Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Dernière visite le il y a moins d’une minute Nous sommes le Ven 19 Juil 2019, 16:28



 [ 12 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le bon, la brute, et le truand…
MessageMessage posté...: Jeu 05 Fév 2015, 00:40 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 15 Jan 2015, 01:57
Messages: 326
PX: 1423
La traversée fut des plus monotones, comme Zandaar l'espérait. Enfin, jusqu'à ce moment. Une pluie battante frappait le bois imbibé du bateau. Zandaar se tenait là, debout sur le pont, katana en main, et Shizuka dans son dos. Ils étaient tous deux sur le qui-vive, guettant le moindre mouvement des matelots qui tentaient vainement de les intimider. Après quelques minutes passées à se regarder en chiens de faïence, tous trempés jusqu'aux os, les pirates se lancèrent. La mêlée fut des plus sanglantes, sans qu'aucune vie ne fût perdue. Les membres de plusieurs des flibustiers jonchaient le sol autour des pieds de Zandaar, tandis que le sang jaillissait de blessures causées par le jeune Shizuka aux agresseurs. Un nouveau statu quo s'instaura, et les hommes encore valides hésitaient cette fois à tenter leur chance. La pluie, froide et cinglante, lavait le pont des traces d'hémoglobine, et frappait le visage impassible de Zandaar. * Décidément, le sort est contre nous. * L'un des boucaniers, visiblement apeuré, tenta tout de même d'intimider le ninja :

— Tu vas crever, sale chien ! S'tu veux qu'on t'laisse tes bras, avant de t'passer à la planche, tu d'vrais t'rendre. On s'ra cléments, (un sourire carnassier se dessina sur son visage) enfin, p't'être !

* Peut-être, surtout. *

— Tu devrais ramasser les membres de tes camarades.

Répondit Zandaar, qui était extrêmement sérieux, malgré la touche d'humour cynique que d'autres auraient perçue. Le pirate, lui, ne comprit pas que le ninja ne plaisantait pas, et commença à s'énerver. * C'est mauvais. L'autre navire va arriver, on va être submergés. Il faut se sortir de là… *

Shizuka s'était découvert une passion dévorante pour le jeu. Les membres d'équipage peu scrupuleux et peu avertis pensaient ainsi pouvoir plumer le jeune garçon. Après deux jours, les matelots voulaient finalement rabattre le caquet de l'impétueux, qui n'avait pas cesser de gagner. Zandaar se doutait que Shizuka avait dû tricher, mais ils devaient montrer une cohésion totale face aux criminels endurcis qui peuplaient le bateau. Les pirates, éméchés, avaient réagi violemment et tentèrent de les capturer — voire pire. Le duo avait tenté d'utiliser le noir de la nuit et la pluie battante afin de s'échapper en dérobant une chaloupe. L'un des forbans, imbibé de rhum, avait malencontreusement décidé de s'y écrouler et ils s'étaient faits encercler. L'un des hommes de pont leur annonça alors les plans que le capitaine avait fomentés, se vantant du monceau de pièces d'or qu'ils allaient récolter en les vendant comme esclaves.
Lorsqu'ils avaient embarqué à Luskan, ils avaient embarqué sur le premier navire pour Gemmaline qui ne chercherait pas à leur poser de questions. Bien mal leur en avait pris, le capitaine avait décidé que leur peau vaudrait plus cher à vendre au marché aux esclaves. Il avait donc contacté l'un de ses amis du métier, et, arrivé au niveau de l'île, avait amarré le bateau dans une crique, hors de vue de la ville. Zandaar se doutait à ce moment-là que quelque chose clochait, mais, sans rien savoir, il ne pouvait que rester méfiant et sur ses gardes. Il en eut ainsi la confirmation.


* Tu vas le regretter. *

Un ange passa, puis un autre, et les membres trempés des deux compères ne bougeaient pas. Le capitaine décida alors de sortir de sa cabine, une bouteille à la main, poussant la chansonnette, et ne remarquant qu'au dernier moment — autrement dit, trop tard — l'ombre qui fondait sur lui et lui plaçait une lame sous la gorge. Un murmure lui parvint aux oreilles :

— Je t'avais fait une promesse.

Le ninja poussa le pirate au ventre imposant vers la chaloupe que Shizuka préparait déjà, et ils embarquèrent. Sans une seule parole, usant de sa lame pour se faire comprendre, Zandaar intima au capitaine de bien tenir ses moussaillons en laisse. Le capitaine, un brin saoul, lança à son équipage encore valide :

— Crétinoïdes de vot' bulbe du dimanche matin ! 'Fallait attendre qu'l'aut' rafiot soit là ! Qui c'est qu'm'a flanqué ces gougnafiers pareils dans les patt… (Zandaar rapprocha sa lame de sa pomme d'Adam, et un gargouillis fut sa seule fin de phrase) Surtout, vous bougez pas, vous sortez pas les canons, et vous nous suivez pas. J'reviens d'taleur.

L'embarcation à l'eau, Shizuka s'installa à l'avant, et Zandaar à l'arrière. Le capitaine fut chargé de ramer, ce qui lui déplaisait fortement, et il n'hésita pas à le faire savoir, à l'aide d'abondants jurons. Shizuka semblait s'en désintéresser, et Zandaar en faisait de même. Hors de vue de leurs agresseurs, au détour de la pointe de la crique, Zandaar admira, éreinté, les lumières de la ville, une pluie d'étoiles scintillantes dans le noir profond des côtes de l'île. Ce moment d'inattention, il faillit le payer cher. Le pirate eut en effet l'idée saugrenue de le frapper avec sa rame, mais Shizuka fut plus rapide, et il l'arrêta dans son élan belliqueux. Le ninja en eut assez. Il leva sa lame, la pointe arrivant sous le menton du bedonnant, et dit :

— À l'eau.

Le pirate, incrédule, le fixa d'un regard noir, et tenta alors de négocier :

— Mais, t'es fou !?! J'vais crever là d'dans ! En pleine nuit, une eau froide comme pas deux, et que je-ne-sais-quoi qui traîne dans c'te foutue flotte ! Laisse-moi l'bateau, au moins, j'vous jure d'plus vous r'voir jamais pour ce qui va m'rester à vivre ! V'savez bien qu'un pirate, ça vit pas longtemps, en plus ! Et en plus, z'avez d'sales tronches que j'peux pas piffrer…

Zandaar sentit qu'une justification s'imposait :

— Je ne te tuerai pas, puisque tu n'as pas réussi à nous faire de mal, et ton équipage est maintenant mutilé. Cependant, cette attitude est indigne de notre marché.

Impassible, il indiqua ensuite au pirate, d'un moulinet de la main accompagné d'un signe de tête, de sauter à l'eau. Ce dernier, résigné, s'exécuta, faillit faire retourner la chaloupe, et un énorme "plouf" se fit entendre. Zandaar attendit alors qu'il s'éloigne pour indiquer la rame à Shizuka, tout en lui disant :

— Il survivra, enfin je crois. En tout cas, toi, tu as triché au jeu, donc ramer seul sera ta punition.

Shizuka parut comprendre, et, lui jetant un regard de reproche, agrippa sans rien dire l'une des rames. Après plusieurs minutes d'effort, le petit l'appela — ou en tout cas utilisa le qualificatif habituel pour le désigner, et indiqua la ville du menton. * Je devrais me renseigner sur la signification de ce "honni-sanne"… Il faudra vraiment régler ce problème de barrière des langues… *, pensa le ninja. Ils arrivèrent enfin au niveau du quai, où ils se hissèrent tous deux. Zandaar jeta un œil vers la ville.

* Notre nouvelle patrie… *

_________________
Fiche perso de Zandaar (Ninja 2 ; LN)
Chroniques vengeresses



Points ki : 4/4
Pouvoirs ki : , Éclipse spectrale


Autres moi : Varelun / Arkeïos / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion


Dernière édition par Zandaar le Jeu 05 Fév 2015, 00:46, édité 1 fois.
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le bon, la brute, et le truand…
MessageMessage posté...: Jeu 05 Fév 2015, 00:41 
Aventurier vétéran
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 24 Jan 2015, 18:10
Messages: 158
PX: 1510
La traversée s'était déroulée, jusque-là, de manière plutôt maussade, rythmée par les beuglements des pirates et les moqueries des oiseaux marins. Puis, le vaisseau avait inexplicablement jeté l'ancre dans une crique non loin de Gemmaline, continuant à égrener les jours à un rythme soporifique. Mais le gosse avait fini par trouver une occupation pour tromper un peu l'ennui. Une nuit, après plusieurs soirées à observer les parties de cartes alcoolisées des boucaniers, dans son baragouin habituel et grâce à sa bouille innocente, il avait réussi à les convaincre de le laisser se joindre à eux. Le seul problème avait été de trouver quoi miser : les pirates ne jouaient pas sans enjeu. Sans se laisser démonter, le petit leur avait alors fait comprendre que, s'il perdait, il écoperait des corvées du gagnant.

Néanmoins, ayant mémorisé les règles à force de les regarder jouer, il s'avéra rapidement que Shizuka gagnait un peu trop souvent au goût des écumeurs éméchés. Ceux-ci, au bout de deux soirées à se faire plumer par un minot trop nonchalant pour être honnête, n'y tinrent plus. Advint ce qui devait advenir : des menaces d'un côté, de froides provocations de l'autre, une escalade et l'intervention
in extremis de Zandaar pour faire un sort à quelques flibustiers, prendre en otage le capitaine vociférant, et sauter dans une chaloupe précipitamment affrétée par l'enfant et prendre la mer. Vu la teneur apparente des beuglements du ruffian, le minot, une fois n'est pas coutume, était plutôt satisfait de n'y rien entendre.

A l'heure de notre récit, les deux comparses étaient toujours dans leur coque de noix, de part et d'autre du pirate fulminant qui ramait vers le port de l'île, à la lueur dansante de la lanterne récupérée au vol sur le bateau. Le visage à moitié masqué par ses cheveux détrempés, le gamin surveillait sans en avoir l'air leur otage grisé, la main crispée dans sa poche sur son lance-pierre déjà armé, espérant une erreur. Son attention finit par se révéler payante lorsqu'il perçut dans l'œil du barbu une étincelle, ainsi qu'une infime crispation de l'énorme main sur la rame. Avant que le ventru eût pu bouger un muscle, il recevait au centre exact de son front un caillou en guise d'avertissement - peu douloureux cependant, mais cela n'était pas le but recherché.


*Héhé, ça t'apprendra, vieux phoque.*

Zandaar avait réagi un centième de seconde plus tard que le petit, mais se tenait déjà à moitié debout, lame au clair sous le menton de l'homme. Il semblait perdre patience, ce qui, selon l'idée du gamin, plaçait le barbu sous des auspices qui risquaient fortement de lui déplaire.

Le ninja ayant pris la situation en main, le gosse, qui ne regardait même plus le pirate de sous ses cheveux en bataille, s'en désintéressa momentanément pour observer l'horizon calme. Il entendait les deux hommes discuter - ou plutôt, le gros marin parlait d'un ton suppliant et rageur à la fois, tandis que l'homme sombre, fidèle à lui-même, se contentait de quelques mots. Le geste qu'il fit était parlant : l'enfant se dit que quelques poissons auraient peut-être la chance de faire un festin bien arrosé, cette nuit-là. La commissure de sa bouche remonta imperceptiblement lorsque le pirate passa une jambe par-dessus bord, l'air dépité - et pour cause ! -, puis l'autre, manquant de peu renverser la chaloupe, et s'enfonça fort inélégamment dans les eaux noires. Il reparut un instant plus tard, l'air paniqué, puis disparut dans l'obscurité après une maladroite volte-face affolée.


*Bien fait pour c'gros plein d'soupe. Y m'avait ébouriffé les ch'veux.*

Amusé, le petit guettait l'extinction de ses braiments et du bruit de l'eau qu'il brassait, mais déjà, son protecteur s'adressait à lui. Il ne saisit pas le début de la phrase (qui l'aurait de toute façon laissé indifférent), mais se renfrogna lorsqu'il comprit la suite : apparemment, son perspicace protecteur ne croyait pas à sa chance insolente. Décidément, on ne pouvait rien lui cacher.

*Si seul'ment j'avais pu récupérer l'or avant... Maudits pirates puants, allez tous r'joindre vot' chef à la baille.*

Le gosse obtempéra après avoir, pour la forme, gratifié Zandaar d'un regard bougon, et s'installa nonchalamment à la place libérée par le barbu, puis entreprit de ramer sans un mot. Quelques silencieuses minutes plus tard, la digue gemmalienne n'était plus qu'à quelques brasses. Ralentissant son rythme, avec un geste du menton vers le quai, pour prévenir le ninja, il lâcha d'un ton monocorde :

- お兄さん.1

Quelques instants plus tard, il se hissait aux côtés de Zandaar sur leur nouvelle terre d'adoption. Se redressant, Shizuka jeta un regard indifférent au port éclairé par de curieuses lampes, qui le baignaient d'une lumière orangée, en espérant que leur fuite en avant trouverait ici son terme.


1Shou : onīsan, terme déférent équivalent à "grand frère" ou "frère aîné".

_________________
Image

た La fiche du minot ! た
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le bon, la brute, et le truand…
MessageMessage posté...: Mar 10 Fév 2015, 00:17 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 18 Nov 2014, 00:57
Messages: 519
Telle se fit l'entrée de Shizuka et de Zandaar, son protecteur, sur l’île de Gemmaline : par la petite porte et sous le couvert d’une nuit opaque, à une heure où les quais ne sont plus courus que par les ivrognes et les ombres.
À présent au sec, leur barque reléguée au rang de ces souvenirs qui jonchaient leur chemin, ils avançaient vers la ville somnolente. Personne ne vint les accueillir, et c’était probablement mieux ainsi.
Rapidement, ils arrivèrent en vue de quelques boui-bouis lugubres, repaires de dockers et autres maisons de passe qui, s’ils le désiraient, auraient sûrement de quoi leur offrir une nuit au chaud et remplir leurs ventres vides. Parmi ces établissement plus ou moins recommandables, certains semblaient cependant se démarquer, tels que la
Wyverne scintillante, le Poisson, ainsi que, purpurines et sans équivoque, les lèvres de la Succube plaisante.

    :HRP: Enfin, mes p'tits choux, je m'occupe de vous ! Pour ce début, je risque d'user de pas mal d'ellipses. Si celles-ci venaient à vous gêner, n'hésitez pas à m'en faire part.

_________________
Rien que pour vous : Les règles du hibou.
Consultez-les, mes mulots, car entre mes serres vos vies en dépendent.
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le bon, la brute, et le truand…
MessageMessage posté...: Mer 11 Fév 2015, 01:08 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 15 Jan 2015, 01:57
Messages: 326
PX: 1423
La pluie avait cessé. C'était une bonne chose, un peu plus et ils auraient pu tomber malades, ce qui n'aurait pas été une bonne nouvelle. Zandaar, restant discret, observa de loin la ville. À cette heure, les quais étaient vides, et cela arrangeait le ninja, qui ne souhaitait pas devoir justifier de leur arrivée pour le moins… inhabituelle. Faisant signe à Shizuka, ils commencèrent à avancer vers les habitations. Zandaar, sur ses gardes, gardait à l’œil tout mouvement aux alentours. Il faillit même dégainer son katana lorsqu'un ivrogne sortit d'une des tavernes, hurlant à tue-tête, et vomissant le contenu de son estomac au sol dans la foulée. Le cœur battant à cent à l'heure, une goutte de sueur sur le front — où serait-ce l'eau de pluie retenue par ses cheveux ? — il lâcha la garde de son fidèle allié, et respira profondément. Ils s'arrêtèrent au détour d'une ruelle, et l'ombre profita de cette courte pause pour faire l'état de leurs finances. Il attrapa les pièces de sa poche, les compta, et fit une moue dubitative, lui qui était si peu expressif d'habitude. Il attrapa une pièce, se pencha vers Shizuka, la lui montra, posa l'autre main sur son œil — espérant par là imiter le cliché du pirate —, et demanda au petit, sans grand espoir qu'il le comprenne :

— Est-ce que tu en as récupéré avec les pirates ?

Un peu déçu par la réponse négative de Shizuka, Zandaar se redressa, regarda les ombres des ruelles et parla, exprimant ses pensées, à la fois pour Shizuka, et à la fois pour se donner de l'assurance :

— Nous sommes à sec. On ne peut donc pas aller dans une taverne. Nous devrions aller trouver un temple, et leur demander asile pour quelques jours, le temps de gagner un peu d'argent. Enfin, encore faut-il qu'ils acceptent… (Il tourna la tête vers Shizuka) Allons-y.

Il marcha alors, la main toujours sur la garde de son épée, dans une ruelle en direction du centre ville, s'assurant que Shizuka se maintienne à ses côtés à portée de vue, tout en restant sur ses gardes.

    :HRP: test de détection (+6), si bien sûr tu penses que c'est utile ;)
    Sinon, et bien les ellipses ne me gènent pas ^^

_________________
Fiche perso de Zandaar (Ninja 2 ; LN)
Chroniques vengeresses



Points ki : 4/4
Pouvoirs ki : , Éclipse spectrale


Autres moi : Varelun / Arkeïos / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le bon, la brute, et le truand…
MessageMessage posté...: Mer 11 Fév 2015, 02:42 
Aventurier vétéran
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 24 Jan 2015, 18:10
Messages: 158
PX: 1510
Détrempé, le gosse suivit Zandaar en regardant, à travers les mèches qui lui zébraient la vue, l'étrange enseigne de la Succube. Il se demanda un instant s'il s'agissait d'une sorte de toiletteur pour femmes, qui vendrait les peintures dont elles se recouvraient parfois le visage, puis se désintéressa du sujet.

Un homme ivre - encore un ! - et vociférant venait de faire élégamment offrande de son dîner pré-digéré au malheureux pavé de la rue. Le protecteur était manifestement sur le qui-vive, et Shizuka lui-même n'avait pu s'empêcher de tressaillir, ce qui l'agaça passablement.

Puis Zandaar fit halte pour compter, apparemment, ce qui restait de leur maigre pécule. Le mioche râla à nouveau intérieurement contre les sales boucaniers qui refusaient de se laisser plumer tranquillement. Puis il observa l'étrange manège de l'homme sombre en haussant un sourcil dubitatif. En réalité, il avait très bien compris ce qu'il voulait savoir - se demandant cependant s'il avait une poussière dans l’œil -, mais se vengeait à sa façon de l'ampoule que lui avait causé le fait de ramer. Il prolongea le suspense quelques secondes, puis finit par secouer la tête d'un air vexé en baragouinant avec un accent à couper au katana :


- Non, 私は pas... 時間... du temps1.

Puis le ninja enchaîna, et le petit saisit au vol quelques mots bien connus comme "taverne" et "temple" et supposa qu'il cherchait un endroit où dormir. Enfin, ils se remirent en marche vers ce qui semblait être le cœur de cette ville portuaire, tandis que Shizuka, sentant son protecteur sur la défensive, gardait mine de rien l’œil ouvert lui aussi, à l'abri de son auvent argenté.


1Shou : (Approximativement) Watashi wa jikan ga arimasendeshita : J'ai pas eu le temps.

    :HRP: \o Tout pareil, pas de souci sur les ellipses ! Un test de détection (-2) également pour aider, éventuellement.

_________________
Image

た La fiche du minot ! た
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le bon, la brute, et le truand…
MessageMessage posté...: Mar 17 Fév 2015, 21:33 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 18 Nov 2014, 00:57
Messages: 519
Les deux compères s'enfonçaient à présent dans la cité obscure avec la curieuse impression que tout ce qui les entourait venait d'être mis en place. Un peu comme un décor par certains aspects trop propret, mais qui ne saurait le rester encore longtemps.
Mais alors qu'ils cheminaient, il entendirent derrière eux une clameur s'élever. Le temps de se retourner, ils virent fondre sur eux une cohorte de joyeux fêtards menés par une étonnante créature : mi-humaine, mi-cabri, ses longes pattes prolongées de sabots claquants et ses grandes cornes lui donnaient bien une tête de plus que ses compagnons. Tous braillaient et chantaient, chope à la main. Dans une cacophonie festive, ils traversaient au pas de marche les ruelles plus ou moins vides.

En arrivant à leur niveau, la grande cornue sembla alors noter la présence des deux voyageurs esseulés. Un instant, elle les observa d'un oeil curieux pendant que toute la cohorte ralentissait.


- Eh ! fit-elle, taquine, en levant sa boisson vers le petit et son patibulaire protecteur. C'est pas l'heure de tirer la gueule ! V'nez : y a un concert d'l'autre côté d'la ville. Du lourd, paraît-il... et gratos ! Tu vas aimer !

L'étonnante faune avait adressé sa dernière phrase à la seule attention du jeune Shizuka, avant d'en revenir à Zandaar pour lui adresser un sourire à la sincérité aussi gratuite que déroutante.
Le cortège avait quant à lui repris sa route, passant derrière leur interlocutrice, prêt s'il le fallait à continuer sans meneur jusqu'à l'autre bout de la cité.


    :HRP: EDIT: les jets de détection ne sont pour l'heure pas nécessaires.

_________________
Rien que pour vous : Les règles du hibou.
Consultez-les, mes mulots, car entre mes serres vos vies en dépendent.
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le bon, la brute, et le truand…
MessageMessage posté...: Mer 18 Fév 2015, 21:58 
Aventurier vétéran
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 24 Jan 2015, 18:10
Messages: 158
PX: 1510
Observant les alentours d'un œil morne, le petit avait la vague impression que Zandaar et lui-même étaient les seules choses réelles, tangibles en ces lieux, ce qui au final ne lui faisait réellement ni chaud, ni froid. Sa tiédeur psychologique, eût-elle dû être peinte, aurait constitué l'un de ces tableaux sans âme figurant diverses denrées périssables en berne, bien représentées certes, mais sans grand intérêt artistique. Ou une mer d'huile, sans ride et sans calmar géant. Bref, quelque chose de peu intéressé par les évènements.

Lorsqu'un brouhaha se fit entendre dans leur dos, Shizuka jeta un regard un peu plus attentif par-dessus son épaule et n'eut pas le temps d'exécuter le bond de côté entrevu avec espoir par la partie agoraphobe de son esprit. Déjà fondait sur les comparses une marée humaine criarde et bruyante, sur les pas du genre de créature qui peuplait les fables pour enfants que le gosse avait entendues sans jamais les accréditer. Il inclina légèrement la tête en examinant la nouvelle venue, signe ultime d'intérêt de sa part, détaillant le bas - qui semblait provenir d'une vache... non, d'une chèvre - et le haut, tout à fait conforme aux humains standards, si l'on exceptait les deux excroissances effilées de part et d'autre de son front.

Il se demanda un instant quel génial magicien fou avait procédé à ce genre d'hybridation tout à fait déroutante, car mutiler chèvre et femme pour parvenir à un tel résultat devait requérir un sacré talent. Et dans quel but ? En faire une bête capable de sautiller avec classe dans les montagnes mais tout de même apte à la diplomatie ? Une marchande des montagnes ? Donc, un magicien génial et fou qui souhaiterait pouvoir négocier avec des montagnards ? Il abandonna à regret ces passionnantes conjectures, car la malheureuse rafistolée venait justement de lui adresser la parole. Il avait besoin de toutes ses ressources attentionnelles pour comprendre une personne classique, et supposait donc qu'il devrait déployer des trésors d'efficacité pour entendre quelque chose à ses propos à elle. En espérant que sa langue ne résultât pas également d'un croisement entre commun et caprin.


*Tirer... j'connais. Les arcs, et tout. Tirer quoi ? La goule ? C'pas un monstre mangeur de nouveaux-nés, ça ?*

Ne voyant alentour nulle personne assez peu gâtée par la nature pour être raisonnablement comparée à un tel sacrilège esthétique, le garçon haussa une épaule mentale. Peut-être la suite l'éclairerait-il. Il comprit qu'elle les incitait à la suivre, pour porter quelque chose de lourd peut-être. Regardant plus spécifiquement la dame à cornes, le gamin, ne constatant aucune surcharge pondérale de son côté, se demanda si elle ne souhaitait pas plutôt leur montrer quelque chose de lourd. Un ours, peut-être ? Et le... gratter ? Quoique gratter un ours semblât assez déraisonnable. Malgré la dernière assertion de la semi-femme. Ça, il avait saisi. Gratter un ours, oui, après tout... Cela pourrait être amusant. Même si c'était déraisonnable. Il n'était pas contre l'idée.

En se faisant la réflexion que les coutumes du coin semblaient bien étranges, le mioche se tourna vers son acolyte, en se disant qu'elle pouvait bien lui sourire à s'en décrocher les molaires, elle n'obtiendrait pour réaction, au mieux, qu'un imperceptible frémissement de la narine zandaarienne, si elle tombait dans un bon jour. Mais le monde est empli de gens optimistes, n'est-ce pas ? Tandis que les suiveurs de la pauvre chirurgiquée prenaient le large, Shizuka haussa les épaules à l'intention de son protecteur, lui signifiant qu'il ne voyait aucune objection à aller s'amuser un peu.

_________________
Image

た La fiche du minot ! た
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le bon, la brute, et le truand…
MessageMessage posté...: Mer 18 Fév 2015, 23:36 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 15 Jan 2015, 01:57
Messages: 326
PX: 1423
Les quais semblaient calmes pour le ninja, même parfois un peu trop. Ce dernier aimait la nuit, les ombres, la discrétion, mais le quasi-silence qui allait de pair pouvait être parfois pesant, voire dangereux. Là, ses sens lui suggéraient que cela n'était pas le cas. La ville semblait plus endormie qu'hostile, et c'est donc avec un certain soulagement qu'il relâcha sa vigilance. Ils parcouraient les ruelles, cherchant un temple ou frapper, lui gardant un œil attentif sur le môme. Il fut surpris lorsque la horde de fêtards arriva à leur niveau. C'est avec la main sur le pommeau de son épée qu'il s'était retourné, mais il n'avait pas dégainé, constatant l'aspect — et les intentions pacifiques — de la foule. Il décrispa ainsi son bras, tout en s'invectivant lui-même. * Idiot ! Mais quel idiot ! J'ai relâché mon attention. J'aurais pu périr sous les coups d'un voleur, ou pire, Shizuka aurait pu être celui qui était visé ! *
Il observa chaque personne de la foule qui arrivait, détaillant les vêtements et attitudes de chacun, et fit un pas de côté pour la laisser passer quand elle fut à leur niveau. Un être à moitié bouc leur adressa la parole — * Peut-être un satyre *, se disait Zandaar, * Ça ressemble à ce que j'ai entendu dans certains récits… *. Le petit semblait avoir compris les propos de cet être, et paraissait ne pas être contre l'idée du concert. * Nous n'avons pas le temps de nous amuser. Pardon Shizuka, mais les priorités d'abord… * Le ninja, regardant la foule d'un œil vigilant, la mine toujours sérieuse, répondit sans même évoquer l'invitation :

— Je ne sais pas de qui vous parlez, (il jeta un regard en coin au satyre, d'un air déterminé mais non menaçant) mais je ne tire la gueule de personne.

Un ange passa, puis il reprit, son regard étant retourné vers la foule qui défilait devant eux :

— Nous sommes à la recherche d'un temple. Savez-vous où est le plus proche ?

_________________
Fiche perso de Zandaar (Ninja 2 ; LN)
Chroniques vengeresses



Points ki : 4/4
Pouvoirs ki : , Éclipse spectrale


Autres moi : Varelun / Arkeïos / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le bon, la brute, et le truand…
MessageMessage posté...: Jeu 19 Fév 2015, 11:59 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 18 Nov 2014, 00:57
Messages: 519
La jolie biquette leva un sourcil perplexe.

- Ouais... enfin, tirer la gueule, c'est une façon de parler... bah, qu'importe, coupa-t-elle avant d'avoir à se lancer dans une longue et inutile justification.

Elle se gratta derrière les cornes en regardant s'éloigner sa compagnie de noceurs.


- Un temple ? Vous avez pas l'air trop mal en point... Mais ça tombe bien, parce que nous, on va au temple de la musique ! Y aura à manger, à boire, des chambres pour les flemmards et les amants. Et j'vous invite volontiers ! Pis faudrait pas qu'il reste dehors trop longtemps, ce p'tit bout. Tout mouillé, comme ça, y va choper la crève !

Encore une fois, elle revenait à Katsu, lui lançant un regard tout attendri. Et un peu ivre, aussi. Puis sans crier gare, elle se retourna et, un doigt pointé vers la horde joyeuse qui taillait la route, clama :

- Allez, c'est parti !

Elle reprit sa marche pour rejoindre le cortège, exhortant les deux étrangers à la suivre sans tarder.

_________________
Rien que pour vous : Les règles du hibou.
Consultez-les, mes mulots, car entre mes serres vos vies en dépendent.
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le bon, la brute, et le truand…
MessageMessage posté...: Jeu 19 Fév 2015, 16:35 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 15 Jan 2015, 01:57
Messages: 326
PX: 1423
Zandaar était un peu perdu par le discours de l'être en face de lui. * Une façon de parler ? Quel étrange langage. * pensa-t-il, avant de passer à autre chose. Il continuait de surveiller la foule qui passait devant lui, tout en écoutant les paroles du satyre. Ce dernier capta toute son attention lorsqu'il mentionna la nature de leur destination, un temple, ce que recherchait précisément le ninja. Il restait dubitatif, l’enivrement de son interlocuteur — ou interlocutrice ? Il ne parvenait pas à décider — lui faisant douter de la moindre de ses affirmations. Néanmoins, il/elle avait raison, rester dehors dans le froid, avec des vêtements trempés, ne les aiderait pas. La chaleur de la foule permettrait de les sécher au plus vite. De plus, ils pourraient justement utiliser la foule pour se dissimuler, le temps d'obtenir un ou deux renseignements utiles sur la ville.

Résigné, il jeta un œil à Shizuka, lui indiquant par là le fond de sa pensée, et suivit le satyre — mais pas de trop près.

_________________
Fiche perso de Zandaar (Ninja 2 ; LN)
Chroniques vengeresses



Points ki : 4/4
Pouvoirs ki : , Éclipse spectrale


Autres moi : Varelun / Arkeïos / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion


Dernière édition par Zandaar le Ven 20 Fév 2015, 22:17, édité 1 fois.
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le bon, la brute, et le truand…
MessageMessage posté...: Jeu 19 Fév 2015, 19:13 
Aventurier vétéran
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 24 Jan 2015, 18:10
Messages: 158
PX: 1510
Zandaar, qui avait d'abord paru inquiet des évènements, discutait à présent avec la nouvelle venue - encore au sujet des goules, en partie, mais, pour autant que le minot comprenne, sans répondre à l'invitation. L'enfant se demanda si ces goules constituaient un problème spécifique à cette ville. Peut-être subissait-elle régulièrement des attaques de ces créatures ? Mais voilà qu'il était question de temples. Et de musique. Le gamin saisit des mots qui l'intéressèrent particulièrement : "manger" et "boire". Après des semaines à absorber la nourriture insipide du navire pirate, la perspective de goûter autre chose était littéralement alléchante.

Les questions de flamants et d'aimants laissaient Shizuka insensible. Toutefois, il comprit ensuite qu'il était question de lui - les adultes aimaient bien le considérer comme "petit", alors qu'il faisait une taille tout à fait acceptable à son goût. Il fronça les sourcils. C'était plutôt eux qui culminaient absurdement à des sommets improbables ; ils devaient sentir leur douleur lorsqu'ils tombaient de cette hauteur. Et pour être mouillé, ça, il l'était, au point qu'il avait l'impression qu'il pourrait même essorer ses muscles et en tirer de l'eau de pluie. Mais que pouvait bien signifier "vache... au pré là... rêve" ?


*Haaan, ça s'rait pas un ours, mais une vache ? Moins marrant, du coup... Et l'reste... bah.*

Le regard compatissant de l'hybride fit grogner intérieurement le petit : il avait eu l'impression pendant un bref instant de voir l'une de ses tantes, un peu trop passionnée par le saké. Et le geste suivant était généralement... Il rentra un peu la tête dans ses épaules, sur la défensive, mais rien ne vint.

*Elle touche pas mes ch'veux ?*

Interloqué mais soulagé, le gosse reprit son attitude habituelle, surveillant tout de même la chirurgiquée de dessous ses mèches argent, mais elle partait déjà pour rattraper sa bande de joyeux lurons. Il hésita un instant sur les derniers mots de la semi-dame :

*J'connais ça, "allez"... Ikuzo1 ?*

Levant les yeux vers l'homme sombre, Katsu lui répondit d'un hochement de tête. Peut-être auraient-ils même l'occasion d'aller gratter ce fameux ours - ou cette vache - avant la fin des festivités, finalement. Les mains toujours dans les poches, il emboîta lui aussi le pas à la petite troupe, plus motivé que le ninja à l'idée de ce qu'il entrevoyait.


1Shou : Allons-y.

_________________
Image

た La fiche du minot ! た
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Le bon, la brute, et le truand…
MessageMessage posté...: Mar 24 Fév 2015, 23:55 
Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 18 Nov 2014, 00:57
Messages: 519
Et c’est ainsi que nos deux compagnons d’infortune furent embarqués dans une folle course aux lourds relents d’éthanol, suivant une satyre à la croupe agile et ses compères hurlants à travers les rues de la ville nouvelle. Le terme de ce voyage ne fut pas exactement ce qu’ils escomptaient : eux qui souhaitaient un temple, c’est devant une tonitruante auberge qu’ils atterrirent. Il sortait de l’établissement un boucan d’enfer. Il devait y avoir du monde à foison, et… mais c’était quoi cette musique ? Un dragon qui faisant ses vocalises ? Ils n’allaient pas tarder à le savoir, car, entraînés par la compagnie pompette, ils furent littéralement précipités dans l’antre de la bête.


_________________
Rien que pour vous : Les règles du hibou.
Consultez-les, mes mulots, car entre mes serres vos vies en dépendent.
Haut
   
 
 [ 12 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: