bien tout ce qu’il y avait à savoir.
 « Frère Farca est un frère de l’ordre des Brisés, comme la plupart des frères, ici. Ses vêtements sont ceux de l’ordre : un manteau de laine simple et épais, une robe en lin et des sabots. Il vient de Halruée et a la peau noire des gens du Sud ; bien qu’il soit encore assez jeune, ses cheveux sont grisonnants, mais il les rase la plupart du temps.
 « Face aux sectateurs de la vierge des douleurs, ne prenez aucune initiative inutile qui vous mettrait en danger. Comme l’enseigne notre dieu, ne portez pas le premier coup et une fois que l’on vous aura frappé, tendez l’autre joue aussitôt après. N’usez de violence que lorsque c’est vraiment nécessaire : pour protéger votre vie ou celle des faibles.
 « Par ailleurs, notez bien que le prince Ludrick, Ilmater souffre à sa place, reconnait la liberté de culte à tous ses sujets. La reine des profondeurs elle-même, Umberlie, a même un temple en cette ville, bien que le prince soit un adorateur de Valkur. Cela s’étend donc aussi à l’Église de Loviatar : son culte est toléré tant qu’il n’enfreint pas les lois, aussi ne pourrez-vous pas amener aux autorités des loviates au seul motif qu’il vénère la dame des douleurs. »
 Il les regarda ensuite, demandant s’il avait répondu à toutes leurs questions ou s’ils voulaient encore des précisions.
 « Que le dieu brisé vous assiste dans votre tâche, mes enfants. »


    :HRP: Ayan, je te laisse décider depuis combien de temps tu es dans l’ile ; si tu souhaites que cela fasse plus de vingt jours, tu auras déjà vu Farca et sauras le reconnaitre.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)
Cefrey Ventre-Solide, orfèvre et girly

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mer 05 Nov 2014, 18:11 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
Yuroy enregistra les informations, mais son visage se crispa lorsque le père Chênard exposa la situation concernant les loviates. Sa voix n'en trésailla pourtant pas, lorsqu'il répondit au supérieur du temple de sa voix légèrement suave et apaisée.

- Fort bien, nous ne pouvons qu'apprécier une telle clareté. Nous prirons à chaque instant pour que le dieu brisé garde les loviates hors de notre route, et que le frère Farca soit rendu au temple dans les plus brefs délais, et en bonne santé. Père Chênard, merci encore pour votre accueil, j'espère faire honneur à votre compassion. À très bientôt.

Il s'inclina respectueusement, et tourna les talons pour aller prendre l'air. Il n'avait pas spécialement chaud, mais ce qu'il venait d'apprendre éveillait une ardente colère en son cœur. Lorsqu'Ayan le rejoignit, il ne put s'empêcher de paraître plus renfermé, plus sombre. Quand ils se mirent en route vers les portes de la ville, il laissa échapper quelques commentaires d'une voix plus sèche que d'ordinaire.

- Incroyable... Proprement incroyable... Une si jeune cité. Comment peut-on être prince d'un tel berceau d'espoir, et accepter en son sein un cancer si virulent ? Autoriser tous les cultes... Quelle folie. Quel manque de discernement ! Un prince pusillanime, voilà qui semble règner sur Gemmaline...

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 93 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à: