Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Mar 11 Déc 2018, 20:13



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 93 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mer 05 Nov 2014, 21:49 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
En entendant la description du frère Farca, Ayan se rendit compte qu'en effet, elle l'avait déjà entr'aperçu à quelques reprises, sans jamais avoir adressé davantage qu'un vague salut au saint homme. Un tort de sa part, réalisait-elle à présent. Tort qu'il était sans doute trop tard pour réparer.

Elle prit mentalement note des informations supplémentaires données par l'abbé. Quand il les invita à ce qu'elle considérait comme de la passivité face à d'hypothétiques loviates, elle constata que le visage de son compagnon de route témoignait de la même tension que celle que le sien ne devait pas manquer de trahir. Elle se sentait frustrée de devoir laisser ces corrupteurs s'en tirer à si bon compte, mais le père Chénard avait toute autorité en la matière... Elle en vint presque à espérer qu'ils en rencontrent d'hostiles spécimens en cours de route, mais chassa rapidement cette idée de ses pensées.


*Tendre l'autre joue... Voilà bien le précepte divin qu'il m'est le plus ardu de suivre ! Parfois, mieux vaut prévenir que guérir.*

Depuis qu'elle était sur l'île, l'ensorceleuse avait pris connaissance de la présence de cultes variés en son sein, mais les questions de politique la laissaient de marbre. Que le Prince soit un dilettante irresponsable ou qu'il connaisse le chemin de la lumière lui importait peu, dans la mesure où les déshérités et les malheureux de l'île n'en pâtissaient pas. Et rien n'était moins sûr, aussi haussa-t-elle un sourcil dubitatif quand Yuroy assura qu'ils prieraient pour ne pas rencontrer de loviates. Elle ne savait que trop bien que les sbires de la Tortionnaire avaient le bras long et ne renonceraient à rien pour propager leur pourriture, mais s'étonna tout de même d'apprendre que leur emprise s'étendait déjà si loin.

Elle s'inclina légèrement devant l'abbé en lui souhaitant la bénédiction du Dieu brisé, après l'avoir à nouveau remercié et lui avoir assuré que leur retour serait le plus prompt possible.

La Crinti rattrapa Yuroy à la sortie du temple pour constater que sa mine était assombrie, ce qui semblait lui rendre les années qu'il avait perdues en modifiant son apparence. Après un dernier regard vers la ville, elle avança à sa hauteur pour cheminer à ses côtés. Lorsque le moine, si serein jusqu'alors, grommela au sujet du Prince, elle lui jeta de biais un regard perplexe. Elle n'était décidément pas très douée pour cerner les personnes...


- Je dois vous avouer que mon cœur et mes entrailles ne peut qu'abonder en votre sens : ces maudits loviates sont une gangrène sous notre ciel, la lie des croyants... Néanmoins, la sagesse et la foi m'exhortent à la mesure et me poussent à estimer qu'une terre accueillante ne peut que se parer d'une liberté sans condition de culte, de sang ou de rang... C'est là un dilemme insoluble.

En entendant l'éclat final de sa diatribe, elle écarquilla les yeux et regarda autour d'eux pour vérifier que personne n'en avait été témoin. Elle posa une main qui se voulait apaisante sur le bras de l'Ilmate, baissant sensiblement le ton, faisant de sa voix un murmure.

- Frère Yuroy... Les mêmes remous m'agitent, mais je suis persuadée qu'il serait plus sage de rester discrets à ce sujet tant que nous aurons les pieds en ville ; n'allons pas créer d'agitation fortuite. Hâtons-nous ; nous pourrons deviser plus librement une fois hors des murs.

Ce disant, elle joignit le geste à la parole afin d'atteindre au plus vite les limites de la cité.

    :HRP:
    OK, je pensais à quelque chose comme 1 ou 2 mois. J'ai rédigé mon post en conséquence.
    Par contre, tu ne m'as pas dit, pour Edgar le corbeau ?

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mer 05 Nov 2014, 23:50 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
Yuroy ne se rétracta pas lorsqu'Ayan posa la main sur son bras. Il n'avait aucune expérience en la matière, sa vie n'en avait pas été une de sensualité, mais il pensait en avoir suffisamment appris concernant la jeune femme pour ne pas manifester de crainte, de surprise, de repli. Il l'écouta, avant de lui répondre, d'une voix basse accordée à la sienne.

- Comprenez-moi bien, je ne cherche ni le trouble, ni la subversion. Je dis juste que c'est ce que le prince de cette île récoltera en laissant s'implanter ici la lie des croyants. Des loviates... Quel bien peuvent-ils apporter à une société ? Quelle légitimité y a-t-il à revendiquer une appartenance à ce culte ? Donnez-moi n'importe quelle réponse, écaillez-en légèrement la surface, vous ne trouverez qu'une porte entrouverte à la perversion de tout ce qui pourrait être accompli de juste et de bon dans une nation. Les hommes portent assez naturellement en eux les graines de la perfidie, l'engrais que représente ce purin fanatique me semble tout à fait dispensable...

Yuroy rumina ses pensées quelques secondes, le regard dans le vague tandis qu'ils cheminaient jusqu'aux portes. Lorsqu'il releva les yeux vers Ayan, il put constater son sourcil froncé. Visiblement, elle désapprouvait son franc parler. D'autant plus lorsque celui-ci se manifestait dans des lieux publics. Il leva les mains, en signe de supplication.

- Je vous le promets, je ne suis pas un agitateur. Et les ordres du Père Chênard sont ma priorité. Mais par Heaum, comme je regrette le manque de détermination et de discipline chez ce prince... J'avais de grands espoirs en arrivant ici. Loviatar, et la tolérance incompréhensible du monarque... En l'espace d'une journée, je découvre que cette contrée n'est peut être pas aussi exempte de travers que je l'attendais... Traitez-moi de naïf, si vous voulez.

Dans un demi-murmure, à peine audible, il récita comme une prière à lui-même :

- Si chaque jour n'est pas une épreuve, songe alors que tu n'es pas sur la bonne voie...

Le moine parut soudain percuter sur la remarque d'Ayan, quant à la discrétion. Son visage prit tout à coup un air malicieux, plus proche de celui qu'il arborait lors de leur rencontre.

- Allons, sœur Ayan ! Vous voudriez que nous taisions nos idées, que nous philosophions cachés, comme de vulgaires dissidents ? Et priver ainsi tant d'oreilles indiscrètes de nos légitimes tourments ? Je ne peux croire que vous exigiez cela de moi.

Il boucla sa tirade d'un de ses fameux sourires, ceux où il mêlait innocence et impertinence avec un magnétisme certain. Ou qui, selon les humeurs de chacun, provoquait une exaspération toute aussi certaine.

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Jeu 06 Nov 2014, 00:45 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
Quand Yuroy interrogea la légitimité du culte de Loviatar, c'en fut trop pour les résolutions de sagesse et de maîtrise d'Ayan : bien qu'elle parvînt relativement à conserver son ton de conspiratrice, les iris rougeoyèrent et la barricade céda, comme si elle n'avait attendu qu'un prétexte pour le faire.

- ... OUI, certes, oui, tout à fait ! Je ne peux nier ce fléau, c'est une évidence ! S'enflamma-t-elle. Ces... Ces moins-que-rien, ces abominations !! Ils devraient être pourchassés, emprisonnés, honnis ! Mais on les laisse arpenter le pavé comme n'importe qui, c'est inadmissible ! Prôner la torture et l'avilissement ! Ce Prince est un inconscient, au mieux... Permettre ainsi que cette terre accueillante soit souillée par ces vils soudards... !!

Le choix de mots et l'agitation manifeste de l'ensorceleuse étaient bien loin de ses habitudes de noble - même de noble en exil. Un peu essoufflée par sa tirade, elle s'octroya quelques secondes pour rassembler ses idées.

- Je vous crois, frère, vous n'avez pas l'air d'un agitateur, et n'importe que serait secoué pour moins que ça !

Apercevant l'étincelle de malice dans l’œil et au sourire du moine, mais trop emballée par le sujet pour vraiment la saisir, elle continua à rougeoyer et à pester en répondant à ses dernières questions, sérieuse comme un pape et aussi grandiloquente qu'un prédicateur fou, levant un poing si serré que ses jointures en blanchissaient.

- Ces sales serpents... Vous avez raison, nous n'avons pas à rougir de nos légitimes convictions ! Ces maudits doivent recevoir le châtiment qu'ils méritent ! Vous y croyez, vous ? (Elle singea le sérieux père Chénard) "Tendez l'autre joue" ?!? On n'a pas idée...

En se rendant compte qu'elle avait haussé le ton et, par effet de cascade, qu'elle s'était singulièrement enflammée en public, Ayan s'arrêta net, l’œil rond. Elle finit par retrouver un minimum ses esprits, et, comprenant à retardement la facétie de son compagnon, lui décocha un regard réprobateur, bien que mâtiné d'un tressaillement amusé du coin de sa bouche. Elle agita comiquement un index peu impressionnant sous le nez du moine.

- Ne vous moquez pas, mon frère, c'est un sujet très sérieux ! Et l'on ne peut savoir jusqu'où s'étendent les ramifications, donc les oreilles, de ce... poulpe répugnant !

    :HRP: Est-ce qu'on a fini par sortir de la ville, dis, Chap(ichap)our ? :D

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Jeu 06 Nov 2014, 18:09 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
Yuroy acquiesça, mais nuança :

- J'en conviens ; cependant j'ose espérer qu'il est de notoriété commune que les gens d'Ilmater ne portent pas en leur cœur les sombres agissements des loviates. Nous ne cachons pas notre foi, donc notre inimité avec eux n'est pas un secret. L'énoncer à haute voix... Eh bien, j'imagine qu'à part leur provoquer un irritant sifflement dans les oreilles, qu'ils laissent éventuellement traîner, cela ne change pas grand chose.

Ils marchaient depuis un moment déjà, et une excitation sourde montait en lui. Il tardait au jeune moine de découvrir ce qu'était cette île, en dehors des murs de la cité.

:HRP: Hop, pareil, j'attends la suite de Chapour ! ^.^

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Ven 07 Nov 2014, 18:40 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 13323
PX:
 Dehors, malgré les protestations véhémentes d’Ayan et Yuroy, personne ne semblait s’intéresser de ce qu’ils disaient. Et c’était même tout juste si on faisait attention à eux, trop occupés qu’étaient les passants par leurs propres affaires.
 Tout en médisant de Loviatar et du prince, ils se dirigeaient vers les portes que quelques gardes surveillaient. La foule était déjà importante malgré l’heure et les soldats s’intéressaient plutôt aux personnes qui entraient qu’à celles qui sortaient, inspectant charrettes et sacs, parfois plus pour la forme qu’autre chose. Sortir ne posa donc aucun problème et Ayan reçut même un encouragement de la part d’un garde : il était souvent en poste là et l’avait déjà vue partir hors les murs pour revenir avec des blessés à amener à la maison des soins.



    :HRP: Pour ton familier, Ayan, je ne vois pas pourquoi il faudrait que tu en parles dans ton histoire : c’est tout naturel, pour un mage ou un ensorceleur d’en avoir un, alors…

     La suite dans la forêt d’Émeraude.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)
Cefrey Ventre-Solide, orfèvre et girly

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Dim 07 Déc 2014, 20:01 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 13323
PX:

 Arrivés aux portes de Gemmaline, Ayan et Yuroy se rendaient bien compte qu’ils impressionnaient leur monde en agissant comme ils le faisaient, mais pas moyen de dire calmement aux gens qu’ils ne voulaient de mal à personne : tout le monde détournait le regard à leur vue et à moins de crier à la face du monde qu’ils étaient les gentils, il aurait été difficile de tenter de convaincre qui que ce fût. Longer le champ de foire qui se trouvait devant la ville ne fut donc pas une partie de plaisir ni ne put se faire très discrètement.
 Les gardes de faction aux portes étant moins timorés que la plupart des gens, ils firent signe aux deux justiciers en herbe de s’arrêter et demandèrent des explications sur ce qui se passait.

 « Ces individus m’ont sauvagement attaqué en forêt ! » lâcha alors vivement le druide, avant même que les autres ne pussent répondre.
 Son intervention fit froncer les sourcils des gardes, qui les regardèrent d’un air inquisiteur. Parmi eux, certaines têtes étaient plus ou moins connues d’Ayan, qui avait eu l’occasion de les voir depuis son arrivée dans l’ile…

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)
Cefrey Ventre-Solide, orfèvre et girly

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Dim 07 Déc 2014, 21:24 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
Le chemin fut long et pénible, tant le druide mettait de la mauvaise volonté à suivre la route. Plusieurs fois, Yuroy dut le rappeler à l'ordre, tonnant de sa voix pour le pousser de l'avant. Lorsqu'ils approchèrent de la ville, les regards se dardèrent sur eux, et quoique le silence demeura, le moine pouvait entendre la condamnation de chacun. Ils ne comprenaient pas ! Ils n'avaient pas de témoin, leur seule bonne foi pouvait justifier la situation...

Quand enfin ils rencontrèrent les gardes des portes, ce que Yuroy redoutait se produisit : le druide fit preuve de perfidie. Yuroy tenait sa propre parole pour son bien le plus précieux, et l'entendre bafouée par un mécréant fit sourdre en lui une colère froide. Le violent désir de le battre s'éveilla en lui, mais toute sa foi l'en retint. Au lieu de cela, il plongea son regard dans celui des gardes.


- Messieurs, ignorez ce misérable. Ma compagne et moi-même travaillons pour l'ordre d'Ilmater, mandatés par le Père Chênard lui-même ! Dès notre sortie de la ville, à moins d'une demie-journée de marche, cet individu a lancé à nos trousses ses sbires, d'ignobles araignées et un aigle malveillant.

Là dessus, le moine défit sa tunique, dévoila son épaule sur laquelle apparaissaient encore les cicatrices infligées par le rapace.

- Nous avons vaincu ses créatures, surmonté les sortilèges de ce druide, et l'avons finalement réduit à notre merci. Notre merci ! Nous ne l'avons pas blessé, l'avons désarmé, et nous revenons maintenant vers la loi de cette cité pour soumettre ce scélérat à un jugement équitable.

Il fit signe à Ayan qui lui confia le symbole de la déesse de l'hiver. Il l'exhiba aux yeux des gardes.

- Voilà en quoi cet homme croit. Voilà la foi qui empoisonne son cœur et le pousse à agresser d'honnêtes voyageurs. Ses convictions profondes sont que chaque habitant de cette cité représente une insulte à l'ordre naturel. Croyez qui vous voulez, escortez-nous s'il vous sied, mais vous ne pouvez le laisser partir sans que cette affaire soit résolue. Cette homme doit payer pour ses crimes.

Il se planta fermement devant les gardes. Son regard était ardent, incquisiteur à son tour car il sondait les gardes, cherchant la moindre étincelle de loyauté à la cité.



:HRP: Jet de diplomatie envers les gardes, +11 ou +13 s'ils sont bons.

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Dim 07 Déc 2014, 22:11 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
La Crinti, trop occupée à surveiller le sauvage renâclant avec son compagnon, n'avait pas réfléchi à l'effet qu'ils feraient aux gens quand arriverait leur étrange équipage. Son cœur s'était donc serré quand elle avait surpris les réactions de peur à leur encontre, ramenant à la surface de sa mémoire des souvenirs qu'elle avait maintes fois tenté d'enfouir au plus profond. Les commissures de ses lèvres avaient alors semblé subir une brutale attraction gravitationnelle, tandis que son front s'était plissé de tristesse.

Elle avait continué à progresser dans la foule avec Yuroy et le druide, tête baissée pour ne plus sentir la brûlure de ces regards apeurés qui lui écorchaient l'âme. Elle s'était pourtant juré autrefois de ne plus jamais donner l'occasion à un innocent de la considérer ainsi.

Quand ils étaient parvenus au niveau des gardes et que leur prisonnier avait proféré son mensonge éhonté, Ayan n'avait pu retenir un hoquet indigné. Ses yeux avaient rougeoyé un instant, puis elle avait ruminé en écoutant le brillant argumentaire de Yuroy, avec force hochements de tête approbateurs. Quand cela s'était avéré nécessaire, elle lui avait tendu le symbole sacré.

Maintenant qu'il avait terminé de parler, elle s'adressa au garde qu'elle avait vu le plus souvent :


- Mon compagnon dit vrai. Vous me connaissez, vous m'avez vue maintes fois passer par ici avec un malheureux blessé sous le bras que j'amenais au temple : vous connaissez mes motivations. Mon ami est nouveau en ville, mais je peux me porter garante de son intégrité. Par ailleurs, je dois préciser que nous avons soigné cet individu (elle désigna l'écologiste forcené), qui est fort dangereux, croyez-moi, et que nous avons nous-mêmes grand besoin de soins. Et pourquoi nous serions-nous présentés devant vous pour vous le livrer, si nos intentions étaient impures ?

    :HRP:
    Idem, jet de Diplomatie (+5) et mon plus beau sourire fatigué aux gardes.

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Dim 07 Déc 2014, 23:35 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 13323
PX:
 Les mots de Yuroy, le visage connu d’Ayan, le symbole sacré et l’attitude agressive du druide furent autant d’atouts en faveur des ilmates. Les gardes parurent les croire, mais leur chef préféra tout de même être sûr de son fait et, après avoir mis tout le monde à l’écart, il envoya chercher un demi-elfe en armure de cuir aux armes de Torm qui se lança dans une incantation que l’ensorceleuse reconnut : il cherchait à savoir si quelqu’un était acquis aux forces maléfiques. Après quelques secondes, il se contenta d’un hochement de tête à l’intention du capitaine et, claquant des doigts, il fit signe à deux gardes d’emmener l’aurilite avec lui, puis repartit, non sans avoir remercié Ayan et Yuroy d’avoir apporté cet homme à la justice.
 « Donnez votre déposition aux gardes, elle sera consignée et votre présence au procès ne sera pas nécessaire. »
 Sitôt ces mots dits, le capitaine sortit un registre, du papier et de quoi écrire, puis nota lentement mais soigneusement ce que lui racontèrent les ilmates, avant de leur tendre à chacun une feuille pour qu’ils vérifient l’exactitude de ce qui était écrit.
 « Signez en bas, je contresignerai ensuite et un jeton de reçu vous sera donné. Si vous préférez apposer votre sceau, nous avons de la cire. Si vous ne savez pas écrire, tracez une croix et appuyez simplement votre index encré sur le parchemin. »


    :HRP: Test de diplomatie d’Ayan pour aider Yuroy : 11 (d20) + 5 + 2 (circonstances) = 18 contre DD 10 => réussite, Ayan aide Yuroy.
     Test de diplomatie de Yuroy : 19 (d20) + 11 + 2 (aide) + 2 (circonstances) = 34 (bingo !) contre DD 30 => les gardes deviennent serviables !

     Test d’art de la magie d’Ayan : 14 (d20) + 6 = 20 contre DD 16 => réussite, Ayan reconnait le sort détection du mal.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)
Cefrey Ventre-Solide, orfèvre et girly

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Lun 08 Déc 2014, 01:43 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
Ayan fut soulagée que l'échange se passât aussi bien : après avoir repris des forces, ils allaient pouvoir reprendre leur route pour chercher le frère Farca, car le temps galopait loin devant eux.

Quand le demi-elfe les remercia, l'ensorceleuse inclina modestement la tête en affirmant sans malice qu'ils n'avaient fait là que leur devoir de citoyens. Elle regarda les gardes emmener le criminel avec une moue lasse mâtinée de soulagement.
*Voilà une bonne chose de faite.*

Elle fut cependant un peu dépitée d'être écartée du procès, car elle aimait les affaires rondement menées et aurait apprécié de pouvoir exposer directement au juge - un métier qu'elle avait exercé elle-même, dans une autre vie - sa version des faits. Elle jeta au moine un regard empli de déception. Mais les rouages de la justice humaine sont parfois sibyllins, et elle se résigna à rester à sa place d'humble civile : ils n'étaient pas au Dambrath. Heureusement, quelque part.

Après que les ilmates eurent expliqué en détail leur déconvenue, il leur fallut encore relire les dépositions. La Crinti se prêta consciencieusement au jeu, suivant les lignes du doigt en arborant une expression concentrée. Quand elle eût constaté que tout était en ordre, elle traça au bas de la feuille une élégante signature toute de pleins et de déliés, ornée de boucles et de fioritures et qui trahissait une haute ascendance, puis la paracheva d'un point. Elle tendit le parchemin au garde, et, se tordant nerveusement les mains, elle finit par lui demander :


- Veuillez pardonner ma curiosité, brave homme, mais... Que pensez-vous qu'il adviendra de ce scélérat ?

Avant que le garde n'ait eu le temps de répondre, mue par une impulsion, la Crinti écarquilla subitement les yeux en levant la main et poussa son compagnon du coude :

- Ah ! Mais, nous allions oublier ! Ceci lui appartient. Elle remit l'armure de peau à l'homme et l'interrogea en désignant le symbole d'Aurile : Avez-vous besoin également de cela, ou pouvons-nous le remettre au père Chénard pour avoir son avis ?

    :HRP: Je suis partie du principe que la déposition était irréprochable, mais si je fais erreur, j'éditerai mon post.

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Sam 13 Déc 2014, 15:22 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 13323
PX:
Ayan Zaun’ndar et Yuroy Orlov

 Les dépositions enregistrées et signées, on leur signala que s’il était avéré que le druide était recherché par la justice de Gemmaline, une prime pourrait leur être versée.
 « En revanche, si vous avez ramené pieds et poings liés un innocent, nous saurons vous retrouver », ajouta le capitaine d’un air très sérieux.
 Après quoi, il prit le morceau de bois qu’on lui tendait en précisant qu’il était impératif que les biens de l’accusé ne lui soient pas subtilisés, puis il les laissa quitter le poste de garde. Ayan et Yuroy se retrouvèrent donc dehors, devant les portes de Gemmaline, sur le côté de la rue, à l’écart de la foule qui entrait ou sortait de la ville.

 Venant dans cette direction depuis la rue qui passait entre le palais et le siège de la garde d’airain, un gnome attira l’attention des deux ilmates. Déjà, les gnomes étaient assez rares à Gemmaline, mais celui-ci avait surtout une allure peu commune : à leur instar, il avait ce petit quelque chose qui émanait de lui, indiquant qu’il n’était pas un simple citadin, mais avait pour profession de partir à l’aventure sur les routes… Toutefois, celui-ci semblait un peu perdu et cherchait à traverser la rue pleine de monde.



Varelun Wedslen


 Le flot de personnes entraina donc Varelun vers les portes, qui finit par trouver une occasion pour traverser. Il fallait juste essayer de ne pas se faire écraser par une roue de charriot ou tout simplement par une paire de jambes…

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)
Cefrey Ventre-Solide, orfèvre et girly

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Sam 13 Déc 2014, 23:10 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 25 Oct 2014, 23:03
Messages: 686
PX: 3000
Plume de Scribe: 1 Plume
Varelun avait oublié que, passé une certaine heure, l’affluence pouvait poser un problème quand on souhaitait accéder au quartier marchand. Regardant d'un air dépité l'entrée de la rue non loin, puis la marée de grands entre elle et lui, il soupira, et se détourna de sa route initiale.
Quelque peu emporté par le flot vivant, qu'il ne pouvait que suivre, il profitait du beau temps de ce début d'après-midi, se perdant dans ses pensées, se rappelant quelques chansons des bardes les plus célèbres de Lantan. Il regarda le ciel bleu, fermant son œil frappé par les rayons chauds et plaisants du soleil. Arrivé aux portes de la ville, qu'il ne souhaitait pas emprunter pour le moment, il s'arrêta là où il put, là où le flux ne l'emporterait pas facilement. Il se mit à observer la route, tournant la tête régulièrement, attendant le moment propice. Lorsque celui-ci vint, Varelun s'engagea sur la voie, passant rapidement entre les jambes des passants, et de quelques chevaux. Proche du trottoir d'en face, il arriva cependant qu'un chariot de marchandises l'empêche de passer. Arrêté au milieu de la rue, il regarda sur sa droite, et vit un autre chariot -- comble de l'ironie, transportant des choux -- lui arriver droit dessus.


- Damn é !1

Pendant une seconde, il bloqua, hésitant...


1 Gnome : Bon sang !

_________________
Fiche perso de Varelun (Façonneur 3 ; NB)
Chroniques fantastiques

Influx : (3/4) | (0/2) | 0 | 0 | 0 | 0 – Réserve créative : 60
Pouvoirs : Comm. avec les animaux / Lumières dansantes / Prestiditruc / Son imaginaire
Temps gemmalien : jour 16


Autres moi : Zandaar / Arkeïos / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Dim 14 Déc 2014, 14:02 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
Une fois de retour dans la rue, à l'abri de la bousculade de l'après-midi dans l'îlot de tranquillité relative où ils se trouvaient, Ayan était dubitative.

- Bien... Je suppose que nous n'avons plus qu'à nous diriger vers le temple, à présent. Quelle cohue !

Parcourant machinalement des yeux la foule bigarrée, la demi-Drow cherchait la portion de rue la plus propice à une traversée rapide et sécurisée, quand son regard s'arrêta sur le couvre-chef d'un individu de petite taille qui semblait hésiter à se lancer dans le tumulte de la foule pour traverser la rue. Elle sourit en remarquant sa longue moustache soignée, puis grimaça en avisant ses cheveux ébouriffés. Elle jeta un œil furtif à la tignasse de Yuroy. Les hommes n'avaient-ils donc aucun respect capillaire ? Ses yeux revinrent se poser sur l'improbable coiffe... Elle semblait tenir davantage de la trousse à outils que du chapeau des grands jours, mais devait sans nul doute avoir quelque utilité technique.

L'ensorceleuse constata avec surprise que l'individu était un gnome et non un énième hin (logique, au vu de sa pilosité faciale), lorsqu'il sembla finalement se décider et se mit à zigzaguer entre passants et véhicules. Alertée par le danger d'une telle entreprise, elle saisit le poignet de Yuroy pour attirer son attention, d'un geste du menton, vers le petit être vif, mais téméraire. C'est alors que le gnome se retrouva bloqué au beau milieu de la rue par un véhicule, et que la Crinti vit avec horreur une autre charrette foncer droit sur lui, qui semblait pétrifié... Ses doigts se crispèrent sur l'articulation du moine :


- Il faut l'aider !

Les yeux d'Ayan s'arrondirent et, sans attendre de réponse, elle tira sur le bras de Yuroy en s'élançant vers l'infortuné, tout en hurlant de toute la force de ses poumons :

- HÉ, VOUS ! ATTENTION !

Elle se précipita le plus rapidement possible vers l'individu, dans l'espoir de le tirer de sa léthargie et de cette mauvaise posture.

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Dim 14 Déc 2014, 17:04 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
Yuroy était plongé dans l'appréhension du jugement du druide. Il n'aimait pas être relégué à un rang de tiers, lié à cette situation seulement par la possibilité d'être arrêté à son tour si le druide usait de perfidie. Mais la loi était la loi, et son engagement pour l'église d'Ilmater ne lui procurrait aucun droit concernant la justice de la ville. Ce qu'il déplorait intérieurement. Il n'eut pas vraiment le temps de creuser davantage l'idée, car Ayan lui saisit le poignet, et avant qu'il ait pu comprendre ce qui se passait, elle l'entraîna droit à travers la foule. Il eut tout juste le temps d'apercevoir un petit homme barbu au milieu de la rue, en proie, visiblement à une détresse qui le figeait sur place.

Yuroy suivit Ayan, il se précipitèrent vers le semi-homme. Le moine imita sa compagne de route et donna de la voix, qu'il pouvait avoir tonnante et rocailleuse quand il le fallait :


HOOO-LÀ ! GARE OÙ VOUS METTEZ LES PIEDS ! ATTENTION !

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Lun 15 Déc 2014, 19:32 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
Tandis que la voix de Yuroy tonnait à ses oreilles, submergée par l'adrénaline, Ayan avait l'impression de voir la scène se dérouler au ralenti. Le corps et l'esprit réagissaient parfois de manière incompréhensible, et il arrivait parfois que les gens réagissent comme des animaux terrifiés, se tétanisant sur place face au danger.

Elle lâcha le poignet de son coéquipier et contourna la charrette à l'arrêt, parvenant à la hauteur du gnome en danger. D'un bond, elle fut sur lui et agrippa son bras gauche, espérant que le moine ferait de même avec le droit, puis tira en arrière de toutes ses maigres forces.

Elle n'aurait pas la force de le soulever aisément à elle seule, même s'il ne semblait pas peser bien lourd. Les prunelles embrasées par l'appréhension, elle rugit à l'adresse de l'humanoïde pétrifié :


- VENEZ, VITE !

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mar 23 Déc 2014, 23:59 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 25 Oct 2014, 23:03
Messages: 686
PX: 3000
Plume de Scribe: 1 Plume
Le façonneur savait, par expérience, que se figer face au danger était une réaction suicidaire, car le danger avait alors une cible extrêment facile, qui ne se rebifferait pas. Malgré sa volonté et son entraînement personnel, le gnome dérogea, à ce moment, à la plus élémentaire des règles : ne jamais trop encombrer son esprit dans un moment de crise. Plus tard, lorsqu'il se remémorerait l'incident, il saurait que penser son affaire à ce point lui aurait peut-être coûté la vie ce jour-là. Heureusement, il y eut quelques âmes charitables pour l'aider à surmonter cette épreuve -- "pour le sauver" aurait mieux décrit cet évènement, mais il aurait du mal à admettre ce point avant un moment.

Alors que la charrette lui fonçait dessus, cherchant désespérément à l'écraser sous le poids des succulents choux -- qui deviendraient ensuite ses ennemis héréditaires -- Varelun entendit au loin, sans réellement comprendre, des cris. Il ne réalisa qu'ils lui étaient adressés que lorsqu'une demi-elfe lui agrippa le bras, lui aboyant quelques paroles inintelligibles au visage. Son esprit vagabond décida subitement de revenir à sa place, et lorsqu'il eût estimé la situation, il suivit l'humanoïde à la peau brune, évitant de peu la charette, qui lui frisa l'arrière des cheveux.

Une fois en lieu sûr, Varelun se concentra quelques secondes sur sa respiration afin de se calmer. Les quelques palpitations passées, il remarqua qu'un autre grand que la demi-elfe était également présent, un homme barbu portant des habits qui, si on le lui avait demandé, laissaient penser à Varelun que celui-ci était moine. Il les dévisagea quelques secondes chacun, puis leur dit, sur un ton nerveux :


- Eh bien ! Quelle histoire ! Merci à vous deux. Sans vous, j'aurais fini en soupe aux choux !

Varelun éclata de rire. Cette simple -- et très mauvaise -- blague relâcha toute la tension qu'il avait accumulée en à peine quelques secondes. Son fou rire apaisé, il continua :

- Je voudrais vous remercier. Allons fêter ça dans une taverne ! (Le gnome leur sourit, dévoilant toutes ses dents) Je vous paye la tournée, et même le repas.

Varelun commença à cheminer le long de la rue, mais après quelques pas, il se retourna :

- Euuuhh, je suppose que vous savez où se trouve la plus proche taverne où nous pourrions nous sustenter ?

_________________
Fiche perso de Varelun (Façonneur 3 ; NB)
Chroniques fantastiques

Influx : (3/4) | (0/2) | 0 | 0 | 0 | 0 – Réserve créative : 60
Pouvoirs : Comm. avec les animaux / Lumières dansantes / Prestiditruc / Son imaginaire
Temps gemmalien : jour 16


Autres moi : Zandaar / Arkeïos / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Jeu 25 Déc 2014, 21:31 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
Heureusement, le moustachu semblait avoir retrouvé ses esprits à temps pour éviter la charrette, grâce à l'aide du tandem d'Ilmates. Ayan lui laissa quelques instants pour reprendre son souffle - après tout, il venait de passer à un cheveu d'une catastrophe -, et allait prendre la parole pour lui faire la morale quand, après les avoir fixés quelques instants, il lâcha une plaisanterie douteuse qui le fit beaucoup rire.

*En soupe aux ch... Oh ! Oui, le chargement...*

La Crinti écarquilla les yeux, surprise de tant de légèreté après un presque-drame, puis se fit la réflexion que les gnomes étaient souvent bons vivants et pleins d'humour. Elle mit donc cette réaction sur le compte de la frayeur et de la culture et s'autorisa un léger ricanement pour l'accompagner, histoire de ne pas le laisser seul dans son hilarité. Quand l'imprudent fut calmé, il les invita tous deux à fêter ce sauvetage dans une taverne et s'enquit de leur connaissance de tels lieux. Il semblait tout fébrile, ne laissait pas un instant à Yuroy et à la demi-drow pantoise pour placer un mot, allant même jusqu'à prendre les devants et commencer à s'éloigner pour joindre le geste à la parole.

N'ayant pas d'autre choix pour pouvoir enfin adresser la parole à l'inconnu, l'ensorceleuse se secoua et le rattrapa. Elle-même n'était pas du genre à faire la fête - dans une taverne ou ailleurs : si sa personnalité d'origine se voulait sombre et impitoyable, son tempérament présent - qui a dit "rébarbatif" ? - la portait davantage à l'auto-flagellation silencieuse qu'à la ripaille publique. C'est donc plutôt déstabilisée qu'elle répondit, après un bref regard perplexe en direction de son compagnon moine :


- Euh, attendez... Une... taverne ? Mais... Vous êtes sûr que vous allez bien ? Montrez-moi votre tête, ordonna-t-elle en saisissant d'autorité le crâne du gnome pour l'examiner. Vous pouvez me dire quel jour on est ? Votre nom ? Et veuillez ôter cette espèce de chapeau, je vous prie : je n'y vois rien.

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mer 31 Déc 2014, 15:53 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 25 Oct 2014, 23:03
Messages: 686
PX: 3000
Plume de Scribe: 1 Plume
- Eh, ehhh, ehhhhhhhhhhhhhhhhh ! Píopa Damn ar rothaí !1

Le gnome vit Ayan fondre sur lui les deux mains en avant, et tenta en vain de reculer pour lui échapper. Alors qu'elle lui manipulait la tête comme lui dévissait furieusement celles de ses automates, il criait à l'unisson du grincement de ses cervicales. Il tendit les deux mains, attrapa comme il le put les poignets de sa violente agresseuse et tenta de les écarter.

- Mais lâchez-moi, Madame, lâchez-moi !

Lorsqu'elle lâcha -- à cause de la poigne de Varelun ou du fait qu'il n'ait rien, ça il ne le saurait pas -- il s'écarta d'un pas. Lui adressant un regard réprobateur, il rajusta son armure, s'épousseta, et arrangea chapeau et coiffure, tout en s'adressant à la semi-drow :


- Chère Madame, mon "espèce de chapeau" est une trousse à outil de ma fabrication personnelle ! De plus, vous venez de me décoiffer, ce qui ne me plaît guère ! Mais bon, étant donné que vous venez de me sauver, je passerai l'éponge cette fois-ci.

Il se redressa, lissant sa moustache de ses doigts de la main droite, l'autre main dans le dos, et tenta de retrouver un peu de dignité. Il s'adressa au moine et à l'ensorceleuse :

- Madame, Monsieur, je me nomme Varelun Wedslen. Comme je viens de le dire, je tiens à vous remercier pour votre aide opportune. (Il aperçut ce qui semblait être l'enseigne d'une taverne non loin de là) Je vois d'ici une taverne, nous pourrions nous y rendre et déguster un bon repas chaud autour d'une bonne chope de bière (Il avait retrouvé le sourire en pensant au goût des cuvées lantaniennes), à mes frais, cela va sans dire. Dans le cas contraire, eh bien, vous pouvez toujours me regarder me sustenter, tout en écoutant vos estomacs pousser la chansonnette !

Il rit, appréciant sa "blague". Il partit alors en direction de la taverne, vérifiant par-dessus son épaule si les deux compères le suivaient.

1Gnome : juron dont le traducteur préfère taire la signification à jamais.

_________________
Fiche perso de Varelun (Façonneur 3 ; NB)
Chroniques fantastiques

Influx : (3/4) | (0/2) | 0 | 0 | 0 | 0 – Réserve créative : 60
Pouvoirs : Comm. avec les animaux / Lumières dansantes / Prestiditruc / Son imaginaire
Temps gemmalien : jour 16


Autres moi : Zandaar / Arkeïos / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Jeu 01 Jan 2015, 01:04 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 13323
PX:
Ayan Zaun’ndar, Varelun Wedslen et Yuroy Orlov

 Le conducteur de la charrette, trop occupé par ce qu’il faisait, n’avait pas dû remarquer le gnome sur sa trajectoire et, dans la cohue de la rue, n’avait pas non plus prêté attention à son sauvetage en catastrophe. Mais cet attelage n’était pas le seul et, en se dirigeant tant bien que mal de l’autre côté de la rue, vers l’Émeraude Scintillante, le trio en remarque un autre, d’allure moins habituelle, bloqué aux portes. Dans celui-ci, pas de chou, mais de la ferraille, et conduit par un gnome à l’aspect au moins aussi étrange que Varelun — du moins pour des grands —, une humaine et un nain, qui escortaient aussi un orque apparemment fait prisonnier. Pour couronner le tout, un gobelin vêtu d’un tablier de forgeron était tout près d’eux et semblait parler au nain…


Hercrone Ambrepierre et Tordak Brisbouclier


 Devant la ville, sur le champ de foire, Archiloque n’est pas là, mais alors que la carriole s’approche des portes et est arrêtée par les gardes, qui veulent savoir ce qu’ils transportent et pourquoi ils ont un prisonnier, le gobelin Pradjitte, l’apprenti du forgeron, reconnait Tordak et accourt auprès de lui.
 « Ah ! le nain est là ! piaille-t-il à toute vitesse. Bonjour, bonjour ! Le maitre est en ville, avec ses pairs, il m’a laissé m’occuper de l’étal pour ce matin. J’allais bientôt tout remballer ! »
 Il avise l’orque et lui fait une grimace :
 « Vilain orque ! ça t’apprendra à détrousser les honnêtes travailleurs ! Bah ! »
 L’attention de Tordak étant retenue ailleurs, c’est à Hercrone que s’adressent les gardes, tandis que les passants ralentissent le pas pour observer ce groupe peu banal.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)
Cefrey Ventre-Solide, orfèvre et girly

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Jeu 01 Jan 2015, 17:16 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 15 Déc 2012, 19:26
Messages: 390
PX: 3000
La route était paisible et le prêtre apprécia au plus haut point ce petite moment de solitude et de communion. La vie est une rude épreuve de tous les jours et c'est avec dignité qu'il accepta les reproches de son Dieu. La sagesse était une chose qui s'apprenait à la dur et dont il fallait retenir les leçons. Arrivée aux portes de la ville, comme le prêtre le pensait, leur drôle de convoi attire immédiatement l'attention des gardes. Aussitôt, le nain range son arme et lorsqu'il s'approche des gardes, une petite voix criarde emplit ses oreilles. Se retournant à la provenance de ce bruit désagréable, il reconnaît Pradjite qui lui saute pratiquement dessus. Les règles de bienséances étant, même pour un gobelin, Tordak délaisse donc sa marche vers les hommes armés pour répondre à son interlocuteur.

-Mes salutations Pradjite. Nous voilà de retour, comme promis, avec une grande partie de votre marchandise. Il en manque encore hélas, pour l'instant. Comment va votre tête?

Malgré ses bonnes intentions envers le gobelin, Tordak révulse intérieurement une grimace devant son obligeance à traiter avec l'apprenti.

Il jette néanmoins un œil sur l'attitude des gardes mais ces derniers se sont déjà approchés d'Hercrone. Il tends une oreille discrète tout en maintenant le gobelin loin du captif.

_________________
Tordak BriseBouclier
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 93 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron