Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Dernière visite le il y a moins d’une minute Nous sommes le Dim 22 Sep 2019, 02:00


Règles du forum


Image


 [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message:  Illianna
MessageMessage posté...: Lun 20 Fév 2017, 16:21 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 20 Fév 2017, 11:41
Messages: 43
Nom : Illianna la Vagari
Alignement : Chaotique neutre
Race : Changeline
Âge : 20 ans
Taille : 1,73 m
Poids : 61 kg
Sexe : féminin
Classes : Ninja 1
Divinité : Séluné
Région : Marches d’Argent

Vitesse de déplacement au sol : 9 m, soit 6 cases, par round

Expérience : 0 / 1 000

Statistiques
    Force : 14 (+2)
    Dextérité : 14 (+2)
    Constitution : 12 (+1)
    Intelligence : 10 (+0)
    Sagesse : 15 (+2)
    Charisme : 12 (+1)

Points de vie : 7 (1d6 + 1 (constitution))

Classe d’armure : 14 = 10 + 2 (dextérité) + 2 (bonus à la CA, sagesse)
Contact : 14 = 10 + 2 (extérité) + 2 (bonus à la CA, sagesse)
Prise au dépourvu : 12 = 10 + 2 (bonus à la CA, sagesse)

Initiative : +2 = 2 (Dex)

Corps à corps : +2 = 0 + 2 (force)
  • Épée courte : +2 / 1d6+2 / 19-20/×2
  • Dague : +2 / 1d4+2 / 19-20/×2
Distance : +2 = 0 + 2 (dextérité)
  • Shuriken : +2 / 1d2+2 / ×2 / 3 m
  • Dague : +2 / 1d4+2 / 19-20/×2 / 3 m

Jet de réflexes : 4 = 2 + 2 (dextérité)
Jet de vigueur : 1 = 0 + 1 (constitution)
Jet de volonté : 2 (4) = 0 + 2 (sagesse) + 2 (si la réserve de ki n’est pas épuisée)
    +2 contre les sorts, facultés et effets de sommeil et de charme.

Langues connues
  • Commun

Aptitudes de classe

Dons
  • (1)

Caractéristiques raciales
  • Vitesse. Les changelins ont une vitesse de base au sol de 9 m par round.
  • Bonus racial de +2 contre les sorts, facultés et effets de sommeil et de charme.
  • Bonus racial de +2 en bluff, intimidation et renseignement.
  • Linguiste naturel : les changelins ajoutent « langage » comme compétence de classe à l’ensemble des classes qu’ils adoptent.
  • Changement de forme mineure : les changelins ont des capacités surnaturelles de changer d’apparence comme s’ils utilisaient le sort de déguisement, transformant leur corps mais pas leurs possessions. Cette capacité n’est pas une illusion mais une altération physique mineure qui affecte le visage, de la couleur de peau à la texture, et la taille dans les mêmes limites que celles décrites par le sort déguisement. Un changelin peut utiliser cette capacité à volonté et cette altération perdurera jusqu’au nouveau changement de forme. Un changelin reprend son apparence originelle lorsqu’il est tué. Seul un sort de vision lucide révèle sa véritable apparence.
    Lorsqu’il emploie sa capacité de créer un déguisement, le changelin reçoit un bonus d’opportunité de +10 sur les tests de déguisement. Cette action prend un round entier.

Compétences
  • Liées à la force :
      Escalade* : 4 = 2 + 2 (force)
      Natation* : 2 = 0 + 2 (force)
      Saut* : 4 = 2 + 2 (force)
  • Liées à la dextérité :
      Acrobaties : 3 = 1 + 2 (dextérité)
      Crochetage : 2 = 0 + 2 (dextérité)
      Déplacement silencieux* : 5 = 3 + 2 (dextérité)
      Discrétion* : 5 = 3 + 2 (dextérité)
      Équilibre* : 4 = 2 + 2 (dextérité)
      Équitation* : 2 = 0 + 2 (dextérité)
      Escamotage : 2 = 0 + 2 (dextérité)
      Évasion* : 3 = 1 + 2 (dextérité)
      Maitrise des cordes* : 2 = 0 + 2 (dextérité)
  • Liée à la constitution :
      Concentration* : 3 = 2 + 1 (constitution)
  • Liées à l’intelligence :
      Art de la magie : — = 0 + 0 (intelligence)
      Art martial : — = 0 + 0 (intelligence)
      Art psi : — = 0 + 0 (intelligence)
      Artisanat (tout)* : 0 = 0 + 0 (intelligence)
      Connaissances (toute) : — = 0 + 0 (intelligence)
      Contrefaçon* : 0 = 0 + 0 (intelligence)
      Décryptage : — = 0 + 0 (intelligence)
      Désamorçage/sabotage : — = 0 + 0 (intelligence)
      Estimation* : 0 = 0 + 0 (intelligence)
      Fouille* : 1 = 1 + 0 (intelligence)
      Prime idiome : — = 0 + 0 (intelligence)
  • Liées à la sagesse :
      Autohypnose : — = 0 + 2 (sagesse)
      Détection* : 4 = 2 + 2 (sagesse)
      Perception auditive* : 5 = 3 + 2 (sagesse)
      Premiers secours* : 2 = 0 + 2 (sagesse)
      Profession (toute) : — = 0 + 2 (sagesse)
      Psychologie* : 2 = 0 + 2 (sagesse)
      Survie* : 2 = 0 + 2 (sagesse)
  • Liées au charisme :
      Bluff* : 3 = 0 + 1 (charisme) + 2 (racial)
      Déguisement* : 1 = 0 + 1 (charisme)
      Diplomatie* : 1 = 0 + 1 (charisme)
      Dressage : 1 = 0 + 1 (charisme)
      Intimidation* : 3 = 0 + 1 (charisme) + 2 (racial)
      Renseignement* : 5 = 2 + 1 (charisme) + 2 (racial)
      Représentation (toute)* : 1 = 0 + 1 (charisme)
      Utilisation d’objets magiques : — = 0 + 1 (charisme)
      Utilisation d’objets psioniques : — = 0 + 1 (charisme)

En gras, les compétences de classe et avec un astérisque, les compétences admettant un test inné (utilisables même avec un degré de maitrise égal à 0).

Équipement
  • Tenue de voyage (2,5 kg ; 1 po)
  • Épée courte (1 kg ; 10 po)
  • 10 shurikens (0,5 kg ; 2 po)
  • Dague (0,5 kg ; 2 po)
  • Boule Flash (— ; 50 po)
  • Bâton fumigène (0,25 kg ; 20 po)
  • Lanterne à capote (1 kg ; 7 po)
  • Sac à dos (1 + 6,25 kg ; 2 po) contenant :
    • Flasque d’huile (0,5 kg ; 0,1 po)
    • Outre (2 kg ; 1 po)
    • Flasque (0,25 kg ; 0,03 po)
    • 3 rations de survie (3×0,5 kg ; 3×0,5 po)
    • Silex et amorce (— ; 1 po)
    • Grappin (2 kg ; 1 po)
  • Or possédé : 2,37 po

Poids total de l’équipement : 10,5 kg (charge légère)
    Jusqu’à 29 kg, légère ; de 29 kg à 58 kg, moyenne ; de 58 kg à 87,5 kg, lourde.

Background :
Résumé ; Illianna, élevée comme une jeune humaine, est entraînée très tôt par son père, un ninja dont le clan a suivi l'employeur aux Marches d'Argent. Quand ses deux parents et son clan périssent, son ami d'enfance refait surface, et, ensemble, ils forment une troupe de mercenaire, cependant, les hommes n'approuvent pas d'être dirigés pas une femme et ne lui font pas confiance. Lors d'une mission, il la trahisse, et elle s'enfuit. Retrouvée par l'employeur de son père, celui-ci lui demande d'effectuer une mission pour faire perdurer l'alliance de leurs familles. Illianna accepte pour l'honneur de son clan.

Histoire entière :

Une vie future piégée par une existence passée

Enfant déjà, la jeune Illianna fut entraînée férocement par son père ; en aucun cas elle ne devait faillir, tomber au combat. Roby, son père, très marqué par les racines de son clan, passait son temps libre à faire de la gamine une ninja d'exception, pour le plus grand désarrois de sa mère, Lyla. Cependant, cette dernière savait que c'était dans ses gènes ; combien de fois contait-on l'histoire de cette poignée de ninja ayant suivit loyalement leur employeur ? Dans le petite hameau proche de la frontière Est des Marches d'Argent, leurs descendants, respectés de tous, faisait leur fierté.

La demoiselle possédait les cheveux blonds de sa mère. Du moins, sous leur apparence humaine. Bambin, le jeune changelin comprit la différence avec son père ; Lyla, apprit très tôt à changer de forme à sa progéniture. Elle pensait qu'au marche d'argent, elle serait acceptée, et avait prit la forme d'une femme, se mêlant à un patelin. Quelques mois plus tard, elle s'était rendue compte qu'elle portait un petit être. La nuit passée avec l'adorable Roby semblait lointaine, et elle peina à le retrouver. A la naissance, l'humain fut d'abord rebuté par la créature venant de naître, mais c'était son enfant, et il ne put se résoudre à l'abandonner.

Au yeux des autres membres du clan qui la découvrirent tardivement, prétextant une maladie, Illianna devint une humaine des plus banale, une gosse qui adorait jouer avec ses camarades quand son père partait en mission, bien que chacun de ses retours mettaient la maison en joie. Lyla laissait vaquer sa fille là où elle le voulait, la restreignait bien peu.
« Qu'elle profite de sa liberté, bientôt elle devra aider à la ferme et ne pourra plus voir autant ses amis », disait-elle avec un grand sourire.
Ainsi, jusqu'à ses huit années, les journées se partageaient en exploration de la forêt jouxtant la maison, grimper aux petits arbres, découvrir la nature et ses créatures avec ses amis, dont le plus ancien, Cyonn, un jeune de son âge ses parents vivant dans l'aisance, bien que lui s'échappait de la maison pour s'évader de cette vie dont il ne voulait pas. C'est ainsi que leur première rencontre ; le gamin marchant dans la forêt, la découvrant pour la première fois, et cette humaine aux yeux d'améthyste le fixant, amusée.

Le goût agréable de la liberté

Les entraînements qu'avait subi Illianna jusqu'à présent se faisait sous forme de petit jeu enfantin, bien qu'elle s'appliquait tant à les faire qu'elle s'écroulait souvent au bout d'un moment, Roby la surmenant. L'homme savait pertinemment que sa jeunesse la rendait à être à la fois fragile et immortelle, inépuisable et fatiguée.
« Les enfants, expliquait-il un jour, ont en eux une force si énorme, des capacités si inexploitées ! Ma petite puce ne fait pas exception ; elle apprend plus vite que n'importe quel adulte.. »
Certaines journées, les rôles s'échangeaient ; la jolie petite demoiselle amenait son père dans ses lieux favoris, montrait ses nouvelles cachettes, l'interrogeait tout de même sur des plantes qu'elle trouvait. Plusieurs kilomètres ainsi fait dans la journée permettait, savait le père, qu'elle puisse, un jour, si elle le souhaitait, partir pour voyager. Ou parcourir de bonne distance si on la recherchait. Les motifs se comptaient par dizaine quand, face à Lyla, il justifiait les entraînements qui n'en finissaient pas.
« Je prends soin d'elle, soigne chacun de ses bobos ; jamais Illi' ne m'a dit qu'elle voulait arrêter pour de bon de s'entraîner avec moi. On passe juste du temps ensemble ! »
D'ailleurs, quand l'homme offrit à son enfant sa première épée courte pour sa dixième année, la petite lui sauta au coup, visiblement ravie de ce cadeau que tous les enfants ne pouvaient pas avoir.

Roby ne voyait pas un détail qui semblait pourtant logique pour Lyla ; Illianna ne refusait pas les entraînements uniquement pour ne pas le décevoir. Elle l'adorait, les départs de son père lui transperçaient le cœur, aussi, pour lui faire plaisir, elle se pliait à cette volonté particulière quand il lui demandait. Et puis ça permettait de mettre une déroutée à ceux qui l'embêtait, avec Cyonn et les autres. Les adultes se mêlaient, à son goût, bien trop souvent de leur affaire, quand les pleurnichards appelaient leur parent car ceux-ci perdaient au jeu de la bagarre.

Pour son dixième anniversaire, avec la surprise de son père, il y en eut une plus mauvaise ; maintenant, on n'aurait plus le temps de jouer. Il faudrait aider sa mère à la ferme, bien que ça l'agaçait. Parfois, elle se perchait sur les poutres de l'étable pour s'y assoupir, partait en excursion dans les bois à la recherche d'elle ne savait trop quoi pourvu que ce soit loin des tâches quotidiennes. Le goût de la liberté semblait si doux...

Elle savait où habitait Cyonn. Illianna aimait lui rendre visite, escaladant les murs bien que c'était un peu plus complexe que les arbres à son goût, ou passant derrière les gardes. L'entraînement de son père faisait déjà effet. Elle se faufilait de le lieu, avançant à vitesse mesurée, se cachant derrière tout ce qu'elle pouvait. La première fois, la gamine s'était trouvée bien idiote ; une fois à l'intérieur, où aller ? C'était si grand, son ami pouvait se trouver partout. C'était le garçon aux cheveux châtains et court qui l'avait trouvée, tandis qu'elle se cachait. Cyonn aimait passer son temps avec elle, ça lui permettait de découvrir les plantes, il voulait guérir les gens. Ses parents, eux, le destinaient à devenir chevalier.

Ensemble, ils parcouraient le terrain qu'ils connaissaient, partant parfois des journées entières. Les deux jeunes se fichaient éperdument de ce que pensait les adultes. Dangereux de sortir en forêt, on ne sait pas quel monstre pouvait surgir des fourrés. Pour le moment, les créatures s'échappaient à l'approche des pas, et la jolie lame d'Illianna ne servait jamais. « A quoi bon avoir une arme, savoir s'en servir, si je ne le peux pas ? » râla t-elle un jour de promenade, ses onze années passées.Qu'il lui tardait d'accompagner son père ! Après le commencement de « la vie respectable d'une dame » par sa mère, il lui tardait de passer au chapitre suivant.

L'odeur métallique du fer et du sang

La demoiselle prenait plus de plaisir à se batailler avec son père que lorsqu'elle était petite. Roby sentait son envie d'apprendre toujours plus, rester plus longtemps. Elle l'épuisait, elle ne lâchait plus la première, ce qui faisait la fierté de l'homme. Lyla s'y habitua au fur du temps, après tout, leur fille semblait heureuse. Et la petite changelin prenait quand même le temps d'aider sa mère adoré entre deux escapades. Lors de l'une d'elle, elle rejoignit Cyonn dans le village. La mine du garçon resta dépourvue de toute émotion jusqu'à ce qu'ils atteignent la forêt ; puis, dans ce lieu qui était leur, il lui expliqua la raison de son mal-être ; il serait bientôt envoyé dans un château pour devenir chevalier. Son amie tenta de le retenir, lui dire de partir dans la forêt, qu'ils réussiraient à trouver comment le sortir de là. Le jeune adolescent disait son destin scellé, et demanda pardon à la demoiselle aux yeux d'un violet si beau qu'il sentit une larme lui venir lorsqu'il y plongea son propre regard. Après le départ de cet ami si précieux, le caractère d'Illianna changea, plus renfermée. La rage qu'elle mettait dans les combats contre son père l'aveuglait. Jamais elle ne reverrait scelui qui l'acceptait. Elle lui en voulait. Roby ne cessait de lui dire de ce concentrer, mais elle n'y parvint que lorsqu'elle accepta son départ, quelques mois plus tard, quand elle eut atteint ses douze ans.

Les années qui passèrent furent si longues à ses yeux ! Son père lui avait promis qu'elle le suivrait à ses quinze années. Elle n'en avait que quatorze pour le moment, continuant de se balader dans la forêt. Des ennemis commençaient à s'attaquer au hameau, mais contre le clan et les renfort de l'employeur de Roby, ils ne parvenaient pas à faire beaucoup de dommage. Son premier ennemi, Illianna l'avait observé une fois mort, un peu perdue. A ce moment, la demoiselle comprit l'adage « tuer ou être tué ». Dans sa fabuleuse forêt, là où les hautes branches des arbres devenaient à la fois un terrain de jeu et bon endroit pour observer les animaux, même faire la sieste si on s'aménageait un petit endroit, elle ne rencontrait jamais rien. Le temps s'arrêtait, et le souvenir de son enfance lui revenait à l'esprit. Tout lui paraissait si loin, à présent, Cyonn, les courses, les recherches de l'apprenti guérisseur qui récoltait ses plantes et les glissait dans une sacoche, les chamailleries avec l'autre groupe de gosses pour savoir qui était le plus fort... Sa vie ne faisait que commencer ! Bientôt, pensait-elle en avançant dans l'herbe humide d'un précédent filet de pluie, bientôt je verrai des choses que je n'ai jamais vu. Son fil de réflexion la tira là où elle n'avait jamais été, encore, et elle sentit l'odeur de sang s'élevant avec l'humidité. Non loin d'elle, une clairière, où se trouvait des elfes. La chagelin s'approcha. La troupe elfique se battait férocement, ayant presque gagné. La demoiselle aux yeux d'améthyste les regarda ; son père lui avait défendu de se battre sans lui.
Le combat finit, ils commençèrent à repartir quand l'un s'approcha d'elle et toucha son visage, tel un aveugle cherchant à avoir un modelage.
«  Tu es si jeune...Comment se peut-il que les combats t'aient tant marquée ?
- Pas le temps, Rim', il faut qu'on se dépêche si on veut sauver nos gars! »
L'elfe sembla ailleurs, soupira avant de se mettre à courir avec les autres de là où venait la jeune demoiselle aux cheveux blonds. Interdite, Illianna resta là, même après les avoir vu disparaître dans le labyrinthe vert, ne comprenant pas comment elle avait pu être marquée par ses batailles. Et puis... ils parlaient de sauver des gens, en se dirigeant vers le hameau ! Elle se mit sur leur talon ; ses jambes eurent du mal à la tenir jusqu'à sa destination, son souffle lui manquait.

Mais elle y parvint, à ce lui où elle avait grandi. La bataille battait toujours son plein, pour la plus grande joie de la demoiselle qui s'y rua à corps perdu, rejoignant son clan en difficulté, présent avec les elfes rencontrés plus tôt. L'odeur métallique régnant en maître sur le champ de bataille appartenait à la fois à l'odeur des armes et aux tombés. Illianna ignorait pourquoi il y avait une bataille et que tant de monde se mobilisait. Elle aurait écouté son père, peut être qu'elle aurait su que le clan tenait une frontière qu'ils ne devaient en aucun cas laisser tomber. Et autours d'elle, des personnes mourraient, hurlant, les lames tranchaient; elle le sentait. L'odeur du sang, même mêlée à celle des armes, restait unique, et la picotait à chaque mort un peu plus.

Quand vint la fin, nul besoin d'expliquer que le sol, jonché de corps en tout genre, aurait pu être confondu avec une fosse commune. Des blessés geignaient parmi les cadavres, suppliant qu'on les aide. Un véritable enfer quand on savait le clan décimé. On mit du temps à trouver Roby; une de ses jambes avait presque été sectionnée, et il fallut qu'on le porte pour le déplacer. Illianna trouva le corps sans vie d'un changelin parmi les autres. Elle la pleura Lyla, celle qui lui avait donné la vie.

La vue rassurante d'un être cher

L'état de Roby empirait de jour en jour. Sa blessure, infectée, le faisait souffrir le martyr, et son visage, blême et marqué par la douleur, faisait peine à voir. L'adolescente restait à son chevet, impuissante. Il n'avait pas le droit de mourir ! Qu'allait-elle devenir, sinon ? Ils étaient les derniers survivants de leur clan.

Un jour, elle se baladait en forêt quand un soldat s'approcha d'elle. Illianna n'y avait, au départ, pas prêté attention. Mais l'homme vint directement à elle. Les yeux fatigués de cette dernière reconnurent enfin le visage qu'elle avait côtoyé pendant toute son enfance. Cyonn lui expliqua que ces parents, décédés, lui avait laissé une petite fortune, et que, puisqu'il n'était plus forcé par ceux-ci à être chevalier, il y avait renoncé, revenant dans son village pour faire ce qu'il avait toujours voulu faire ; soigner les autres. Malheureusement, il ne put faire quoi que ce soit pour Roby, bien trop malade pour qu'il puisse y faire quoi que ce soit.. Il n'avait pas oublié sa promesse, bien qu'il ne pourrait pas la tenir, et sa dernière parole fut celle-ci' ;
«  Maintenant tu es libre de devenir celle que tu veux être...Mais prends garde ; les femmes sont trop souvent vues comme inutile. Tu peux changer, devenir un homme... Quoiqu'il en soit, tu es du clan Vagari... Rien ne t'est impossible. Tu es adulte, va... »
A l'aube de son quinzième anniversaire, les adieux de son père eurent l'effet d'une bombe. Elle se promit de devenir meilleure que les hommes, d’honorer la mémoire de son clan.
Elle fit part d'un projet à Cyonn ; elle voulait monter sa propre troupe de mercenaire. La jeune femme s'insurgeait que la dame de l'espoir laisse les frontières de l'Est ainsi démunie. Le guérisseur approuva l'idée, et bientôt, le châtelet dans lequel il avait passé son enfance fut reconvertit en base pour accueillir ceux qui voulait les rejoindre. Au départ seuls à réaliser des petites tâches dans les hameaux voisins, ils grandirent avec les années défilant ; Illianna semblait être dirigeante de la troupe, le jeune homme brun lui laissant largement la place de meneuse, préférant lui glisser parfois des idées qu'elle acceptait facilement. Le guérisseur, après tout, lui permettait de faire son apprentissage des poisons, que son père n'avait pas eut le temps de lui inculper. La demoiselle dût faire ses preuves face à certain homme qui contestait sa place. Au fur du temps, elle commençait à se faire connaître, sa troupe à avoir une renommée.

Le son imperceptible des murmures

Ainsi se passa la vie de la demoiselle jusqu'à ses dix-huit années. Trois ans de labeur, d’acharnement, de recherche de la perfection, qui ne flatta que plus la prétention qu'elle possédait.Elle ne changeait toujours pas de forme. Elle était Illianna, et même si les hommes préféraient avoir un chef qui leur ressemble, elle s'en fichait. Elle avait peur de se faire rejeter par son ami. Sa trop grande prétention, cependant, lui fit accepter une proposition pour un contrat afin de tuer une éminente personne. Après tout, ses mercenaires ne provoquaient-ils pas de temps à autres les soldats ? Ces enfoirés obtenaient ce qu'ils méritaient ; ils auraient dû être là pour aider son clan. Du moins, c'était son point de vu. Illianna ignorait combien les autres, en dehors des frontières de sa région, peuplent se déchiraient.

Amenant la plupart de ses hommes, jamais elle n'aurait pensé à un piège. Le plan simple, se découpait comme ceci ; les mercenaires iraient titiller les soldat tandis que la capitaine devait se faufiler dans le château et assassiner la personne. Escaladant le mur, elle passa aisément les portes, chercha la pièce indiquée. Et quand elle l'eut trouvé, prenant une teinte de visage plus sombre, changeant pour devenir un elfe noir dont les yeux d'obsidiennes éclatait de malice, elle remonta son écharpe en masque avant de traverser la porte. Deux de ses mercenaires de trouvaient déjà dans la pièce. Comment ? La personne devant laquelle ils se trouvait se mit à sourire quand,alors qu'Illianna venait de faire son apparition, un homme la frappa par derrière, la faisant tomber, ainsi que son masque. Ses hommes, ligués contre elle, la trahissaient.
« Regardez ! C'est ÇA qui nous dirige, cria l'un.
Elle releva la tête. Non, elle n'était pas un elfe noir... Elle leva la main pour demander d'attendre, leur prouver qu'elle était humaine, changea de forme. Mais tous les visages possédaient le même dégoût. Leur regard la jugeait. Tous les mêmes, hautain. Le peuple d'Alustriel acceptait beaucoup. Les changelin n'en faisait pas parti. Un liquide chaud lui brouilla le regard, fit disparaître ces enfoirés qu'elle avait accepté au près d'elle. Son honneur, l’honneur de tout le clan dont elle était la dernière survivante était bafoué.Toute sa vie, elle avait renié ces origines là, préférant se conforter qu'elle était comme son père, descendante et membre d'un clan fantastique. Humaine. Aujourd'hui, la ninja redevenait l'abomination que sa mère avait toujours voulu cacher. Elle les haïssait tous tellement, ceux qui voulait lui faire la peau, qui retournaient leur lame contre leur supérieure. Illianna se croyait puissante, mais elle n'avait été que ce qu'ils avaient accepté qu'elle soit. Un rêve se brisait à nouveau. Elle s'enfuit dans la forêt. Les bois, sa seconde maison, la protégeraient des scélérats qui la poursuivait. En pleine nuit, les mercenaires avaient du mal à voir, et ne pensèrent pas à regarder dans les airs. Sur sa branche, la changelin avait prit des allures d'elfe, et les regarda passer. Elle n'avait plus sa place là bas, ni nul part où aller.. Se servant de la discrétion que lui avait enseigné les jeux de son père, elle réussit à prendre des affaires dans le fort. Pas question de prévenir Cyonn du départ, de faire des adieux ; les autres, déjà rentrés, devaient l'avoir prévenu.

Elle aurait dû prêter plus attention à ce qu'il se disait dans les couloirs, les murmures de ses petits soldats. Ne pouvant s'en prendre qu'à elle même, elle descendit le mur qu'elle avait autrefois escalader pour rejoindre celui à qui elle ne pouvait dire au revoir. Une fois de plus, elle aurait écouté, le jeune femme aurait entendu son ami la suivre, cherchant à la retenir... mais ne trouvant les mots.

Le contact déroutant du destin

La changelin, troublée d'avoir vécu tant d'année anonyme pour finalement faire ressurgir les suspicions des humains, ne savaient pas où aller. Les Marches d'Argent, patrie prometteuse qui, malgré les promesses d'amitié, l'avait rejetée. Ses affaires se résumaient à peu, et, sous son visage de jeune femme humaine, elle se voyait mal voyager. Que faire ? Un soir, elle mangeait dans une auberge quand un elfe vint s'asseoir à sa table. Les gestes de ce dernier furent les même qu'à leur première rencontre ; il lui passa les mains sur son visage, l'obligeant à s'arrêter de mâcher, cherchant à le modeler comme le ferait un aveugle ;
«  Un combat de trop, il semblerait... Et tu as encore tant d'année à vivre...
La demoiselle reprit sa mastication et soupira en unique réponse. Rim', comme l'avait nommé l'autre elfe quelques années auparavant, lui, reprit ;
» Je...Je suis désolé pour ton clan. On aurait dû agir plus vite... Roby travaillait pour mon père, tu sais. Nos familles sont liés depuis longtemps, Illlianna... Et j'aimerai que ça continue.
- Comment m'as-tu retrouvée ?
L'elfe sourit et haussa les épaules, s'entourant de mystère ;
- Disons que j'ai d'autres yeux que les miens. Il y a une île qui se nomme Gemmaline. J'ai un ami qui pourrait t'amener là bas. J'ai besoin que tu donnes ça à un vieil homme qui y vit.
Il sortit une tablette de pierre et un parchemin, posa le tout sur la table, la changelin ayant tout juste le temps de rapprocher d'elle son assiette ;
» Si tu réussis cette mission, un simple aller et retour pour amener ça, j'accepterai de poursuivre cette relation entre nos familles. Tu en penses quoi ?
Illianna regarda dans les yeux l'elfe ; si elle aurait changé de visage, il lui aurait foutue la paix. D'un autre côté, reprendre la suite de son père l’appâtait, il fallait qu’elle rétablisse l’honneur de son clan.

Du nouveau dans de l'ancien

Restant la plupart du temps humaine, Illianna semble être une jeune fille ayant décidé de parcourir le monde. Les granges des fermes font de bon lieu où dormir, elle ne s'attache à personne, poursuit son chemin en se fichant de tout ce qui croise son chemin. S'adaptant grâce à son pouvoir de transformation, elle a trouvé un alter ego en Idarël, qui n'est autre qu'une forme hermaphrodite d’aspect masculin de sa personne, plus sombre ; un jeune ninja ressemblant plus à son père, avec ses cheveux brun et ses yeux verts, calme, qui utilise ses talents avec brio. A peine parti, la vie retour du changelin se prépare déjà. Elle atteignit le port que lui avait indiqué Rimedur, l'elfe, finit par trouver son contact pour le bateau. Vérifiant si, parmi ses affaires, elle avait toujours ce qu'il lui avait confié, le parchemin et la tablette à remettre à un certain Liam, elle embarqua pour cette terre inconnue.


Description :
Habituée à une forme de femme humaine, Illianna possèdent des cheveux blonds clairs et un regard d’améthyste perçant qui peut surprendre au milieu de ce visage jeune. Grande et fine, elle ne paraît pas musclée, ses courbes ne sont pas prononcées. Elle se déplace sans grâce, paraît souvent perdue ou découvrant le monde qui l'entoure, bien qu'elle semble peu bavarde dès qu'on s'approche d'elle.
Si elle doit prendre une autre apparence, ça sera la plupart du temps celle d'un jeune brun aux yeux verts et aux traits fins, sous lequel et se fait appeler Idarël.

_________________
Image




Dernière édition par Illianna la Vagari le Sam 25 Fév 2017, 00:09, édité 3 fois.
Haut
   
 
 [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Common Crawler [Bot] et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: