Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Mer 22 Nov 2017, 06:35



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: De Kara-Tur à l'Île des Maitres Dragons
MessageMessage posté...: Jeu 10 Mai 2012, 13:14 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 09 Avr 2012, 12:45
Messages: 57
PX: 410
*Les embruns vinrent fouetter la paille de riz de son chapeau conique. Une goutte d'eau parmis ces sœurs se démarqua, s'achemina à travers le tressage jusqu'au bord du chapeau et, suspendu au vide, lâcha prise pour s'abandonner à sa chute et vint s'éclater sur le museau d'un loup d'argent.
Le tête du loup, forgé par les kamis du Feu, ornementait le pommeau de son katana, sous la suba (garde) sa main de paix affirmait sa prise à la saya. La lame dormait paisiblement depuis qu'il l'avait sortit la dernière fois, sa première fois. Ses poignets ressentaient encore la déchirure propre du cuir et le fracas du crâne de son oncle, la tiédeur du sang qui avait fuit frénétiquement vers son visage. C'était il y a trois ans.*


*Shobei retrouvé mort immolé de l'intérieur, et son frère disparu, l'oncle de Yamaki avait reprit la gérance du domaine familiale et c'était déclarer nouvel époux de Natsumi. Cet oncle, Matahashi SHIMUSA, avait évincé le seul dignitaire des boieries en l'envoyant servir le Temple des 9 dans les montagnes de Tsukishima. A ses douze printemps le jeune SHIMUSA Yamaki se vit renvoyé des ses trois sœurs, de sa mère et de son village. Le Temple de l'Empereur Céleste le recueillit alors avec grand intérêt un soir où le dernier croissant de lune laisse l'espoir d''un renouveau. Un soir où perché dans les profondeurs des monts Aïtsu-Ji, dans un monastère accroché aux étoiles:

- « Avez vous définie l'origine de cette marque, frère Osa? »
Le vénérable était arrivé silencieusement dans la petite pièce de soin, son regard pâle de cécité s'était posé sur Yamaki. Son crâne apparent ne laissait plus le souvenir de sa longue chevelure fière et noir, il venait de recevoir la tonte, A genoux au sol, la tête baissée, il ne portait plus que son hakama dénoué qui faisait ainsi apparaître sous son nombril une flamme bleue.

- « Il semblerait que ça soit l'empreinte d'un Kami. Voyez cette flamme, sans doute celle d'Ôkami... »
avait répondu frère Osa
- « hmm, représente t-elle un quelconque danger pour son éducation? »
- « Non, la seule contrainte c'est que ce jeune homme sera un disciple plutôt évasif à mon avis »

Les tâches de l'âge se froissèrent sur le front du vénérable. L'air assombri par ses réflexions retenait la décision à prendre, et d'un coup sec le patriarche frappa le sol de son bâton, les anneaux accrochés à son sommet tintèrent:

- «  Faites venir le Bushin Hori (tatoueur)! Nous ne pouvons nous permettre d'Alchimiser les éléments des Kamis aux énergies du Céleste. Qu'il scelle l'empreinte d'Ôkami, et que ce jeune homme débute dés demain son enseignement, il est déjà beaucoup trop vieux, allez! »


Et dans l'épaisse brume des encens résonnaient les litanies des moines au rythme du maillet sur la tige d'encre.
Et dans cette transe où la douleur ne se tenait qu'au seul bord de ses lèvres, Yamaki acheva sa première nuit au Temple, délié de son père.*


*Yamaki fut initié aux préceptes des 9, aux écritures et aux connaissances des mondes. L'atmosphère martiale dans laquelle il avait grandi aupès de son père ses 12 premières années, lui avait attirai les faveurs des moines gardiens, et ainsi durant 6 ans il évolua dans l'érudisme monacal. D'études de savoir aux études du corps, d'entrainement rigoureux aux précisions de la guérison, de l'appréhension du vide au souffle de l'énergie qui relie le Tout.*

*Un soir de son dix huitième automne, un de ces soirs où la lune s'écarlate de sa prochaine domination, un grand conseil extraordinaire s'était tenue. Les 9 vénérables s'étaient rassemblés et avaient convoqué Yamaki à se tenir présent devant le conseil, l'un d'eux accusa:

- « Nous avons requit ta présence ici pour une sombre affaire te concernant. Il y a quelque semaines nous avons reçu une missive écrite de la main de ton oncle. Elle nous informe que ta mère est possédée par un démon et nous en prie d'intervenir. Tu vas te rendre à Shimusa et tu nous tiendra des détails sur cette situation. Va! »


L'ordre était clair et ne demandait aucune objection.
Yamaki descendit dans la vallée.

*Il avait mit trois jours pour se rendre à Shimusa, trois jours de trop, trois lunes écarlates, trois jours où les villageois avaient rendu leur sentence.
Natsumi, sous la décision de Matahashi, avait été enterrée vivante sur la place du village où à présent se dressait un bloc de pierre haut de 6 mètres.
Shiro se tenait là face à la stelle qui le dominait. Il était accompagné d'un personnage sombrement étrange, coiffé d'un long chapeau d'osier qui recouvrait son visage pour n'offrir qu'une bouche édentée aux lèvres pourpres. Un corbeau encerclé était peint sur sa coiffe.

- «  Shiro...? Mais qu'est ce que... Je te croyais mort! »
Yamaki, surpris de cette apparition si soudaine laissa un regard suspect jongler entre les deux hommes.
- « Où est mère? On m'a envoyé élucider une bien étrange histoire à son compte. L'oncle Matahashi n'a apparemment pas assez de richesse pour qu'il veuille la dépeindre en démon! »

Un nuage vint voiler la clarté de la lune et dans cette même lenteur Shiro avait relevé la tête.
Le regard livide il fixa son frère. Son teint blafard contrastait avec ses poches sombres sous les yeux, et à ses lèvres violacées se tendaient un rictus effrayant. Son kimono débraillé pendait à sa taille, la poitrine à nue, l'empreinte d'Ôkami contrainte de glyphes mystiques.
Il tendit le bras, le sabre des SHIMUSA empoigné à la sura.

- «  Notre cher oncle à enterrait notre mère, petit frère! Il l'a déclaré possédée et l'a inhumée ici même alors qu'elle respirait encore »

Le choc fut violent pour le cadet, les glyphes qu'il portait autour de son empreinte de naissance lui déchiraient la peau de l'intérieur et tomba à genoux une main au sol, l'autre à son ventre.

- « SHIRO!!!! FURIES DES ENFERS JE VAIS TE MASSACRER!!!! »
Les yeux noyés de sang Matahashi chargé l'ainé de Yamaki, le sabre au clair comme un damné.
Le jeune moine n'eut le temps de réfléchir. Il empoigna le pommeau du sabre que tenait son frére et projeta ce dernier à quelque mettre de sorte que la lame fut mise au vent. Il épousa l'attaque frontal de son oncle, les deux sabres armés au dessus du front s'abattirent dans un sifflement sec. Matahashi avait raté sa cible et la vague n'attendait que la relance, ses poignets étaient contrôlés par le dos de la lame de Yamaki, ils se tenaient hanches contre hanches. Le damné fit l'erreur de réarmer, la vague inspira son centre et sa lame de fond s'engouffra en travers le visage. Le nuage quitta la lune répondant au sang qui jaillissait du reste du corps. Immergé, Yamki ne sentait plus rien. Il rechercha l'aide de son frère, mais il avait une fois de plus disparu, avec ce corbeau bien singulier.*

*- «  On sera à quai dans une heure Sana! »
Une rafale de vent fit claquer son hakama et rabattit son chapeau sur sa nuque. Le soleil vint lui réchauffer le visage comme pour le rappeler au présent.

- « Merci, Pong. »
Le marin eut un hoquet moqueur et poursuivit:
- «  Dites? Pour mon affaire, on fait quoi? »
Yamaki rendit un sourire pour réponse et s'expliqua:
-« Pong, tes dents sont pourries! Je suis médecin pas boucher. Arrêtes donc de boire cet ignoble tafia et je te prescrirai un régime, au moins pour ton foie. Là, mes aiguilles ne sont d'aucune utilité! »
Pong s'esclaffa de tout son ventre
- «  Arrêter l'tafia... zêtes un marrant Doc!! C'est c'qui nous tient doc, loin de nos terres et loin de nos familles, nous reste qu'ça. Vous devriez essayer, vous savez d'quoi j'parle! »

Yamaki décrispa sa main du fourreau et accrocha de son pouce au sagyo.
- «  Je viens sur cette île pour rejoindre un membre de ma famille, Pong. Je remettrai à plus tard ton invitation! »*


*Pendant trois ans, avant de rejoindre cette embarcation, il avait été mis en cellule. L'acte meurtrier qu'il avait accomplie fut jugé inacceptable par le conseil et lui valut trois ans de retraite forcée. Sa cellule ne fut pas si horrible comme il s'y était attendue. Spacieuse, elle offrait un coin de bureau pour l'étude, une paillasse à même le sol dans un coin de l'espace général qui laissait la liberté aux mouvements martiaux. Il ne vit personne pendant ces 3 années. Seul de jeunes moines venaient lui donner ses repas et les quelques ouvrages qu'il demandait à lire par écrit. Une faible lucarne rythmait ses jours. Au bout de ce qui lui avait semblé une vie entière, il revint devant le conseil et dut se tenir en audience.

- « As tu eu un temps suffisant pour te repentir de ton acte, jeune Sohei? »
- « Oui vénérable. »
- « Et qu'en as tu résolu? »
- « Arrêtez donc de le questionner de la sorte, » avait réagi un des 9 « il a eu trois ans pour se poser cette question, ne croyez vous pas cela est suffisant? »
- « La folie est un germe parfois tenace, répliqua l'inquisiteur. »
- « Certes certes, mais nous l'avons vu évoluer. Et nous ne sommes pas tout à fait étranger à ce qui est arrivé. » Le vénérable se leva de son siège et s'avança vers Yamaki,
« Jeune Sohei, nous t'avons, à ton arrivée, retiré une partie de toi même. Et sûrement était ce une des plus sage que tu possédais. Vois tu, nous avons appris pendant ta retraite que tu étais le fils, du Kami des montagne, Ôkami. » Le Sohei leva le regard vers son interlocuteur, l'esprit perdu,
« Cette flamme cerclée de glyphe, que tu as au ara, sait tu son efficience? »
- »Maître, je ne... je n'ai pas pu en percer le mystère. »
- « C'est la marque de ton père, qui te donne ces capacités à être si différent des humains mortels. Nous l'avons scellé afin qu'elle n'interagisse pas avec les énergies que tu as développé pendant ton initiation. Un autre que toi porte son empreinte, bien différente mais du même auteur assurément. Ton frère ainé, Shiro »

La brume de mystères s'épaississait de plus en plus, et le Sohei resta sans voix face à ses révélations déferlantes après trois ans d'isolement.

- «  Peu de temps après ton entrée dans ta cellule, on nous fait parvenir un rapport décrivant Shiro en train de déterrer à l'aide de magies sombres la dépouille de ta mère, puis il s'en est évaporé une fois de plus. Au dernière nouvelle nos fidèles nous ont rapporté qu'il se trouvait sur l'île « des Maîtres Dragons ». Nous sommes tous ici présent pour te laisser une seconde chance.» Il sortit dessous sa cape le sabre des Shimusa,  « Nous lui avons incrusté cette tête de loup, forgé sous la bienveillance des Kamis. Elle te rappelera qu'en toi, tu as suffisamment de sagesse et de compassion. Retrouve ton frère, et selon tous les préceptes que nous t'avons enseigné, juge bon de son destin. Si un doute vient obscurcir ton jugement, contacte nous. Et n'oublie pas jeune Sohei, le sabre est un trésor dans son fourreau!!! »

Yamaki avait rapatriait ses maigres effets et avait courue les montagnes pour se rendre au plus vite au port le plus proche. Sous une lune d'argent les hurlements des loups soufflaient la foulée du Sohei, laissant croire ses pieds courrant sur les vents.*

*Le cris d'une mouette le retira de ses souvenirs. Elle planait de même allure au dessus de la palanque et piaillait comme pour souhaiter une bienvenue. Yamaki s'avança à la proue et porta son regard au large. Un pic montagneux se dessinait sous les nuages, l'île des maitres dragons, Gemmaline.

_________________
Le sabre est un trésor dans son foureau
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: De Kara-Tur à l'Île des Maitres Dragons
MessageMessage posté...: Dim 13 Mai 2012, 11:22 
Administratrice du Chaos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 16:54
Messages: 8955
PX:
La brise était fraiche par cette matinée où le soleil avait du mal à briser la couverture de brumes océanes qui s'élevait, caressant une dernière fois l'eau mère avant d'aller s’éteindre dans un ciel qui progressivement gagna du terrain. Apparut au regard du jeune homme comme un joyau d'émeraude posé sur un nuage, une île dominé par une cime montagneuse, coiffé d'une auréole d'un blanc immaculé, renvoyant au soleil une myriade de paillettes d'argent. Gemmaline, terre des maîtres dragons, lieu où Yamaki sera pendant quelques temps prisonnier volontaire, à la recherche d'une sombre et terrible vengeance.

Le navire s'anima, alors que les marins répétèrent presque machinalement les manœuvres d'amarrage. Le bateau se dirigeait vers les quais d'une ville qui se dessinait entre les hauteurs de falaises blanches, une ville aux bâtiments neufs, et où quelques constructions encore en cours démontrait une colonisation récente. Le léger choc du navire contre le quai en bois se fit entendre. En contrebas, le Sohei distingua une foule éparse. L'heure matinale n'était pas à la promenade des badauds usuels, qui venaient admirer la danse des hommes d'une force peu commune, déchargeant les caisses et les marchandises à grand gestes fier, une joute quotidienne à déterminer qui était le plus fort et le plus rapide.

Yamaki put apercevoir un peu plus loin les contours de bâtiments, certains manifestement a visée de stockage, d'autres ressemblant à des auberges, et deux trois rues qui s’enfonçaient au cœur de la ville. Les enseignes de ces tavernes grinçaient dans le vent, l'une où le poisson montrait clairement un accueil des passionnés de la mer, l'autre déjà plus mystérieuse, une Wyverne, quand à la troisième, aucun doute possible, les lèvres rouge et pulpeuses dénotant un lieu où d'autres soifs pouvaient trouver épanchement.

Quelques hommes acccoutrés d'uniforme se présentaient au capitaine du navire, sans doute pour les nouvelles et dans un même temps, jeter un œil aux nouveaux arrivants qui débarquaient éventuellement dans la ville. Le jeune homme remarqua aussi un elfe, vêtu avec gout et recherche, qui regardait d'un air attentif les différentes caisses qui étaient déchargée, ainsi que deux halfelins plutôt de mine agréable, aux capes de couleurs vive. Un peu plus loin, immobile, assis sur une de ces pierres qui délimitaient le quai, un vieillard, appuyé sur un bâton, dont les yeux d'une couleur tellement délavée qu'ils en paraissaient blancs, avait un air de prophète fou, cherchant dans les couleurs de la mer une obscure réponse à un problème encore plus obscur.

_________________
Image
Un rêve sans étoiles est un rêve oublié
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: De Kara-Tur à l'Île des Maitres Dragons
MessageMessage posté...: Lun 14 Mai 2012, 13:52 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 09 Avr 2012, 12:45
Messages: 57
PX: 410
La vue des gardes l'avait retiré à la contemplation de sa nouvelle terre d'accueil. Bien des histoires avaient circulé pendant les veillées aux-quelles il avait été invité lors de la traversée. Superstitions de marins ou danses des réalités, Yamaki s'en était retenu d'y trancher. Il savait que derrière chaque rumeur l'oeil malin de la vérité épiait ses coureurs fous, égarés. La main gauche à la suba recouvrant le loup, il prît la précaution de rabattre son chapeau sur sa tête pour ne pas laisser apparaitre les traits de son visage, et souhaitant qu'il ne fusse pas le seul à porter le katana et l'hakama sur cette île, il s'était avancé vers la passerelle qui donnait sur le quai.

"Mieux vaut ne pas attirer l'attention". avait il pensé justement. Une jeune colonie, des hommes pour la garder... Ses deux combinaisons offraient patte blanche à la corruption et il ne tenait pas à ce que son nom ou que son portrait soient susurrés dans les ombres d'une quelconque taverne ou autres lieux de passes.
Il pria le premier des 9, Protecteur des chemins, que Pong tienne ça langue le temps de sa halte, et passa discrètement dans le dos des gardes affairés et descendit de l'embarcation.

Quatre mois qu'il n'avait touché la terre ferme, quatre mois à réguler son équilibre aux mouvances marines. Quelques pas suffirent pour qu'il se rende compte que son corps s'était intimement habitué aux remous. Il tituba sur plusieurs mètres, marche d'ivrogne interminable, et en faillit offrir son déjeuner aux mouettes. Il s'accroupit transpirant, la main de force au sol il respira cet air iodé qui manquait cruellement d'oxygène. A sa gauche ce tenait un vieillard au regard perdu d'une sérieuse sagesse...

_________________
Le sabre est un trésor dans son foureau
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: De Kara-Tur à l'Île des Maitres Dragons
MessageMessage posté...: Mar 15 Mai 2012, 08:35 
Administratrice du Chaos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 16:54
Messages: 8955
PX:
Yamaki descendit du navire sous l'oeil indifférent des soldats, qui, tout occupé à ramasser les nouvelles d'outre Gemmaline, avaient à peine jeté un regard. Le jeune homme ne pouvait savoir que bien des races étaient présentes et acceptées dans cet endroit. Et puis le Sohei avait d'autres préoccupation, principalement celle de retrouver un équilibre sur la terre ferme, rééquilibrer les perceptions de son cerveau et de ses mouvements. Accroupi, respirant lentement à grande goulée, le vieillard tourna la tête vers lui. Ses yeux blancs le contemplèrent un instant, observant ce visage étranger, la finesse de la jeunesse, le sabre qui lui était inconnu, jusqu'à la pointe de sa main appuyé sur le sol. Un mince sourire s'étira sur ses lèvres moites recouverte partiellement par quelques poils de moustaches denses.

Il fut un temps où seul une poignée d'humains habitait cette île... commença le vieillard d'une voix enrouée par le long silence qu'il avait observé depuis quelques temps... Aujourd'hui les différentes races cohabitent de manière plus ou moins stables. A quand les grandes querelles entre le bien et le mal qui s'installe progressivement sur cette île... Il est déjà présent, un minuscule point dans la grande Gemmaline, il se rassemble, ouvre des coeurs et les possèdent et éparpillent leur mauvaisetés dans toute la ville.

Le vieillard se tut un instant, puis chercha dans sa besace posée à côté de lui quelque chose. Il en sortit une petite fiole, habitée par un liquide d'un mauve clair, translucide. Il tendit la potion à Yamaki, une main tremblante d'une vieillard qui voyait arriver le moment du trépas.
Vous pouvez l'accepter ou pas dit-il doucement

_________________
Image
Un rêve sans étoiles est un rêve oublié
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: De Kara-Tur à l'Île des Maitres Dragons
MessageMessage posté...: Jeu 17 Mai 2012, 13:40 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 09 Avr 2012, 12:45
Messages: 57
PX: 410
Toujours accroupi, Yamaki regarda de coté son interlocuteur. Le sol à peine stabilisé, les énigmes de l'ancien vinrent le frapper à coup de néant. La première rencontre qu'il venait de faire se fardait déjà d'interrogations épineuses et incompréhensibles. Lui qui pensait il y a quelques instants que la vermine tenait très certainement en corruption les instances de cette île, voilà qu'on lui dépeignait un tableau bien plus ténébreux qu'une simple guilde de bas fonds. Les Ténèbres, et cette sombre affaire familial. Étrange signe de la croisée des chemins que les 9 venaient de lui apporter.

Mais son plan, tout comme ses enseignements, devaient rester ancrés. Ne pas aller au devant de la mort, l'attendre sabre au clair, l'action dans le sans faire, le mouvement dans l'immobilité, la Lumière au cœur des ténèbres.

-" Merci, grand père." avait répondu Shimusa en prenant la fiole. Il l'ouvrit et passa ses narines au dessus du goulot pour identifier le contenu. Il s'agissait encore là de ne pas offrir sa confiance au premier venue.
-"Qu'est ce que c'est? Un remontant?"



[HRP: test de connaissances des mystères pour comprendre l'illumination de l'ancien (10). Et Test de cuisine et de médecine pour reconnaitre les parfums du contenu de la fiole(17)]

_________________
Le sabre est un trésor dans son foureau
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: De Kara-Tur à l'Île des Maitres Dragons
MessageMessage posté...: Ven 18 Mai 2012, 11:02 
Administratrice du Chaos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 16:54
Messages: 8955
PX:
Le vieillard observa l'étranger qui semblait se méfier de la potion qu'il lui avait offert. C'est peut-être le fait justement qu'il venait de bien loin qui tempéra la saute d'humeur de cet étrange homme aux pouvoirs qui restaient à déterminer. Yamaki connaissait un peu les différentes écoles appartenant à la magie, sans pour autant avoir le pouvoir de voir et d'analyser l'aura magique qui se dégageait au moment de la mise en oeuvre d'un sort. D'après ce qu'il disait il pouvait s'agir aussi bien de divination que d'élucubration d'un vieillard rendu sénile par la longue marche du temps ou peut-être même d'une inspiration divine.

- Ce n'est là jeune homme qu'une potion qui stabilise les énergies du corps, redonne un peu de vigueur à l'esprit et change le souvenir d'un mal-être en une félicité sans pareille ... Le vieillard rit doucement à la vue du jeune homme qui tentait de définir ce qu'il y avait dans cette portion. Yamaki y sentit quelques épices avec une dominante ressemblant plus ou moins au thé qu'on lui donnait en cas de mauvaise digestion. La potion avait l'air tout à fait anodine, et ne présentait à première vue aucun ingrédient mortel.
- ...Un anti nauséeux pour faire court... Par ailleurs, je suis Galarin de Pierreclaire, mais d'aucun me nomme l'Ancien ou encore pour les plus méprisants le Vieux Fou...

Yamaki à la recherche d'information sur cette étrange rencontre, eut assez de psychologie pour deviner que ce vieillard était tout sauf sénile ou même aussi faible qu'il ne laissait croire. Un grand charisme émanait de sa personne, et le regard qu'il lui rendit dénotait une intelligence vive et concentrée.

- Fils de l'empire d'Orient, sais-tu que j'ai vu ici un membre de ta race qui te ressemble bien étrangement, mais qui, bien au contraire de toi, s'habillait d'une aura d'une grande noirceur ? finit par dire le vieillard d'une voix douce mais claire. Aurait-on hérité d'un combat qui oppose le bien au mal au coeur de notre petit royaume ? Ainsi se révèle les augures : deux dragons d'un même sang mais d'une couleur bien différente

_________________
Image
Un rêve sans étoiles est un rêve oublié
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: De Kara-Tur à l'Île des Maitres Dragons
MessageMessage posté...: Sam 19 Mai 2012, 09:33 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 09 Avr 2012, 12:45
Messages: 57
PX: 410
Il y eu un moment de silence entre les deux hommes. Seul le ressac s'échouant contre le quai, indiquait le bien naturel écoulement du temps. Les yeux plongés dans l'ombre de son chapeau, Yamaki fixait le vide, recouvrant peu à peu les sensations de ses corps. Il se releva lentement comme pour percer le ciel matinal des rêves d'avant l'aube.

Une caisse vint à s'éclater sur le quai et le fracas dans lequel elle se rompit fut suivie de vociférations d'ordres et d'insultes, mais ni Yamaki, ni Galarin ne tinrent attention à cette effervescence.
Le jeune homme ne connaissait pas bien les coutumes de présentations de cette contrée, et le vieil homme ne semblait pas attendre de quelconques salutations protocolaires mais il venait de se présenter et la politesse se devait d'être retournée. Cependant que les doquers braillaient encore en tous sens.

-"Galarin de Pierreclaire, je suis Yamaki Shimusa du clan Shimusa, gardien des 9 temples de l'Empereur Celeste des archipels de Wa."
Les archipels, le bateau qui l'avait emmené ici repartirai demain. Demain peut être que le Shimusa repartirai avec son frére engeôlé dans cette même embarcation. Pong pourrait très certainement l'aider avec quelques uns de ses hommes aux lames faciles.

-"Dites moi Sana, me permettriez vous certaines questions." Yamaki avait tendu la fiole à l'ancien, son regard portait autant de suspicions à son destin que de remerciements à la bienveillance de Galarin. Il continua:
-"Je serai bien prétentieux de juger le bien du mal. Les équations divines ne me sont guère accéssibles, mais il semblerai que les 9 m'aient entendue, et que vous en soyez ici présent leur émissaire."
Un sourire timide se lisait sur les lèvres du jeune moine, et ses yeux plissés par le rictus prirent l'expression d'une sérieuse gratitude. Hochant de la tête pour remercier Pierreclaire en respect, Yamaki accusa:
-"Je suis honoré d'être accueillie par une personne qui sait écouter les voix célestes et se trouver à la croisée des chemins. Pourrions nous faire quelques pas ensemble? Ainsi pourriez vous peut être me dire où se trouve ce Dragon qui déchire les coeurs, Sana? Et ce que vous en savez sur lui."

_________________
Le sabre est un trésor dans son foureau
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: De Kara-Tur à l'Île des Maitres Dragons
MessageMessage posté...: Dim 20 Mai 2012, 12:07 
Administratrice du Chaos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 16:54
Messages: 8955
PX:
- Qu'il est doux d'entendre au travers de votre expression toute la grande culture que vous représentez.. dit l'homme souriant doucement. Il hochait la tête et du coin de son oeil coula une larme qui aurait pu être du à la vieillesse du corps. Il regarda au loin la danse des couleurs d'azur et resta un moment silencieux dans sa contemplation. Puis empocha la fiole que Yamaki lui avait rendu, soupira et formula sa réponse.

- Etre augure est une charge fort délicate et je ne peux révéler aux hommes toutes les facettes des différentes destinées qui me sont révélées, si l'on prend en considération qu'un seul acte peut changer toute la toile et provoquer les pires catastrophes. Alors jeune Yamaki, permettez moi de rester sibyllins dans mes réponses même si sur cette pierre je vous attendais bien sûr ...

Le vieillard tourna la tête vers le jeune homme, sondant celui-ci au delà de ce qui pouvait être vu par un commun mortel. Ses yeux d'un bleu pâle en devinrent presque blancs, là moins que ce ne fut la lumière qui les frappaient d'un angle octroyant cette illusion qui pouvait mettre mal à l'aise

Si votre coeur Yamaki Shimusa est empli de cette couleur de désespoir sombre, les dieux ne vous ont pas abandonnés. Vous poursuivez le Mal, quitte à devoir l'embrasser et en faire partie. Laissez donc là la fugue de la jeunesse, l'empressement d'en finir, le temps résout parfois les choses de manière propre à elle. Je vois dans votre sillage l'empreinte de grands maux et de grandes souffrances. Oui vous trouverez votre destin sur Gemmaline, il n'est pas loin de vous. Il vous ressent déjà et ses yeux de porcins vous cherche et vous guette du fond de sa noire chapelle. Cherchez ce porc et vous trouverez réponse à votre quête...

Le vieillard se tut un instant, laissant à Yamaki d'intégrer ces éléments dans sa mémoire. Puis péniblement se leva avec le soupir qui émanait presque de ses os raidis par le temps...
- Une dernière chose jeune homme...
Une créature à l'héritage démoniaque croisera ton chemin, ne la juge pas trop hâtivement, elle pourrait bien t'être fort utile... Il faut parfois faire preuve de souplesse pour servir les desseins de la Justice

_________________
Image
Un rêve sans étoiles est un rêve oublié
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: De Kara-Tur à l'Île des Maitres Dragons
MessageMessage posté...: Mer 23 Mai 2012, 12:41 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 09 Avr 2012, 12:45
Messages: 57
PX: 410
Dans les yeux se trouvent les puissances des mondes. Ce sont les ponts des immortels, la porte des Éternels et même peut être de plus anciens. Quand un Regard chevauche une parole juste et à propos, quand ces deux se révèlent à point nommé de la sainte chronisation, ils ne sont qu'un, meurtrier ou créateur, fin de tout ou l'Éclosion, Lohtcuilë comme l'appelent les hauts Elfes.

Les mots et le regard de Galarin en furent de cet instant. Yamaki ne put définir où ils le porteraient. Vers une lumière sûr ou vers un cloaque grouillant de vermines. Ce qu'il savait, ce passer présentement dans ces entrailles. Galarin avait porté le coup, sans prévenir, sans annonce. Il aurait été un boken, le jeune Karaturien se serait étalé de tout son poids sur le sol pierreux du quai. Le regard chevauchait la parole et la charge avait empoigné le coeur du Sohei, arrachait une réalité voilée sous les études monastique lors de son emprisonnement. Le souffle court Yamaki répondit:

-" Épouser la force de la vague et s'y mêler est essentiel pour ne pas y être submerger, et en retirer la perle parfaite venue du fond de l'océan. Je pense que Shiro à enfouit cette perle si profond, qu'il en a oublié l'existence. Si je dois glisser sur sa vague ténébreuse pour lui révéler je le ferais, Galarin san."
Yamaki retira son chapeau de paille et baigna son visage dans les jeune rayons de soleil. Puis se prit d'un hoquet de rire:
-"Sybillin oui! Mon destin est un cochon religieux (une crise de fou rire faillit jaillir, et il en relacha quelques expressions apaisant sa tension)... Vraiment, je pense que le vénérable qui m'a envoyé ici vous plairait... (une larme d'hilarité coula sur ce joues)... Je prendrai soin de ne pas foncer tête baissée, Galarin san. Sauriez où je peux trouver un gite en ville? Je comptais payer en contre partie de ma médecine. Peut être que quelqu'un recherche un médecin à domicile...? Cela me laissera le temps de trouver...( et voilà, il ne put contenir plus longtemps son four rire, et dans sa pleine expression il acheva sa phrase)... Mon cochon de destin, moueeeeuhahahaha!!!

_________________
Le sabre est un trésor dans son foureau
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: De Kara-Tur à l'Île des Maitres Dragons
MessageMessage posté...: Mer 30 Mai 2012, 09:11 
Administratrice du Chaos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 16:54
Messages: 8955
PX:
Galarin sourit à l'hilarité du jeune homme, quoique l'expression de ses yeux se voilèrent d'une tristesse. Sa stature un peu courbée donnait l'impression qu'il portait sur ses épaules tout le poids d'un monde, ou du moins du destin d'un monde. S'appuyant lourdement sur son bâton il tourna son visage vers la ville comme si ses sens cherchaient pour lui l'endroit idéal pour abriter ce jeune oriental rieur.

Il y a commença-t-il la maison de soin aux portes de la ville, dirigée principalement par les prêtres d'Illmater. Ils pourraient sans nul doute bénéficier de vos connaissances. Quoique... Dans le quartier des marchands, à côté de la boutique des Forgerons, il y a une famille dont l'aînée souffre d'étranges maux depuis peu. La famille Perldargent sont des bourgeois cossus et leur maison est grande. Ils m'ont mandé plusieurs fois mais je n'y suis pas encore allé. Vous pourriez peut-être y proposer vos soins... Vous prendrez cette rue là dans les deux cas... Les Perldargent se trouve sur cette avenue et si vous la poursuivez jusqu'au bout vous arriverez au palais, passant devant celui-ci les portes des remparts de la ville se révéleront à votre regard

Le visage sombre du vieillard contempla une dernière fois le sohei puis d'un pas tremblant s'en fut, ne laissant dans son sillage que le murmure des vagues butant sur le quai

_________________
Image
Un rêve sans étoiles est un rêve oublié
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: De Kara-Tur à l'Île des Maitres Dragons
MessageMessage posté...: Ven 01 Juin 2012, 10:27 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 09 Avr 2012, 12:45
Messages: 57
PX: 410
Un léger vent du nord s'engouffra sur le quai. Il venait du pic montagneux, un de ces vents qui ponctuent en silence le respect et l'accord de ci qui à était dit. Ôkami l'avait peut être soufflé de son élément, et il vint faire claquer l'hakama de Yamaki. Fermant les yeux pour rendre hommage aux kami des vents, le sohei prit une pleine respiration et enregistra sereinement les informations qu'il venait de recevoir de l'Ancien. Quand il réouvrit les yeux, Galarin avait prit la poudre d'escampette et s’effaçait déjà dans les ruelles ascendantes qui donnaient sur la cité.

Le jeune karaturien s'avança alors d'un pas sûr en direction de la famille Perldargent. Il avait remis son chapeau, resserrait les bretelles de son sac à dos et encapotait la suba de son katana de son étui de cuire. Marque distincte de chez lui, qu'il portait le sabre sans aucune intention de dégainer, en apparat.

"Quel fardeau de lire les croisées des chemins" pensa Yamaki de sa première et mémorable rencontre, " il n'est as souhaitable qu'un homme puisse se taré d'autant de lucidité. Je méditerais sur cela une fois mon gite trouvé... Quartier marchand, prés de la boutique des forgerons, en avant"

_________________
Le sabre est un trésor dans son foureau
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: De Kara-Tur à l'Île des Maitres Dragons
MessageMessage posté...: Mer 06 Juin 2012, 16:38 
Administratrice du Chaos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 16:54
Messages: 8955
PX:
D'un pas assuré, les renseignements bien gravés dans sa mémoire, le jeune homme s'avança à son tour dans les rues brumeuses de Gemmaline.


_________________
Image
Un rêve sans étoiles est un rêve oublié
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: SEMRush [Crawler] et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron