Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Mar 23 Jan 2018, 00:34


Règles du forum


Image


Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Natysse Runlertel
MessageMessage posté...: Jeu 28 Mai 2015, 21:37 
Aventurier confirmé
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 28 Mai 2015, 20:08
Messages: 137
PX: 3060
Nom : Natysse Runlertel
Alignement : L-N
Race : Aasimar
Age : 18 ans
Poids : 65 kg
Taille : 1m72
Sexe : Femme
Classe : Élue divin
Divinité : Kelemvor
Vitesse : (9m) 6 m en armure

Expérience : 1000/3000
Caractéristiques :

For (14) (+2)
Dex (12) (+1)
Con (12) (+1)
Int (10) (+0)
Sag (14) (+2)
Cha (18) (+4)

Points de vie : 9 = 8 (élue divin 1) +1 (con)

Classe d’armure (CA) : 18 = 10 + 2 (écu) + 5 (armure) +1 (dex)
Pris au dépourvu : 17
CA de contact : 11

Initiative : 1 = + 1 (DEX)
Bonus de Base à l'attaque : +0
Jet d’attaque au corps à corps : 2 = 2(for) + 0 (bba)
• Épée bâtarde de maître: 1d20 +3 (de maître) / 1d10 + 2 / 19-20 x2
• Masse d'arme lourde : 1d20 +2 / 1d8 + 2 / x2
Jet d’attaque à distance : 1 = 1(dex) + 0 (bba)
• Arbalète légère : 1d20 +1 / 1d8 + 2 / 19-20 x2 / 24m
• Arbalète lourde : 1d20 +1 / 1d10 + 2 / 19-20 x2 / 36m
- +1 à l'attaque avec les carreaux de maître

Jet de vigueur : 3 = 2 (base) + 1 (Con)
Jet de réflexes : 3 = 2 (base) + 1 (Dex)
Jet de volonté : 4 = 2 (base) + 2 (Sag)
Résistances : feu 5, froid 5, acide 5.

Langues connues : Commun - Illuskan (langue de la cote des épées)

Citation:
Sorts :
Sorts par jours :
• Pouvoir magique : Lumière 1f/j
• Pouvoir magique : Protection contre le Mal 3f/j
• Pouvoir magique : Bénédiction 1f/j
• 5 sorts de niveau 0
• 3 sorts de niveau 1 + 1 sort par le charisme

Sorts connus:

• Sort de niveau 0 : Lecture de la magie, Soins superficiels, Détection de la magie, Convocation de symbole sacré
• Sort de niveau 1 : Soins légers, Faveur divine, Conviction

DD des sorts : 10 + 2 (Sag) + niv du sort


Citation:
Capacité de classe :
• Arme de la divinité. Natysse Runlertel est formé au maniement de l'arme de sa divinité, l'épée bâtarde.

• Natysse est formé au maniement de toutes les armes courantes ainsi que des boucliers (à l'exception des pavois). Elle est formé au port des armures légères et intermédiaires. Bien qu'elle ne soit pas formé au maniement des armures lourdes, en revêtir une ne gêne en rien sa capacité à lancer des sorts.



Citation:
Dons :
Lignée Céleste


Citation:
Caractéristiques raciales :
Caractéristiques raciales des Aasimar
Extérieur [natif]
Taille M
+2 Sagesse, +2 Charisme
Vision dans le noir. Natysse Runlertel possède la vision dans le noir sur 18 mètres.
Résistance. Résistance de 5 au feu, au froid et à l'acide
Compétence. Bonus de compétence racial de +2 en Perception auditive et Fouille
Sorts. Les aasimars peuvent lancer une fois par jour la sort de Lumière une fois par jour comme un ensorceleur de niveau 1.
Ajustement de niveau : +1
Classe de prédilection : Paladin



Compétences :
Total = DM + bonus carac + autres

Dépendant de la Force : (+2)
Escalade* : -2 = 0 + 2 (Force) + -4 (armure)
Natation* : -10 = 0 + 2 (Force) + -8 (armure) -4 (bouclier)
Saut* : -10 = 0 + 2 (Force) + -4 (armure) -2(bouclier) -6 (vitesse)


Dépendant de la Dextérité : (+1)
Acrobaties : -5 = 0 + 1 (Dextérité) + -4 (armure)-2 (bouclier)
Crochetage : 1 = 0 + 1 (Dextérité)
Déplacement silencieux* : -5 = 0 + 1 (Dextérité) + -4 (armure)-2 (bouclier)
Discrétion * :-5 = 0 + 1 (Dextérité) + -4 (armure)-2 (bouclier)
Équilibre* : -5 = 0 + 1 (Dextérité) + -4 (armure)-2 (bouclier)
Équitation* : 1 = 0 + 1 (Dextérité)
Escamotage : -5 = 0 + 1 (Dextérité) + -4 (armure)-2 (bouclier)
Évasion* : -5 = 0 + 1 (Dextérité) + -4 (armure)-2 (bouclier)
Maîtrise des cordes* : 1 = 0 + 1 (Dextérité)


Dépendant de la Constitution : (+1)
Concentration* 5 = 4 + 1 (Constitution)


Dépendant de l'Intelligence : (+0 )
Art de la magie : 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Artisanat (Autre)* : 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Connaissances (Architecture et ingénierie) 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Connaissances (Exploration souterraine) 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Connaissances (Folklore local) 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Connaissances (Géographie) 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Connaissances (Histoire) 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Connaissances (Mystères) 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Connaissances (Nature) 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Connaissances (Noblesse) 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Connaissances (Plans) 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Connaissances (Psionique) 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Connaissances (Religion) 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Contrefaçon* : 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Décryptage :0 = 0 + 0 (Intelligence)
Désamorçage/sabotage : 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Estimation* : 0 = 0 + 0 (Intelligence)
Fouille* : 2 = 0 + 0 (Intelligence) + 2 (racial)


Dépendant de la Sagesse : (+2)
Détection* : 2 = 0 + 2 (Sagesse)
Perception auditive* : 4 = 0 + 2 (Sagesse) + 2 (racial)
Premiers secours* : 2 = 0 + 2 (Sagesse)
Profession (Autre) : 2 = 0 + 2 (Sagesse)
Psychologie* : 4 = 2 + 2 (Sagesse)
Survie * :2 = 0 + 2 (Sagesse)


Dépendant du Charisme : (+4)
Bluff* : 4 = 0 + 4 (Charisme)
Déguisement* : 4 = 0 + 4 (Charisme)
Diplomatie* : 6 = 2 + 4 (Charisme)
Dressage* : 4 = 0 + 4 (Charisme)
Intimidation* : 4 = 0 + 4 (Charisme)
Renseignement* : 4 = 0 + 4 (Charisme)
Représentation (Tous)* : 4 = 0 + 4 (Charisme)
Utilisation d’objets magiques 4 = 0 + 4 (Charisme)



En gras les compétences de classe et avec une astérisque les compétences innées (utilisables même avec un degré de maîtrise égal à 0)

Équipement :
Habit gratuit : Habits d'érudit
1 Cuirasse ( 200 po) (15 Kg)
1 Écu en acier (20 po) ( 7.5 Kg)
1 Épée bâtarde de maître ( 335 Po) (3 Kg)
1 Arbalète légère (35 Po) (2 Kg)
1 Masse d'arme lourde ( 12 Po) (4 Kg)
20 Carreaux d'arbalète (2 Po) (1 Kg)
1 Tenue d’explorateur (10 po) (4 Kg)
1 Symbole sacré en argent ( 25 Po) (0.5 Kg), marqué par Zackilirion ()
1 Sacoche à composantes (5 Po) (1.5 Kg)
1 parchemin comprenant un texte saint hommage à Kelemvor (25 po)


1 Sac à dos (vide) (2 Po) (1 Kg)
- 1 Corde en soie, 15 m (10 po) (2.5 Kg)
- 1 Grappin (1 Po) (2 Kg)
- 1 Silex et amorce (1 Po)
- 1 Torches éternelle (110 po ) (0.5 Kg)
- 1 Paillasse (1 Pa) (2.5 Kg)
- 1 Couverture d’hiver ( 5 Pa) (1.5 Kg)
- 1 Savon, 1 livre (5 Pa) (0.5 Kg)
- Toile (2 m²) (2 Pa) (2 Kg)
- 1 Trousse de premier secours (50 po ) (0.5 Kg)
- 4 bandages bénie (40 po)


Récupérés en quête sur le bandit :
- Armure de cuir (7,5 kg)
- Epée longue (2)
- Arbalète lourde (4 kg)
- 15 Carreaux, 3 Carreaux de maître (0,9 kg)

Or : 204 Po 7 Pa 18 Pc

Charge :
65,9 Kg (lourd)
Charge légère jusqu'à 29 Kg
Charge intermédiaire jusqu'à 58 Kg
Charge lourde jusqu'à 87.5 Kg


Citation:
Description physique
Natysse est une grande jeune femme à la longue chevelure d’argent et aux yeux iridescents. Elle porte généralement une cuirasse de qualité accompagnée d’une jupette à frange et de jambières, son armure masque à peine sa silhouette envoutante et ses courbes généreuses, elle aide même à marquer sa taille de guêpes et à accentuer l’effet de ses jambes interminable.

Elle sourit peu et arbore souvent une mine songeuse voir mystérieuse, son visage sévère donne l’illusion d’une personne plus âgée, et son comportement ne le dément que rarement.

Quand elle ne combat pas elle porte son heaume sur l’épaule et un bouclier dans le dos. Armure et bouclier son frappé du symbole de Kelemvor, une balance tenue par un bras squelettique.


Citation:
Description Mental
Natysse est souvent silencieuse et secrète elle n’accorde jamais pleinement sa confiance. Sa voix et douce et posé et elle agit avec soin presque avec douceur lorsqu’il n’y a pas de danger ou d’urgence. Cependant dans les situations critiques elle est capable de très grande violence en hurlant à la mort. Elle accorde une grande importance aux être vivant et est totalement dévoué à son clergé. Elle voue ainsi une haine sans limite au mort-vivant et à leurs créateurs.


Citation:
Background
La tragédie de Natysse Runlertel

Natysse fille de Gregisse et Nathaniel Runlertel naquis à Eauprofonde un soir d’été baigné par les derniers rayons du soleil d’une journée radieuse. Fille unique, elle reçu en cadeau divin la résurgence évidente de la respectabilité de sa ligné, ses cheveux d’argent et ses yeux irisée ne laissait pas de place au doute quand au sang extérieur qui coulait dans ses veines. La nouvelle, fit le bonheur de ses parents qui firent bénir sa naissance par les prêtres de Lathandre et Waukeen.

Vivant au cœur d’Eauprofonde, la famille Runlertel était une petite dynastie de marchand prospère sans être extrêmement riche. Les oncles et tantes ainsi que les grands parents étaient tous dans le commerce, les parents de Natysse, eux, étaient spécialisés dans les étoffes rares destinées à la décoration. Ils vendaient et achetaient aux grés des productions et recherchaient constamment les nouveautés et les tendances.

Dans une mégapole cosmopolite comme Eauprofonde même une jeune Aasimar ressemble à une petite fille comme les autres, et le poids de la descendance que subisse souvent ceux dont le sang ancien est revenu à la surface ne pesait finalement pas si lourd sur ses épaules. Tout juste certains enfants la craignaient-il légèrement au début, avant de finalement se laisser amadouer par sa gentillesse et sa grâce naturel. Natysse n’a manqué de rien durant ses jeunes années et l’enfance laissa doucement place à l’adolescence.

Désormais d’une beauté envoutante, elle n’en abusait pourtant jamais, un peu naïve et élevée dans un cocon de sécurité tel, qu’elle n’avait jamais quitté les faubourgs de la ville. Elle n’était pas prête à affronter le monde et encore moins les personnes qui cache leurs mauvaises intention. Elle recherchait naturellement le bon chez chacun et préférait voir les bonnes intentions dans chaque action que l’inverse. Elle flirtait comme les jeunes filles de son âge ne concédant guère plus que quelques baisés volés aux garçons qui lui plaisaient, encore pleine d’insouciance et d’innocence.

Quatorze ans à peine et déjà presque une femme lorsqu’un aventurier de passage en ville lui sortit le grand jeu de séduction en lui faisant une cour assidue. Mais il ne jouait pas le jeu des amourettes d’enfance, ses méthodes étaient celle d’un adulte rompue à des jeux de séductions raffiné et développé. Elle n’était pas prête à y résister et cru presque instantanément au grand amour. Toutes les mises en gardes de ses parents, de ses amis n’y pouvaient rien, elle était tombée amoureuse de ce qu’elle voyait comme le preux chevalier de ses comtes de jeunesse. Les avertissements, les punitions et les interdictions parentales n’y purent rien. Elles précipitèrent même le dénouement tragique de cette histoire d’amour poussant la jeune fille à fuguer avec sa supposée âme-sœur qui c’était proposé de lui faire vivre l’excitation de la grande aventure avec lui.

Le jeune homme, tout de même âgé d’une bonne vingtaine d’années, avait les manières d’un noble et la beauté d’une statue, il avait pris bien soin de ne jamais brusquer sa jeune conquête et sa méthode aussi efficace que pernicieuse avait convaincue Natysse de la pureté de ses intentions.

Après quelques jours de voyage à cheval où ils filèrent le parfait amour, la douce musique changea et les premières notes de la tragédie se jouèrent. Voyageant vers le nord et la cité de Luskan, le prince charmant et sa belle bifurquèrent pour s’éloigner des routes fréquentées et rejoindre un camp fortifié de rondin caché au fond d’une ravine boisée. Légèrement inquiète mais aveuglément confiante, la jeune fille pénétra dans ce camp sans savoir qu’elle n’était guère plus qu’une biche qu’on menait à l’abattoir.

A peine avait-elle passé les portes de bois, qu’elle voulu faire demi-tour dans un cri de stupeur. Le camp formé de plusieurs baraquement de bois était remplit de grandes cages métalliques plus ou moins occupées par de pauvres victimes de ces trafiquants d’âme. Dans un reflexe de sauvegarde, elle essaya de fuir lorsque son bras fut violement saisie par son bourreau. Dans ce geste et sur le visage qu’il affichait, avait disparut toute trace d’amour ou même de gentillesse, il lui jeta un dernier regard vaguement désolé avant de l’envoyer vers un autre homme largement moins avenant.

Dans la folle inquiétude qui se saisie d’elle, à moitié inconsciente de ce qui l’entourait tellement la peur lui étreignait le ventre, elle ne compris que des bribes d’informations. Elle venait d’être livrée en échange de dettes ou en tous cas à fin de régler des comptes. Tel une étoffe commercée par ses parents, elle avait fait l’objet d’une commande sans qu’elle ne compris exactement de quoi il retournait. La dernière information que Natysse perçu avant d’être emmenée dans un des baraquements de bois, était l’assurance de son ravisseur que personne ne la rechercherait.

Alors qu’elle était trainée dans le bâtiment, tournait dans sa tête la dernière phrase qu’elle avait entendu : « pas d’inquiétude à avoir, personne ne la recherchera, elle ne manquera à personne »…

Comment pouvait-il en être si sur ? Est-ce que personne n’allait réellement la rechercher ?

Sans ménagement elle fut enfermé dans une cage d’à peine plus d’un mètre de haut avec un peu de paille pourrie au sol. S’en suivie plusieurs semaines de mauvais traitement et de privation destiné à casser sa volonté avant de la vendre Ses tortionnaires venaient régulièrement la sortir de sa cage pour qu’elle marche un peu et cela finissait immanquablement par un passage à tabac ciblé pour ne pas abîmer son visage. Jamais aucune de ses questions ou supplications ne recevaient d’autres réponse que des coups ou au mieux une indifférence totale.

Jusqu’au jour où, alors qu’elle dormait recroquevillé dans sa cage, l’un des chefs des esclavagistes l'ouvrit violement en vociférant, il la sortie d’une main avant de lui décocher un violent coup à la tête en hurlant des questions sur sa famille, sur ses amis, demandant si quelqu’un allait la chercher. Natysse compris que son ancien prince charmant avait mentit pour rassurer les esclavagiste mais que quelqu’un devait être entrain de la chercher et qu’il restait pour elle un espoir. Elle ne pu pas vraiment répondre aux questions tellement l’homme frappait fort, il connaissait sans doute déjà la réponse et ne posait les questions que pour évacuer la frustration d’avoir été dupé.

L’espoir qui naquit pour Natysse fut puissant et lorsqu’elle tomba inconsciente sous les coups c’était avec un petit sourire aux lèvres. Cependant cet espoir fut aussi court qu’intense et laissa place à une horreur plus indicible encore. Le réveil fut difficile sa tête tournait, ses mains, ses jambes lui faisaient un mal de chien, elle sentait son ventre brûler et avait l’impression qu’on la frappait encore sans pour autant qu’elle ne ressente une violente douleur. Un de ses yeux était boursouflé et ne s’ouvrirait pas de sitôt mais l’autre fini par s’ouvrir et contempler la scène d’horreur qu’elle était sans doute entrain de vivre depuis un certains temps sans même le savoir.

Après coup Natysse aurait préféré ne jamais se réveiller. Changé de cage durant son inconscience, elle avait été offerte aux dizaines d’hommes également victime des esclavagistes et qui attendaient dans le camp d’être vendu depuis des semaines voir des mois. Certains esclaves venaient de contrées lointaine par bateau et transitaient par la pour aller plus à l’est. Aucun d’entre eux n’était plus un être humain, aucun n’était encore capable de bonté ou de décence et tous voulurent profiter de l’offrande faite par leurs ravisseurs.

Le calvaire fut long, des heures peut être plus, Natysse fini de pleurer toutes les larmes de son corps, l’espoir d'être recherchée s’évanouissait en même temps que la volonté même de survivre à cette journée, et lorsque son bourreau revint la chercher, qui la tira par terre par un pied si bien qu’il lui fractura la cheville elle n’émit pas un son. Son corps meurtri fut chargé sur une mule, recouvert d’une peau et elle sentit la bête quitter le camp. Epuisée physiquement et mentalement, elle passa le voyage dans une étrange torpeur sorte d’antichambre avant la mort, elle n’avait plus vraiment mal, plus vraiment faim, simplement envie de partir loin, très loin.

Elle senti encore que l’on tirait sur ses jambes jusqu’à ce qu’elle tombe à terre, dans de l’herbe fraiche. Il faisait nuit, la lune était haute dans le ciel et de là où elle était tombée, on voyait clairement le ciel entre les grandes ramures d’arbres centenaires. Il y avait un silence de mort et justement c’est au beau milieu d’un cimetière qu’elle venait d’être déposée. Un choix judicieux pensait elle un endroit où elle pourrait reposer en paix. Du haut de ses quatorze ans elle appelait la mort de ses vœux.

On la jeta dans un trou, peut-être pour l’enterrer vivante, mais elle sentit quelque chose de froid et dur avec elle, au prix d’un effort auquel elle ne consentait que par curiosité elle ouvrit son œil valide pour se rendre compte que sa tête était à quelques centimètre à peine de celle de l’homme qui lui avait fait miroiter le grand amour. Visiblement rattrapé par les esclavagistes il avait été éventré et déposé la sans doute il y a plusieurs heures déjà car son corps était froid et son visage crispé dans un rictus d’horreur et de détresse était déjà rigide comme la glace. C’est en détaillant cet homme jadis si beau du regard qu’elle finit par se rendre compte de la blessure qu’elle-même avait à l’abdomen.

Sans doute avant de la jeter dans ce trou avait-elle reçu un coup de dague elle ne saurait dire depuis quand son sang coulait de son bas ventre mais il rejoignait à terre la marque rouge sombre de celui qui partageait désormais sa tombe. Elle entendit des bruit qui s’éloignait puis plus rien.

Seul restait le bruit du vent dans les arbres, le hululement d’une chouette quelque part dans ce cimetière et la sensation chaude du sang s’épanchant lentement sur sa peau. Outre la lune au-dessus d’elle se trouvait aussi une grande stèle qu’elle fixa du regard durant de longs instant. De là où elle se trouvait, Natysse ne compris pas tout de suite ce que représentait la stèle puis elle finit par se rendre compte que c’était une sorte de balance tenue par un bras qui oscillé sans bruit au-dessus d’elle.

Durant longtemps après ces évènements elle devait se remémorer l’instant et se demander ce qui avait décidé Kelemvor à intervenir. Peut-être jusqu’à la fin de sa vie devrait-elle chercher à découvrir ce qu’elle avait fait ou penser pour en arriver là. C’est à quelques minutes peut être même moins de rejoindre Fugue que les dernières notes de la tragédie de Natysse changèrent pour un tempo moins sombre.

Approchant les mains de sa blessure au ventre Natysse sentit un afflux d’énergie inconnue traverser tous son corps réparant au passage, poignés, chevilles et œil pour finir par refermer sa plaie à l’abdomen. Faible mais hors de danger la jeune fille s’extirpa de sa tombe et rampa tant bien que mal dans le cimetière. Sans doute encore touchée par la grâce, elle trouva sans mal la chapelle des lieux et fut recueilli par un prêtre de Kelemvor qui gardait l’édifice.

Plusieurs jours passèrent avant que Natysse n’ouvre la bouche pour parler, les clercs de Kelemvor après s’être enquis de sa santé ne l’avais pas forcé à s’exprimer, ils s’étaient occupé d’elle comme ils s’occupèrent aussi du corps de celui qu’elle avait aimé. Ils devaient avoir une certaine habitude des cadavres déposés dans leur cimetière durant la nuit et l’enterrèrent avec dignité après avoir reporté l’incident à la garde de Luskan.

Natysse fini par parler, elle racontait son histoire comme si cela faisait déjà plusieurs années que ça c’était passé, la jeune fille avait en quelques sortes vieillit prématurément durant ces derniers mois, du moins avait-elle profondément muri. Les clercs qui pourtant en avait sans doute vue d’autre, furent émus et en même temps troublé par le récit. Natysse leurs expliqua ensuite qu’il lui était inimaginable de rentrer chez elle après toutes ces épreuves. Jamais elle ne voulait avoir à raconter à sa famille ce qu’elle avait vécu et jamais, pensait-elle, il ne lui serait possible de cacher ce qu’elle avait désormais dans le cœur mais il n’était pas plus charitable de les laisser dans l’ignorance.

Le grand prêtre lui proposa d’annoncer à sa famille qu’en paiement d’une dette d’honneur elle serait obligé de rester au temple et d’y servir pour une durée minimal de quatre ans. Ainsi dit-il elle avait le temps de réfléchir et de savoir si oui ou non elle se sentait capable de regagner son foyer, il lui promit que si elle le désirait à quelques moments que ce soit le clergé de Kelemvor la déclarerais décédé et qu’elle pourrait s’en aller.

C’est ainsi que Natysse débuta sa nouvelle vie, elle apprit à servir, à n’être qu’une pièce dans un rouage complexe, que rien ne lui était due, que tout se méritait par le travail.
Quatre ans durant lesquels elle développa aussi le don qui était né en elle ainsi que ses capacités physique et mental, elle avait désormais en elle la volonté farouche de ne plus jamais être une victime, de ne plus jamais se retrouver dans une situation qu’elle ne maitriserait pas. Et bien plus vite qu’elle ne l’avait imaginé ces quatre années furent passé et le moment de choisir venu.

Elle pensait ne jamais oser rentrer chez elle et avait plusieurs fois faillit demander au grand prêtre de tenir sa promesse et de lui offrir une nouvelle identité mais elle n’en était plus si certaines désormais. Elle ne souhaitait pourtant pas rentrer chez elle mais les raisons en étaient désormais bien différentes. Sa vie, la nouvelle, était désormais trop éloignée de celle de sa famille, elle craignait profondément que de retourner à Eauprofonde ne l’affaiblisse alors qu’elle souhaitait encore progresser dans la voie que Kelemvor avait tracée pour elle. Mais il était temps pour elle de quitter Luskan, elle avait beaucoup appris durant ces quatre années auprès de ses frères prêtre mais elle avait aussi compris que sa voie était différente et qu’elle ne s’apprendrait pas dans les livres. Elle décida donc d’envoyer une lettre à sa famille ou elle expliquait en toutes simplicité qu’elle n’était plus la même et qu’elle ne désirait pas rentrer, elle promettait d’envoyer des nouvelles régulièrement puis se mit en quête d’un navire qui pourrait l’emmener ailleurs.

Cet ailleurs fut Gemmaline, et le bateau, comble de l’ironie transportait des étoffes pour le compte d’un marchand d’Eauprofonde. Après une traversée tranquille les côtes était désormais en vue, le soleil du petit matin baignait la mer de saphir de ses rayons présentant l’île de Gemmaline sous un de ses plus beaux visages.

_________________
Image



Feuille de Perso Natysse

Sorts encore disponible pour la journée :
• Pouvoir magique : Lumière x1
• Pouvoir magique : Protection contre le Mal x3
• Pouvoir magique : Bénédiction x1
• 5 sorts de niveau 0
• 4 sorts de niveau 1


Dernière édition par Natysse Runlertel le Dim 31 Mai 2015, 16:43, édité 14 fois.
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à: