Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Dernière visite le il y a moins d’une minute Nous sommes le Sam 21 Sep 2019, 17:52


Règles du forum


Image


 [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Lysélyan Sharrven
MessageMessage posté...: Lun 22 Juin 2015, 21:26 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 22 Juin 2015, 14:04
Messages: 53
PX:
Nom : Lysélyan Sharrven
Alignement : NS
Race : Fey’ri
Âge : 120 ans
Taille : 1,81 m
Poids : 70 kg
Sexe : Masculin
Classes : Spadassin 1
Divinité : Fenmarel Mestarine et Séhanine Archelune
Région : Cormanthor

Vitesse de déplacement au sol : 9 m, soit 6 cases, par round
Vitesse de déplacement en vol : 12 m, soit 8 cases, par round (médiocre)

Expérience : 3 000 / 6 000

Statistiques :
    Force : 14 (+2)
    Dextérité : 18 (+4)
    Constitution : 12 (+1)
    Intelligence : 12 (+1)
    Sagesse : 10 (+0)
    Charisme : 12 (+1)

    Points de vie : 11 (1d10 + 1 (constitution))
11-7= 4 pdv restant +2 (repos)=6 pdv
Classe d’armure : 19 = 10 + 4 (dextérité) + 5 (chemise de maille +1)
Contact : 14 = 10 + 4 (dextérité)
Pris au dépourvu : 15 = 10 + 5 (chemise de maille +1)

Initiative : +4 = 4 (Dex)

Bonus de base à l’attaque : +1
Corps à corps : +3 = 1 + 2 (For)
Corps à corps arme légère : +5 = 1 + 4 (Dex)
    • Épée courte de maître: +6 / 1d6+2 / 19-20/×2
    • Masse d’armes légère : +5 / 1d6+2 / ×2

Corps à corps deux armes légères : +3/+3 = 1 + 4 (Dex) - 2
    • Épée courte de maître (main directrice) : +4 / 1d6+2/ 19-20/×2
    • Épée courte de maître (main non-directrice) : +4 / 1d6+1 / 19-20/×2
    • Ou masse d’armes légère (main non-directrice) : +3 / 1d6+1 / ×2

Distance : +5 = 1 + 4 (dextérité)
    • Arc long composite de maitre (force +2) : +6 / 1d8+2 / ×3 / 33 m

Jet de réflexes : 4 = 0 + 4 (dextérité)
Jet de vigueur : 3 = 2 + 1 (constitution)
Jet de volonté : 0 = 0 + 0 (sagesse)
Résistance au feu : 10
Bonus racial : +2 aux JS contre les sorts et les effets magiques de l’école d’enchantement.
Immunité : sorts et effets magiques de type sommeil

Langues connues :
    • Commun
    • Elfique
    • Abyssal

Pouvoirs démoniaques :
    o Charme-personne (Mag) 1/jour,
    o Détection de pensées (Mag) 1/jour,
    o Résistance au feu (10),
    o Suggestion (Mag) 1/jour,
    Les pouvoirs magiques se fondent sur le niveau global du fey’ri pour en déterminer les effets. Le DD du sort : 11 + niveau du sort.

Aptitudes de classe :
    Armes et armures. Les spadassins sont formés au maniement de toutes les armes courantes et toutes les armes de guerre (mais pas des boucliers), ainsi qu'au port des armures légères. De nombreuses aptitudes du spadassin nécessitent qu'il ne porte ni armure ni charge intermédiaire ou lourde.

Dons :
    • Attaque en finesse
    • Combat à deux armes

Caractéristiques raciales :
• Vision dans le noir : Ils possèdent la vision dans le noir sur 18 mètres.
• Immunité : Immunité contre les sorts et les effets magiques de type sommeil.
• Modification d'apparence (Mag) : Les fey'ris peuvent opérer une modification d'apparence à volonté pour prendre n'importe quel aspect humanoïde et peuvent endosser cette forme aussi longtemps qu'ils le désirent
• Sang elfique : Ils sont considérés comme des elfes à part entière pour ce qui est des pouvoirs et effets spéciaux.


Compétences :
    Liées à la force (+2) :
    Escalade* : 3 = 2 + 2 (force) - 1 (armure)
    Natation* : 0 = 0 + 2 (force) - 2 (armure)
    Saut* : 3 = 2 + 2 (force) - 1 (armure)


    Liées à la dextérité (+4) :
    Acrobaties : 5 = 2 + 4 (dextérité) - 1 (armure)
    Crochetage : — = 0 + 4 (dextérité)
    Déplacement silencieux* : 3 = 0 + 4 (dextérité) - 1 (armure)
    Discrétion* : 5 = 0 + 4 (dextérité) - 1 (armure) + 2 (racial)
    Équilibre* : 5 = 2 + 4 (dextérité) - 1 (armure)
    Équitation* : 4 = 0 + 4 (dextérité)
    Escamotage : — = 0 + 4 (dextérité) - 1 (armure)
    Évasion* : 4 = 1 + 4 (dextérité) - 1 (armure)
    Maitrise des cordes* : 4 = 0 + 4 (dextérité)


    Liée à la constitution (+1) :
      Concentration* : 1 = 0 + 1 (constitution)

    Liées à l’intelligence (+1) :
    Art de la magie : — = 0 + 1 (intelligence)
    Artisanat (tout)* : 1 = 0 + 1 (intelligence)
    Connaissances (toute) : — = 0 + 1 (intelligence)
    Contrefaçon* : 1 = 0 + 1 (intelligence)
    Décryptage : — = 0 + 1 (intelligence)
    Désamorçage/sabotage : — = 0 + 1 (intelligence)
    Estimation* : 1 = 0 + 1 (intelligence)
    Fouille* : 3 = 0 + 1 (intelligence) + 2 (racial)


    Liées à la sagesse (+0) :
    Détection* : 2 = 0 + 0 (sagesse) + 2 (racial)
    Perception auditive* : 2 = 0 + 0 (sagesse) + 2 (racial)
    Premiers secours* : 0 = 0 + 0 (sagesse)
    Profession (toute) : — = 0 + 0 (sagesse)
    Psychologie* : 4 = 4 + 0 (sagesse)
    Survie* : 0 = 0 + 0 (sagesse)


    Liées au charisme (+1) :
    Bluff* : 7 = 4 + 1 (charisme) + 2 (racial)
    Déguisement* : 1 = 0 + 1 (charisme)
    Diplomatie* : 4 = 3 + 1 (charisme)
    Dressage : 1 = 0 + 1 (charisme)
    Intimidation* : 1 = 0 + 1 (charisme)
    Renseignement* : 1 = 0 + 1 (charisme)
    Représentation (toute)* : 1 = 0 + 1 (charisme)

Équipement :
    • Tenue de voyage (— ; —)
    • 2 épées courtes de maître (2×1 kg ; 2×310 po)
    • Chemise de maille +1 (12,5 kg ; 1 250 po)
    • Arc long composite de maître (force +2 ; 1,5 kg ; 600 po)
    • 40 flèches (3 kg ; 2 po)
    • Masse d’armes légère (2 kg ; 5 po)
    • Sac à dos (1 + 6,5 kg ; 2 po) contenant :
      o Silex et amorce (— ; 1 po)
      o Habit de cour (3 kg ; 30 po)
      o 10 bougies (— ; 1 po)
      o Chevalière (— ; 5 po)
      o Corde elfique de 15 m (2,5 kg ; 50 po)
      o Savon (0,5 kg ; 0,5 po)
      o Trousse de déguisement (0,5 kg ; 50 po)
      o Baume guérisseur (— ; 10 po)
      o 2 nerfs (— ; 50 po)

• Valeur total de l’équipement : 2 700 po

Or :
    Pp :
    Po : 23
    Pa : 5
    Pc :

Charge : 28,5 kg (légère)
    Jusqu’à 29 kg —> charge légère
    29 – 58 kg —> charge intermédiaire
    58 – 87.5 kg —> charge lourde


Description physique
Sans son subterfuge permanant, Lysélyan apparaitrait comme un Elfe à la peau écaillée grise. On lui verrait une lueur rougeâtre dans les yeux. Et on ne pourrait passer à coté de ses grandes ailes semblables à celle d'une chauve souris. Cependant, il a pour habitude d'utiliser les traits d'un humain dans la fleure de l'age. Lysélyan adapte souvent son apparence à la population qu'il côtois. Si celle-ci regorge d'elfe il prendra avec joie cette apparence, si c'est le gnome qui prédomine, il prendra leur traits sans soucis. Ca sera au grès de ses envies.


Description mentale
Malgré les difficultés vécues dans sa jeunesse, Lysélyan déborde d'audace et de fougue. Il aime les gens, et n'est nullement timide. Il est la preuve vivante que du bon peut jaillir du mal. Il croque la vie à pleine dents comme s'il remercié à chaque instant ses parents de l'avoir sauvé. Cependant sa part d'ombre restera cachée, non par honte, mais par précaution. Même s'il rêve secrètement de se montrer au grand jour pour offrir un autre regard sur sa race.


Background
La demeure était sombre car personne n'avait besoin de lumière, la chambre était encore plus sombre comme pour avertir du début de quelque chose de grave. La mine des personnes présentes étaient graves car ce qui se jouait était important pour tous. Sur un grand lit à baldaquins aux draps violine se trouvait une elfe à la mine pâle. Elle était trempée de sueur et respirait avec difficultés, ses poignets et ses chevilles venaient d'être libérés et portaient encore les stigmates d'un emprisonnement de longue durée, malgré cela elle semblait avoir été bien traité et nourrie malgré son état. Son ventre imposant, rond à la peau tendue semblait sur le point d'exploser, les gémissements de la pauvre fille étaient la preuve qu'elle était en plein travail.

La parturiente était entourée de deux femmes à la mine austère, l'une était une elfe semblable à celle qui accouchait mais arborant de grandes ailes de chauve-souris dans le dos et l'autre avait le teint plus sombre. La première était en train d'éponger son front et l'autre pressait doucement sur son ventre pour vérifier la position de l'enfant à naître. Une nouvelle contraction arriva accompagné d'un cri de douleur. Le groupe d'hommes posté à l'entrée de la pièce sorti sans mots dire. Probablement confiant quant aux compétences des deux femmes à faire leur travail et aucunement concerné par les détails de l'accouchement.

Les cris de douleur de Lysalzarine perçaient le silence de la nuit à un rythme qui s'accélérait petit à petit. Voila près de huit heures qu'elle souffrait sans aucune information quant à l'avancée de son état. L'agitation de ses deux bourreaux allait croissante mais aucunes des deux ne lui adressait la parole. La fey'ri présente, sa propre sœur, sortit de la pièce d'un pas vif tandis que l'autre, l'elfe noir, invoqua sa déesse dans un geste sûr de la main pour remplir un chaudron d'eau. Ensuite les choses se précipitèrent, la sœur de Lysalzarine revint avec un coffret noir tandis que l'inconnue préparait des linges humides, les deux femmes se jetèrent un regard sans un mot puis la sœur de Lysa sortit une longue dague en acier noir de son coffret qu'elle tendit à la drow.

La douleur vrilla les tripes de la pauvre elfe lorsque la lame froide perça son abdomen pour permettre à l'enfant de sortir, la plaie ouvrait son ventre d'une hanche à l'autre. Les hurlements de douleur furent remplacés par les cris plus aigues d'un bébé. Lysalzarine était partagé entre la douleur extrême, la barbarie de la méthode et le bonheur qui la submergeait en apercevant l'enfant. Il était déjà paisible après ses cris de surprise à la sortie, couché sur le côté il avait deux ailes fines et anguleuses dans lesquels il s'était blotti.

La porte de la chambre s'ouvrit et les hommes revinrent dans la pièce. Cette fois ci ils se parlèrent, mais Lysalzarine était trop fatigué pour comprendre. Ils avaient l'air content, mais sa conscience fuyait petit à petit. L'elfe essaya d'attraper la manche de sa sœur dont elle ne réussit qu'à attirer l'attention. Pour la première fois un des hommes présent s'approcha d'elle pour lui parler. Il lui dit que finalement elle ne l'avait pas déçue jusqu'au bout et qu'elle avait accomplie la tâche qui lui était dévolue. Avec un calme olympien il lui annonça que la prêtresse drow présente pour l'accouchement ne souhaitait pas la soigner et qu'elle avait déjà perdue trop de sang et que trop d'organes étaient touchés. Sans avoir vraiment besoin de l'entendre pour le sentir, la jeune mère comprie que c'était la fin pour elle et ne put que supplier comme une dernière faveur de donner à l'enfant le nom de Lysélyan.

Un nouveau né dans la famille Sharrven, comme la tradition le voulait afin de perpétuer la ligné, chaque femme de la famille donnait naissance à un enfant avec un autre elfe puis un deuxième avec un démon, cette deuxième naissance sonnait habituellement le glas de la pauvre femme. Parfois elles étaient sauvées, parfois non suivant la volonté de la prêtresse présent pour l’accouchement. La famille Shaarven n’était pas au mieux depuis déjà plusieurs décade et c’est une elfe noir qui avait été payé pour venir cette fois-ci. Utiliser ses sorts pour sauver une elfe du soleil n’était pas dans ses intentions quelque soit ce qu’on lui avait promis pour effectuer le travail.
Né d’un père démon et d’une mère morte en couche c’est en quelque sorte son demi -père, c'est-à-dire le père de sa grande sœur qui était considéré comme le plus proche parent de Lysélyan mais leurs vies n’allaient pas être les mêmes. La grande sœur était destiné tôt ou tard à donner naissance a un Fey’ri comme sa mère alors que le jeune Lysélyan allait représenter la toute puissance de la famille Shaarven lorsqu’il serait adulte. Les deux furent élevées en autarcie par rapport au reste du monde. Lysélyan ne pouvait pas sortir tant qu’il ne maitrisait pas son changement d’apparence naturelle et sa sœur n’avait pas les mêmes droit dans la famille que les Fey’ris.

Durant les premières années de sa vie le jeune garçon fut élevé par sa tante et son demi-père ainsi qu'un tuteur tout trois chargés de l'éduquer aussi bien dans les connaissances de base qu'en langue et même sur le base du maniement des armes. Développement physique et mentale étaient la priorité, il n'y avait aucune place pour le jeu ou les divertissements et il n'a côtoyé aucun autre enfant plus jeune que sa grande sœur durant cette période.
Mais un évènement vint bouleverser la vie de Lysélyan et tous les plans de sa famille. Un soir d'automne alors que les feuilles des arbres étaient en train de virer à l'orange autour du manoir des Shaarven, l'édifice fut attaqué par une troupe d'elfe des bois.
Les Fey'ris sont pour la plupart des elfes, des abominations obligées de se cacher et certains chassent les familles d'elfe ayant choisie de se mêler avec une grande efficacité. Les difficultés de la famille Shaarven les avaient obligés à ne pas se déplacer autant que d'habitude et ils avaient fini par être découvert. L'attaque fut violente, organisée et très efficace. Les elfes des bois, excellents chasseurs, avaient encerclés la zone et piégés les arbres pour empêcher les Fey'ris de s'enfuir par les aires. Ils avaient l'avantage du nombre et de la surprise. Lysélyan fut emmené par un groupe d'adulte sur un cheval pour fuir au cœur des bois.
Un groupe de cinq adultes avec le pseudo père de Lysélyan, deux guerriers, un mage ainsi que la tante du jeune Fey'ri chevauchait à toute allure à travers les arbres en direction des montagnes de l'orée du désert mais ils étaient serré de près par leurs assaillants et le jeune garçon n'était pas bon à cheval il ralentissait le groupe. Après avoir parcouru plusieurs lieux des flèches commencèrent à pleuvoir autour du groupe venant de toute part, une bête fut blessée mais elle continua à galoper puis une flèche se planta dans la cuisse d'un des magiciens qui vida les étrillers. Aucun de ses compagnons ne se retourna pour voir sa chute ou ne prêta attention à son cri d'agonie quand il fut achevé. Puis c'est un des guerriers qui reçut une flèche dans le dos et finalement le cheval du deuxième se fractura une patte sur un arbre en travers de la route pour finir sa course en écrasant son cavalier.

Progressivement, sans que personne n'y prête attention dans la folie de la fuite, les flèches guidèrent le groupe vers un cul de sac naturel formé par un ensemble de rocs au milieu de la forêt. Lorsque les cavaliers se rendirent compte qu'ils devaient faire demi-tour, un groupe d'une demi-douzaine d'elfe des bois barrait le chemin de la fuite. La magie était visible dans les paumes de deux d'entre eux les autres avaient des arcs sauf une femme qui avait sorti une épée finement ciselé. Lysélyan n'avait pas vraiment peur, il était trop concentré sur sa chevauchée pour regarder ailleurs et n'avait finalement vu personne mourir. Réunissant toute sa magie Malkavin Shaarven fit déferler une nuée de flammes ardentes sur le groupe qui les menaçait mais les deux magiciens prêt à ce genre d'attaque contrèrent le sort. L'espace d'un instant la magie du Fey'ri fut opposée à celle de ses cousins des bois et il semblait pouvoir gagner jusqu'à ce que la femme à l'épée fit le tour du maelstrom de magie avec une étonnante vivacité et décapite proprement et simplement ce qui avait toujours servi de père au jeune Lysélyan. Difficile de dire s'il existait de l'amour entre les deux mais la tête de Malkavin fini sa course en roulant à terre aux pieds de l'enfant qui compris cette fois ci que quelque chose de terrible pour lui était en train de se passer. Sa tante sous le coup d'une peur extrême essaya de s'envoler mais fut criblé de flèches avant d'avoir pu atteindre les premières branches d'arbres et son corps retomba lourdement à quelques mètres à peine.

Lysélyan était maintenant conscient que la mort approchait à grand pas, comme lors de sa naissance ses ailes vinrent recouvrir son corps dans une attitude protectrice comme les bras fantomatiques d'une mère qu'il n'avait jamais connue. Il ne pleurait plus, cela n'aurait servi à rien. Il regardait les quatre elfes du groupe qui s'approchaient de lui avec la mine calme mais les joues rouges encore humide de larmes. La grande elfe à l'épée semblait hésiter, elle tourna le regard vers un des archers cherchant du courage ou du réconfort dans son regard. C'était une chose que de tuer des abominations adulte et réellement maléfique, c'était quelque chose de complètement différent que de tuer un enfant qui n'avait rien demandé et n'avait sans doute rien fait de mal. Le cœur de Lysélyan s'accélérait à mesure que les secondes passaient, noué entre l'espoir et l'inéluctable et quand finalement l'elfe leva sa lame le jeune Fey'ri tomba inconscient.

Lorsque l’on ferme les yeux dans ce genre de situation on bénie quelques instant les dieux de nous épargner la souffrance et on se demande tout de suite à quoi ressemble la suite. On ne s’attend pas à se réveiller en se sentant mieux. Un lit de feuilles, de l’air frais, et une personne à son chevet comme si tout avait été un mauvais rève ! Mais à bien y penser, jamais il n’avait fait aussi claire dans le manoir et les lits n’étaient pas fait de feuille, et la femme à son chevet il l’avait déjà vu en armure avec une épée.
Lysélyan avait été sauvé, il était vivant, recueillit par la guerrière et son mari. Il ne connaissait pas et ne connaitrait peut être jamais la suite des évènements passés lors de son inconscience mais la résultante resté la même il était là. Le couple elfique s’appelait Eridor et Dennilwen et à force de trésor de gentillesse et d’imagination ils réussirent à apprivoiser le jeune Fey’ri.

L’enfance qui s’offrait désormais à Lysélyan était bien différente, ce n’était plus celle d’un Fey’ri mais pas non plus celle d’un elfe. Sa nouvelle famille avait dû quitter les leurs pour pouvoir accueillir le garçon. Il était devenu des parias en même temps que des parents, et même si Lysélyan était un enfant turbulant ils acceptaient la situation car jouissaient enfin de l’amour parental. Durant les premières années la famille dû rester à l’écart de la civilisation, surtout des elfes qui auraient reconnu un Fey’ri immédiatement puis le jeune homme développa sa capacité de métamorphose et adopta une apparence bien plus proche de celle de ses parents.
La première fois que Dennilwen et Eridor virent Lysélyan transformé en elfe des bois fut comme une réelle naissance pour eux et ils purent tous quitter les coins reculés du Cormanthor pour rejoindre des villes. Malgré son apparence il avait réellement du mal à se comporter comme un elfe si bien que ses parents décidèrent qu’il était plus sûr de jouer le rôle d’une famille elfe normale au sein d’une communauté humaine. Le Cormyr voisin était un peu risqué si bien qu’ils choisirent de s’établir dans les contrés du mitan occidental et plus particulièrement à Berdusk. C’est dans cette ville cosmopolite que Lysélyan devint un homme, il trouva en quelque sorte sa place dans la vie, des amis, des ennemies, des problèmes de filles et des problèmes tout cours. Sa nature profonde se teinta de plus de bonté il apprit à se faire passer pour un humain, un elfe de toutes sortent et même un nain ou un halfelin même s’il n’en parlait pas la langue. A force de cotoyer des gens de tout type et de toute origine il développa ses facultés à interagir avec eux.

C'était un homme désormais, fougueux et plein d'audace et il désirait hardiment partir à l'aventure. Mais il avait une mère, une vraie poule qui gardait toujours un œil sur lui et le surveillait comme le lait sur le feu. Elle avait bien vu que l'aventure était sur son chemin, qu'il lui suffirait de tendre la main. Et elle prit les devants, Dennilwen proposa une aventure à son fils, la découverte d'une île dont elle avait entendu parler, un lieu étrange et mystérieux qui regorgeait de richesse nommé Gemmaline.

Elle avait entendu parler de l'île par un marchand de bijoux qui vendait des pièces dont les joyaux venaient de la bas. Une île ou toutes les races étaient acceptées et ou même un Fey'ri ne risquerait pas d'être flécher à vue s'il était découvert, de plus l'île était à quelques jours de bateau d'Eauprofonde ou elle-même voulait s'installer depuis longtemps. Ils firent en famille le voyage jusqu'à la plus grande des villes du nord depuis laquelle Lysélyan prit une petite esquif rapide destiné à la plaisance et dont le capitaine étain un jeune marin impétueux pour se rendre sur Gemmaline.

_________________
Lysélyan Sharrven


Dernière édition par Lysélyan le Mar 30 Juin 2015, 22:11, édité 6 fois.
Haut
   
 
 [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Common Crawler [Bot] et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: