Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Dernière visite le il y a moins d’une minute Nous sommes le Ven 19 Juil 2019, 16:45



 [ 36 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Mer 01 Avr 2015, 20:00 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 07:49
Messages: 438
PX: 13009
*Vogue vogue petit bateau
Vol Vol mon bel oiseau
Vogue vogue petit bateau
Vol Vol mon bel oiseau *

Le sentiment de liberté qu’éprouver Inuik était très fort. A cela venait se mêler un brin de nostalgie, c’était la première fois qu’il se retrouvait ainsi seul. La séparation avec ses frères avait été très émouvante. Dans son ensemble, le voyage s’était bien déroulé, mise à part le classique mal de mer, l’air étant plutôt l’élément de prédilection du jeune guerrier.
De nature jovial, le nain polaire avait fait la connaissance d’un peu tout le monde dans le bateau, attirant aussi bien la curiosité que certains regards emplis de convoitises concernant sa monture.

Sa bonne humeur faisait plaisir à voir, il se sentait bien. Il était bien conscient qu’il ne passait pas inaperçu. Pour l’instant cela ne le dérangé guère, chaque discussion allait bon train et tout le monde voulait donner un petit quelque chose à manger au rapace. Mais l’habitant du Grand Glacier veillait et ne laissait pas faire de telle chose sinon à la fin de la traversé, l’aigle polaire ne pourrait plus décoller tellement il aurait boulotté.


*Non Ma Belle ne se transformera pas en une grosse dinde !* Pensa avec amusement Inuik alors qu’il commençait au loin à apercevoir la pointe du Mont Crystal. Elle était l’une des premières choses qu’aperçu l’Inugaakalikurits, quoi de plus normal quand il s’agit d’un sommet de plus de 7500 métres de haut. Majestueuse pointe, elle grandissait au fur et à mesure que le bateau avancer en direction de la zone portuaire. Ce mont était si haut, si impressionnant. Ma belle était silencieuse. Elle avait le regard fixé droit devant sur le mont. Ses yeux jaunes étaient magnifiques, si perçants aussi perçants que les yeux bleus d’Inuik.

Le voyage avait était long et l’impatience du volatile se faisait ressentir. Ma Belle avait envie de prendre son envol cela se caractériser par des petits pas sur une patte puis sur l’autre. Elle dandinait ainsi signifiant son agacement. Elle glatissait de plus en plus suscitant à nouveau la curiosité des voyageurs. L’impatience gagna aussi le nain polaire.

Arrivé à pied accompagné d’un aigle dans un port ou dans une ville n’était pas la meilleure approche qui soit. Le nain s’en était mainte fois rendu compte lors de son voyage avec ses frères. Inuik ne voulait pas trop attirer l’attention et tout un tas de question. Il gratta, de ses petits doigts rondelets, la cire de Ma Belle, juste à la base de son bec, lui montrant ainsi qu’il l’avait comprit. Elle lui tira sa petite langue en ouvrant son claquoir. Il décida donc de prendre son envol dés qu’il apercevrait un bout de terre ferme espérant que des courants d’air ascendants pour lui permettre de s’élever. Il monta à califourchon sur ma Belle et s’envola en direction de la zone portuaire.

Cela faisait maintenant vingt ans que le duo était établi, le nain polaire considérait Ma belle comme sa fille depuis le jour où il l’avait récupéré aiglon. Il se souvenait de ces petits cris, des kiup kiup kiup caractéristiques des premiers temps lorsqu’elle réclamait à manger. Il se plaisait à croire qu’elle le considérait comme un parent, une mère ou un père, il ne savait pas trop.
Dans les airs tous était différents, le sentiment de liberté s’accentuait. C’est dans ces instants qu’il aimait lui parlé d’une voix calme et rassurante, cheveux et barbe au vent :


- Alors Ma belle, c’est ici que l’on va …ca te plait ? Regardes comme c’est beau…Je vais te dire une chose aujourd’hui que je ne t’ai jamais dites auparavant… Je t'aime tant …Je te considère comme ma fille. Je t ai recueilli et élevé au même titre mais tu n’es pas ma fille, enfin si tu es ma fille de cœur et non de sang... Tu sais un jour, je te rendrais ta liberté et tu pourras fonder ta propre famille, regardes, regardes… ici cela pourrait être l’idéal pour toi …tu aimes ce paysage ?

_________________
Inuik
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Mar 07 Avr 2015, 06:04 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 07 Mar 2015, 21:06
Messages: 378
Le duo atypique trouva l'appui des courants ascendants recherchés et pris rapidement de l'altitude dans un premier temps mais ne put aspirer à gagner les cimes célestes dans lesquelles ils se plaisaient habituellement à naviguer. C'était la fin du jour et la luminosité déclinait sur Gemmaline. La terre se refroidissait laissant le vent de mer être happé par la côte ; ils n'eurent aucune difficulté à approcher de la cité qui déjà exposaient au couple une féérie de lumières.

La cité était modeste en comparaison de celle qu'il avait pu découvrir sur la côte des épées. Elle était organisée autour de son port en demi-cercle et ceint d'une muraille haute dont une partie était encore en développement du côté ouest. A cette hauteur et avec la lumière déclinante, Inuik ne pouvait qu'en voir les grandes lignes : il y avait donc, outre ce grand port, zones qui attirèrent son attention. La première était une grande zone où se massaient les lumières et Inuik devinait qu'il devait y avoir des rassemblements de personnes ce qui devait correspondre à une place publique. Un peu plus loin, de grands bâtiments juchés sur une zone surélevée devait abriter le cœur administratif de la cité. Cette zone était flanquée à l'est d'un quartier résidentiel composé de grandes bâtisses et de jardins. Les deux tiers restants étaient noyés sous les habitations et maisons de tailles et de formes diverses. Au premier abord, il n'y avait rien de nain dans ces constructions. La zone ouest lui sembla un peu vide : ce devait être une zone encore à bâtir...

Quant au reste de l'île, seule une petite partie se dévoilait aux yeux du duo : à mesure qu'ils s'approchaient, ils découvraient qu'elle ne semblait pas aussi minuscule que ce qu'en disaient les continentaux. Il s'agissait d'une vaste étendue verdoyante aux reliefs prononcés en son centre qui grimpaient sur des basses montagnes définissant le lit de la chaîne rocheuse blanchâtre qui culminait vers l'est de l'île à une altitude défiant les Cieux eux-mêmes !

Le Mont Cristal était emmitouflé sous une épaisse couche nuageuse et son sommet disparaissait sous le dôme qui rejoignait les formes cotonneuses les plus élevées. L'expérience d'Inuik concernant les hautes montagnes lui permettait aisément de comprendre même à cette distance du massif montagneux, que l'escalade d'un tel sommet s'annonçait être une entreprise des plus périlleuses. D'ailleurs, à la connaissance des marins à bord du navire, personne n'avait jamais encore accompli un tel exploit. Les conditions climatiques allaient être la clé de la réussite à n'en pas douter : la montagne pouvait être traitre que l'on y soit accroché par le piolet ou que l'on tente de la dompter par les vents. Mais ce dont Inuik était en train de prendre conscience c'est qu'il n'avait vraiment aucune idée de ce qu'impliquait la proximité de l'océan sur les conditions climatiques baignant l'environnement d'une montagne de cette taille.

Quant à ses mystères, là encore les marins ne furent d'aucun secours si ce n'est pour lui conter les légendes d'anciens dragons mystérieux qui auraient régné sur l'île des éons avant cette ère...



:HRP: Voilà ton HRP

_________________
ça se passe comme ça chez l'Orateur...
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Mar 07 Avr 2015, 08:55 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 07:49
Messages: 438
PX: 13009
Ma belle inclina sa tête en direction des lumières de la ville en même temps que le nain polaire. Surement parce que vu d’en haut c’est ce qui attire le plus l’œil. En l’air, Inuik se plaisait à regarder dans la même direction que son rapace. Ce dernier avait une vue juste et perçante et lui indiquait souvent un détail qu’il pouvait voir quelque secondes après. Ils avaient adopté ce genre de mimétisme.

Le décollage s’était bien passé et l’ascension du duo s’effectuait relativement bien. Le cap était pas vraiment déterminé pour le moment prendre de l’altitude était la nécessité actuelle. Inuik ne voulait pas atterrir de suite, il voulait en fait survoler l’ile dans sa globalité. Il décida donc en tirant sur la bride d’aisance de sa main droite de suivre la côte de l’ile pour en évaluer sa circonférence et en avoir une vue d’ensemble. L’air frais marin et vivifiant lui chatouillait les narines. Une agréable sensation pour le nain polaire habitué au froid. Inuik flatta sa monture en lui gratouillant l’arrière de la tête.


- Tu as entendu ces marins qui parlaient de dragons, moi je suis sur qu’il y en a un gros tout la haut, il faut être prudent Ma belle, ici on n’est pas chez nous, on ne connait rien, d’autre dangers nous attendent surement mais bon c’est ça aussi l’aventure !

*Espérons déjà que l’on n’empiète pas sur le territoire aérien d’une ou plusieurs créatures malfaisantes…*

La nuit allait bientôt tombé, il fallait aussi prévoir ce genre de chose. Dormir à la belle étoile ou dans une auberge locale allait vite devenir une interrogation pour le jeune guerrier. Il repéra dans l’enceinte de la ville une zone à l’ouest moins grouillante de vie où il pourrait venir se poser par la suite. Mais pour l’instant explorer l’espace aérien était sa priorité.

:HRP: Vitesse lente

_________________
Inuik
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Jeu 16 Avr 2015, 20:58 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 07 Mar 2015, 21:06
Messages: 378
Prendre de l’altitude s'avérait ardu à cet période du jour où la chaleur du soleil avait décliné, n'offrant plus guère de zones chaudes ni de courants ascendants propres à leurs permettre d'atteindre des sommets. Inuik avait déjà pu se rendre compte que l'océan n'était pas un endroit aisé pour la façon de voler de son volatile : l'aigle était taillé pour les montagnes... mais également pour les vols diurnes !

Les falaises chauffées par les rayons du soleil perdaient totalement leur potentiel calorifique lorsqu'elle tombaient dans l'ombre. Les terres devenaient froides et synonymes de courant aspirants qui vous entraient dans le sens de la gravité. Voler de nuit n'était pas adéquat pour les planeurs : il fallait pour cela s'y entendre à battre et battre des ailes ce que l'aigle ne savait faire sans s'épuiser rapidement.

Quant à la chaleur de la mer elle était bien mince à cette heure du jour pour lui permettre d’ascensionner. Les vents tiraient davantage vers le large et aucune colonne franche ne se dessina pour le duo qui, à mesure qu'ils approchaient des côtes perdait plutôt de l'altitude qu'ils n'en gagnaient. Essayant d'obéir aux injonctions de son cavalier, Ma Belle battait des ailes cherchant de-ci de-là comment honorer les vœux de son maître. Mais ce dernier se rendit vite compte que cette dernière peinait à s'élever et qu'à ce rythme là, elle se fatiguerait avant longtemps.

L'île qui se dressait sous ses yeux était bien plus vaste que ne le laissait entendre les rumeurs. Impossible d'en voir le bout ni d'un côté ni de l'autre. Si la côte ouest se dessinait certes nettement, les falaises du sud se perdaient au loin et le cœur d'émeraude de cette terre perdue au milieu de l'océan semblait sans fin. La vue d'ensemble qu'il souhaitait obtenir lui serait vraisemblablement inaccessible tant qu'il ne pourrait s'élever davantage. Ce n'était pas pour ce soir...

En matière de compagnie aéroportée ce fut par contre le vide presque complet. Plus avisé que l'aigle concernant les courants aériens nocturnes, les oiseaux marins semblaient presque tous partis se percher sur du solide pour la nuit. Seules quelques retardataires, des mouettes blanches comme Ma Belle et des goélands tigrés arpentaient encore les cieux. En repérant la massif oiseau de proie, ils prirent d'ailleurs prudemment de la distance...



:HRP: 2Km des quais, 400m d'altitude : c'est le max que tu ais réussi à prendre. Plus tu te rapproches des terres plus tu sens que tu peines à monter.

_________________
ça se passe comme ça chez l'Orateur...
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Ven 17 Avr 2015, 17:27 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 07:49
Messages: 438
PX: 13009
Au fur et à mesure de sa progression aérienne, Inuik commençait à admettre certaines évidence qui en décollant du bateau ne lui paraissait pas si ...évidente ! Le duo atypique était monté dans les airs à son maximum à savoir à peu prés 400 mètres du sol ou plutôt du niveau de la mer au moment présent. Le nain polaire ne voulait pas fatigué sa monture et se contenta de cette hauteur pour aborder son arrivée en ville. La vitesse de progression en vol était toujours lente pour lui permettre de profiter tout de même d’une vue imprenable sur l’ile des dragons et pour parer à un éventuel danger.

Les marins avaient induit en erreur le jeune guerrier. Gemmaline était plus grande que les rumeurs des matelots mais aussi de ce gnome à trois pièces d’or qui lui avait certifié qu’il pouvait en faire le tour avec son volatile en deux heures de temps. Les premières terres étaient en vue, des morceaux de rochers sortaient de l’eau où certains vertébrés ailés ou pas avaient élus domiciles pour la nuit à venir. De drôles de bestioles que n’avaient jamais vu Ma belle ou son cavalier.

L’animation de fin de journée des quais commençait à être perceptible. Comme de petites fourmis ouvrières, les gens s’affairaient de ci de là. Ma belle traversa un petit nuage. Sa forme rappela à Inuik la tête du gnome du bateau, le nain polaire boxa le nuage. Il sourit un instant et se reconcentra sur l’arrivée au dessus des quais. Contenu des nouveaux éléments de la progression, l’exploration totale de l’île ne serait donc pas pour aujourd’hui. En revanche, il décida de survoler la petite ville dans sa globalité ce qui paraissait plus raisonnable.


- C’est bien Ma belle tu te débrouilles bien dans ce nouvel environnement. Continue comme ça et je te laisserais chasser ces oiseaux blancs à volonté. Tu sens l’air marin te chatouiller les narines, c’est une drôle de sensation, n’est-ce pas ? Aller cap droit devant !

Le cavalier prit une posture un peu moins relâchée. La forme de sa selle-harnais aviaire était vraiment parfaite, une vrai œuvre d’art réalisée part un maitre nain, un plaisir de confort pour les petites fesses bombées d’Inuik mais tout aussi confortable pour Ma belle qui sentait à peine le harnais et ses sangles de cuir lui comprimer ses chairs.

« Gemmaline, nous voilà… »

_________________
Inuik
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Dim 19 Avr 2015, 21:07 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 07 Mar 2015, 21:06
Messages: 378
La cité de Gemmaline n'était, à l'instar de l'île, pas si petite que l'on pouvait croire : le nain polaire estima qu'elle s'étendait sur au moins deux kilomètres d'est en ouest et du nord au sud. Son découpage en quartiers se précisait à mesure qu'il s'en approchait : la région des quais était sise entre deux collines, promontoires naturels occupées chacune par un bastion aux fortes murailles. Celui de l'est était garni de machines de siège et de soldats en faction. Les yeux perçants d'Inuik, habitués à de telles distances, saisirent une certaine agitation fébrile sur les plus haut remparts qui signait l'évidence : il venait d'être repéré par les sentinelles. Quoi de plus naturel ? Tous les yeux de ceux-ci étaient tournés vers l'océan. Il s'agissait cependant d'évaluer leur réaction potentielle. S'affaireraient-ils à préparer leurs engins pour le dégommer sans sommation ? Ou tenteraient-ils d'engager les pourparlers d'une manière ou d'une autre ? En tout cas, la discrétion de son arrivée était compromise...

L'autre bastion, à l'extrémité ouest, était vide quant à lui. Le front de mer était emmuré d'un solide quai de pierre où les clapotis des vagues avait déjà été brisé par les deux digues qui encadraient la baie à l'est et à l'ouest, en aval du port. Hormis les hangars et entrepôts, les constructions et habitations sur le front de mer étaient plutôt soignées et de taille modeste. Elles apparaissaient tassées tout contre l'avenue tracée par les quais. Trois artères transperçaient les façades, s'enfilant vers le cœur de la cité. Celle la plus à l'est filaient droit vers la grande place, remplie de lumière et de gens préparant les animations de la soirée, en traversant un quartier dense de bâtisses et de ruelles également bien éclairé.

De l'autre côté, les deux autres artères traversaient une zone encombrée d'entrepôts massifs pour rejoindre un charmant petit quartier composé de maisons de petites tailles aux formes jurant d'avec les autres constructions de la cité. Un quartier dédié à des créatures de modeste stature comme lui à n'en pas douter. Au-delà de ce quartier une grande zone d'habitations peu éclairée s'étendait jusqu'aux murailles. Il remarqua d'ailleurs qu'une première enceinte semblait avoir été tracée et que la ville en pleine croissance s'était agrandie dans cette direction : la muraille extérieure, repoussée vers le nord-ouest entourait à présent une zone encore fort clairsemée où se devinait des travaux de terrassement et de construction. C'était là l'espace relativement vide qu'il avait aperçu en s'approchant.

Au bout de la grande place publique, les bâtiments les plus massifs jouxtaient les murailles du nord-est de la ville. Le cœur administratif, entourait un palais à mi-chemin du fort militaire et de l'esthétique pure, signe que l'esprit qui l'avait fait bâtir n'était pas dénué de pragmatisme ni de goût pour les belles choses. Contre le mur est, dans le prolongement de la colline qui culminait sous le palais princier au nord et au niveau du fort des quais au sud, la zone résidentielle emplie de riches masures aux jardins luxuriants et bien entretenus, surplombait la cité, s'accordant les meilleurs panoramas sur la baie et la cité. Un mur, physique autant que symbolique, séparait les demeures de l'aristocratie de celles des gens de basse extraction.

A cette heure-ci, il n'y avait plus grand monde en train de travailler ou de se déplacer sur les quais sur lesquels Inuik avait maintenant une vue très claire puisqu'il venait de les dépasser. Scrutant les réactions de la soldatesque qui l'avait repéré, il remarqua l'envol successif de trois oiseaux. Il reconnaissait deux faucons et un corbeau, plus lent. Prudents, les oiseaux se contentèrent de survoler les toits sans s'approcher outre mesure du massif aigle polaire et de son cavalier.

Sur les quais, un groupe de nains sortait d'une taverne fortement éclairée : leurs doigts tendus et leurs museaux relevés exprimaient une surprise hallucinée à tel point point que l'un d'eux laissa échapper sa chope de verre qui vint se fracasser sur le pavé sans broncher - un comble pour un nain ! Le cavalier barbu de cet étrange volatile n'était pas non plus pour eux, passé inaperçu...



:HRP: Tu es au-dessus des quais à 300m d'altitude. Tu continueras à perdre de l'altitude au fur et à mesure. Tu peux envisager de faire un tour au-dessus de la cité mais guère davantage ; après quoi, tu devras te poser quelque part.

_________________
ça se passe comme ça chez l'Orateur...
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Lun 20 Avr 2015, 15:52 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 07:49
Messages: 438
PX: 13009
A en juger par les défenses de la ville portuaire le danger venait de l’est. Plusieurs possibilités d’atterrissage s’offraient au jeune guerrier du Grand Glacier. Il essaya tout en maintenant son cap d’en faire le tour tranquillement en survolant la ville, dépassant les quais. Il remarqua qu’il venait de susciter l’étonnement de nains en un peu plus bas. Comme de minuscules marionnettes, ils s’agitaient, pointant de leurs gros doigts boudinés le volatile.

L’avait-il vu, lui sur sa monture ou étaient-ils ébahis devant la grâce de Ma Belle ? Peu importe, le nain polaire s’en amusa. Il sourit intérieurement et se rassura en pensant que ces nains mettraient ça sous l’effet d’un début soirée trop arrosé, remarque au de vu l’heure qu’il était, cela faisait un peu tôt mais bon avec des nains on ne sait jamais. Ils ont même peut être attaqué la vielle ! Ces nains avait peut-être à présent plus soif de curiosité que de bonne bières. Enfin s’ils voulaient l’assouvir, il fallait déjà qu’il réussisse à le suivre.

Se baissant sur le rapace, Inuik essaya de se cacher un peu dans l’imposante envergure de l’animal. Le vent était le seul bruit qu’il entendait. Il se retourna même pas sur les curieux, observant à présent l’envol de congénères de Ma Belle. Au vue de leur distance, un peu plus de 200 mètres plus bas, leur présence ne gêna pas la progression du vol du duo. Il continua droit devant maintenant son cap. Une fois les quais passés le nain évalua se qui se présentait à lui.

Le plus simple aurait était d’atterrir un peu à l’écart vers l’ouest mais bon Inuik préféra dans un premiers temps garder son cap pour traverser la ville quitte à revenir une fois au bout, par un vol en planant sur la circonférence de la cité. Toujours à vitesse lente, Inuik essaya de déterminer plus précisément les zones d’atterrissage possible, essayent de trouver un point culminant ou son aigle pourrait se poser mais où il pourrait aussi redécoller plus facilement.

Traversant ainsi la ville cela lui permis de connaitre la distance du sud au nord de la cité portuaire. Le nain serra plus fermement la bride d’aisance conscient qu’il allait bientôt devoir tirer sur la droite pour l’est ou sur la gauche pour l’ouest.

A moins que quelque chose ne survienne avant…

_________________
Inuik
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Mer 22 Avr 2015, 23:34 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 07 Mar 2015, 21:06
Messages: 378
Les potentiels points d'atterrissages surélevés ne manquaient pas : par contre, peu d'entre eux apparaissaient comme des aires libres qu'un aigle put occuper sans être dérangé durant la nuit. Il y avait de nombreux toit et cheminées sur lesquelles, ils auraient facilement pu se poser. Certaines bâtisses disposaient de terrasses aménagées au dernier étage mais les propriétaires seraient sans doute surpris de voir débarquer des cieux un énorme volatile et son cavalier. Les bâtiment les plus massifs présentaient des toitures idéales mais leur aspect administratif ou militaire laissait supposer qu'ils ne seraient pas forcément accueillis à bras ouverts si d'aventure des vigiles ou sentinelles venaient à faire des rondes là-haut. Quant aux murailles entourant la cité, c'eut été un jeu d'enfant pour Ma Belle de s'y poser.

Les bons perchoirs ne manquaient pas à vrai dire : ce qui serait plus délicat était de trouver un perchoir qui prodigue au couple ou au volatile un isolement certain... Comment avait-il procédé lors de ses précédentes incursions en ville déjà ?

La traversée de la cité par les airs attira encore quelques regards curieux : si les gens avaient plutôt tendance à regarder où ils posaient leurs pieds en ville, certains museaux flânant le nez en l'air, avaient eu la chance d'apercevoir le massif volatile blanc-jaune se parant des reflets chauds du soleil couchant. Une dizaine de péquins isolés tout au plus...

La cité s'achevait sur une terrain tantôt rocailleux, tantôt couvert de végétation en friche. On avait dégagé l'espace le plus proche de la muraille repoussant à peine la forêt qui se faisait rapidement dense et se perdait dans le cœur de l'île. là également, il y aurait sans doute quelque perchoir sur de grosses branches pouvant convenir à Ma Belle. Déjà Inuik en apercevait-il au moins deux...

Les trois volatiles suivaient toujours à quelque distance de là : leurs petites ailes ne rivalisaient pas avec celles de l'aigle polaire. Il sembla pourtant au nain polaire que les silhouettes étaient maintenant non plus trois mais cinq.

A quelques deux ou trois kilomètres eu nord-est, de vastes régions cultivées comme il en avait vu tant durant son grand voyage, s'étendaient encadrées par des bâtisses modestes. Ce devait être les fermes vivrières de la cité. Tout à fait à l'est, à au moins deux kilomètres, une falaise rocheuse dénudée, surplombait la cité : bien que ne pouvant voir à cette distance, Inuik pouvait légitimement supposer qu'il y avait également de quoi se poser dans cette direction...



:HRP: Tu as perdu 50m d'altitude. Il y a cinq oiseaux derrière toi. Tu es eu nord de la muraille juste un peu au-delà. Il reste 1h avant la nuit noire.

_________________
ça se passe comme ça chez l'Orateur...
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Jeu 23 Avr 2015, 09:18 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 07:49
Messages: 438
PX: 13009
La traversée aérienne de la cité portuaire du sud au nord s’achevait. Séluné allait bientôt offrir ses charmes nocturnes à Gemmaline. Pour l’instant, c’est le soleil couchant qui s’occupait d’elle, la parant de magnifiques couleurs de fin de journée. La carte postale idéale qu’Inuik gardera gravé dans sa mémoire, qui racontera à ses arrières petits enfants, en mangeant des glaçons, tranquille, au pied du Grand Glaciers, se faisant bronzer, les doigts de pieds en éventail. Le pied pour tout nain polaire qui se respecte.

Toutes ses histoires de pieds rappelèrent à l’ordre le jeune guerrier. Il fallait atterrir et se servir de ses derniers. Il faisait bientôt nuit mais pas encore. De toute manière, la vision nocturne faisait aussi bien partie des particularités physiques du rapace que de l’Inugaakalikurit. Pas de soucis de ce coté là.

En revanche un peu plus bas la multiplication des congénères de Ma belle semblait attirer un peu plus l’attention du duo atypique. C’était surement le comité d’accueil aérien de la ville qui pointait le bout de son nez, ou plutôt de son bec. Cinq au total à présent. D’où il était Inuik n’arrivait pas à déterminer vraiment leurs espèces mais il ne s’agissait déjà pas de cigogne ou d’albatros mais plus de petits piafs taillés pour la ville, des pigeons peut-être ?

Le duo atypique commençait légèrement à perdre de l’altitude. Devant lui s’offrait maintenant le début d’une forêt dense, très proche de la ville, presque envahissante, défraichie de manière non naturelle, facilitant l’entrée ou la sortie au nord. Inuik continua à garder son cap jusqu'à ce que les derniers curieux pensent que le volatile continuait sa route droit devant. Il espéra même que les poursuivants aériens en fassent de même, jetant un bref coup d’œil par-dessous l’envergure de Ma Belle.

Le cavalier entreprit alors ses manœuvres d’atterrissage, la bride d’aisance facilitait grandement son action. Il repéra tranquillement un endroit dans la forêt non loin de l’entrée de manière à pouvoir appeler Ma Belle à l’aide de son sifflet. Un endroit où il pourrait aussi descendre facilement de sa monture bien évidement.

_________________
Inuik
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Mer 29 Avr 2015, 00:39 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 07 Mar 2015, 21:06
Messages: 378
Le nain avait jeté son dévolu sur un épais feuillus aux branches massives qui ferait un perchoir idéal pour le magnifique volatile. Puisqu'il entendait, laisser sa monture en dehors de la cité, il convenait de lui choisir au moins un endroit douillet pour la nuit. Cet arbre, au tronc long et nu de plusieurs dizaines de pieds, empêcherait certainement les enquiquineurs de venir perturber la nuit de Ma Belle.

Quant à descendre au sol, c'était une autre question : il pouvait certainement se faire accompagner par son amie jusqu'à terre et lui suggérer de repartir nicher à l'endroit désigné pour sa nuit. Il pouvait tout aussi bien se jeter du haut des frondaisons et employer la magie de la broche offerte par son frère pour atterrir en douceur. Ou encore se glisser le long d'une corde jusqu'en bas... Il n'y avait pas de problème que des solutions !

Déployant ses larges ailes en éventail tout en basculant son corps à la verticale, Ma Belle freina son élan et se réceptionna avec grâce sur une des branches du chêne, en glatissant doucement. Ses serres puissantes plantées dans le bois, arrachèrent quelques copeaux d'écorce.

Derrière, les volatiles suivirent et reprirent de l'altitude avant de décrire des cercles autour du duo. Il y avait trois faucons et deux corneilles, selon Inuik. Et ces oiseaux-là ne se comportaient pas naturellement : il était assez évident qu'ils les suivaient et que, en dépit de l'endroit reculé qu'avait choisi le nain, il ne serait inconnu de toute le monde...


_________________
ça se passe comme ça chez l'Orateur...
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Jeu 30 Avr 2015, 20:22 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 07:49
Messages: 438
PX: 13009
Avec précaution, Inuik commença à détacher ses sangles de sécurité constituées de solides lanières tressées renforcées d'osselets qui lui permettait de s'arrimer à Ma belle. Il retira ensuite ses petits pieds des étriers. Le duo atypique allait bientôt se désolidariser. Le guerrier allait maintenant retrouver la terre après avoir vogué sur mer et volé dans les airs.

Le nain polaire avait plus d’une corde à son arc. A vrai dire, il avait surtout un arc mais aucune corde dans ses effets personnels. En revanche il possédait un talisman de légèreté échangé avec son frère Ivuik à Luskan, un très beau gage de fraternité. C’était l’occasion idéale de tester cet objet magique puisque l’Inugaakalikurit ne l’avait jamais fait auparavant.

Inuik jeta un coup d’œil au dessus du chêne en direction de ce qu’il jugeait maintenant comme des poursuivants. Les petits espions ailés tournoyés au dessus d’eux comme des mouches autour d’une grosse bouse. Peut-être des familiers d’ensorceleurs ou des compagnons de druide voir même un druide sous sa forme animal. Qui sait ? Peu importe Inuik était un homme libre enfin plutôt un nain polaire libre, cela ne le préoccupa pas plus que la chute de sa dernière dans de lait. En parlant de chute, il fallait prévoir cette dernière.

Le cavalier descendit de sa monture ailéE en se lassant glisser sur le coté de la branche. Une certaine appréhension lui prit le ventre quand il s’agissait de se jeter dans le vide. C’était en effet quelque chose de contre nature. Inuik regarda en bas cherchant un endroit dépourvu de végétation où il aurait pu se faire embrocher. Et finalement se lança en prononçant le mot magique que lui avait soufflait son frère en pouffant de rire :


- Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

_________________
Inuik
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Jeu 14 Mai 2015, 23:27 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 07 Mar 2015, 21:06
Messages: 378
Comme prévu, le mot de commande activa la magie du talisman fraternel : il fallait la confiance d'un frère pour oser tester l'objet en situation réelle. Si Ivuik ne lui avait pas donné le bon mot de commande, si Inuik avait eu l'infortune de mal le prononcer ou si la magie avait fait défaut, la chute de quinze mètres à laquelle il venait de se soumettre aurait certainement eu des conséquences dramatiques. Fort heureusement, tout se passa comme prévu et le nain polaire atterrit comme une plume sur le sol spongieux du sous-bois.

Il faisait sombre sous les frondaisons et la température avait bien baissé mais ni l'un ni l'autre ne gênaient le petit humanoïde. En observant les alentours, il remarqua de petits yeux réfléchissant braqués sur lui : cachés dans les feuillages, trois créatures de forme simiesque l'observaient, craintivement. Au-dessus de lui, deux corbeaux croassèrent et vinrent se poser sur une branche basse, côte à côte en reluquant l'intrus de leur œil grisâtre. L'ambiance du sous-bois au crépuscule envahit le nain polaire : des sons étouffés, une humidité ambiante pénétrante, et des froissements de feuilles...

Ma Belle glatit à l'intention de son maître : une salutation, un au revoir ne dégageant aucune inquiétude. Elle saurait certainement s'accommoder de son nouvel environnement cette nuit : c'était un animal puissant et débrouillard. La muraille de Gemmaline n'était plus visible à cette distance dans le bois mais la nain en connaissait parfaitement la direction.

_________________
ça se passe comme ça chez l'Orateur...
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Ven 15 Mai 2015, 16:17 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 07:49
Messages: 438
PX: 13009
« Par Ulutiu, le Seigneur dans la Glace, j’ai bien cru que j’allais me pisser dessus. Cela fonctionne bien apparemment. Merci à toi mon frère ! Je prendrais soin de ce talisman. J’espère que mon présent te sera utile également et te permettra de te souvenir de moi à chaque gorgée fraiche que tu ingurgiteras ! »

Dans la précipitation et l’appréhension de ce saut dans le vide, le jeune guerrier avait commis une petite erreur. En effet, il avait omis de prendre avec lui son arc et ses flèches. Rien de bien grave car il possédait encore une dague et une hache de lancer en cas de besoin pour un combat à distance mais tout de même il s’en voulait un peu. Le nain polaire trouva là une occasion de s’assurer de l’obéissance de son volatile.

Il est vrai que parfois Ma belle tenait plus du mulet que de l’aigle polaire, ce qui lui avait valu plusieurs fois les moqueries des badauds en tout genre. Apparemment, ici, il n’y avait personne qui pouvait se moquer ouvertement de lui au cas d’échec. Personne pas tout à fait car Inuik avait remarqué qu’il était le centre d’attraction de deux corbeaux et de trois genres de singes craintifs. Dans cette végétation ils devaient être monnaie courante de rencontrer de tels créatures. Leur nombre pouvait aussi vite devenir un danger. Est ce qu’il n’y en avait pas toute une meute plus loin prêt à dévorer l’Inugaakalikurit dans la nuit.

Observant les alentours, il balança un « pshiiittttt » aux petits curieux du coin, voulant montrer qu’il les avait vu lui aussi et qu’il ne désirer pas être importuner.

Inuik entreprit de faire fit le tour de l’arbre où était perché Ma belle. Il utilisa ce dernier pour se cacher un instant de la vue des animaux espions. De la pointe de sa dague il marqua le chêne pour pouvoir le reconnaitre si besoin. Puis il temporisa un instant pour voir les réactions de la faune et flore locale.

_________________
Inuik
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Mar 19 Mai 2015, 22:05 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 07 Mar 2015, 21:06
Messages: 378
Effrayées par la réaction d'Inuik, les trois petites créatures simiesques disparurent à une vitesse prodigieuse. Si rapidement en fait, que le nain se demanda si elles ne s'étaient pas tout simplement volatilisées. Quant aux volatiles, ils ne bronchèrent pas se contentant de bouger les yeux et la tête en mouvements saccadés comme seuls savent le faire les oiseaux.

Plus que les flèches et l'arc, le nain polaire avait oublié de soustraire sa monture à son harnachement pour la nuit. Si la mule aviaire était si têtue, elle lui en voudrait certainement au petit matin de l'avoir laissée enferrée dans un tel écrin d'inconfort. Qui goûterait une nuit de sommeil engoncé dans un harnais aux rigides structures avec plaisir ? Une pensée pénible traversa l'esprit d'Inuik à ce propos : Ma Belle serait-elle assez sage pour ne pas tenter de se desseller toute seule, avec la délicatesse de ses serres acérées et de son bec taillé pour déchiqueter la chair fraîche ?

Ma Belle poussa d'ailleurs deux autres piaillements un peu plus insistants au-dessus de sa tête : était-ce l'ébauche d'une plainte ? Deux cris suraigus - des glatissements de faucon, reconnut Inuik - lui firent écho. Puis, une lumière vive de couleur verte éclaira soudain la cime de l'arbre non loin de Ma Belle qui couina cette fois de façon bien plus bruyante et agressive. Il se passait quelque chose...

Une voix certainement humanoïde lâcha ce qui avait tout l'air d'être un juron et un cri retentit tandis que Ma Belle s'agitait faisant perler écorce et feuilles dans les yeux de son maître qui regardait depuis le sol sans pourvoir percer du regard l'épais feuillage :


_ Haaaaaaaaaaa...

Au milieu d'un bruissement d'ailes et d'un cri puissant de MaBelle, une masse multicolore dégringola soudain en braillant et, à l'instar du nain un moment auparavant, se posa tout en douceur telle une feuille morte. Était-ce là le verbe magique universel pour s'éviter une chute mortelle ? La réception de l'importun ne fut néanmoins pas des plus gracieuses : cul par-dessus tête, un gnome à la blanche barbiche, qui n'avait eu la décence de prévoir des sous-vêtements pour l'occasion exposait son postérieur au nouveau venu d'une bien malséante façon. Roulant maladroitement sur le côté pour cacher son plus simple appareil, un faucon brun doré vint se poser sur son épaule près de son oreille.

_ Euh... navré pour.. euh... hum... Bredouilla-t-il embarrassé. Galanter, fit-il pour couper court en tendant une main apparemment amicale.

A bien y regarder - par-dessus et non d'en dessous - l'énergumène avait tout l'air et l'attirail d'un magicien. Robe, ceinture et bibelots, bagouzes en pagaille...


_ Et euh... vous êtes ?

_________________
ça se passe comme ça chez l'Orateur...
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Mer 20 Mai 2015, 09:35 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 07:49
Messages: 438
PX: 13009
Effectivement le cavalier avait omis également de retirer l’harnachement de son volatile adoré. Il était parfois comme ça un peu tête en l’air. Surement parce qu’il était souvent dans cet élément, il avait du mal à avoir les pieds sur terre comme on dit. Un comble pour un nain ! Et justement là, il fallait qu’il revienne à des préoccupations plus…terre à terre.

Les glatissements de Ma belle annonçaient quelque chose à coup sur. Peut-être que son oubli allait en fin de compte plus le servir que le desservir. Ma belle serait ainsi prête à le récupérer en cas d’une éventuelle fuite ou d’un combat.

Le jeune guerrier chassa les quelques feuilles et bout d’écorce de ses cheveux et barbes que son rapace laissa échapper du haut de l’arbre. Quelques morceaux restèrent tout de même prisonniers dans cet amas de poils tressés, un piège idéal pour les petites choses légères. C’est peut être pour cette raison, même s’il venait d’entendre presque le même mot magique, qu’il ne vit pas débouler la forme humanoïde. Une chance qu’elle ne lui soit pas tombée dessus de là haut.

Très surpris et face à la présentation d’un bas du dos dénudé, le nain eut une forte envie de lui botter le cul et de lui faire remonter ces minuscules testicules jusqu'à la glotte. L’occasion était parfaite, mais le gnome roula de coté et se présenta confus. De nature amicale et joyeuse, Inuik attrapa la main tendue et lui serra vigoureusement de ses petits doigts boudinés. Il put sentir les bagues du magicien s’entrechoquées. A coup sur s’il serrait de toutes ces forces, il n’allait pas tarder à lui broyer la main. Ce n’était pas son intention. Il relâcha la pression et lui sourit avant de se présenter.


- Mangeglaçon…et comment s’appelle ce jolie faucon sur ton épaule ? Un conseil, essayes de porter des sous-vêtements, il pourrait t’arriver bien des malheurs dans la position ou tu te trouvais. Un viol, une attaque de fourmis rouges ou de frelons en colère, quoi que ces dernièrs pourraient donner plus de volumes à tes bijoux. Ca va pas trop de casse ? Jolie barbiche. Que fais tu dans le coin ?

_________________
Inuik
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Ven 29 Mai 2015, 23:47 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 07 Mar 2015, 21:06
Messages: 378
Le gnome saisit la main tendue du tout petit nain qui l'aida à se redresser dans une posture plus digne.Il dépassait Inuik de deux bonnes têtes en hauteur mais n'avait pas sa carrure. Une fois sur ses deux pieds, il épousseta sa robe chatoyante et toussota pour répondre à l'étranger.

_ Je... euh... vous remercie pour les conseils et autres avertissements... C'est que voyez-vous, je n'ai pas pour habitude de me retrouver dans une aussi fâcheuse posture. Garl Brilledor doit-être d'humeur farceuse aujourd'hui, hi hi. Et non ça va : plus de peur que de mal ! La magie a amorti ma chute. C'est le genre de chose qui arrive lorsqu'on se téléporte en se fiant aux yeux de son familier, vous savez... Gjacjarch, fit-il en désignant le magnifique animal perché sur son épaule, dont l’œil indéniablement intelligent, fixait l'Inugaakalikurit. On ne sait pas trop où on met les pieds : une branche instable, un gros volatile qui s'agite et hop ! C'est la débandade ha ha !

Il ne semblait pas plus troublé que ça de sa mésaventure : pour autant, Inuik n'était pas sans savoir que ce genre de pouvoir de téléportation chez les magiciens relevait d'une maîtrise certaine des arcanes. Ce gnome était loin d'être un débutant dans son art...

_ Quant à ce que je fais ici, eh bien tout simplement mon boulot pour commencer. Je fais partie des Flammes Prismatiques, l'ordre de magiciens de la cité. En apercevant votre volatile, nous vous avons suivi et vous vous en êtes aperçu c'était évident. Il n'est pas courant de voir ce genre d'oiseau par ici voyez-vous, surtout venant de l'océan ! Hé ! Mais ce qui l'est encore moins c'est de voir un cavalier dessus. Et ce qui est encore plus singulier c'est que ce dernier soit un nain inugaakalikurit ! Il y a de quoi piquer la curiosité, avouez-le !

_ J'aurais pu vous surveiller de loin comme sont en train de le faire mes collègues assurément, mais la curiosité l'a emporté : c'est bien moi qui ait des tas de questions à vous poser figurez-vous ! A commencer par celle-ci : qu'est-ce qui a bien pu pousser l'un des nains polaires à quitter les régions glaciaires ?

Il semblait définitivement inoffensif : son babillage l'était peut-être par contre un peu moins pour la paix des oreilles et des méninges, tant son rythme était soutenu. Inuik n'avait plus connu ce débit de parole depuis son dernier séjour en ville. Et encore, ce spécimen semblait surpasser tous les adeptes de la logorrhée qu'il avait pu rencontrer auparavant.

_________________
ça se passe comme ça chez l'Orateur...
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Dim 31 Mai 2015, 11:50 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 07:49
Messages: 438
PX: 13009
Inuik semblait enchanté d’avoir rencontré le gnome Galanter. L’habitant des Grands -Glaciers était comme ça, plutôt sociable vis-à-vis des autres espèces même s’il s’agissait d’animaux d’ailleurs.

- Et bien, je vois que nous avions un point commun. Ton rapace Gjacjarch est superbe. Regarde-moi cet œil vif. Mais c’est qu’il me scrute le polisson ! Il n’a rien à craindre de moi.

Répliqua le guerrier en rangeant sa dague d’un geste précis.

- Alors dis moi ta curiosité est-elle assouvie ? As-tu d’autres questions ? Ha mais suis-je bête tu veux que je te présente Ma Belle aussi. Tu pourras mettre ça dans ton rapport aux flammes prismatiques. Tu parles d’un boulot !

Inuik profita de l’occasion pour appeler son rapace. Il pourra ainsi récupérer quelques affaires oublier par mégarde et alléger le volatile de ses brides contraignantes. Au vue de la distance pas besoin d’utiliser son sifflet, la voix du jeune guerrier raisonna dans la végétation.

- Ma belle, Au pied !

_________________
Inuik
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Jeu 04 Juin 2015, 21:37 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 07 Mar 2015, 21:06
Messages: 378
_ Assouvie ? Ah ! Si vous saviez... nous autres gnomes sont d'une nature insatiable en matière de "curiosité". Mais vous ne m'avez pas vraiment répondu en fait...

Le babillage du gnome fut interrompu par l'empressement du nain à lui présenter sa camarade à plumes. La cime de l'arbre fut prise d'un tremblotement saupoudrant les convives d'une pluie de feuilles tandis qu'un puissant brassage d'air se faisait entendre en même temps que le sifflement typique de Ma Belle : un instant après cela, elle perça les frondaisons quelques dizaines de pieds plus loin, et plana jusqu'à l'emplacement où se trouvaient les deux humanoïdes.

Instinctivement, Galanter fit quelques pas en arrière ; l'aigle polaire se réceptionna sans grâce sur le sol spongieux du sous-bois et finit en sautillant. Une fois proche à son maître, elle lui glatit en pleine face lui demandant peut-être de quoi il retournait ?


_ Quel magnifique animal ! Regardez-moi ça : ce plumage blanc et bleu. C'est incroyable. Je n'ai jamais vu cela chez un aigle. Et quel taille ! Est-ce un spécimen unique en son genre ? Ou tous ceux de son espèce atteignent cette taille ? Vous êtes-vous spécialisé dans l'élevage de ces volatiles ? Je n'ai rien entendu de tel à votre sujet : peut-être votre communauté...

_ Oh !
Fit-il en sursautant comme si une idée venait de lui traverser l'esprit : Voudriez-vous venir chez moi ? Nous y serions mieux pour converser, n'est-ce pas ? Vous n'avez toujours pas répondu à ma première question. Oulala : voilà que j'en ai déjà posé une poignée de plus... Venez, venez : je vous invite. J'ai de la place pour loger votre amie également sauf si elle préfère le couvert des arbres bien sûr... Qu'en dites-vous ?

Des yeux brillant d'espoir - et d'une touche d'excentricité, c'était chose certaine - qui appelaient une réponse positive de tous leurs vœux...

_________________
ça se passe comme ça chez l'Orateur...
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Mar 09 Juin 2015, 17:03 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 07:49
Messages: 438
PX: 13009
Le nain polaire n’était pas spécialement embarrassé par le flots de questions du gnome. Au contraire, il était lui aussi comme ça, assez bavard et sympathique.

- Et bien si j’ai bien répondu à ta première question. Je le répète je m’appelle Mangeglaçon. Et pour toi qui m’offre l’hospitalité, ca sera Inuik. Pour le reste je ne t’ai rien dit précisément car je ne sais pas trop vraiment vers quoi l’aventure va me mener. Mais comme tu le sais je suis un Inugaakalikurit et je serais tenté d’aller la chercher vers le Mont Crystal.
C’est quand même un somment hors du commun ! Peut être aussi pour pouvoir offrir à ma belle une belle retraite, tout là haut !

Le nain polaire gratta l’encolure de son volatile pour le féliciter d’avoir répondu à son commandement. Fier de son animal, il répondit au gnome sur un ton enjoué.

- Elle est unique à mes yeux mais autrement non c’est un aigle polaire dés plus classique. Ils ont tous cette taille, du moins les femelles sont plus imposantes. Non, je ne suis pas un spécialiste dans l’élevage, je ne suis qu’un simple passionné qui l’a recueilli quand elle était tombé de son nid. Une chose plutôt rare je te l’accorde.

Devant le regard du gnome, Inuik se laissa tenter. Comment pouvait-il faire autrement ? C’était dans sa nature et l’engouement du Galanter paraissait si sincère.

- Alors j’accepte avec plaisir ton invitation Galanter maisà une condition que tu arrêtes de me dire vous ! Pas de ça entre nous ! Ta proposition me va droit au cœur. Fit le guerrier en alliant le geste à la parole- Je viens de me séparer de mes deux frères et je t’avoue que de me changer les idées et un peu de compagnie me feront le plus grand bien. Allons-y, je te suis avec Ma belle ? C'est loin ?

_________________
Inuik
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Une arrivée par les airs
MessageMessage posté...: Lun 22 Juin 2015, 20:31 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 07 Mar 2015, 21:06
Messages: 378
_ Un dresseur d'aigle opportuniste, doublé d'un alpiniste ambitieux, porteur d'une séparation familiale douloureuse... Ha ha ! Je ne suis pas mécontent de m'être soumis à la téléportation pour venir vous... euh... te débusquer, sacré nom !

Galanter avait vraiment l'air enchanté par cette rencontre : des mimiques enfantines s'affichant sur son visage trahissaient son entrain.

_ Bien, mon petit gars, on ne va pas laisser dormir Ma Belle dehors. Il va bientôt faire nuit alors... envolons-nous rapidement vers chez moi. Je suis sûr qu'elle se sentira très à l'aise au sommet de ma tour. ça devrait lui rappeler un peu les aires que bâtissent ses semblables...

D'un geste sec, le gnome soutira une plume du postérieur de son beau faucon qui protesta d'un petit cri indigné et décolla prestement.

_ Désolé mon Gjacjarch... fit-il d'un air contrit en brandissant son trophée. C'est le fond de recette pour te rejoindre dans les nues... et il se mit à baragouiner dans la langue des sorciers en gigotant ses petits doigts fins et agiles.

Au terme de l'incantation, ses pieds quittèrent le sol avec douceur : le petit bonhomme fit un clin d’œil au nain polaire.


_ En selle, mon ami. Ne tardons pas. Nous devons retraverser toute la cité avant que mon sort ne s'achève. J'aimerais autant ne pas tomber n'importe où...

Et le gnome prit son envol. Ils repartirent ensemble selon le chemin inverse, droit vers la zone portuaire. Derrière eux, les volatiles espions leurs emboîtèrent l'aile. Le ciel s'assombrissait drôlement : il ne fallait pas traîner. En dépit de ses efforts manifestes, le frêle magicien volait plus lentement que l'aigle massif.

_ Quelle puissant animal ! Je comprends mieux comment mon Gjacjarch s'est fait larguer quand il vous a pris en filature... Braya-t-il par-dessus le vent.

Il gratifia également Inuik d'une brève visite guidée des principales structures de la ville : par-dessus le bruit de l'air fendu à grande vitesse, toutes ses paroles n'étaient pas aisément compréhensibles mais l'inugaakalikurit disposait à peu près maintenant d'une vue d'ensemble et il savait que cela lui permettrait de s'orienter plus tard dans la cité avec une grande facilité.


_ ... tour... là-bas... pas tout seul... chez moi ! Entendit Inuik qui comprenait en filigrane que l'index tendu du gnome qui lui désignait une tourelle adossée au mur d'enceinte d'un complexe militaire sur le contrefort est du port, devait être son domicile.

Il virèrent sur l'aile au-dessus des quais : le nain polaire eut le plaisir de revoir un de ses cousins en perdre à nouveau sa choppe en s'agitant frénétiquement à l'intention de ses camarades courtauds. Cette fois-ci, il lui semblait bien que tout le groupe l'avait vu : aux mâchoires décrochées et aux airs ahuris qu'ils affectaient, il y avait fort à parier qu'ils n'avaient pas dû croire aux histoires abracadabrantes de leur camarade parlant d'un nain monté sur un aigle blanc...

Le sommet de la tour était un méplat circulaire d'une trentaine de pieds de diamètre et entouré de créneaux ce qui devait assurer à Ma Belle un atterrissage plutôt aisé. Une trappe décorée de motifs verts était visible au centre. Il y avait cinq tours semblables disposées sur les murailles. Enfin... elles n'étaient pas toutes exactement identiques : certaines étaient plus effilées, d'autres garnies de gargouilles. La plus éloignée présentait des toits de tuiles étrangement recourbés à chaque niveau. Quant à celle d'à côté, elle était de facture naine à tous les coups !

Galanter fit son atterrissage le premier et fit signe au couple de le suivre. Il bricola quelque peu - des trucs de magicien ! - sur la trappe qui s'ouvrit toute seule. Ne restait plus qu'à atterrir...

_________________
ça se passe comme ça chez l'Orateur...
Haut
   
 
 [ 36 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: