Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Nous sommes le Lun 20 Mai 2019, 12:45


Règles du forum


Image


Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Orel Pasharn
MessageMessage posté...: Jeu 14 Mai 2015, 21:55 
Aventurier vétéran
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 06 Mai 2015, 01:45
Messages: 150
PX: 210
Nom : Orel Pasharn
Alignement : Neutre strict
Race : Humain
Âge : 22 ans
Taille : 1,86 m
Poids : 97 kg
Sexe : masculin
Classes : Guerrier 2
Divinité : Chauntéa
Région : Impiltur

Vitesse de déplacement au sol : 9 m, soit 6 cases, par round/ 6 m, soit 4 cases, par round avec l'armure

Expérience : 0 / 1000

Statistiques
    Force : 16 (+3)
    Dextérité : 14 (+2)
    Constitution : 15 (+2)
    Intelligence : 10 (+0)
    Sagesse : 10 (+0)
    Charisme : 10 (+0)

    Points de vie : 22 (2d10 (10+8) + 4 (constitution*niveau))

Classe d’armure : 16 = 10 + 2 (dextérité) + 4 (brigandine)
Contact : 12 = 10 + 2 (dextérité)
Pris au dépourvu : 14 = 10 + 4 (brigandine)

Initiative : +2 = 2 (Dex)

Corps à corps : +5 = 2 + 3 (force)
  • Épée à deux mains de taille G : +4= 5 + 1 (arme de prédilection) - 2 (taille G) / 3d6+4 / 19-20/×2
  • Pic de guerre lourd : +5 / 1d6+3 / x4
Distance : +4 = 2 + 2 (dextérité)

Jet de réflexes : 2 = 0 + 2 (dextérité)
Jet de vigueur : 4 = 2 + 2 (constitution)
Jet de volonté : 0 = 0 + 0 (sagesse)
    Immunisé contre les effets de terreur (magiques ou non).

Langues connues :
  • Commun ;
  • Damarien.

Aptitudes de classe :
  • Dons supplémentaires. (attaque en puissance)

Dons
  • (jusqu’à -1/+1)
  • (épée à deux mains taille G)

Caractéristiques raciales :
  • Humanoïde [Humain]
  • Taille M : En tant que créature de taille moyenne, les humains ne possèdent ni bonus, ni malus.
  • Don bonus : Un don supplémentaire au niveau 1, car ce sont des touche-à-tout qui apprennent particulièrement vite.
  • Quatre points de compétence supplémentaires au niveau 1, et un point de compétence supplémentaire à chaque niveau par la suite, pour les mêmes raisons (les quatre points de compétence additionnels du niveau 1 sont ajoutés après multiplication, pas avant).
  • Vitesse de déplacement de base : Leur vitesse de déplacement au sol de base est de 9 mètres par round.
  • Langues : D'office : commun ; supplémentaires : suivant la région du personnage.
  • Ajustement de niveau : +0
  • Classe de prédilection : Spécial

Compétences
    Liées à la force :
      Escalade* : 1 = 3 + 3 (force) - 5 (armure)
      Natation* : -4 = 3 + 3 (force) - 10 (armure)
      Saut* : -5 = 3 + 3 (force) - 5 (armure) - 6 (vitesse)

    Liées à la dextérité :
      Acrobaties : — = 0 + 2 (dextérité) - 5 (armure)
      Crochetage : — = 0 + 2 (dextérité)
      Déplacement silencieux* : -3 = 0 + 2 (dextérité) - 5 (armure)
      Discrétion* : -3 = 0 + 2 (dextérité) - 5 (armure)
      Équilibre* : -3 = 0 + 2 (dextérité) - 5 (armure)
      Équitation* : 4 = 2 + 2 (dextérité)
      Escamotage : -3 = 0 + 2 (dextérité) - 5 (armure)
      Évasion* : -3 = 0 + 2 (dextérité) - 5 (armure)
      Maîtrise des cordes* : 2 = 0 + 2 (dextérité)

    Liée à la constitution :
      Concentration* : 2 = 0 + 2 (constitution)

    Liées à l’intelligence :
      Art de la magie : — = 0 + 0 (intelligence)
      Artisanat (tout)* : 0 = 0 + 0 (intelligence)
      Art martial : — = 0 + 0 (intelligence)
      Art psi : — = 0 + 0 (intelligence)
      Connaissances (toute) : — = 0 + 0 (intelligence)
      Contrefaçon* : 0 = 0 + 0 (intelligence)
      Décryptage : — = 0 + 0 (intelligence)
      Désamorçage/sabotage : — = 0 + 0 (intelligence)
      Estimation* : 0 = 0 + 0 (intelligence)
      Fouille* : 0 = 0 + 0 (intelligence)
      Prime idiome : — = 0 + 0 (intelligence)

    Liées à la sagesse :
      Autohypnose : — = 0 + 0 (sagesse)
      Détection* : 0 = 0 + 0 (sagesse)
      Perception auditive* : 0 = 0 + 0 (sagesse)
      Premiers secours* : 0 = 0 + 0 (sagesse)
      Profession (autre) : — = 0 + 0 (sagesse)
      Psychologie* : 0 = 0 + 0 (sagesse)
      Survie* : 0 = 0 + 0 (sagesse)

    Liées au charisme :
      Bluff* : 0 = 0 + 0 (charisme)
      Déguisement* : 0 = 0 + 0 (charisme)
      Diplomatie* : 0 = 0 + 0 (charisme)
      Dressage : — = 0 + 0 (charisme)
      Intimidation* : 4 = 4 + 0 (charisme)
      Renseignement* : 0 = 0 + 0 (charisme)
      Représentation (toute)* : 0 = 0 + 0 (charisme)
      Utilisation d’objets magiques : — = 0 + 0 (charisme)
      Utilisation d’objets psioniques : — = 0 + 0 (charisme)

    Aventure :
      +1 à l'attaque des goules et des blêmes


    En gras, les compétences de classe et avec un astérisque, les compétences admettant un test inné (utilisables même avec un degré de maitrise égal à 0).

Équipement
  • Épée à deux mains de taille G (8 kg ; 100 po)
  • Pic de guerre lourd (3 kg ; 8 po)
  • Brigandine (20 kg ; 30 po)
  • Tenue d’explorateur (— kg ; — po)
  • Outre (2 kg ; 1 po)
  • Sac à dos (1 + 15 kg ; 2 po) contenant :
    • Corde en chanvre de 15 m (5 kg ; 1 po)
    • Couverture d’hiver (1,5 kg ; 0,5 po)
    • Paillasse (2,5 kg ; 0,1 po)
    • Savon (0,5 kg ; 0,5 po)
    • Silex et amorce (— ; 1 po)
    • Pierre à aiguiser (0,5 kg ; 0,02 po)
    • Tente, 1 personne (5 kg ; 5 po)
  • Torche (0,5 kg ; 0,01 po)
  • Or possédé : 0.87 po

Poids total de l'équipement : 49,5 kg (charge intermédiaire)

Charge :
  • Légère : 38 kg
  • Intermédiaire : 76.5 kg
  • Lourde : 115 kg
  • Porter à bout de bras : 115 kg
  • Décoller du sol : 230 kg
  • Pousser ou tirer : 575 kg

Background :
Orel Pasharn est originaire d'un petit village de fermiers de l'Impiltur d'à peine une dizaine d'habitations comme il en existe tant. Premier né d'une longue fratrie, il a dû apprendre très tôt le travail de la terre et les diverses occupations de la ferme pour pouvoir aider son père tous les jours.
Pour son village, Orel était quelqu'un d'exceptionnel. Doté d'une force peu commune, il battait tous les autres garçons lors des quelques tournois organisé par le village les jours de fête. Il était de plus doté d'un visage très plaisant aux yeux des dames qui lui valut de nombreux succès amoureux avec les filles de son village, et de nombreux problèmes avec leurs pères. Tout le monde s'accordait à dire que le village était trop petit pour quelqu'un de son potentiel et c'est donc tout naturellement qu'à ses 15 ans, il fit ses adieux à son village et partit vers la capitale dans le but de s'engager dans un corps d'élite de l'armée.
En arrivant à Lyrabar, il alla s'inscrire au épreuves de sélection de l'armée. Celle-ci prenait la forme d'un tournoi organisé chaque mois où les différents inscrits devaient s'affronter à mains nues et où les meilleurs étaient acceptés et engagés comme novice. Orel était persuadé de sa victoire, après tout, sa force et sa dextérité exceptionnelles lui avaient déjà permi de vaincre tous ses adversaires. Il se rendit donc confiant à ce tournoi et put réalisé qu'exceptionnelle, il était loin de l'être. Il y avait des dizaines de garçons qui avaient le même potentiel que lui à ce tournoi, et encore plus qui étaient bien plus forts.
Orel put prendre la pleine mesure de sa banalité lors de son premier combat à ce tournoi, qui fut aussi le dernier pour lui. Son adversaire était un peu plus petit et fin que lui et le frappait avec une force qu'Orel n'avait jamais vu, tandis que lui frappait dans le vide et n'atteignait jamais sa cible. A chaque coup qui l'envoyait à terre, Orel se relevait et essayait vainement de frapper son adversaire, qui se remettait aussitôt à se servir de lui comme punching-ball. Le combat continua comme ça jusqu'à ce qu'un juge l'arrête et déclare l'adversaire d'Orel vainqueur.
Ce dernier s'éloigna et s'effondra contre un mur, le visage en sang. Il resta assis là, choqué par sa découverte jusqu'au crépuscule puis, réalisant l'heure, se décida à rentrer à son auberge. Il marcha quelques minutes à travers les rues un peu désertes avant de se rendre compte qu'il était suivi. Son poursuivant était un vieil homme assez sale emmitouflé dans une longue cape élimée qui marchait derrière lui, une bouteille à la main et l'air assez alcoolisé. Orel lui lança un regard par-dessus son épaule puis repris sa route. Se voyant repéré, le vieillard se décida à parler.
« Bien joué pour ton combat de tout à l'heure petit ! J'avais jamais vu quelqu'un se prendre une aussi grosse raclée de toute ma vie ! C'est bien simple : on aurait dit une jeune fille en détresse qui se serait perdue sur un ring ! ».
Et il continua comme ça longtemps, parlant de plus en plus fort et se rapprochant de plus en plus d'Orel. Ce dernier sentait monter en lui une colère sourde, augmentant à chaque parole du vieillard. Au bout d'un moment, n'y tenant plus, Orel laissa sa colère exploser. Oui, il avait été ridiculisé, mais il n'était pas non plus sans défense et il allait le montrer à ce vieux débris ! Se retournant d'un seul bloc, il leva le bras et envoya son poing dans le visage du vieil homme de toute ses forces... Et fut stoppé net par la main de ce dernier.
Le vieillard ne semblait plus saoul du tout en cet instant. Il se tenait face à Orel, souriant, sa main compressant le poing de celui-ci. Orel se débattait pour libérer son poing mais la main du vieil homme était comme un étau, et celui-ci ne bougeait pas d'un pouce malgré tout les efforts déployés par Orel. Il but une gorgée d'alcool, posa sa bouteille par terre, puis se décida à reprendre la parole, toujours souriant.
« Forcément, si c'est ça ce que tu appelles frapper, tu ne risques pas de gagner un combat. Laisse-moi te montrer comment faire. »
Puis repliant son bras, le vieillard propulsa son poing dans la mâchoire d'Orel, qui eut l'impression que le marteau de Tyr s'abattait sur lui avant de tomber dans les pommes.

******

Orel se réveilla avec un sacré mal de crâne. Il était couché dans un lit, dans une pièce bien éclairée. Alors qu'il commençait à bouger pour regarder autour de lui, il entendit une voix devenant un peu trop familière à son goût résonner dans ses oreilles.
« Tu te réveilles enfin ! J'ai cru que ça n'arriverai plus ! Je n'ai pourtant pas frappé si fort... »
Orel releva la tête et vit le vieillard assis à côté de lui, sa bouteille toujours en main et l'air de saoul de nouveau. En observant la pièce, remarqua qu'il s'agissait probablement d'une chambre d'auberge. Lorsqu'il demanda au vieillard où il se trouvait, celui-ci lui répondit qu'il s'agissait de la chambre d'Orel, où il l'avait ramené après l'avoir mis K.O. Il profita pour le remercier de l'accueillir et de lui avoir payer une nouvelle bouteille de vin. Orel sentit la colère monter en lui mais n'ayant même plus la force de bouger, il se laissa retomber en soupirant dans le lit. Puis après un moment de silence, il demanda au vieil homme pourquoi il était encore là.
« Parce que je veux t'entraîner. »
La réponse surprit Orel et son premier réflexe fut de rire. Mais, se rappelant de la force du vieillard, il préféra s'abstenir. Il lui demanda plutôt pourquoi ce dernier voulait l'entraîner, surtout après ce qu'il avait vu au tournoi.
« Ce que j'ai vu, c'est que tu es doté d'une pugnacité hors pair. Ton adversaire avait beau te frapper encore et encore, tu te relevais toujours pour combattre, même à demi-conscient ! Crois-moi, on ne voit pas ça tous les jours. »
Orel fut surpris par ce compliment mais resta expectatif quant à la proposition du vieillard. Il lui demanda en quoi un vieil alcoolique, aussi fort soit-il, pourrait l’entraîner en quoi que ce soit.
« Je ne t'oblige à rien. Si jamais tu ne veux pas de mon entraînement, libre à toi de le refuser. Mais si jamais tu acceptes, retrouve-moi demain aux premières lueurs du jour à la porte principal de Lysrabar. »
Puis il se leva et partit, non sans déposer la bouteille de vin sur la commode d'Orel. Lorsqu'il se retrouva seul, Orel resta un long moment pensif quant à cette étrange rencontre et à ses possibles débouchées. Il réfléchit longtemps à la proposition du vieillard sans savoir si il allait ou non l'accepter. Lorsque sa décision fut enfin prise, il s'endormit, mettant enfin un terme à cet journée épuisante.


*********

Lorsqu'il arriva le lendemain matin aux portes de la ville, une activité bourdonnante y régnait déjà. Des chariots de marchandises entraient dans la ville, des clients faisaient l'inventaire de leur livraison, des conducteurs de chariot criaient en essayant de trouver un chemin parmi leurs confrères,... Cherchant du regard le vieil homme, Orel fut surpris lorsque quelqu'un lui tapota l'épaule pour attirer son attention. En se retournant, Orel vit face à lui un homme d'âge mûr, avec les cheveux et la barbe gris clairs et taillés de façon très travaillée. L'homme portait des habits de bonne qualité et était propre sur lui. Il tenait en bride deux chevaux ayant fière allure. En observant plus attentivement, Orel reconnu le vieil ivrogne du soir précédent. Celui-ci sourit devant l'air stupéfait d'Orel puis, sans un mot, lui tendit une bride, se mit en selle et lui fit signe de le suivre puis quitta la ville au trot.
Il emmena Orel dans une demeure proche des Contreforts de la terre et à une distance raisonnable de la Forêt grise. C'était un manoir situé dans un endroit paisible, séparé de toute civilisation par plusieurs jours de marche. Orel était de plus en plus abasourdi. Il déposa son cheval aux écuries et entra dans le manoir, suivant toujours son guide. Là, ils furent accueillis par des serviteurs qui leur proposèrent boissons et nourriture puis le vieil homme emmena Orel dans un grand salon. Amusé par son air hébété, il lui fit un signe de tête lui faisant comprendre qu'il voulait bien répondre à ses questions.
Et des questions, il y en avait qui se bousculaient dans l'esprit d'Orel : où étaient-ils ? Que faisaient-ils là ? A qui appartenait ce manoir ? Comment le vieil homme avait pu trouver ses vêtements et ses chevaux ? Celui-ci sourit devant tant de questions puis commença son explication : ce manoir, ces habits et ces chevaux lui appartenaient tous. Il était le seigneur de ce domaine qui lui avait été offert par la reine et le conseil. Orel tomba des nues en apprenant cela, puis réalisant que son interlocuteur était probablement un noble, il se confondit en excuse et tenta de se rappeler le peu de choses que ses parents lui avaient apprises sur les bonnes manières pour les mettre en application. Le vieillard éclata de rire devant sa maladresse puis lui dit de rester lui même car à partir d'aujourd'hui, il était devenu son disciple. Il mit son manoir à disposition d'Orel pour quelques jours, lui permettant de faire ce qu'il voulait, dans les limites du raisonnable. Orel profita de ce délai pour apprendre à connaître son hôte, dont il ne connaissait même pas encore le nom.
Celui-ci s'appelait Dradeth Drucos. C'était un ancien général de l'armée d'Impiltur aujourd'hui retiré. Il était comme Orel originaire d'un petit village, mais lui était vraiment exceptionnel. Arrivé la capitale, il fut engagé immédiatement dans l'armée pour ses prouesses martiales innées. Ses victoires successives sur le champ de bataille ou en mission lui valurent un avancement rapide jusqu'à un haut poste dans l'armée. Il finit par être fait chevalier, étant déjà devenu un héros pour tous les soldats. Il continua son ascension jusqu'à arriver dans les plus hautes sphères du commandement. Cependant, il n'était pas vraiment fait pour commander à une armée et le poids des âges se faisait sentir. Il présenta donc à la reine son retrait de l'armée qui accepta et lui offrit ce domaine et une somme importante pour toutes années de bons et loyaux services. Aujourd'hui âgé de 56 ans, Dradeth s'ennuyait ferme de ces anciennes batailles et n'arrivait pas à trouver une activité pour l'occuper. Il s'était mis en tête de prendre un disciple pour le former et allait donc voir le tournoi de sélection depuis plusieurs mois déjà, à la recherche d'un disciple digne de ce nom et jeta son dévolu sur Orel. Dradeth était connu pour être doté d'une force incroyable et pour manier une épée complètement disproportionnée par rapport à sa taille.
Après ces quelques jours, Dradeth décida de commencer l'entraînement d'Orel. Pour cela, il l'emmena dans une maison de chasse sur son domaine, au pied des Contreforts de la terre, à l'orée d'une petite forêt. C'est là qu'il commença son entraînement pour faire de lui un guerrier... Et Orel a souffert de cet entraînement d'une violence et d'une difficulté inouïe, manquant de mourir plusieurs fois de la main de son maître. Il montra aussi son côté borné, insistant pour manier une épée de la même taille que celle de son maître, ce dont il était proprement incapable. Cette force que possédait naturellement son maître, il due s'entraîner encore plus durement pour l'avoir.

*******

Son entraînement dura plusieurs années. Pendant cette période, il accompagna son maître dans plusieurs missions plus ou moins dangereuses. Il récolta ainsi quelque cicatrices et un courage à toutes épreuves. Lorsqu'il termina enfin son entraînement, il décida de quitter son maître pour se forger seul une expérience de guerrier. Lors de son départ, Dradeth lui dit qu'il devait encore beaucoup progressé pour un être un vrai guerrier mais qu'il devait le faire seul.
Orel devint alors mercenaire, ne voulant plus s'engager dans l'armée. Il récolta encore de nombreuses cicatrices et d'histoires à raconter. Son métier le fit voyager à travers de nombreuses contrées de Faerûn et son voyage ne semble pas prêt de s'arrêter.


Description :
DESCRIPTION PHYSIQUE


Orel est un homme un peu plus grand que la moyenne, sans toutefois l'être assez pour que ce soit impressionnant. Sa musculature est développée, pas à l'excès mais cela le rend tout de même bien plus imposant que la plupart des hommes. Sa peau est légèrement bronzée, du fait de son exposition constante au soleil de l'Impiltur, mais aussi des différentes contrées de Faerun. Ses cheveux sont noirs de jais et lui arrivent un peu au-dessus des épaules. Il les laisse le plus souvent détachés. Ses yeux sont d'un marron assez clair. Son visage est fort et sa mâchoire carrée. Sa beauté qui l'avait rendu si populaire auprès des filles de ferme dans sa jeunesse lui a été enlevé par une hache orque lors de l'une de ses missions. Son visage est aujourd'hui zébré par une cicatrice assez profonde partant de la tempe droite et descendant jusqu'en bas du côté droit de sa mâchoire. Bien qu'il ne soit le bellâtre qu'il était autrefois, il n'en est pas pour autant devenu repoussant. Sa cicatrice l'a seulement rendu plus commun. De nombreuses autres cicatrices parcourent son corps, dont une particulièrement large et profonde à la poitrine, mais elles ne sont que rarement visible.
Il est le plus souvent revêtu d'une brigandine qui lui à été offert par son maître. Celle-ci a été peinte en blanc sur les épaulières et le torse tandis que le reste de l'armure est noir. Elle est en bonne état mais l'on peut voir de nombreuses entailles et autres signes de combat à sa surface. Dans son dos est accroché l'immense épée que son maître lui a donné à la fin de son enseignement. Bien trop grande pour son porteur, elle est presque aussi large qu'un homme et en a facilement la taille. Forgée dans un acier de bonne qualité, cela reste une arme de bonne facture mais pas exceptionnelle. « Un vrai guerrier choisit lui-même son arme, et ce jusqu'au métal qui la constitue. » disait toujours son maître. En attendant de trouver le métal qui lui conviendrait, Orel garde donc l'arme que lui a offert son maître.
Sa démarche est assurée mais discrète. Il ne se pavane pas et ne cherche pas spécialement à attirer l'attention sur lui.


DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE


Orel est un mercenaire, c'est ce qui le définit le mieux. Pour lui, les préceptes comme l'honneur ou la justice sont des valeurs qu'il affectionne mais dont il ne fait pas grand cas et dont il n'a pas de mal à se départir. Bien qu'il ne donne pas dans le massacre d'innocents ou de personnes sans défense (comme des villageois, des paysans,...), il n'a aucun remord à attaquer une troupe armée en sous-effectif par rapport au sien pour tous les tuer si on le paie pour le faire. Sa loyauté est proportionnelle à deux choses : son salaire et le type de contrat. Orel trahira moins facilement un employeur si celui-ci l'a employé pour défendre ses terres face à des brigands que s'il l'a employé pour massacrer tout un régiment sans laisser aucun survivant. Toutefois, Orel trahit rarement ses contrats car on engage pas un mercenaire qui à la réputation de vous trahir à la moindre occasion.
Ce n'est pas non plus un homme spécialement bon. Même s'il laisse rarement un enfant se faire assassiner, il n'interviendra pas si quelqu'un se fait tuer devant lui et que ça ne le concerne pas. Il n'aidera pas non plus un village qui subit un raid si on ne le paie pas ou si les assaillants ne l'attaquent pas. Bien qu'il préfère les travail qui lui permette de faire le bien autour de lui, il n'a pas pour objectif d'aider les autres et ne le placera jamais en priorité dans sa vie.
Orel n'a pas peur de risquer sa vie. En tant que mercenaire, il vend sa vie et sa mort pour de l'argent, il n'a donc pas le luxe d'avoir peur pour sa survie. Il reste malgré tout un homme prudent et ne se risque pas à se lancer dans des actions inconsidérées qui déboucheront sûrement sur sa mort. Son rapport à la mort est donc assez distant : il n'en a pas peur mais cherche tout de même à la retarder le plus possible. Il a confiance en ces capacités mais reste méfiant envers ses adversaires car il sait qu'il existe des gens bien plus puissants que lui sur cette terre.
Orel connaît quelque peu les bonnes manières mais n'en fait pas grand cas, se contentant du strict minimum lorsqu'il y ait forcé. Il est assez crû dans ses paroles et n'hésite pas à dire ce qu'il pense. Son langage est parfois un peu « fleuri », surtout dans les situations de stress, conséquence de l'habitude qu'il a de fréquenter des gens du peuple et des soldats plutôt que des nobles.
Orel aime se battre et apprécie les combats. Il dit souvent qu'il préfère profiter de sa paie que de la gagner mais finit toujours par retourner chercher un travail, même lorsque ses poches sont encore pleines. C'est aussi un grand amateur de la bonne chair, du bon vin et des femmes, dans lesquels il dilapide la plupart de ses paiements. Il se demande souvent comment il finira sa vie : sur un champ de bataille, dans un petit village comme fermier ou encore possesseur d'un immense domaine comme son maître.
Il a côtoyer de nombreuses races et n'éprouve d'animosité pour aucune d'entre elles. Il a une légère tendance a se méfier des demi-orcs car il en a souvent vu céder à leur colère et devenir incontrôlable. Il trouve les elfes un peu hautains mais vu qu'ils paient mieux que la plupart de ses clients, il s'en arrange parfaitement, les seules exceptions notables étant les elfes des bois et les elfes sauvages. Il aime les nains et les gnomes en tant que compagnons de boissons et de combat mais certainement pas en tant qu'employeur : ils ont une tendance trop prononcé à vouloir renégocier les contrats. Il n'a aucune affection particulière pour les halefins, même s'ils sont utiles parfois. Et les planaires qu'il a rencontré lui ont semblé plutôt sympathiques, bien qu'un peu à part de son monde.
Dans son métier, il a côtoyer tout type de personne, du barbare au magicien en passant par le prêtre. Il a apprit à apprécier la valeur de chacun d'entre eux en se battant à leur côté. Il a toutefois tendance à préférer les personnes ayant une formation martiale, ceux-ci étant plus souvent proche de lui, que ce soit au niveau de leur préoccupation ou de leurs façon de se détendre.
Orel vénère Chauntéa comme le lui a enseigné sa famille. Cependant, sa foi est très limitée et il se contente simplement de planter une graine dans la terre toutes les dizaines en lui adressant une prière pour garder les terres de son village natal fertiles.

_________________
"Si la force brute n'a pas marché, c'est que tu n'as pas frappé assez fort"

Un grand homme.

https://www.youtube.com/watch?v=nBRDQMsBEsM

Orel Pasharn


Dernière édition par Thorfin le Sam 16 Mai 2015, 04:40, édité 4 fois.
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron