Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Mar 11 Déc 2018, 22:25



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 93 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Ven 02 Jan 2015, 13:24 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 19 Juin 2013, 21:04
Messages: 581
PX: 10000
Hercrone désigne aux gardes ce qu'est leur chargement et où il va et explique également la présence de leur prisonnier. Elle lance un regard intrigué à Tordak qui parle à un gobelin. La rouquine a encore du mal à voir ce genre de créature déambuler dans les rues de la cité en toute liberté. Elle a une petite moue suspicieuse.

°° De là d'où je viens, mon gaillard, tu aurais déjà été occis depuis belle lurette ! Curieuse île que celle-ci, tout de même... °°



:HRP: Ok, merci pour le bandeau et pour le rappel du croc de dragon. :)

_________________
http://www.gemmaline.com/forum/viewtopic.php?f=5&t=4889
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Sam 03 Jan 2015, 15:32 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
Le gnome semblait ne pas avoir apprécié le traitement réservé par la dambrathienne à ses cervicales et à son crâne velu. Tandis qu'il protestait et essayait de se dégager, elle écarquilla les yeux, étonnée par cette réaction. Après tout, elle tentait seulement de l'aider en vérifiant qu'il n'était pas blessé. Au vu de ses contestations, elle retira vivement ses mains dont il avait saisi les poignets de ses petits doigts musclés, comme si elle s'était brûlée, et recula d'un pas, une expression éberluée et navrée se peignant sur ses traits sombres.

- Ssinjin trelao1 ! Par le Dieu brisé, veuillez m'excuser, brave Monsieur, je ne voulais aucunement vous offenser, ou vous faire mal... Est-ce que... Vous sentez-vous bien ?

Pendant qu'il remettait de l'ordre dans sa tenue, l'ensorceleuse jeta un œil en arrière, interrogeant son compagnon curieusement silencieux du regard. Dans le plus pur style ilmate, elle arborait l'air coupable d'un chien qui viendrait d'être pris à souiller le plus somptueux tapis zakharien de ses maîtres. La demi-drow remarqua du coin de l’œil un étrange attelage hétéroclite à proximité, mais, obnubilée par la discussion, n'y prêta pas réellement garde à ce moment-là et remisa sa curiosité dans un recoin de son esprit agité.

Cependant, lorsqu'elle s'entendit qualifier de "Madame" par le moustachu - et plusieurs fois ! -, son sang ne fit qu'un tour et ses prunelles rougeoyèrent de colère. Elle s'apprêtait à vilipender le malotru pour l'emploi de ce terme insultant envers une Crinti, mais se ravisa : après tout, il était d'une culture différente et ne devait sûrement pas connaître toutes les subtilités de la sienne. Rongeant son frein, elle croisa donc les bras, écoutant le chevelu lui reprocher à nouveau son geste et - bien plus grave - son décoiffage. Ayan en fut plus mortifiée que jamais : jamais elle n'aurait toléré que quiconque dérange ses propres tresses savamment travaillées ! Elle baissa les yeux, atterrée, et regarda ses pieds en triturant un petit objet qu'elle avait tiré on ne savait quand de sa chemise.


- Je vous en prie, pardonnez-moi... Je... Je voulais vous aider, vous sembliez, euh... Mal en point ! Merci pour votre indulgence, je ne la mérite pas. Je m'appelle Ayan, et voici Yuroy Orlov, ajouta-t-elle (en prononçant correctement !) avec un geste du bras englobant le mutique moine. Vous n'avez pas à nous remercier, nous n'avons fait que notre devoir.

Varelun réitéra sa demande d'aller se sustenter dans une taverne non loin, se faisant manifestement beaucoup rire lui-même et prenant la route derechef. L'ensorceleuse ne saisit cependant par le trait d'humour et son expression se fit plus grave encore. Le père Chénard attendait des nouvelles du frère Farca, et ils n'avaient guère le temps de s'attarder à prendre du bon temps alors que son corps se putréfiait certainement au fond d'un fossé... Elle haussa donc la voix, sans bouger, pour répondre :

- Mes excuses, cher Valéroun Wessen, mais nous avons une mission de la plus haute importance qui ne saurait souffrir aucun délai supplémentaire. La vie d'un homme dépend peut-être de notre rapidité d'action, et malheureusement, nous n'avons déjà que trop perdu de temps. Nous allions nous faire soigner au temple (qu'elle désigna du menton) avant de retourner à sa recherche. Peut-être pourrons-nous partager ce repas une fois que nous aurons exécuté nos ordres ? Où logez-vous ?


1Drow : Bonté divine !

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Sam 03 Jan 2015, 22:43 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 25 Oct 2014, 23:03
Messages: 686
PX: 3000
Plume de Scribe: 1 Plume
Varelun, en partance pour la taverne, se sentait coupable étant donné l'attitude accablée d'Ayan. Il n'avait même pas relevé l'erreur commise en prononçant son nom ! Il se retourna, examina les deux ilmates, et répondit :

- Ma chère Ayan, je trouve que vous vous excusez beaucoup trop. Déranger ma coiffure n'est qu'une broutille (Il agitait la main et évitait le regard d'Ayan. * Enfin une broutille un peu vexante * pensait-il) mais rien comparé au fait de m'avoir sauvé la vie. Ne vous inquiétez pas, je ne vous en veux pas vraiment. Par contre, si ni vous ni votre compagnon taciturne (il désigna Yuroy du doigt) ne souhaitez festoyer avec moi à la taverne, et bien je ne penses pas pouvoir vous y forcer, et je ne le souhaite pas. Déjeuner avec des gens qui n'attendent que de s'évader serait des plus barbants ! Mais si vous acceptez plutôt de venir à l'auberge demain...

Les paroles d'Ayan ressurgirent des tréfonds du bouillonnement de ses pensées, et il tiqua. Il s'approcha de l'ensorceleuse et demanda, surpris :

- Attendez, vous recherchez un homme, vous aussi ? Ne serait-ce pas, par hasard, le fils du drapier Évrard d’Eauprofonde ?

Après avoir écouté la réponse négative de ses sauveurs, le gnome continua, à demi-déçu :

- Ah, dommage, j'avais espéré pendant quelques secondes que cela serait le cas (il leur fit un demi-sourire, affichant sa déception). Voyez-vous, je recherche justement le fils dudit drapier, qui a été porté disparu alors qu'il était supposé effectuer une commission en-dehors des murs de la ville. (Il se pris le menton dans sa main et continua à haute voix, comme s'il réfléchissait) Mon souci est que je suis nouveau en ville, et je ne connais donc pas bien les environs. (Il releva la tête, et sourit aux ilmates) Peut-être pourrais-je vous aider, et par là-même, rechercher des informations sur mon cas ?

Sans attendre la réponse de ses interlocuteurs il dit, tout en levant la main :

- Non, non, ne refusez pas immédiatement, s'il vous plaît. Discutons-en autour du petit-déjeuner de demain matin. Je vous promets de ne pas vous retenir très longtemps, juste le temps de vous convaincre. Et si vous refusez, eh bien je ne vous retiendrais pas. Je loge à l'auberge de la rue des alchimistes. Rejoignez-moi aux aurores.

Il salua Yuroy et Ayan en s'inclinant et repartit. Toutefois, il ne se dirigea pas immédiatement vers le quartier marchand. Il avait remarqué, en effet, un chariot de l'autre côté de la rue, avec à son bord un gnome. Il décida d'aller lui parler, afin de récolter quelques informations -- de nombreuses sources valent mieux qu'une --, et d'éventuellement se faire un nouveau contact. Bien que la vue d'un nain et d'un gobelin discutant pacifiquement l'interloquât, il passa sur la chose, étant données la diversité des races en ces lieux, et la présence de kobolds sans gnomes au bout de leurs piques... Il traversa, faisant beaucoup plus attention cette fois-ci, et, arrivé à la hauteur du chariot, s'adressa au gnome :

- Dia duit mo chara! Is maith a fheiceáil eile anseo i measc go léir mór. Varelun dom, agus Lantan mé díreach. Insíonn sé duit, beoir áitiúil ? 1 (il désigna d'un mouvement de tête la taverne non loin)

1 Gnome : Bonjour, mon ami ! Ça fait du bien de voir un compatriote par ici, parmi tous ces grands. Moi c'est Varelun, et je viens de Lantan. Ça te dit, une bière locale ?

_________________
Fiche perso de Varelun (Façonneur 3 ; NB)
Chroniques fantastiques

Influx : (3/4) | (0/2) | 0 | 0 | 0 | 0 – Réserve créative : 60
Pouvoirs : Comm. avec les animaux / Lumières dansantes / Prestiditruc / Son imaginaire
Temps gemmalien : jour 16


Autres moi : Zandaar / Arkeïos / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Dim 04 Jan 2015, 00:12 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 13323
PX:
    :HRP: Ayant pris l’habitude de la narration au présent avec Hercrone et Tordak, c’est dorénavant elle que j’adopte pour tout le monde.

Hercrone Ambrepierre

 Alors que le garde écoute les explications de Hercrone, tandis que Tordak éloigne Pradjitte, Robert descend du charriot pour rejoindre un autre gnome, à l’air au moins aussi extravagant que lui.
 Ne faisant pas attention à cela, les gardes jettent un rapide coup d’œil à la charrette et posent quelques questions à l’orque, qui, les yeux baissés, reconnait avoir été fait prisonnier alors qu’il cherchait à les détrousser.

 « Voilà qui a le mérite d’être clair, au moins, fait l’officier de garde, qui se retourne vers Hercrone. Mais dites-moi… c’est vous, qui êtes revenue, l’autre jour, avec un lapin géant et un dragon mort… en compagnie de Mlle de Paraliet. Vous avez rendus de grands services à la ville, ainsi. Nous allons nous occuper de votre prisonnier. »
 Il désigne du doigt l’orque et deux de ses hommes le détachent du charriot pour le conduire dans le poste de garde tout proche.
 « Vous pouvez passer avec vos marchandises. Bonne fin de journée ! »


Tordak Brisbouclier

 Pradjitte n’oppose aucune résistance lorsque Tordak cherche à l’écarter. Il jette un œil de temps en temps vers l’étal qu’il a laissé seul.
 « Ma tête ? Oh ! ça va mieux, oui. C’est encore un peu mal, mais ça va. J’ai déjà pris des coups de marteau, alors je connais ! Je file ranger tout avant qu’un sale voleur ne rafle quoi que ce soit et je vous accompagne jusqu’à la forge de maitre Archiloque. »
 Aussitôt, il s’éloigne, non sans avoir jeté un regard noir sur l’orque, tandis qu’une espèce de copie de Robert — même taille (petite), même corpulence (grosse), même gout (mauvais), même exubérance (trop importante) — s’approche de ce dernier et entame la conversation dans leur langue.


Varelun Wedslen

 Ayant quitté ses nouvelles connaissances sans attendre de réponse, Varelun arrive assez facilement à se faufiler jusqu’au charriot et ses occupants originaux. La femme, vraisemblablement humaine, dont la caractéristique principale est une énorme hache accrochée dans le dos, est en conversation avec les gardes ; le nain, lui, essaie poliment d’éloigner le gobelin qui a l’air d’en vouloir à l’orque… Non ! attendez une minute ! Pardon ?
 Un
nain cherche à protéger un orque en calmant posément un gobelin.
 Ah, d’accord… Non ! encore une fois !
 Un
nain cherche à protéger un orque en calmant posément un gobelin !
 Et oui ! aussi surprenant que les choses puissent sembler, c’est bien ce qui se déroule sous les yeux du façonneur. Son congénère, quant à lui, est descendu à bas de la charrette et observe un peu tout, sans paraitre vouloir entrer dans la ville sans ses compagnons. Il offre un grand sourire à Varelun et lui répond dans la même langue avec un accent indiscernable.

 « Salut pépère ! Tu peux m’appeler Eochaid Feach. Ce nom de Lantan ne m’est pas tout à fait inconnu, mais… cette contrée me l’est totalement, en revanche. Pour ma part, je viens, pour faire simple, de la grande cité de Sceau, dont le nom, je le crains, ne doit pas t’évoquer grand-chose. »


    :HRP: Pour éviter que tu le demandes, le voici : test de connaissances (plans) de Varelun : 7 (d20) + 6 = 13 contre DD ? => en effet, ce nom ne lui dit rien.


Ayan Zaun’ndar et Yuroy Orlov

 À peine sauvé, voilà-t-il pas que ce gnome leur offre un simple « D’accord, merci et au revoir ! Oh ! et on se fait une bouffe un de ces quatre ? » Singulière attitude, qui pourrait être signe d’une commotion plus grave…
 « Peut-être devrions-nous nous assurer que tout ira bien pour lui avec ces voyageurs, fait noter Yuroy. Peut-être devrions-nous aussi voir qui ils sont : comme nous, ils arrivent en ville avec un prisonnier… Peut-être y a-t-il un lien avec la disparition de frère Farca… »
 Peut-être aussi Yuroy abuse-t-il de « peut-être », mais peut-être n’a-t-il pas tout à fait tort.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)
Cefrey Ventre-Solide, orfèvre et girly

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mar 06 Jan 2015, 13:07 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
Ayan eut encore plus envie de s'excuser de s'être trop excusée quand Varelun lui en fit le reproche. Mais, puisant dans sa volonté, elle parvint à résister à l'attrait puissant de l'auto-flagellation et referma la bouche aussi vite qu'elle l'avait ouverte. Il avait totalement raison concernant le peu d'intérêt de partager son repas avec des convives réticents, mais, une fois encore, elle n'eut pas le temps d'amorcer une réponse qu'il enchaînait en demandant si la personne qu'ils recherchaient n'étaient pas le fils d'un certain bavard d'Eauprofonde, ou quelque chose du genre.

- Non, je ne connais personne qui soit originaire d'Eauprofonde, bavard ou non... Nous recherchons un frère d'Ilmater dénommé Farca.

Elle l'écouta expliciter son enquête, mais avant qu'elle ait pu poursuivre, le farfelu leva la main et leur donna rendez-vous le lendemain à l'aube, puis salua et s'éloigna sans autre forme de procès. Perplexe, elle tourna la tête vers son compagnon qui suggérait, dans une profusion de suggestions adverbiales, d'aller jouer les médiateurs :

- Quel étrange personnage... Mais après tout, nous pourrions faire cause commune, s'il doit se rendre hors des murs lui aussi. Hum, vous n'avez pas tort, il vaudrait mieux éviter qu'il n'importune autrui ; tout le monde n'est pas aussi patient que nous. J'espère bien qu'ils n'ont aucun rapport avec notre affaire, vu leur accoutrement ! Mais soit, allons-y.

La demi-drow se demanda si, effectivement, le moustachu n'avait pas été sujet à un choc à la tête qui expliquerait son attitude totalement désordonnée. Il faudrait qu'elle l'examine plus attentivement s'ils le retrouvaient le lendemain, et qu'importent ses protestations !

Elle s'avança donc dans le sillage du gnome hyperactif et constata qu'il abordait sans retenue les passagers de l'éclectique charrette arrêtée par les plantons au niveau des portes. Les gardes étaient en train d'emmener un orque après avoir palabré avec celle qui semblait être une humaine lourdement armée et congédié l'équipage stationné tandis qu'un... gobelin ?... Prenait congé d'un...
*De plus en plus bizarre !*... D'un nain ! L'ensorceleuse se frotta les yeux afin de s'assurer qu'elle n'était pas sujette à une fatigue oculaire ou à une hallucination quelconque et jeta un regard totalement perdu à son collègue. Gemmaline était certes propice aux mélanges de genres, mais pour le coup, la diversité atteignait des sommets ! Et le plus inouï était que tous ces insolites échanges semblaient se dérouler sans heurts, dans un calme relatif...

La Crinti effarée ne fut donc pas davantage étonnée de voir que l'objet de l'intérêt de Varelun n'était autre que l'un de ses congénères, attifé de manière aussi saugrenue que lui : une vraie orgie chromatique sur pattes. Elle tendit l'oreille en approchant afin de s'assurer que leur nouvelle connaissance n'offensait personne, restant en retrait jusqu'à l'accalmie des évènements.

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan


Dernière édition par Ayan le Lun 12 Jan 2015, 00:20, édité 1 fois.
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mer 07 Jan 2015, 09:04 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 19 Juin 2013, 21:04
Messages: 581
PX: 10000
Hercrone offre au garde un sourire radieux lorsque ce dernier lui propose de se charger de son prisonnier. Elle accepte l'offre et le remercie. Toutefois, et malgré sa répugnance pour cette race, la jeune femme ne veux pas se montrer sans cœur et stipule le fait que le captif s'est montrer des plus coopératif pour les aider à trouver la grotte de la bande de brigands.

- Ça vaut ce que ça vaut mais je voulais le préciser. Bonne journée à vous.

La rouquine se tourne alors vers Robert et le voit en grande discussion avec un autre gnome. Elle sourit en voyant les deux compères papoter et dirige son regard vers Tordak. Son comparse nain est, lui aussi, en grande conversation avec le gobelin. La rôdeuse plisse le nez et laisse son regard balayer les lieux. Elle veut trouver un endroit où attendre les autres avec le chariot sans déranger la circulation de la cité.

_________________
http://www.gemmaline.com/forum/viewtopic.php?f=5&t=4889
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mer 07 Jan 2015, 17:07 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 15 Déc 2012, 19:26
Messages: 390
PX: 3000
Enfin débarrassé du gobelin qu'il trouvait toujours répugnant, avec leur petite ossature maigrichonne, leurs yeux globuleux et leur satané voix criarde, Tordak poussa un soupir de soulagement. Il n'était pas peu fier d'avoir gardé son calme et sa civilité. Il franchit les quelques pas qui le sépare d'Hercrone qui venait immanquablement de se débarrasser de leur fardeau. Il lui sort un sourire gratifiant

Tordak parle d'une voix forte pour couvrir le bruit ambiant, la rendant audible par le fait même à Ayan.

-Voilà donc une bonne chose de faite! Le commerçant à qui appartient ces choses se trouve en ville. Je suggère que j'aille lui porter maintenant et nous pourrions ensuite retrouver le père Irl...Iiilimr...celui du temple de Chauntéa pour lui rapporter la nouvelle des brigands.

Il jette un regard rapide sur les deux gnomes

-En voilà deux qui paraissent content de se voir. Ils se connaissent?

C'était certes une question qu'énonçait à haute voix le nain mais qu'il n'attendait pas vraiment une réponse.

Se retourne à nouveau vers sa partenaire d'arme

-Et je crois que nous pourrons profiter de la présence de mon marchand pour vendre notre surplus de poids. Prête à partir?

_________________
Tordak BriseBouclier
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mer 07 Jan 2015, 23:04 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 19 Juin 2013, 21:04
Messages: 581
PX: 10000
Hercrone regarde Tordak d'un air amusé.

- Voudrais-tu dire le père Irlménoc, par hasard ?


La rouquine hausse les épaules face à la question du nain concernant les deux gnomes et la possibilité qu'ils se connaissent déjà.


- J'avoue que je ne saurais te dire si ces deux-là sont de vieilles connaissances ou non. Pour ce qui est du marchand et de sa marchandise retrouvée, je suis d'accord. Allons lui rendre son bien et tâcher de vendre notre surplus. Nous iront voir le père Irlménoc ensuite.

Hercrone emboite le pas au nain, contente de continuer le trajet et de finir ce qu'ils ont à faire.

_________________
http://www.gemmaline.com/forum/viewtopic.php?f=5&t=4889
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Jeu 08 Jan 2015, 22:38 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 25 Oct 2014, 23:03
Messages: 686
PX: 3000
Plume de Scribe: 1 Plume
Varelun était content de rencontrer un autre gnome. Au cours de ses voyages, il avait eu de nombreuses occasions de manier sa langue natale, mais il sentait qu'user du commun commençait à le rouiller un peu. Toutefois, bien qu'il ait déjà entendu plusieurs types d'accents, il ne parvenait pas à mettre un doigt sur la région d'origine de son interlocuteur. Quand il pensait à un lieu particulier, les intonations du gnome très coloré -- autrement dit d'un style vestimentaire tout à fait normal pour le façonneur -- lui donnaient des indices contradictoires, comme s'il maniait plusieurs accents, ou au contraire aucun... Bien que perturbé par sa prononciation, il l'était tout de même moins qu'en ayant entr'aperçu les échanges étranges entre le nain, l'orque et le gobelin -- ce qui pourrait ressembler au début d'une blague gnome d'un goût douteux. * Pépère ! Mais c'est quoi ce surnom ?!? * pensa-t-il. * J'espère qu'il ne m'appellera pas comme ça en permanence. *

- Eochaid a chara, go deas bualadh leat. Ar a laghad ní mór dúinn rud éigin i bpáirt, níl a fhios agam an réimse, tháinig mé ar an oileán inné. Níl a fhios agam do chathair breithe, ach ba mhaith liom grá a chloisteáil dom cur síos a dhéanamh sé thart béile maith.1

Varelun indiqua la taverne en tendant sa main, en signe d'invitation. C'est alors qu'il entendit clairement la voix tonitruante du nain non loin, qui semblait s'être débarrassé de son ami gobelin. Il capta l'attention totale de Varelun à la mention des brigands, et le façonneur déduisit que l'orque, apparemment livré à la garde par la guerrière, devait en faire partie. Cette dernière répondit au semi-grand, mais Varelun ne pouvait entendre quoi que ce soit, et ils commencèrent à se diriger vers la sortie de la ville. Varelun se retourna et s'adressa rapidement à Eochaid :

- Fan le haghaidh dom ann, le do thoil.2

Le façonneur se précipita alors vers les deux combattants, tout en continuant de faire signe à Eochaid de la main, répétant silencieusement sa demande. Arrivé à la hauteur du couple, il tenta d'arrêter leur marche en attrapant à la volée un pan de leurs vêtements. Après avoir capté leur attention, il leur demanda :

- Excusez-moi, mais je vous ai entendus, malgré moi, parler de brigands. Je suppose que la personne attachée que vous transportiez en était un, donc vous en avez probablement rencontré. Je suis à la recherche d'un marchand disparu, peut-être avez-vous quelque information qui me serait utile ?

1 Gnome : Cher Eochaid, ravi de vous rencontrer. Nous avons au moins quelque chose en commun, je ne connais pas non plus la région, je ne suis arrivé sur l'île qu'hier. Je ne connais pas votre cité de naissance, mais je serais ravi de vous l'entendre me la décrire autour d'un bon repas.
2 Gnome : Attendez-moi là, je vous prie.

_________________
Fiche perso de Varelun (Façonneur 3 ; NB)
Chroniques fantastiques

Influx : (3/4) | (0/2) | 0 | 0 | 0 | 0 – Réserve créative : 60
Pouvoirs : Comm. avec les animaux / Lumières dansantes / Prestiditruc / Son imaginaire
Temps gemmalien : jour 16


Autres moi : Zandaar / Arkeïos / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Dim 11 Jan 2015, 09:46 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 19 Juin 2013, 21:04
Messages: 581
PX: 10000
Hercrone arrête son attelage et baisse son regard vers le gnome qui vient de les interpeler, elle et Tordak. Elle hausse les sourcils en reconnaissant celui qui discutait l'instant d'avant avec Robert. Elle lui sourit et hoche la tête avant de lui répondre.

- La bonne rencontre messire. Oui en effet, vous supposez bien. L'orque faisait partie d'un groupe de brigands. Un marchand vous dites ? Vous pourriez me donner plus de détails sur ce marchand disparu ?

La rouquine se tourne vers Tordak d'un air interrogateur.

- Cela te dit quelque chose ?

_________________
http://www.gemmaline.com/forum/viewtopic.php?f=5&t=4889
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Dim 11 Jan 2015, 11:04 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 25 Oct 2014, 23:03
Messages: 686
PX: 3000
Plume de Scribe: 1 Plume
Varelun, soulagé d'avoir pu arrêter à temps les deux compères, répondit à Hercrone :

- Bien entendu, Madame. C'est le fils du drapier Évrard d’Eauprofonde, qui tient boutique dans le quartier des marchands. Il était censé se diriger vers la cité des... (Varelun eut un léger trou de mémoire, et baissa la tête en essayant de se remémorer les détails) Euh, attendez que je me rappelle bien du nom... La cité des kobolds. Non ! (Il releva la tête tout en claquant des doigts) Voilà, c'est ça, la cité des mines ! Il devait y faire là-bas une livraison de tissu, des rouleaux de soie, et plusieurs dizaines de pièces d'autres étoffes. Mais il n'est jamais reparu. Je suis en train d'enquêter sur diverses pistes, notamment celle d'une attaque de brigands.

Varelun leur décrivit ensuite l'apparence du disparu, et attendit leur réponse, fébrile.

_________________
Fiche perso de Varelun (Façonneur 3 ; NB)
Chroniques fantastiques

Influx : (3/4) | (0/2) | 0 | 0 | 0 | 0 – Réserve créative : 60
Pouvoirs : Comm. avec les animaux / Lumières dansantes / Prestiditruc / Son imaginaire
Temps gemmalien : jour 16


Autres moi : Zandaar / Arkeïos / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Dim 11 Jan 2015, 16:17 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 15 Déc 2012, 19:26
Messages: 390
PX: 3000
Ils n'avaient pas eu le temps de se remettre en route que Valerun les interceptait. Tordak éprouve une certaine joie de voir d'autres gens de sa taille et c'est avec un sourire chaleureux qu'il souhaite le bonjour au nouveau venu. Comme à l'habitude, Hercrone se charge de répondre la première et cela satisfait amplement au nain. Bien qu'il n'est pas de problème de sociabilité, il éprouve une certaine réserve aux contacts des gens qu'il ne connaît pas.

Puis, il réponds au questionnement de sa partenaire

-Non, votre marchand me semble inconnu. Nous avons bien trouvé deux corps dans la grotte des brigands, mais ils ont été identifiés comme le fils d'un fermier et un moine.

Il réfléchit quelques instants et poursuit

-Mais notre investigation nous a bien démontré que ce groupe de brigands opère autour des mines de cette île. Nous allions justement y retourner. À notre connaissance, il reste un groupe d'orques avec à leur tête un chef qui semble bien organisé.

Il détaille le gnome du regard, son faciès exprimant clairement qu'il ne voit pas en quoi Valerun pourrait les aider à corriger ces malfrats. Ces atouts de toutes les couleurs ne pourraient que faire faire une crise d'épilepsie aux peaux grises...

-Si vous nous excusez, nous avons encore à faire aujourd'hui et j'ai une promesse à satisfaire. Je vous souhaite bonne chance dans votre quête.

Puis, l'attitude du prêtre change légèrement. Entouré de tous ces inconnus semble lui mettre les nerfs un peu à vifs. L'humaine toujours en retrait ne cesse de les fixer depuis la venue du drôle de personnage. Et cet humain trop rigide à ses côtés laisse penser à une sorte de garde du corps. Tordak à beau y penser, il ne comprends pas les désirs de ce groupe et dans ces moments impromptus, vaut mieux s'éloigner de la source d'inquiétudes.

_________________
Tordak BriseBouclier
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Lun 12 Jan 2015, 03:07 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
Tandis qu'Ayan se tenait à distance respectueuse bien qu'assez proche pour pouvoir intervenir rapidement en cas de besoin, son sang ne fit qu'un tour. Elle venait d'entendre le nain, qui s'était mis à parler d'une voix forte, prononcer quelques mots qui pourraient confirmer sa pire crainte - ou plutôt, son intime conviction. Elle n'entendit qu'à peine la suite.

*Le corps d'un moine... A l'thal uoi'notan !1 Par Ilmater, il faut que nous sachions...*

Pivotant vers Yuroy afin de vérifier qu'il avait bien compris la même chose qu'elle, elle lui adressa un signe de tête pour l'inciter à la suivre vers l'humaine et le barbu. Alors que ceux-ci semblaient vouloir prendre congé de Varelun qui les avait abordés, la Crinti héla à son tour le duo en se précipitant dans leur direction - avec dignité, tout de même, mais un bras levé :

- S'il vous plaît, un instant !

Lorsqu'elle eut obtenu leur attention, une fois arrivée à hauteur de la belle guerrière et du nain renfrogné, elle s'inclina, un peu essoufflée. Son visage sévère exprimait inquiétude et soulagement à la fois.

- Veuillez pardonner cette cavalière interpellation, mais nous n'avons pu faire autrement qu'ouïr les propos que vous teniez. Une chose a retenu notre attention : vous avez mentionné le corps d'un moine. Or, mon compagnon ici présent (elle désigna Yuroy de la main) et moi-même recherchons justement un frère ilmate porté disparu... Votre moine avait-il les cheveux grisonnants ou bien rasés, la peau noire, un homme assez jeune ? Portant éventuellement une robe en lin et un gros manteau de laine ? Peut-être un symbole d'Ilmater ?




1 Drow : Par les neuf enfers !

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Mar 13 Jan 2015, 00:12 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 19 Juin 2013, 21:04
Messages: 581
PX: 10000
Hercrone regarde avec surprise la jeune femme aux traits fins qui l'interpelle. Elle ouvre de grands yeux interloqués durant quelques secondes.

°° Ma parole, mais que se passe t-il ? Nous voilà le centre d'attraction depuis que nous avons remis les pieds dans la cité. °°

La rouquine se reprend et détaille, comme à son habitude, la personne face à elle. La couleur de la peau de la demoiselle l'intrigue. Elle ne se souvient pas avoir jamais vu pareille coloration. Elle fronce légèrement les sourcils en se souvenant du temps où elle était enfant et où ses parents lui parlaient du vaste monde. Sa mère lui avait parlé d'un lieu, bien loin vers le sud, où les gens avaient la peau sombre.

°° Maman parlait de jungle et de gens à la peau noire...Cette demoiselle serait-elle originaire de cette contrée lointaine ? °°

Hercrone sourit à la nouvelle venue et la salue avant d'effacer le sourire de ses lèvres. Un visage plus sérieux est de rigueur pour annoncer à cette jeune femme la mort de quelqu'un qu'elle semble bien connaître.


- La bonne rencontre, dame. Je suis navrée mais effectivement parmi les victimes de ces criminels, il y avait un homme à la peau sombre et aux cheveux crépus qui portait une tenue de moine.


La rôdeuse donne autant de détails physiques et vestimentaires du moine mort qu'elle le peut afin que la demoiselle puisse identifier sans erreur la personne qu'elle recherche. Elle conclue sa description par une parole de réconfort.

- Je suis désolée d'être porteuse de nouvelles si funestes, ma dame. Puisse Ilmater vous apportez réconfort en ce moment si pénible.

_________________
http://www.gemmaline.com/forum/viewtopic.php?f=5&t=4889
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Sam 17 Jan 2015, 02:28 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
La Crinti aux iris carmin ne prit pas garde à l'étonnement de la splendide rousse, croisant les bras et la laissant la détailler tout son soûl. Habituée à être jaugée et à intriguer la majorité des gens, elle ne tenait depuis bien longtemps plus compte des regards qu'elle suscitait, tant qu'ils ne s'avéraient pas méprisants ou désagréables. En l'occurrence, elle ne percevait que de la curiosité : cela lui était donc égal.

Elle en profita pour observer rapidement, elle aussi, la jeune femme face à elle : fine, yeux d'un beau vert pâle et longue chevelure, la demoiselle humaine était vêtue de manière simple et utilitaire et manifestement armée jusqu'aux dents. A n'en pas douter, ils se trouvaient face à une aventurière ! Après son examen, la rouquine sembla un instant dubitative, avant de se fendre d'un sourire qui lui fut rendu derechef, tout aussi brièvement : l'heure était grave.


*Bien. L'inspection semble terminée, nous allons pouvoir commencer.*

Ayan apprécia le tact de son interlocutrice, mais lorsqu'elle entendit la description du corps trouvé par les deux acolytes, elle fronça les sourcils et coula un regard résigné à son compagnon ilmate. Elle baissa ensuite les yeux en secouant la tête, désabusée. C'était bien ce qu'elle avait craint depuis le début... Quand la rôdeuse leur adressa des mots compatissants, la dambrathienne reporta son regard sur elle, sans comprendre tout de suite.

*Comment... ? Ah ! Je vois... Elle pense que...*

L'ensorceleuse secoua la tête, fataliste, en reprenant la parole pour Yuroy et elle-même :

- Non, non, ne vous inquiétez pas. Nous apprécions votre sollicitude, mais le malheureux frère Farca ne faisait pas partie de nos proches. C'est cependant une immense perte pour le temple d'Ilmater. Personnellement, je m'y attendais... Néanmoins, nous devons vous demander encore une chose : nous avons pour mission de ramener le disparu quelle que soit sa condition : aussi, si vous pouviez nous indiquer où trouver sa dépouille, nous vous en serions grandement reconnaissants.

En attendant leur réaction, Ayan interrogea du regard, tour à tour, les deux compères, consciente de représenter, avec cette atypique petite troupe, une source d'attention peu commune au bord de la rue gemmalienne.

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan


Dernière édition par Ayan le Sam 17 Jan 2015, 21:10, édité 1 fois.
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Sam 17 Jan 2015, 10:08 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 19 Juin 2013, 21:04
Messages: 581
PX: 10000
Hercrone hoche la tête et répond aussitôt à la demande de la jeune femme devant elle.

- Nous avons ramenés les corps avec nous au village, ma dame. Les villageois ont enterrés celui qui faisait partie des leurs dans leur cimetière et ont mis le corps du moine dans un lieu glacé en attendant que les gardes de la cité viennent le chercher et le ramène en ville. Ils devraient être de retour demain, je pense, ou dans les jours à venir.

La rouquine s'étire sur son chariot avant de désigner la rue devant elle.


- Nous avons une chose ou deux à faire mais peut-être pourrions-nous nous retrouver ensuite dans une auberge pour poursuivre la discussion devant une bonne bière, qu'en dites-vous ?

La jeune femme regarde Tordak avec un air interrogateur, espérant que le nain sera aussi emballé qu'elle à l'idée de se rafraîchir le gosier d'un bon houblon de Torm, d'une bière blonde de Tanagar ou d'une bière amère noire de la côte des épées. Le regard clair de la rôdeuse va ensuite de la dame à Tordak pour savoir lequel répondra le premier à sa question au sujet de l'auberge.

- Connaissez-vous un peu la cité ? Sauriez-vous nous indiquer une auberge correcte ?

_________________
http://www.gemmaline.com/forum/viewtopic.php?f=5&t=4889
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Dim 18 Jan 2015, 02:19 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 25 Oct 2014, 23:03
Messages: 686
PX: 3000
Plume de Scribe: 1 Plume
Varelun avait écouté avec un certain intérêt la conversation entre l'ensorceleuse et la guerrière. L'annonce de la mort du prêtre ne semblait pas les avoir affectés plus que cela. Après tout, il ne semblait être qu'une mission pour eux, mais Varelun eu tout de même une pensée attristée pour le pauvre hère qui avait succombé sous les coups des vils et brutaux bandits. Le façonneur voulait aider, mais il devait également retrouver le fils d'Évrard... Qu'à cela ne tienne, il irait enquêter à la cité des mines dans le même temps, et si les brigands ne se trouvaient pas dans cette direction, au pire peut-être auraient-ils des informations. Le gnome regarda la porteuse de hache, et répondit à son invitation :

- Ah, je sais. Je proposais justement à Ayan et Yuroy un rendez-vous similaire. Pourquoi ne pas faire d'une pierre deux coups ? Retrouvons-nous à l'auberge où je réside pour le moment ! Le tenancier est serviable, et les plats, ma foi, ne sont pas trop mauvais... Si on aime le chou.

Le goût du chou revint dans la bouche de Varelun, qui réprima une grimace. Il continua :


- Bien, venez ce soir, juste après la tombée de la nuit, à l'auberge de la rue des alchimistes. Je vous y attendrai. Demandez à voir Varelun Wedslen quand vous y serez !

Le façonneur, guilleret, se retourna vers Eochaid et lui dit :

- Eochaid mo daor, tá sé déanach agus tá mé chomh maith le rás a dhéanamh, ach ba mhaith liom grá a labhairt leat. Le fios agam leat teacht ar ár tábla anocht. Cuirfidh sé seo ar ár gcumas gáire le beoir maith !1 (Le gnome sourit)

Varelun s'éloigna ensuite, sans attendre de réponse des grands ou du gnome. Un dîner avec les autochtones, voilà de quoi se faire des contacts ! En plus, il aimait se retrouver avec toute sorte de personnes autour d'un bon repas, et cela devait aussi être leur cas. Il s'en alla en direction du quartier marchand, en quête d'informations sur la petite amie du fils.

1Gnome : Mon cher Eochaid, il se fait tard et j'ai également une course à faire, mais je serais ravi de discuter avec vous. Je vous propose donc de venir ce soir à notre table. Nous pourrons ainsi rire devant une bonne bière !

:HRP:
Test de renseignements (+3) pour trouver des infos sur la fille en question.
Si le test échoue et qu'il lui reste du temps avant la tombée de la nuit, il ira alors à la draperie pour tenter de revoir les gamins qui jouaient devant.

_________________
Fiche perso de Varelun (Façonneur 3 ; NB)
Chroniques fantastiques

Influx : (3/4) | (0/2) | 0 | 0 | 0 | 0 – Réserve créative : 60
Pouvoirs : Comm. avec les animaux / Lumières dansantes / Prestiditruc / Son imaginaire
Temps gemmalien : jour 16


Autres moi : Zandaar / Arkeïos / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Dim 18 Jan 2015, 02:19 
Héros épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 01 Oct 2014, 18:31
Messages: 749
PX:
Le visage d'Ayan resta impassible tandis qu'elle écoutait la jeune humaine. Puis elle inclina la tête une fois, et s'apprêta à répondre lorsque Varelun, qui semblait avoir suivi leur échange, s'invita dans la conversation - et dans leurs projets. Il semblait déterminé et ses propos, somme toute, demeuraient assez logiques bien que toujours extravagants.

La Crinti grimaça intérieurement à l'idée de tout ce petit monde réuni dans un lieu clos, attirant de plus belle les regards curieux là où leurs affaires nécessitaient une certaine discrétion. Inutile d'affoler toute la ville à propos de ces attaques, une panique générale ne pourrait qu'être néfaste à tous. Mais après tout, ils avaient de toute façon plus ou moins prévu d'honorer l'invitation première du gnome : autant obtempérer, d'autant plus qu'elle s'était promis de l'examiner à nouveau.

La demi-drow fut tirée de ses réflexions par le nouveau départ soudain de l'enjoué moustachu, qui ne la surprit pas outre mesure : en effet, ils avaient beau se connaître depuis peu, ce n'était pas la première fois qu'il leur faisait ce coup-là. Elle le regarda s'éloigner, puis haussa les épaules et s'adressa à la rouquine sans expliquer le phénomène :


- Bien... L'énergique sieur Wessen n'a pas tort : nous semblons tous avoir des informations à échanger, aussi suggère-je que nous suivions sa proposition. Retrouvons-nous donc dans cette auberge... rue des alchimistes ? Il me semble que je vois où elle est située. Elle expliqua rapidement aux deux compères comment rejoindre ladite rue (qui, si son souvenir était bon, dégageait une odeur pour le moins... particulière). Puis, se reprenant subitement : Oh ! Mais voilà que je manque à l'étiquette... *encore...* Je suis Ayan, et voici mon compagnon Yuroy Popov. Euh... Orlov ! Termina-t-elle en désignant son acolyte de la main.

*A l'thal uoi'notan1 ! Je n'y arriverai donc jamais !*

- A qui avons-nous l'honneur ? Nous avons également à faire, nous retrouver à la tombée de la nuit vous convient-il ? Pour le reste, je suis ici depuis environ deux lunes, j'ai donc eu le temps de découvrir la cité. Quant à la qualité de cet endroit, je ne saurais vous la garantir, n'y ayant jamais mis les pieds.

Ayan passa sous silence son aversion pour la bière (sage idée, en présence d'un nain) et les endroits surpeuplés. Quel choix avait-elle ? Ils n'allaient pas se rejoindre tous sur la place publique, ou dans sa petite cellule au temple ! Elle se détourna ensuite pour proposer à Yuroy :

- Je vous propose que nous allions nous signaler à la garde pour prendre les dispositions nécessaires au rapatriement du frère Farca, puis que nous allions informer le temple du tragique dénouement de cette affaire et nous faire soigner. En espérant qu'ils puissent encore le... Elle s'interrompit, adressant un regard suspicieux à la ronde, puis porta à nouveau le regard sur son compagnon. Bref. Qu'en dites-vous ?



1Drow : Par les neuf enfers !

_________________
Image
Enso 2 (7/5 ; CHA) :
    • 0 : Fatigue, Hébétement, Manip dist., Noir, Son imag.
    • 1 : Armure mage, Proj magique
Evoc' 1 (5/3 ; INT), préparés :
    • 0 : Choc élec., Manip' à distance, Hébétement, Ouv/Ferm, Claque son.
    • 1 : Chambre froide Darsson, Lame pers. Shelgarn, Transfert blessure

PM (Héritage Drow) : Lumières dansantes, Lueur féérique, Ténèbres.
Ayan
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Dim 18 Jan 2015, 20:59 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 19 Juin 2013, 21:04
Messages: 581
PX: 10000
- Je suis Hercrone Ambrepierre et voici mes compagnons de route qui vont se faire un plaisir de se présenter à vous.

La rouquine fait un geste vers Tordak et Robert. Elle grimace un peu en entendant le gnome parler dans sa langue avec Robert. Visiblement, la jeune femme n'apprécie que peu de ne pas comprendre ce qui se dit lorsqu'elle est présente. Lorsque Varelun s'éloigne sans attendre de réponse, la rôdeuse le regarde partir avec un air de reproche bien lisible sur son visage. Elle secoue la tête, lève les yeux au ciel avant de reporter son attention sur les autres. Elle retrouve son sourire et répond à Ayan.

- L'auberge de la rue des alchimistes...La tombée de la nuit. Parfait ! Cela vous va également ?

De nouveau, la jeune femme se tourne vers Tordak et Robert afin de savoir s'ils sont d'accord avec le lieu et l'heure du rendez-vous.

_________________
http://www.gemmaline.com/forum/viewtopic.php?f=5&t=4889
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re:  La maison fait crédit et ne prête qu’aux pauvres
MessageMessage posté...: Ven 23 Jan 2015, 17:01 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 15 Déc 2012, 19:26
Messages: 390
PX: 3000
-Je suis Tordak Brisebouclier, humble représentant de Clangeddin Barbedargent. Je suis ravi de vous rencontrer

Bien que les formules de politesse s'y retrouve, la voix se fait plutôt neutre et désintéressée.

-Certes, nous nous rencontrerons donc là-bas pour discuter. Sur ce, veuillez nous excusez, nos obligations ont de beaucoup été retardées.

Il se force à sourire et se remets en marche

s'adressant à Hercrone

-Certes, la bonne nouvelle de toute cette histoire, c'est qu'enfin nos gosiers vont pouvoir s'abreuver de houblon

lui dit-il en lui faisant un clin d'oeil

_________________
Tordak BriseBouclier
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 93 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à: