Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Dernière visite le il y a moins d’une minute Nous sommes le Dim 27 Sep 2020, 14:33



 [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Et le vent, la faim, la fatigue.
MessageMessage posté...: Dim 12 Oct 2014, 15:18 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 21:00
Messages: 69
PX: 1000
Le vent fouettait son visage, mordait ses joues de son froid, séchait ses yeux par le sel qu'il portait. Yuroy, stoïque, réajusta sa cape, enroula une écharpe autour de son cou et la rabattit sur son crâne en un large capuchon. Sa longue barbe et ses cheveux épais finissaient de le protéger. Un peu. Le froid n'était plus un problème, car son périple s'arrêtait là, juste au bord de l'horizon. Et puis, il remercia les intempéries, parce que la dureté du voyage n'avait pu que le conforter dans son choix.

- Si chaque jour n'est pas une épreuve, songe alors que tu n'es pas sur la bonne voie.

Cet enseignement avait été vérifié chaque jour depuis son départ du monastère. Outre le froid, la faim avait été une grande inquiétude jusqu'à son arrivée au port. Il avait emmené quelques paquets de viande séchée, du pain et de l'eau. Mais ses pas l'avaient fait croiser le chemin d'une famille effleurée par la désolation. Puis d'un groupe d'aventuriers, dont l'un était blessé. Et ainsi de suite, et ainsi de suite. Ce qu'il ne pouvait apporter comme service, comme réconfort, il l'apportait par ses maigres possessions, et bientôt il n'eut plus que de bienveillantes paroles à offrir. Il tira son salut d'un marchand, qui en échange d'un peu de nourriture, n'exigea de lui que protection et compagnie sur la route.

Une fois arrivée sur la côte, Yuroy chercha une cité où l'on embarquait pour Gemmaline. Il n'eut pas de mal à dégoter un navire qui le prendrait avec enthousiasme pour passager, en échange de sa main d'œuvre, et contre juste assez de nourriture pour travailler convenablement. Les riches étaient si peu enclins à se délester de ce qu'ils possèdent en grande quantité, qu'un homme capable de se contenter du minimum pouvait aisément tirer parti de leur cupidité. Et puis, un moine de Heaume et d'Illmater à bord, le présage était fort bon pour le moral de l'équipage.

Une fois à bord, ce fut le travail qui l'ébranla. Tant de labeur, si peu de repos, et souvent la faim grondante même après le dîner... Oui, la traversée avait été pénible, et Yuroy aurait pu s'en plaindre incessamment tant elle avait mis à l'épreuve son engagement. Mais il restait de marbre. Il endurait. Parce qu'après tout, s'il ne tenait pas la distance, pouvait-il espérer devenir le rempart des faibles qu'il aspirait à incarner ?

Sur le pont, les matelots s'agitaient, et Yuroy retourna à son poste. Dans les cabines, les voyageurs plus fortunés, plus ordinaires, devaient préparer leurs bagages, arranger leur tenue pour débarquer avec dignité. Yuroy, lui, n'avait qu'une sacoche et son bâton, qu'il n'avait même pas eu besoin de dissimuler tant ces objets étaient insignifiants. Il le récupérerait avant de descendre, et ce serait tout. Déjà, les lumières du soir de Gemmaline commençaient à apparaître, et les premiers bâtiments se dessinaient derrière la forêt de mâts qu'était le port...

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Et le vent, la faim, la fatigue.
MessageMessage posté...: Sam 18 Oct 2014, 17:34 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
En ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 01:00
Messages: 14457
PX:
 Heureusement que Yuroy était encore jeune et bien bâti, car la traversée n’avait pas été de tout repos pour quelqu’un qui devait travailler pour payer son voyage. Il avait su faire siennes les douleurs des marins et des passagers, les réconfortant par ses paroles lorsqu’il le fallait ; le capitaine était un prêtre de Valkur, aussi avait-il accueilli favorablement le moine à bord et son équipage avait-il été plutôt bienveillant à son égard.
 En accostant, on signala à Yuroy l’existence d’une maison des soins, un temple d’Ilmater, situé au nord de la ville, près des portes. Il était administré par une poignée de moines et de prêtres soignant tous les gens qui se présentaient à eux. Un autre temple, le cœur radieux, dédié à la triade, donc à Ilmater, se trouvait près du palais du prince. Nul doute qu’il pourrait trouver un lit et à manger dans un de ces temples…
 La nuit tombante était éclairée par des réverbères régulièrement placés le long des quais et dans certaines des rues y menant. L’une d’entre elles était encore particulièrement animée malgré l’heure et on la désigna au moine comme celle menant vers la grande place de la ville, le palais et les portes, au nord.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Linflexible et Méline l’érudite)
Cefrey Ventre-Solide, orfèvre et girly

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Et le vent, la faim, la fatigue.
MessageMessage posté...: Lun 20 Oct 2014, 18:34 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 30 Sep 2014, 21:00
Messages: 69
PX: 1000
Savourant la sensation d'un sol stable, ignorant la faim qui grondait et résonnait des tréfonds de ses entrailles, Yuroy s'aventura en direction du nord, via l'avenu encore animée. Il se réjouit de croiser les habitants de cette terre nouvelle, se prit d'affection pour les accents variés, les senteurs incroyables qui affleuraient des tavernes et des étales en train d'être rangés par les commerçants. Pendant de longs instants, il se gorgea de l'optimisme, de la sérénité que lui inspiraient ces premières impressions. D'un pas sûr, il se dirigea vers le temple d'Ilmater, assuré, là-bas, d'y trouver une vision autrement plus sombre. Chaque chose en son temps. Il dédiait sa vie à apaiser la souffrance d'autrui ; quel force aurait cette conviction s'il ne quittait jamais cette rue embaumant la paix, la chaleur, le confort ? Lorsqu'il fut repus de bonnes vibrations, il pressa le pas vers le temple.

_________________
Yuroy Orlov - Fiche
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Et le vent, la faim, la fatigue.
MessageMessage posté...: Lun 20 Oct 2014, 23:54 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
En ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 01:00
Messages: 14457
PX:
 Parmi les passagers qui émigraient vers Gemmaline, certains demandèrent à Yuroy de les bénir avant de s’éloigner pour découvrir la ville par eux-mêmes. Cette dernière était semblable à toutes les villes portuaires : des entrepôts et des maisons de pêcheurs près des quais, une avenue marchande qui se perdait dans la ville et une organisation anarchique et tentaculaire de rues s’éloignant des quais et allant vers les hauteurs de la ville. Malgré l’heure, on était toujours actif, bien que ce fût surtout pour fermer les boutiques. Plus on s’éloignait du port, plus le poisson laissait la place aux épices, à la viande ou aux fruits…
 Il n’y avait aucun panneau fléchant le trajet, mais Yuroy put facilement s’orienter en suivant la rue principale, qui le conduisit aux portes de la ville.




_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Linflexible et Méline l’érudite)
Cefrey Ventre-Solide, orfèvre et girly

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
   
 
 [ 4 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Common Crawler [Bot] et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: