Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Jeu 13 Déc 2018, 09:47


Règles du forum


Image


Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Yuroy Orlov
MessageMessage posté...: Jeu 02 Oct 2014, 19:19 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 20:00
Messages: 69
PX: 1000
Citation:
Maitre de jeu : Chapour l’Avisé


Nom : Yuroy Orlov
Alignement : Loyal bon
Race : Humain
Âge : 25 ans
Poids : 69 kg
Taille : 1,78 m
Sexe : Homme
Classe : Moine 2
Divinité : Ilmater et Heaum
Vitesse : 9 m, soit 6 cases, par round
Région d'origine : Cormyr

Expérience : 1 000 / 3 000

Caractéristiques :
    For 10 (+0)
    Dex 12 (+1)
    Con 14 (+2)
    Int 14 (+2)
    Sag 14 (+2)
    Cha 14 (+2)

Points de vie : 17
Moine 1 : 10 = 8 (d8) + 2 (constitution)
Moine 2 : 7 = 5 (d8) + 2 (constitution)


Classe d’armure (CA) : 17 = 10 + 1 (dextérité) + 2 (sagesse) + 4 (ascète)

Initiative : +1 (Dex)

Jet d’attaque au corps à corps : +1 = 1 (bba) + 0 (force)
  • Bâton (non-létal) : -3 / 1d6 / ×2
  • Déluge de coups (bâton ; non-létal) : -4/-4 / 1d6/1d6 / ×2
  • Combat à mains nues (non-létal) : +1 / 1d6 / ×2
  • Déluge de coups (mains nues ; non-létal) : -1/-1 / 1d6/1d6 / ×2

Jet de réflexes : 4 = 3 (base) + 1 (dextérité) (esquive totale)
Jet de vigueur : 5 = 3 (base) + 2 (constitution)
Jet de volonté : 5 = 3 (base) + 2 (sagesse)


Langues connues : Commun, chondathien, halfelin, elfe

Capacité de classe :

Dons :


Caractéristiques raciales :
  • Humanoïde [Humain]
  • Taille M : En tant que créature de taille moyenne, les humains ne possèdent ni bonus, ni malus.
  • Don bonus : Un don supplémentaire au niveau 1, car ce sont des touche-à-tout qui apprennent particulièrement vite.
  • Quatre points de compétence supplémentaires au niveau 1, et un point de compétence supplémentaire à chaque niveau par la suite, pour les mêmes raisons (les quatre points de compétence additionnels du niveau 1 sont ajoutés après multiplication, pas avant).
  • Vitesse de déplacement de base : Leur vitesse de déplacement au sol de base est de 9 mètres par round.
  • Langues : D'office : commun ; supplémentaires : suivant la région du personnage.
  • Ajustement de niveau : +0
  • Classe de prédilection : Spécial



Compétences :
    Total = DM + bonus carac + autres

    Dépendant de la force :
      Escalade* : 0 = 0 + 0 - 0 (malus armure)
      Natation* : 0 = 0 + 0 - 0 (malus armure)
      Saut* : 2 = 0 + 0 - 0 (malus armure) + 2 (synergie, acrobaties)

    Dépendant de la dextérité :
      Acrobaties : 6 = 5 + 1 - 0 (malus armure)
      Crochetage : — = 0 + 1
      Déplacement silencieux* : 1 = 0 + 1 - 0 (malus armure)
      Discrétion* : 1 = 0 + 1 - 0 (malus armure)
      Équilibre* : 3 = 0 + 1 - 0 (malus armure) + 2 (synergie, acrobaties)

      Équitation* : 1 = 0 + 1
      Escamotage / Vol à la tire : — = 0 + 1 - 0 (malus armure)
      Évasion* : 1 = 0 + 1 - 0 (malus armure)
      Maitrise des cordes* : 1 = 0 + 1

    Dépendant de la constitution :
      Concentration* : 2 = 0 + 2

    Dépendant de l’intelligence :
      Art de la magie / Connaissance des sorts : — = 0 + 2
      Artisanat (tout) : 2 = 0 + 2
      Connaissances (mystère) : — = 0 + 2
      Connaissances (religion) : 6 = 4 + 2

      Connaissances (autre) : — = 0 + 2
      Contrefaçon* : 2 = 0 + 2
      Décryptage : — = 0 + 2
      Désamorçage/sabotage : — = 0 + 2
      Estimation* : 2 = 0 + 2
      Fouille* : 2 = 0 + 2

    Dépendant de la sagesse :
      Détection* : 7 = 5 + 2
      Perception auditive* : 7 = 5 + 2

      Premiers secours* : 3 = 1 + 2
      Profession (guérisseur) : 6 = 4 + 2
      Profession (autre) : — = 0 + 2
      Psychologie* : 7 (9) = 5 + 2 + 2 (avec les personnages bons, don auréole de lumière)

      Survie (Sag)* : 2 = 0 + 2

    Dépendant du charisme :
      Bluff* : 2 = 0 + 2
      Déguisement* : 2 = 0 + 2
      Diplomatie* : 11 (13) = 5 + 2 + 2 (don, vœu pieux) + 2 (synergie, psychologie) + 2 (avec les personnages bons, don auréole de lumière)
      Dressage : — = 0 + 2
      Intimidation / Persuasion* : 2 = 0 + 2
      Renseignements* : 2 = 0 + 2
      Représentation (toute)* : 2 = 0 + 2
      Utilisation d'objets magiques : — = 0 + 2

    En gras, les compétences de classe et avec un astérisque, les compétences admettant un test inné (utilisables même avec un degré de maitrise égal à 0).

Équipement :
    Habit de moine (5 po ; 1 kg)
    Bâton (— ; 1 kg)
    Sacoche à bandoulière (sac ; 1 pa ; 250 g)
    Outre d’eau (2 po ; 1 kg)

Or : 0 po

Charge : 2,25 kg (légère)

Background :
Il y a des jours si sereins que même le plus amer des constats ne parvient pas à en tacher la quiétude. Aujourd'hui était un jour comme ceux-là, pour Yuroy. Aujourd'hui, assis près d'une fontaine, grignotant un morceau de pain offert par une âme charitable, Yuroy décida d'abandonner définitivement le rêve de retrouver ses parents.

Voici maintenant deux décennies, alors que la région était en proie à de brutales attaques de gobelins, un nombre démesuré de familles avaient été jetées sur les routes par la guerre, les pillages et les incessantes attaques des fourrageurs. La famille de Yuroy n'avait pas été épargnée. Pendant deux ans, avec ses parents, il avait écumé les routes. Autrefois respectables fermiers, ses parents étaient réduits à mendier, dormir dans le meilleur des cas à l'abris d'un morceau de toile et surtout, à prendre la route régulièrement pour fuir les horeurs de la guerre, éviter les maladies ou tout simplement parce que les populations locales ne pouvaient plus supporter les convois de migrants démunis.

Une vie rude, une survie éphémère chaque matin remise en question, une existence qu'un parent ne peut décemment souhaiter à son enfant. Ainsi, lors d'une escale aux abords d'un monastère, les parents de Yuroy négocièrent de faire le faire entrer dans les ordres. Ils n'avaient strictement rien à monnayer, si ce n'était un amour infini pour leur fils, et une foi solide en la bonté des prêtres et moines. Ces derniers furent émus, par ces deux parents, comme par la centaine d'autres aux abords du camp. Leurs ressources étaient limitées et ils ne pourraient pas s'occuper des réfugier bien longtemps. Ainsi, lorsque le convoi du quitter la région, nombres de familles laissèrent dans le giron des moines un fils, une fille.



D'avant son entrée dans le monastère, Yuroy ne se souvient pas de grand chose. Pas précisément. Il se rappelle la dureté de la vie, les sourires rares et contrits de ses parents, et par-ci par-là, un geste généreux d'un gaillard, offrant la moitié de sa ration réduite à la portion la plus congrue, ou sa couverture mitée.

Le sourire contrit de ses parents. Leurs visages. Gravés dans sa mémoire. Du moins, souhaitait-il le croire, mais les années s'égrenant, qui pouvait dire si un souvenir, à force de s'évanouir, n'avait pas fini par se transformer en un fantasme vivace ? Non, ce en quoi il croyait réellement, c'était ce que la sagesse et la maturité avaient comblé dans sa mémoire. La vie éreintante de ses parents, mais surtout celle des milliers dans la même situation. Leur sourire, oui, mais surtout leur sacrifice pour permettre à un jeune enfant de continuer à vivre. Leur déchirement, pour faire naître l'espoir d'une vie meilleure.



Sa vie dans le monastère avait été heureuse. Infiniment plus heureuse que ce à quoi il aurait pu rêver. Difficile, certes, car le travail ne manquait pas, et l'exigence des moines n'arrangeait rien. Mais sereine, paisible. Si ses jeunes années lui avaient insufflé une vivacité d'esprit, une solide constitution et une capacité d'adaptation à toute épreuve, sa vie au monastère fit de lui un jeune homme discipliné, calme, empathique et curieux.

Il y apprit la prière du corps et celle de l'esprit, à travers la méditation et l'exercice physique. Il occupait ses journées entre les responsabilités dans la vie en collectivité, la prière et le travail du corps. Il put jouir des bibliothèques et des leçons des sages. Il reçut, en somme, une éducation à laquelle aucun enfant de son village natal n'aurait pu prétendre.

Mais avec la méditation vint la remise en question de soi. Ses parents lui avaient tout donné, et leur absence lui pesait. Il sentait un impérieux besoin de rendre les dons qu'il avait reçus. Il passa donc les dernières initiations, prononça ses vœux, et quitta le monastère. Son pélerinage fut ardu, car il ne s'autorisa pas de superflux. Il parti avec le minimum nécessaire, conformément à l'injonction de frugalité dans la vie monastique.



Il ne trouva pas ses parents. Mais il rencontra beaucoup de gens. De riches marchands. Des aventuriers fringants, sur leurs montures. Des marchands moins riches. Des fermiers, qui allaient vendre leurs récoltes, la mine basse, appréhendant un coup de revente à peine suffisant pour subvenir à leur foyer. Et puis, bien sûr, les indigents. À mesure qu'il approchait d'une grande cité, leur nombre explosait, si bien qu'il ne marcha que quelques jours avant d'épuiser ses vivres. La faim le tenailla rapidement, aussi se consolait-il en songeant à celle des pauvres qu'il avait croisés, un peu moins affamés eux.

Son vœux de pauvreté lui était apparu, en quittant le monastère, comme un dogme, presque comme une étape impérative pour poursuivre sa route. Mais sa confrontation au monde lui révéla les véritables enjeux d'une telle conviction. Au début, il éprouva une certaine colère pour les plus nobles, les plus aisés, les plus riches. Pour leur ignorance, leur mépris.

Mais Yuroy n'était pas le genre d'homme qui s'emporte. Il s'asseyait souvent près des marchés, sur un banc dans les beaux quartiers. Il observait. En vérité, la colère était vaine. L'espoir aussi. Si rien ne changeait, si ce qui le blessait au plus profond de son être n'effleurait même pas les honnêtes gens, c'était pour une raison toute simple. La limpidité de son constat atténua un peu le poids de sa peine : les choses étaient ainsi, depuis bien longtemps maintenant. Trop longtemps. Il sut alors que ses actions ne seraient que poudre aux yeux. Dans un monde si vieux, si embourbé dans sa misère, tenter de la lui retirer serait comme vouloir oter à un homme sa peau. Si crasseuse fut-elle. Non, ses pas devaient le mener loin de Faerun. Vers une terre plus à même de changer. Vers des hommes moins habitués à la détresse.



Telles furent, dès lors, ses convictions. Toutefois, l'espoir ténu de retrouver ses parents le tenaillait, l'épinglait sur les routes du Cormyr.

Jusqu'à cette matinée, près de la fontaine.



_________________
Yuroy Orlov - Fiche


Dernière édition par Yuroy Orlov le Lun 06 Oct 2014, 20:19, édité 7 fois.
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à: