Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Dernière visite le il y a moins d’une minute Nous sommes le Lun 20 Jan 2020, 16:53



 [ 88 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Jeu 20 Aoû 2015, 18:33 
Administratrice du Chaos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 17:54
Messages: 9218
PX:
SUITE RP

_________________
Image
Un rêve sans étoiles est un rêve oublié
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Sam 27 Fév 2016, 10:59 
Administratrice du Chaos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 17:54
Messages: 9218
PX:
En provenance de : Ubuntu

Les heures qui suivirent virent l'auberge trouver un semblant de dignité. Le repas préparé était bon, les filles avaient fait du bon boulot et reconnaissante d'avoir été sauvées par les héros du jour, elles couraient dans tous les sens pour satisfaire le moindre des leur désirs.

Convivial et profitant du répit, ils purent faire connaissance et échanger quelques histoires, notamment à propos de leur mission. Le groupe qui était venu les aider allait repartir le lendemain vers les montagnes, où il y avait du grabuge dans le clan de Keldran le nain.

Ils avaient à présent le temps de réfléchir à leur prochaines actions et surtout aviser de ce qu'il serait bon de faire : suivre les traces de gnolls, ou encore trouver des indices pour aller vers ce Seigneur d'Alphégoth dont parlait le survivant. Ce dernier se nommait Kelrack payé grassement pour garder le corps de son patron, chose qu'il n'avait pas pu accomplir bien sûr. Il voulait s'en retourner à la ville et semblait assez dégouté du métier de mercenaire. Quelques bières bien moussues aidant, il rêvait d'une ferme, d'un champ et d'un bébé... Il n'était pas bien méchant de toute façon.

La famille Piedplus avait logé tout le monde, même si ils étaient un peu désoeuvré, maintenant qu'ils n'avaient plus de propriétaire de l'auberge. Madame Piedplus avait dans l'idée de reprendre l'affaire, puisqu'ils n'avaient nulle part où aller et d'en faire une auberge "convenable et familiale"

Le repos prit, le jour se leva avec le soleil et tous se retrouvèrent à la table du petit déjeuner. Des décisions étaient à prendre...


:HRP: ce n'est pas fameux mais disons que cela met le nouveau cadre en place

_________________
Image
Un rêve sans étoiles est un rêve oublié
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Dim 28 Fév 2016, 21:43 
Aventurier confirmé
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 06 Avr 2015, 00:15
Messages: 147
PX: 2205
Le demi-démon n'avait pas assisté à l'ambiance festive. Il avait préféré se retirer, attendant que les nouveaux arrivants ne partent. Ses années de captivité, d'esclavagisme et d'ostracisation l'avaient rendues asocial, mais cela ne le dérangeait pas outre-mesure. Au contraire, il appréciait le calme de la solitude. Le lendemain, après avoir dédié sa matinée à l'étude des trouvailles qu'il avait récupérées sur le corps sans vie du mage, il descendit ce qu'il n'avait pas estimé nécessaire de garder, les déposant sur une table sans un mot. Un bout de parchemin griffonné indiquant ce qu'il avait découvert accompagnait le butin.

Une fois la salle vidée de moitié, il reparut, commandant un repas aux nouveaux propriétaires, et s'asseyant à la table de ses compagnons, dévorant ses victuailles.


― Alors, J'ai loupé quoi ?

_________________


Fiche perso d'Arkeïos "Sol" (Mage 2 ; CN(B))
Chroniques infernales

Sorts préparés :
    Niveau 0 : Langue mordue / Étincelle d'angeargent / Prestidigitation / Fatigue
    Niveau 1 : Armure de mage / Sommeil / Graisse

Autres moi : Varelun / Zandaar / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Lun 29 Fév 2016, 21:59 
Aventurier confirmé
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 07 Avr 2015, 13:13
Messages: 130
PX: 2200
Bercée par ses superstitions, Lo-Kar dormit comme une pierre, à son habitude — d'autant plus après un bon combat —, et se réveilla aussi fraîche et dispose que peut l'être une goliath. Sans même la moindre trace de gueule de bois, contre toute attente ! Était-ce dû à l'inhabituelle qualité de l'alcool ?

Ce train de vie doux et paresseux lui convenait parfaitement pour l'instant, et voir des gens se plier en quatre pour elle la laissait agréablement perplexe. Néanmoins, elle était avant tout une combattante et savait qu'elle aurait bien vite envie d'un peu d'exercice, se dit-elle en pratiquant une toilette minutieuse. Vint ensuite le tour de son arme bien-aimée, qu'elle soigna avec ferveur en égrenant une enthousiaste prière de remerciements à Garagos, et elle fut parée.

A l'heure du déjeuner, elle descendit donc de son pas lourd les escaliers pour trouver dans la grande salle un mot du mage qui indiquait ses nouvelles trouvailles. Avec un soupir — cette manie de tout vouloir écrire ! —, elle repoussa objets et papier et s'installa auprès de ses compagnons présents (s'ils l'avaient devancée, sinon à une table quelconque), avant de se commander un repas substantiel consistant essentiellement en gibier saignant au jus de viande ayant mariné dans un bouillon carné.


— B'jour la compagnie ! Fit-elle alors que Sol les rejoignait, avant de lui répondre nonchalamment en se faisant craquer une vertèbre. Pour ce qui m'concerne, que dalle, Face-de-rubis : j'viens d'émerger. Avant tout, j'propose qu'on aille jeter un œil ou deux au repaire de l'autre raclure : y'a un miroir bizarre qu'a sans doute à voir avec d'la magie, y'a des caisses à ouvrir, et une porte secrète à trouver.

Le sort du mercenaire survivant lui important peu, elle ne serait pas de ceux qui pourraient avoir envie de le retenir — voire pire.

_________________
Image
La fiche !
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Jeu 10 Mar 2016, 23:39 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 06 Avr 2015, 15:37
Messages: 67
PX: 2100
La nuit avait été profitable. Sebi n'avait pas d'autres mots pour la qualifier. Par contre il se demandait tout de même ce que la famille Piedplus allait devenir à l'avenir. Même si elle héritait d'une auberge, ce qui était un moindre cadeau compte tenu des évènements arrivés la veille, il n'en demeurait pas moins que les gnolls venus jusqu'ici pouvaient aussi bien revenir un jour. De plus, il n'avait toujours pas réglé le problème du garçon et de son amoureuse ce qui le laissait insatisfait. Il rejoignit ses comparses déjà présents dans la salle.

Bonne rencontre chers confrère et consœur. Avez-vous bien récupéré ? Je crois que le temps du voyage s'annonce pour nous tous.

_________________
Ma fiche
Fiche temporaire
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Ven 11 Mar 2016, 09:47 
Aventurier experimenté
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 23 Fév 2015, 16:17
Messages: 84
PX: 2230
Après avoir assez humblement corrigé Lo-kar sur ses performances à l'escrime, comme quoi il avait surtout été plus chanceux qu'autre chose et que les sales bêtes ne devaient pas être habituées au style Rashémi et après avoir fait proprement la conversation au reste des personnes présentes autant que la bienséance le demandait, il s'était dirigé vers sa chambre pour aller se coucher. Si par coucher on entendait se recroqueviller dans un coin du lit, étreignant sa lame rengainée contre lui, sursautant au moindre bruit et se murmurant toujours les mêmes mots pour tenter de se rassurer, de garder la tête au-dessus de l'eau tentant désespérément de ne pas devenir fou.

Heureusement, ce manège ne dura même pas une heure, la Rashémi se retrouvant rapidement terrassé par la fatigue. Un moment il sursautait au moindre crissement sur le plancher, et l'instant d'après il se réveillait, roulé en boule contre son arme au milieu du lit, réveillé par les matinaux volatiles de cette satanée auberge.

Le tourmenteur se leva donc en grognant, s'étira pendant plusieurs minutes, essayant de dénouer ses muscles douloureux, et mit un point d'honneur à paraître présentable avant de rejoindre les autres dans la salle commune.


"Tout le monde va bien ? On a une journée chargée aujourd'hui, avec l'exploration de la chambre de l'autre salaud et tout ce qui s'ensuit..."

Gin avait évidemment fait de son mieux pour parler avec aplomb et beaucoup de bonne volonté à défaut d'autorité. Et comme quoi cette journée ne commençait pas si mal : Sa main avait même cessé de trembler.

Il ne lui restait plus qu'à étouffer avec son sourire sa profonde envie d'hurler.

_________________
Gin Hendrick
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Dim 13 Mar 2016, 17:30 
Administratrice du Chaos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 17:54
Messages: 9218
PX:
[i]Exploration de l'auberge du Nain Grillé et Au-delà

Une fois rassasié, Gin ayant retrouvé un semblant de calme, il était temps de rassembler les indices et qui sait la chose qu'ils étaient peut-être venus chercher. Déjà beaucoup d'informations pouvaient intéresser Alménivar, et le tourmenteur pourrait peut-être même trouver sa mission accomplie, ou pas.

Ils retournèrent l'auberge sens dessus-dessous à commencer avec la pièce où Lo-Kar avait trouvé un "drôle" de miroir.

Après quelques instants à se regarder dans ce miroir, et après avoir apporté de la lumière, ils remarquèrent que ce miroir reflétait la lumière en faisceau bien distinct, montrant une dalle du plancher. De là il fut facile de constater que la dalle était amovible et qu'il suffisait d'actionner un levier pour ouvrir une porte secrète dans l’âtre. De là, à condition de se plier en deux quand même surtout pour les grandes statures, ils découvrirent un escaliers qu'ils allaient surement descendre. De mémoire, c'était là que disparaissaient certains clients de l'auberge du moins d'après les renseignements recueillis par Madame Piedplus. L'escalier était assez raide et semblait déboucher première vue sur une sorte de caverne.

Dans cette même pièce que l'on nommera salon pour la commodité, différentes caisses alignés contre le mur ouvertes facilement, révélait du matériel d'escalade, du matériel de mine ainsi que des tentes, des cordes de toutes longueur, quelques outils plus spécifiques aussi comme une boussole, des lanternes, de l'huile et des vivres en pagaille. De quoi monter une expédition en règle, probablement destiné pour une bonne quinzaine d'hommes.

Les étagères au dessus des caisses, ne révélèrent rien de bien enthousiasmant, sauf si quelqu'un avait envie de se prendre des futures garnitures pour sa future maison : petites statuettes décoratives, vase, quelques belles coupes pour boire du vin, des bouteilles de vins alignées avec l'étiquette de leur provenance, un peu de vaisselle personnalisée au nom de Brod'Event et un joli tableau où le portrait d'une jeune femme souriait de toute sa douceur féminine.

Le bureau de la chambre ne contenait pas grand chose, sinon du papier et un porte plume, de l'encre et quelques parchemins vides de toute inscription. Dans le bureau quelques babioles sans importance et une pipe en bois vide avec à côté une blague contenant du tabac trop sec.


A l'étage, on trouva une bibliothèque qui rassemblait des copies concernant les imaskars, leurs artefacts et leur ancien empire. Seul un homme obsédé pouvait rassembler autant de documentation sur un peuple disparu. Il fallait du temps pour tout bien parcourir, et il serait peut-être une bonne idée d'inviter Alménivar à venir examiner ces écrits en profondeur, chose qu'il adorerait surement faire. La place était désormais libre de toute façon. Des écrits recopiés puis traduit avec patience trônaient en pile rangée. Des noms aux étranges consonances et des dessins d'anciens empires s'étalèrent devant leurs yeux. Un véritable trésor d'érudition.

Une chose intéressait Gin, c'était un journal avec des pattes de mouche mais qui reprenait fidèlement les différentes péripéties pour arriver jusqu'à Gemmaline. Il apprit ainsi très vite que Brod'Event avait en effet retrouvé les différentes parties de l'artéfact et qu'il ne lui manquait plus que la perle pourpre.

Le nom de Finlaën ressortait souvent, et il s'avérait avoir été une aide précieuse pour les différentes trouvailles. Brod'Event se félicitait dans son journal d'avoir pu mettre la main sur le "le Maudit", surnom qu'il reprenait souvent lorsqu'il parlait de l'Olin Gisir. Enfin le nom de Smarana se révélait être une femme, dont le sorcier parlait rarement comme si le fait même d'écrire son nom pouvait apporter mille maux. D'ailleurs au fur et à mesure de ses pages, le prénom entier était remplacé par un S. Celle-ci semblait assez étrange, étrange à un point tel qu'on aurait pu se demander si elle n'avait pas une provenance plutôt extra planaire...

Il ne restait plus que la chambre à coucher, qui portait comme seule différence de la chambre à coucher du bas, quelques flacons de parfums, une petite trousse de toilette avec des affaires définitivement féminines et un joli peigne en ivoire, idéal pour les longues et fines chevelures. La chambre d'une femme. Sur le peigne quelques cheveux accrochés portait la couleur d'un roux intense.

Enfin celui qui était descendu pour jeter brièvement un coup d'oeil en bas dans la caverne secrète du sorcier avait découvert un endroit où paillasse et table derrière des barreaux devait être l'endroit où le client était amené. Outre cela, une porte au nord et une petite rivière souterraine complétait le décor. Mais il y avait surement plus à découvrir. Cependant c'était l'heure du déjeuner et des commentaires sur les trouvailles bien sûr ...

Image

_________________
Image
Un rêve sans étoiles est un rêve oublié
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Mar 22 Mar 2016, 20:18 
Aventurier confirmé
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 07 Avr 2015, 13:13
Messages: 130
PX: 2200
À la question de Sebi, Lo-Kar répondit d'un hochement de tête et d'un grognement satisfaits, tout comme à celle de Gin quelques instants plus tard. Rien ne lui offrait de nuit plus douce qu'un combat bien sanglant, pour sa part.

— Et v'là le bleuet, pis le dépeceur ! Salua-t-elle, plus tonitruante que jamais, aussi empathique qu'un cache-théière. L'équipe au complet !

Plus tard, l'heure des fouilles arriva. Revenue dans le salon du patron, par acquit de conscience, elle décrocha et retourna le portrait de femme pour vérifier au dos s'il y avait une mention, ou si quelque chose était caché là. Le déballage se fit, pour ce qui la concernait, dans la bonne humeur, qui toutefois s'entacha au bout d'un moment d'une pointe de lassitude.

Dans la chambre, elle laissa les parchemins censément vides à l'expertise de Sol, qui était leur intellectuel désigné, à l'encontre de ce que hurlaient ses apparences de fou furieux. À mesure que le temps passait, sa belle motivation la quittait au vu de la banalité de leurs trouvailles, et ce fut en traînant les pieds qu'elle poursuivit les recherches dans les appartements du meurtrier, marmonnant sporadiquement.

Puis, l'examen du miroir ayant révélé l'emplacement d'une astucieuse cachette dans le plancher, la goliath se proposa d'office pour entrer la première dans le réduit, malgré le manque d'espace manifeste. À quatre pattes, elle rampa dans l'âtre en maugréant contre la petite taille des humains, et dégaina dès que possible le Pacificateur, avant d'attendre les autres.

Une fois en bas, elle regarda autour d'elle pour déceler pièges ou ennemis, bien que l'observation ne fût pas vraiment son fort. En tous les cas, elle ne vit rien de dangereux. Découragée, la lithique, dont le ventre commençait à crier famine, retrouva un semblant d'allant devant la cellule aménagée et interrogea ses compagnons présents :


— Eh, y'a peut-être des traces de trucs bizarres, ici. 'Ttendez…

Elle pêcha dans sa poche les clés remises par la tenancière, espérant y trouver celle de cette cage pour aller regarder les meubles de plus près. Aucune ne semblait correspondre, mais au cas où, elle tenta tout de même le coup, en douceur pour ne pas les briser, et l'une après l'autre — en vain. Un grondement montant de son estomac vint alors accompagner son soupir las, et elle s'adressa aux autres :

— Bon, chais pas vous, mais moi j'ai les crocs. Faut qu'je graille, râla-t-elle en se dirigeant vers l'escalier pour remonter. On causera aussi bien d'vant une bonne barbaque, et on peut finir après. Ah !

Brusquement, elle s'arrêta et revint en arrière : elle avait dû être distraite par son ventre vide. Devant la porte de la cellule, l'armoire à glace fit signe aux aventuriers trop proches, le cas échéant, de s'écarter, et dégaina puis leva son marteau pour tenter de fracasser la serrure de la prison.

    Jet d'attaque "crochetage façon Lo-Kar" (7 / 3d6 + 7 / ×4) :
    Lo-Kar la Chétive lance 1d20+7 et obtient un total de 17:
    10

    Jet de dégâts :
    Lo-Kar la Chétive lance 3d6+7 et obtient un total de 20:
    3, 5, 5

_________________
Image
La fiche !
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Sam 02 Avr 2016, 23:23 
Aventurier confirmé
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 06 Avr 2015, 00:15
Messages: 147
PX: 2205
Arkeïos, ne portant même pas son regard vers la barbare, dévorait son repas d'un air blasé, tout en poussant un :

― Tant mieux.

assez irrité. Il aimait particulièrement les longues histoires… En réalité non, et c'était tout le contraire. Être le plus bref possible et éviter de le déranger, voilà ce qu'il appréciait. Il restait lié à ces trois là pour on ne sait quelle raison, autant aller au plus vite et retrouver cette satané perle pour s'en débarrasser. Il avait fort à faire ailleurs.
C'est en parlant du loup que celui-ci montra son museau, et Sebi et Gin arrivèrent, provoquant un aboiement de la part de Lo-Kar. Il ne décrocha qu'un grognement pour toute réponse à leurs questions, et ne dévia point son regard de son assiette. Laissant Muan vaquer à ses occupations sur la table, il écouta, silencieusement et négligemment, les bras croisés et renfoncé dans son siège, les conversations banales du petit-déjeuner, avant de suivre les autres dans la chambre de feu le magicien.

La pièce était fort luxueuse, et surtout très banale, donc inintéressante. Sol ramassait chacun des objets, les observait une seconde, lèvre retroussée, puis les « reposait » nonchalamment ― d’autres auraient plutôt parlé de « laisser tomber » ― et se servant au passage de quelques uns qu'il fourrait dans sa poche au vu et au su de tous, leurs avis sur la question lui important autant que l'intérêt de la pièce. Il observa les autres, notamment quand Lo-Kar décrocha la toile du mur, mais sans quitter son air blasé. Il soupira, avant de commencer à râler.


― C'est aussi intéressant qu'une visite guidée des égouts ici.

La découverte de la trappe fut une énigme assez simple, et Sol n'en fut que plus déçu encore. * Non seulement c'est une enflure, mais en plus il cache même pas ses affaires proprement. Tu méritais bien de crever, tiens. *

― M'étonne pas qu'l'autre avait une pièce secrète. Lança-t-il, d'un ton acide. C'genre de crevard d'vait bien avoir un endroit à lui pour dép'cer ses victimes. J'me demande bien c'qui pouvait foutre avec elles, d'ailleurs.

Il n'attendait pas vraiment de réponse à cette question, même si sa curiosité était effectivement piquée au vif. Il suivit donc Lo-Kar dans l'escalier étroit, se courbant légèrement, sa grande taille n'aidant manifestement pas ; enfin, il y avait pire, et ses lèvres formèrent un sourire en coin lorsqu'il vit, amusé, la barbare ramper et se glisser difficilement dans le passage.
Une porte fermée, et une geôle. L'endroit semblait étrangement familier à ses yeux, des réminiscences de son passif d'esclave resurgissant dans son esprit, attisant les murmures jusque là calmés. Il tâtait, observait, écoutait la porte verrouillée lorsqu'il entendit un énorme bruit, un coup de tonnerre retentissant en échos dans la caverne. Levant les yeux au ciel, il se dirigea vers la cellule, avant d'y découvrir la goliath, marteau en main. Exaspéré, il lança sur un ton visiblement sarcastique :


― Tu peux pas êt' plus bourrine, non ? En f'sant un effort, j'suis sûr que tu peux l'faire. (Il indiqua du pouce le chemin dans son dos) Bon, moi, j'ai faim. J'me taille.

Il suivit donc l'appel le plus important du moment, celui de son estomac, et remonta dans l'auberge sans attendre.

    :HRP: Si ça pose pas de problèmes, la boussole, deux rations et une bouteille de vin partiront avec Arkeïos. :o)

_________________


Fiche perso d'Arkeïos "Sol" (Mage 2 ; CN(B))
Chroniques infernales

Sorts préparés :
    Niveau 0 : Langue mordue / Étincelle d'angeargent / Prestidigitation / Fatigue
    Niveau 1 : Armure de mage / Sommeil / Graisse

Autres moi : Varelun / Zandaar / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Dim 03 Avr 2016, 22:39 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 06 Avr 2015, 15:37
Messages: 67
PX: 2100
Tout le monde ou presque semblait d'humeur massacrante. Un nuit agitée ou trop d'exercice la veille avait sans doute perturbés les premiers levés. Fort heureusement l'action était encore au rendez-vous par la fouille des lieux. Sebi participa à la hauteur de ses talents. Il chercha des traces sur le sol. Quoi de mieux que de savoir qui ou quoi étaient venus dans ces lieux. Mais Sebi était un traqueur. Il lui fallait juste s'habituer à son nouvel environnement et il pourrait même faire parler un mur de pierre qui aurait reçu la caresse d'une faible brise. Cependant, il était un fils du désert et les grottes de malandrin n'était pas son terrain de prédilection. Tout ici n'était que bric-à-brac selon Sebi et il ne pensait pas découvrir grand chose. Mais c'était souvent dans les détails que les plus importants indices se révélaient. Il prit donc son temps de bien tout examiner en ne laissant aucun coins non observés. Il serait dommageable de rater quelque chose d'important.

Je vais voir pour les traces. S'il y a quelque chose à trouver je le trouverai. Et s'il n'y a rien à trouver je le trouverai quand même.

_________________
Ma fiche
Fiche temporaire
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Ven 08 Avr 2016, 16:23 
Aventurier experimenté
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 23 Fév 2015, 16:17
Messages: 84
PX: 2230
Gin fait main basse sur le journal du gros dégueulasse, et apprend... Que c'est un gros dégueulasse. Pas exactement surpris par cette trouvaille, il trouve un peu d'espoir dans la pensée qu'il existe encore des gens à qui il restait suffisamment d'innocence pour être surpris par cette révélation. Peu doué pour jouer à la traque des chambres secrètes -sauf si le terme par euphémisme parle d'une certaine partie de l'anatomie féminine- il laisse donc la tâche à une barbare, un rageux et un bleu.

...Il devrait peut-être aider en fait.

Sauf que le Rashémi préfère leur donner quelques détails glanés auprès des pattes de mouches qui couvrent les pages du journal.


"C'est quand même dommage, ça vaut de l'argent les livres..."

Cette complainte passée, il dévoile petit à petit ce qu'il y a appris.

"Bon, donc notre... Ou ma théorie, je ne sais plus... Comme quoi notre joyeux saligaud avait déjà tous les artefacts sauf la perle pourpre ? Elle est avérée. Bon, sinon il parle de son poteau Olin Gisir, le maudit... Et d'une certaine Smarana. J'ai connu une Smarana une fois. Une fieffée pie voleuse. Elle n'avait qu'à entrer dans une pièce pour que tous les gars du village abandonnent du regard leurs femmes pour l'embrasser avec les yeux. Peut-être pas qu'avec les yeux d'ailleurs... Attends, Smarana? Smafana? Safanya ? Non, c'était plutôt une Safa-quelque chose, laissez tomber, fausse route. En tous cas elle lui collait une sacrée frousse. Un peu le même genre de flipperie qu'un démoniste aurait auprès de son patron démoniaque je dirais. Ou pour une maîtresse. Bah, à part les faveurs démoniaques c'est un peu pareil de toute façon... Hm ? Vous avez trouvé quelque chose ?"

Le tourmenteur s'enfonce après ses compagnons dans le tunnel secret. Il acquiesce aux observations de Sol et tressaillit quand le marteau de la goliath s'abat sur le verrou de la cellule.

"D'accord, si le verrou a survécu à ça, on trouve la clé et on le revend, il doit valoir son poids en or... Et Sol par pitié, ne lui demande pas d'être plus bourrine, même pour déconner, j'ai peur que la prochaine fois qu'on tombe sur des cabots à deux pattes elle leur marche dessus, en chope un pour taper sur l'autre, oublie, le déchire en deux, se rappelle, en chope un autre, le lance sur un quatrième avant de se dire qu'il serait peut-être temps qu'elle dégaine son arme ! C'est dur de se battre quand on a la mâchoire décrochée par une telle débauche de violence... Mais ouais, il commence à faire faim, et quelque chose me dit qu'on est loin d'être au bout de l'exploration de ce joli petit passage."

Le Rashémi va pour sortir, mais au lieu de remonter l'escalier, il dégaine et s'adosse à un mur.

"A bien y réfléchir, il y a peut-être quelque chose dans ce passage. Et si on vient de le réveiller avec la douceur d'un coup de botte dans les côtes, il risque de pas être content. Et je préférerais éviter qu'il puisse remonter impunément dans l'auberge et remette en danger le gamin et les autres non-combattants. Ça vous dérangerait de venir m'apporter ma collation ici ? Ah et par pitié, si je hurle, venez."

_________________
Gin Hendrick
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Sam 16 Avr 2016, 17:50 
Administratrice du Chaos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 17:54
Messages: 9218
PX:
La serrure de la prison ne résista pas au crochetage façon Goliath. La grille s'ouvrit avec fracas, rebondissant sur le mur de roches, ébranlant de son échos la caverne sous l'auberge. A l'intérieur pas grand choses, la paille était vide et à part quelques moisissure et autre choses qui relevait de fluides corporels, du moins à en juger la senteur, ne contenait aucun trésor. Sur le mur quelques gribouillis, dont un représentant une scène obscène (quelqu'un qui s'amusait tout seul pour faire passer le temps sans doute, ou penser à autre chose), et un message qui était sans ambiguïtés : tu trouveras ici ta dernière demeure sur le plan matériel ...

En face de la prison une porte bien fermée sans serrure mais avec un simple bouton à enfoncer. Pour ce qui est le reste de la caverne, une petite rivière facile à franchir où coule doucement de l'eau claire, une source sans doute, et une ancienne pierre au sud qu'un éboulis a recouvert partiellement, probablement un moyen de capter la source. Au fond de cette ancienne bassine une sorte de bouchon, un petit carré de pierre soigneusement taillé et qui portait sur le pourtour de la cire pour l'étanchéité.

Lo-Kar et Sol étant remonté pour déjeuner, Sébi chercha encore des traces, patiemment, mais il fallait se rendre à l'évidence, sur ce sol rocheux, cela révèlerait du miracle. Le tourmenteur lui avait décidé de rester là afin de s'assurer que rien ne puisse remonter à la surface. Pour l'heure ils étaient donc deux, l'un cherchant, l'autre montant la garde...

A l'étage, Madame Pieplus avait préparé un ragout de lièvre, soigneusement épicé, avec quelques navets qui avait bien engorgé le jus de la cuisson de la viande. Les deux comparses s'étaient assis attendant le déjeuner lorsque la porte s'ouvrit sur un homme d'âge mur. Un homme costaud malgré sa barbe blanche et ses yeux d'un bleu délavé. Il était impressionnant sans pourtant avoir être une montagne de muscles. Un air de vaste expérience sans doute, avec ce petit quelque chose qui forçait le respect. Il portait des vêtement simples mais bien coupés. A sa ceinture une splendide épée ouvragée, de l'autre une sacoche en cuir soigneusement fermé. Un bâton ouvragé complétait sa tenue.


Citation:



Bien le bonjour compagnie. Joli tas funéraire devant votre auberge ... Il avisa le comptoir et s'y dirigea d'un pas serein. Je cherche un homme que vous avez du apercevoir. Il se nomme Gin... Gin Hendrick

Après un moment de silence, il se tourna vers les deux occupants de la table et continua : Et bien sûr ses valeureux compagnons




_________________
Image
Un rêve sans étoiles est un rêve oublié
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Sam 16 Avr 2016, 20:03 
Aventurier confirmé
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 07 Avr 2015, 13:13
Messages: 130
PX: 2200
Sol n'avait pas tort : leurs investigations étaient à peu près aussi palpitantes pour l'instant qu'une visite touristique dans les sous-sols putrides de Gemmaline, les relents en moins. La suite était également réaliste : ce passage secret recelait sans doute les preuves de l'ignominie du propriétaire des lieux.

Quand Sebi se proposa avec humour de chercher d'éventuelles traces, elle approuva d'un grognement amusé. Puis, bien contente que Gin se chargeât du commentaire de texte malgré ses digressions, elle prêta l'oreille à ses propos tout en fouillant. Ainsi, le déchet avait peur d'une femme, voire était à sa botte… Ah, les mages et le courage ! Cela faisait souvent deux, dans la tête de la lithique. Sans se retourner, elle se fendit d'un commentaire :


— P't'être une piste à creuser, cette bonne femme. Si on pouvait savoir où la dénicher.

Plus tard, au sous-sol, lorsque la serrure céda du premier coup, Lo-Kar poussa un vivat destiné à elle-même alors même que la porte chouinait encore de douleur :

— OUAIS ! Si c'est pas d'l'efficacité goliath, ça…

Le bilieux tieffelin pouvait bien râler tout son soûl, la goliath n'était pas moins ravie du résultat de son "crochetage". Elle ricana en réaction aux craintes de Gin et rengaina son marteau en répondant — en toute modestie — au dos de l'hybride qui s'éloignait :

— C'te question ! L'agate a pas tort : bien sûr, que c'est pas mon max, mais clairement, j'conseille à personne d'être dans l'coin quand j'passe au niveau supérieur, héhé ! Là, ç'aurait été toute la foutue grotte qu'aurait pris !

Tout en explorant la cellule, elle continua à l'intention de Sebi et Gin en haussant la voix :

— On dirait bien qu'c'est l'bec dans l'eau ici aussi. Hé, l'aigue-marine ! Si tu veux venir flairer l'coin, tu trouveras p't'être, toi. En tout cas, c'était pas un animal qu'était enfermé ici, c'est sûr : c'était même un grand artiste, héhé. Bon ! Moi j'vais chercher à grailler pour tout l'monde, j'reviens : autant être nombreux, au cas où, fit-elle en se baissant pour ressortir de la prison. C'est vrai qu'ça serait con qu'un truc sorte se balader pendant qu'on s'remplit le bide là-haut !

Sur ce, elle monta rapidement l'escalier et alla commander auprès des employés des assiettes et des chopes pour tous. Et le plus de viande il y aurait, mieux cela serait ! Accoudée au comptoir, en attendant le service, elle s'adressa à Sol :

— On a qu'à ramener tout ça en bas pour bouffer tous ensemble. Et après ça, l'grenat, tu devrais jeter un œil sur l'aut' porte en bas, m'est avis. Ça sent le truc magique, trop simple pour être norm…

Elle s'interrompit en entendant quelqu'un entrer et se tourna pour jauger le nouvel arrivant. Lorsque le vénérable parla, elle jeta un regard perplexe au cornu et les reporta sur l'arrivant. Avant qu'elle eût pu répondre, il avait repris, titillant encore plus sa curiosité. Elle croisa les bras. S'il les connaissait, se pouvait-il qu'il fût…

— Hmm, et qui les demande ? Questionna-t-elle d'un air méfiant sans relever sa remarque sur le bûcher.

Les mages et affiliés ne lui inspiraient jamais confiance. Quelqu'un qui pouvait vous transformer en lapin en disant quelques mots et préférait passer sa vie dans les livres que dans une arène était quelqu'un dont elle préférait rester le plus loin possible. Sol restait une exception : elle n'avait pas vraiment le choix de travailler avec lui, et son côté rogue et son gabarit étaient des circonstances atténuantes en sa faveur.

_________________
Image
La fiche !
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Sam 07 Mai 2016, 04:05 
Aventurier confirmé
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 06 Avr 2015, 00:15
Messages: 147
PX: 2205
Sol avait écouté le discours de Gin et la remarque de Lo-Kar sans prononcer un mot — mis à part peut-être un reniflement méprisant à la mention de la relation sadomasochiste entre démon et démoniste. Une chose le titillait cependant, dans ce qu’il avait dit… Mais il ne parvenait pas à mettre la main dessus. Les murmures se firent plus intenses, comme si eux aussi pressentaient quelques rouages grippés plongeant dans un potage frelaté. * Bref, on s’en balance, je crève la dalle. Mange le faibleeeeeeee ! Hein ? Vous êtes vraiment des malades, ou des abrutis ; p’têtre même les deux, tiens… *

− Tiens, répondit-il à Gin, suivant le fil de sa pensée, ça s’rait marrant d’voir ça. Genre, des tripes d’gnoll moche macérées dans leur cervelle façon barbare… Un déliccccce !

Il sourit de toutes ses dents, insistant de manière ophidienne sur le dernier mot, le regard surjoué digne d’un psychopathe. Il était visiblement sarcastique, mais ne cherchait pas à plaisanter, plutôt à ironiser les propos du guerrier. La barbare en rajouta même une couche, se vantant de pouvoir détruire la grotte… Avec elle dedans, ce qui arracha un nouveau reniflement amusé du tieffelin.
Il suivit ensuite le rashémite dans l’escalier, croisant Sébi qui souhaitait utiliser ses talents en bas. Il allait également réagir à l’encouragement de Lo-Kar mais il stoppa tout net — ce qu’il valait sûrement mieux que de comparer le génasi à un canidé fouineur.


− Attendez ! Lança-t-il, levant un doigt un l’air, le regard dans le vide. ’tendez… (Il leva les yeux vers Gin) T’as bien parlé d’un « Olin Gisir » ? Genre, un elfe mago, quoi. Le merco qu’a survécu, hier, il a mentionné un elfe qu’le proprio a laissé en « paiement » à un machin vénéré par les sacs à puces. Il a même dit qu’notre cher et tendre a doublé c’machin et sa clique et qu’ils s’sont véners à cause d’ça… J’sais pas s’ils ont mis la main sur la perle — le merco savait même pas c’que c’était d’façon — mais ils étaient pas seuls sur l’coup, et donc nous non plus.

Il laissa un ange passer — pour un semi-démon, c’était cocasse — puis jeta un œil alentours avant de secouer son doigt toujours levé.

− Si on trouve que dalle ici, c’est une piste à creuser. Il m’a dit où Machin Vénéré se planque, on pourra aller le déloger.

Toujours la tête dans ses réflexions, il suivit machinalement la barbare dirigée par l’appel de son estomac. Attablé, remuant sa chope au rythme de ses pensées, celles-ci furent interrompues par un vieillard d’apparence assez riche. * Tiens, il connaît Gin ? * Pensa-t-il, lui aussi méfiant. Lui et ses démons intérieurs attendaient sa réponse avec (im)patience.

− La dame t’a causé, lança-t-il sèchement, ça s’rait impoli d’nous faire attendre…

    :HRP: J’ai supposé que je connaissais un peu les Olin Gisir. Si c’est pas le cas, voilà un jet de Connaissances (autres), et si ça suffit pas j’éditerai.

    Test d’intelligence :
    Arkeios lance 1d20+4 et obtient un total de 8:
    4

_________________


Fiche perso d'Arkeïos "Sol" (Mage 2 ; CN(B))
Chroniques infernales

Sorts préparés :
    Niveau 0 : Langue mordue / Étincelle d'angeargent / Prestidigitation / Fatigue
    Niveau 1 : Armure de mage / Sommeil / Graisse

Autres moi : Varelun / Zandaar / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Mar 10 Mai 2016, 19:18 
Aventurier experimenté
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 23 Fév 2015, 16:17
Messages: 84
PX: 2230
Le temps a cela de particulier que sa perception varie au point qu'on pourrait douter de l'existence réelle du temps, comme s'il n'était qu'une béquille qui nous servait à interpréter le monde qu'il nous entoure.

C'est ainsi qu'un laps de temps qui semble parfaitement raisonnable pour Sol et Lo-Kar pour chercher de quoi déjeuner avant de descendre apporter sa portion à Gin peut paraître pour le tourmenteur qui lui n'est pas au chaud, ni dans un cadre accueillant, mais bien dans une sorte de cave lugubre et pas bien chaude avec on-ne-sait-quoi au bout, horriblement long. Intolérablement long même.

Tellement que le tourmenteur n'y tient plus, dit à Sébi qu'il revient tout de suite, de préférence avec de quoi grailler, et se lève pour rejoindre les autres, ne serait-ce qu'un moment. Il ne fuit pas du tout la tâche qu'il s'était confié lui-même. Non non non. Que nenni.

C'est sur ces bonnes paroles qu'il arrive dans la salle principale et tombe face à la situation la plus apocalyptique qu'il aie eu la malchance de rencontrer.

Sol et Lo-kar, deux personnes très calmes et réfléchies, pas du tout impulsives et bonne pâte, pas du genre à garder rancoeur envers leur employeur lui faisaient maintenant face, ignorant visiblement tout de son identité.

Gin, s'il détestait avec chaque fibre de son corps et de son âme qu'on pénètre profondément dans sa tête et qu'on l'agite dans tous les sens comme une poupée-chaussette faite de chair, avait au moins accepté de travailler pour le mage. Donc et d'une il l'avait cherché et de deux on n'avait pas forcé son choix. S'il avait bien tout suivi, la même chose n'était pas vraie pour ses compagnons.

Le regard du tourmenteur se porta donc évidemment tout de suite sur la fenêtre, qu'il était convaincu de pouvoir traverser sans encombre dans une fuite effrénée. Peut-être en jetant son diamant à la tête du mage.

Oh quelle magnifique alternative à cette situation. Courir. Courir vite, courir loin. Plus vite que la magie ? Il y avait peu de chances...

Et surtout...

Surtout il y avait une question que Gin se devait de poser au mage, quitte à compromettre sa fuite. Car le tourmenteur détestait une chose plus que toutes: L'impuissance. Savoir que tous ses actes étaient voués à l'échec, qu'il n'arriverait jamais à rien, et qu'enfin de compte, tout ce qu'il avait fait était inutile. Non, ça il ne le supportait pas.

Du coup Gin prit son courage vacillant à deux mains, c'est à dire qu'il mit la main sur le pommeau de son épée rengainée, et inspira un grand coup avant de se lancer dans une situation pourrie.

Il plaqua donc un sourire sur ses lèvres, la main libre sur le journal intime du proprio et s'avança vers Alménivar, passant de ce fait à côté de Sol et Lo-kar, à qui il murmura:


"Trois minutes. Donnez-moi juste trois minutes."

Avant de continuer à s'approcher du mage, prenant enfin la parole alors qu'une table les séparait. Ou qui les reliait par un côté, ça dépend comment on voit les choses. Bref, Gin et Alménivar, s'ils pouvaient marcher l'un vers l'autre, pouvait poser la main sur la même table. C'est sur cette dite table donc que Gin posa le journal intime du proprio. Et prit la parole d'un air enjoué, comme s'il faisait la conversation à un inconnu.

"Hey salut toi ! T'as vu les cadavres devant je suppose. Bon, je te rassure on n'a rien contre les gnolls de manière générale, mais tu devineras jamais ce qui nous arrive. Alors qu'on cherchait notre petite perle bien gentiment voilà qu'on tombe sur le proprio de cet endroit, un mec charmant. Bon, il est plus sympathique mort que vivant, mais que veux-tu, c'est le cas avec pas mal de monde. Bref du coup nous en aventuriers consciencieux on s'est quand même débarrassés des gnolls qui assiégeaient l'auberge en essayant de sauver le plus de monde que possible, mais les arcs ça tue. Bref, nous voilà avec un gros tas de macchabées sur les bras et qu'est-ce qu'on découvre alors ?"

Gin tapote sur le journal intime.

"Que le proprio était membre d'un groupe plutôt au sud au niveau planaire, parce qu'il a vendu son pote Olin Gisir aux gnolls en échange d'aide pour retrouver la perle, et que l'autre membre du groupe, une Safanyara quelque chose, elle s'est pas fait abandonner parce qu'elle lui file une trouille bleue. Trahisons, rupture de pacte -vu que les gnolls avaient la rage après lui il a dû leur faire à l'envers- loyauté par la terreur, ouais, je confirme, il sont bien sud sud niveau allégeance planaire. Le problème c'est que mine de rien ils font bien leur boulot. Ils ont déjà récupéré les quatre bouts de l'artéfact, sont en passe de mettre leurs papattes sur la perle et nous on n'a pas grand chose niveau piste, des gnolls avec qui on s'entend pas super et un tunnel qui doit mener vers un lieu où le proprio de cette magnifique auberge sacrifiait des clients malchanceux. Ambiance. Bref, sur ce, moi j'avais une question..."

Le tourmenteur marque une petite pause, pas trop longue.

"Comment va la nana qui intéressait le mage rouge ? Tu peux me le dire, mon Alménivar de patron ?"

Evidemment aussitôt qu'il a sa réponse, Gin recule en vitesse, en priant pour ne pas être sur le chemin de Sol ou Lo-kar. Et quitte à choisir il préfèrerait se faire rouler dessus par Lo-kar qu'être entre Sol et Alménivar. C'est un coup à ce que le rougeaud se jette sur le mage, percute Gin, qu'ils tombent ensemble et le tourmenteur étant un humain assez lourd et le tieffelin pouvant être qualifié de freluquet acariâtre, ce serait un coup à ce que Gin se fasse mordre.

C'est un peu comme n'importe quelle personne sensée qui n'aimerait pas plaquer un serpent au sol avec son front.

...

...Gin est persuadé qu'il existe des gens quelque part qui adorent ça. Et ça le terrifie.

_________________
Gin Hendrick
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Jeu 19 Mai 2016, 19:12 
Aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 06 Avr 2015, 15:37
Messages: 67
PX: 2100
Sébi fut presque déçu de ne rien trouver. Mais après tout il n'y avait peut-être rien à trouver. Il laissa l'exploration des lieux à ceux qui semblaient obtenir certains résultats.

Je rejoins les autres. Je n'ai rien trouvé.

Il se dirigea vers le fumet qu'il ne manqua pas de humer et qui lui aiguisa l'appétit. Il tomba sur l'homme à la barbe blanche. Il remarqua tout de suite l'arme qui ceignait sa taille. La qualité de cette arme pouvait en dire long sur la personne mais ce fut le bâton qui l'intrigua. Pourquoi avoir un bâton aussi finement ouvragé quand on avait une épée non moins de qualité également. Décidément ce bonhomme l'intriguait.

_________________
Ma fiche
Fiche temporaire
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Jeu 26 Mai 2016, 17:48 
Administratrice du Chaos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 17:54
Messages: 9218
PX:
Alménivar resta impassible, promenant son regard sur les aventuriers devant lui. Il hocha la tête, aux dires de Gin qui au comble de la frustration osa même ouvrir le passage pour que leur ami cornu puisse lui foncer dans le râble. Le mage était assez intelligent pour comprendre la manœuvre. Comme si il attendait l'arrivée du Genasi, il quitta son immobilité pour commencer à parler d'une voix douce pour commencer, une voix qui prit de plus en plus de forces au fur et à mesure de son récit.

Citation:

Fort bien ! commença-t-il en regardant chacun tour à tour Allons nous assoir pour mettre les choses au clair, surtout pour toi Gin, à qui j'ai confié, j'en conviens une mission des plus frustrantes. Mais si tu me laisses un peu parler, tu comprendras la nécessité de cette manoeuvre ... et c'est encore pire que ce que tu crois !

S'appuyant sur son bâton, il fit quelques pas : on eut dit un vieillard qui allait s'écrouler bientôt dans les bras de la mort. Mais la plupart des aventuriers eurent assez de jugeote pour comprendre que ce n'était qu'un rôle : le mage était aussi fort qu'un bœuf (ou un dragon dirait certains)

Pour être bref, le but précis de votre mission était perdu d'avance. Brod'Event avait déjà trouvé la perle. Ce puissant objet magique a des capacités extraordinaires, la plus importante étant de convoquer des extérieurs. Ce fou pensait qu'il pouvait impunément faire apparaitre sur notre plan d'existence ces puissantes et cruelles créatures en toute impunité, du moins je crois. C'est là que je porte ma part de négligence : je suis d'un naturel curieux, et j'ai voulu savoir ce que Brod'Event avait exactement en tête. Je n'avais pas compté sur l'intervention de Smarana. J'avais oublié la règle maitresse de tout jeu : le Mal attire le Mal !

Alménivar s'arrêta un instant, comme pour rassembler ses idées, et donna l'occasion à son auditoire de bien assimiler les informations puis d'un voix basse continua :


Smarana, est une Érinye ... Brod'Event tomba sous sa coupe et elle le mena vers le Défilé de l’Échine du dragon. Le rêve de cette créature est très simple : au moyen de l'artéfact contrôler des extraplanaire d'un ordre supérieur au sien qui, sous ses ordres, lui conféreraient une puissance extraordinaire. Brod'Event était intelligent, et surtout fort méfiant ce qui lui donna peut-être quelques jours de plus à vivre. C'est là que j'avais besoin de vous : à cette heure, je sais que Smarana n'a pas mit ses griffes sur l'artéfact, tout simplement parce que notre sournois Brod l'avait caché... Je ne pensais pas cependant qu'il allait revenir ici : quelque chose a du se passer par delà le défilé, quelque chose dont je n'ai aucune idée... Je ne peux que supposer que Brod a suspecté Smarana de traitrise, ou était ce son compagnon Olin Gisir. En route vers le Défilé, il doit avoir réussi à cacher l'artéfact. Où, quand, comment, je ne sais pas. D'un geste de la main il arrêta tout commentaire pour préciser De toute façon, la récompense promise est déjà due, vous avez amplement mérité votre part. Pourtant ... J'aurais encore besoin de vos compétences et cette fois-ci, vous êtes tout à fait libre d'accepter ou pas ...

_________________
Image
Un rêve sans étoiles est un rêve oublié
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Jeu 02 Juin 2016, 02:32 
Aventurier confirmé
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 06 Avr 2015, 00:15
Messages: 147
PX: 2205
Le temps a cela de particulier que sa perception varie au point qu’on pourrait douter de l’existence réelle du temps, comme s’il n’était qu’un torrent interminable, un flot incontrôlable qui accélérait au pire moment.

Il était assez ironique de mentionner l’apocalypse en parlant d’un tieffelin, qui plus est un tieffelin acariâtre, sans compter un tieffelin qui portait grief sérieux contre un mage vieillard qui farfouillait dans son esprit dérangé et (très, TRÈS) susceptible. Aussi, de nombreux événements se produisirent dans le crâne du cornu au fur et à mesure que Gin faisait son rapport à leur employeur. Les secondes du semi-démon s’écoulant au-delà de la Célérité à ce moment précis, les décrire sans en ralentir le contenu deviendrait difficile. Aussi, attardons-nous un peu sur ce qu’est cette chose : la Relativité.

Gin avait demandé quelques minutes − combien ? Peu importait à Sol, à ce moment précis. Il n’en avait cure, ses yeux restant rivés sur les mains du croulant en face de lui, s’attendant à le voir brandir crucifix, lame ou baguette pour tenter d’attenter à sa propre santé, une erreur de débutant qu’il aurait tentée, selon son expérience. Mais cette demande et le calme du visiteur l’intriguèrent, aussi ses méninges se mirent à accélérer par elles-même. Qui était ce vieillard ? Que voulait-il à Gin ? Pourquoi Gin semblait tendu en sa présence ?
Certes, le semi-démon ne connaissait guère le tourmenteur, pas plus que Lo-Kar ou Sébi, d’ailleurs. Il ne restait ici, avec eux, que par pure obligation − mais aussi par intérêt pour ce qui était de Gin, car un bon thayen, un thayen mort, valait d’être patient. Et la patience était un exercice difficile pour le mage… Mais revenons à nos moutons cornus.
Gin se mit à parler, parler, parler. Sol n’y prêta pas trop attention au départ, réfléchissant dans son coin, silencieux, aux possibles liens entre les deux hommes. Mais une parole le fit revenir à la réalité, Gin mentionnant l’Olin Gisir. Le guerrier révélait tout ce que le groupe savait sur leur propre "mission", à un total inconnu. Soit il était parfaitement idiot, et cela confirmerait bien quelques hypothèses que Sol s’était formulées, soit, comme il le pensait réellement, il était de mèche avec lui. Seulement, de ce que se souvenait Arkeïos…



Et si ?



Et si…



ET SI…



Pourquoi un rapport au premier venu ? Leur employeur était un puissant mage, ou équivalent. Pouvoir contrôler des esprits à distance, c’était déjà un sacré tour, mais qui plus est contrôler l’esprit d’un tieffelin à distance, sans jamais l’avoir rencontré… Ce mage avait la capacité de savoir si ses pantins le trahissaient, au mieux, et au pire pouvait carrément s’y opposer. Il n’existait donc qu’une seule hypothèse valable quant à l’identité du vieillard. La lave bouillonnante qu’était la colère intrinsèque de Sol s’acidifia de plus belle. Il serra les poings au sang ; sa mâchoire aurait pu briser une écaille de tarasque vu la pression qu’elle subissait ; ses yeux étaient rivés sur le vieillard, et s’il avait pu puiser dans l’énergie de la Toile pour projeter des rayons, l’autre se serait retrouvé dans une fournaise volcanique en un rien de temps − Gin n’aurait même pas pu servir de bouclier. Et puis arriva le pire qui pouvait arriver dans cette situation : une confirmation.

Gin venait, en une phrase, de fournir tous les éléments qui démontraient que cet homme était leur esclavagiste d’employeur. Même si le guerrier semblait l’avoir fait exprès, Arkeïos ne voyait plus rien d’autre que l’étranger. Le tieffelin ne voyait plus rien d’autre, ni personne − même Sébi ou Lo-Kar venait de partir dans l’oubli de sa mémoire à long-terme, l’immédiate prenant le dessus, en conjonction avec sa bile.
Sol se leva lentement, sa chaise crissant sur le bois du sol, mais ne prononça pas un seul mot. Il n’était pas préparé, mais peu lui importait. Ses poings suffiraient sûrement. Il s’apprêtait à avancer, à entrer dans une éruption que même les diables eux-mêmes éviteraient. Mais c’est alors qu’il nota autre chose. C’était subtil, et sa colère avait masqué en partie le phénomène, mais cela devenait net, maintenant qu’il y pensait.



Les voix dans sa tête s’étaient tues. Toutes, sans exception.



Son passé d’esclave en Thay lui avait laissé de nombreuses séquelles psychologiques, mais toutes amplifiées par le lien qu’il avait acquis avec un quelconque sombre plan démoniaque − ou diabolique, mais c’était du pareil au même pour lui. Il percevait les murmures de nombreuses créatures du mal, en permanence. Parfois, ces murmures parlaient à l’unisson, aussi pouvait-il discuter avec elles, mais le reste était un brouhaha qu’il avait appris, avec peine et en un temps infini, à ignorer. Toutefois, vivre dans un bruit malsain permanent n’aide personne à contrôler son humeur, aussi une partie de sa rage était-elle due à ces murmures.
À l’heure présente, ces murmures avaient disparus. Enfin, pas tout à fait. Il sentait que la connexion était là, il sentait la présence de ces forces du mal, comme à l’accoutumée. Mais elles avaient cessé de parler, de murmurer. Cela ne s’était jamais produit auparavant, et la seule chose qui changeait était la présence du vieil homme. L’équation était simple à résoudre.

Arkeïos desserra les poing, et sa dentition fut heureuse de cet arrangement, également. Maintenant que tout son esprit lui était réservé, même temporairement, il pouvait mieux réfléchir. Non, il n’aimait toujours pas Alménivar ; il le détestait au plus profond de lui-même. Certes, il détestait tout le monde, mais tous n’avaient pas son attention du moment. Toutefois, se jeter sur ce vieil homme serait suicidaire : s’il pouvait contrôler aussi facilement son esprit, autant dire qu’il était bien plus puissant que le mage. Contenant sa colère, il écouta la suite, restant figé sur place.
* Alors, vous êtes silencieux, maintenant ? Qu’y-a-t-il ? Il vous fais peur ? * Ses pensées furent ponctuées par un rire moqueur intérieur. Pour une fois qu’il pouvait se moquer d’elles, il allait en profiter, et pour longtemps.

Alménivar exposa ses informations ainsi que la suite de leur mission, mais ajouta une touche d’optionnel, un choix de leur part, ce qui fit redoubler le rire de Sol.


― « Libre d’accepter » ? (Il renifla, cynique) T’peux bidouiller nos putains d’esprits comm’ tu veux, j’pense pas qu’on aie l’choix.

Il se rapprocha lentement d’Alménivar jusqu’à se trouver à une distance que l’on qualifierait d’invasive, nez à nez, yeux dans yeux.

― Mais y’a bien un truc qui m’f’rait accepter, si on a vraiment l’choix. On s’tire récupérer ta jolie perle maudite, on trucide même l’érinye en prime − (Il sourit de toutes ses dents) les diables et démons, j’les fais gratis. Mais quand on a fini, tu vas m’parler des enflures d’thayens qu’y’a ici. Tout c’que tu sais, j’veux l’savoir : où ils sont, c’qu’ils bouffent, c’qu’ils pissent, c’qu’ils torturent… Tout, sans exception, ni d’questions.

Il se retourna, revenant à leur table pour s’y adosser, croisant les bras, regardant Alménivar en coin.

― C’est mon prix. J’aurais aussi b’soin d’ceux-là (il désigna le reste du groupe du menton) pour m’les faire, pa’c’qu’un thayen tout seul c’est facile, mais ils traînent jamais sans d’aut’ cloportes à côté. Donc, va falloir aligner la paye.

Il regarda les autres dans les yeux. La détermination se lisait dans les siens, et il leur demandait implicitement de le suivre, même s’ils ne le ferait jamais ouvertement. Il avait besoin de diversions et de gros-bras pour descendre le groupe de thayens local, et il avait un groupe tout trouvé pour cela, qui n’avait pas peur de lui au premier regard.

    :HRP: J'ai supposé que je savais ce qu'était une érinye, mais un jet de connaissances au cas où, si tu en veux un :

    Test de Connaissances (Mystère) :
    Ætherion lance 1d20+5 et obtient un total de 7:
    2

    Test de Connaissances (Plans) :
    Ætherion lance 1d20+5 et obtient un total de 11:
    6


    Si tu veux que j'édite, dis-le moi.

_________________


Fiche perso d'Arkeïos "Sol" (Mage 2 ; CN(B))
Chroniques infernales

Sorts préparés :
    Niveau 0 : Langue mordue / Étincelle d'angeargent / Prestidigitation / Fatigue
    Niveau 1 : Armure de mage / Sommeil / Graisse

Autres moi : Varelun / Zandaar / Ætherion ; merci d'envoyer vos MP à Ætherion
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Jeu 02 Juin 2016, 23:13 
Aventurier confirmé
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 07 Avr 2015, 13:13
Messages: 130
PX: 2200
Les choses commençaient à devenir légèrement trop compliquées au goût de la barbare. Et s'il y avait quelque chose qu'elle détestait, c'était les choses compliquées. Boire, manger, taper, dormir et chercher son frère — pas nécessairement dans cet ordre — : ça, c'était la vie, la vraie. Mais toute cette affaire embrouillée aux ramifications et aux protagonistes multiples, additionnée à la faim qui la tenaillait, était en train de lui porter méchamment sur les nerfs.

Les dernières révélations de Sol résonnant encore dans son esprit qui essayait vaguement de mettre de l'ordre dans tout cet embrouillamini, elle réagit donc au murmure de Gin en serrant le poing, ce qui produisit à peu près le bruit que ferait un caillou friable écrasé par un troll.

Ainsi, les dires du tourmenteur semblaient indiquer que le vieillard en face d'eux était celui qui s'était amusé à regarder et à bidouiller tranquillement sous leurs couvercles. Bien… Lo-Kar s'interrogea intérieurement : aurait-elle trois minutes de patience avant de secouer les puces à ce sans-gêne qui se ramenait, la bouche en cœur, devant ceux qu'il avait pris pour ses marionnettes ? Récompense ou pas, il ne manquait pas d'air.

Chaque mot de Gin à son congénère immaculé venait corroborer les soupçons de la goliath : oui, cet homme était bien le trifouilleur d'esprits. Elle se leva elle aussi lentement, prête à expliquer peu diplomatiquement à leur employeur forcé — dont l'identité venait d'être confirmée par Gin — qui discourait ce qu'elle pensait de ses méthodes. Sans réfléchir plus loin, elle avait déjà fait un pas furieux vers lui, quand elle se figea.

Quelque chose au creux de ses tripes, trois fois rien… Un chatouillis, tout au plus. Un frôlement qui la fit se retourner pour poser son regard, non plus enragé mais incrédule, sur Sol. Elle avait plus ou moins noté qu'il s'était levé, et qu'il était aussi ravi qu'elle de se trouver face à ce violeur de cervelles. Elle aurait pu penser qu'ils fonceraient tous les deux, dans un ensemble bicolore, sur le mage duquel s'était sagement éloigné Gin… Sauf qu'elle ne pensait plus. La colère brûlante, impérieuse et grondante, celle qui déracinait les arbres et fracassait les rochers et les os sans distinction, s'était emparée de la goliath. Et maintenant, cette sensation impossible à faire taire qui l'avait arrêtée en plein vol. À défaut de briller par son intelligence, elle avait appris depuis longtemps à se fier à son instinct. Si un bagarreur hystérique comme lui se retenait de rentrer dans le lard du vieux, il fallait qu'il y eut une excellente raison. Désarçonnée, encore davantage qu'en apprenant l'identité de l'ancêtre, la grande grise se gratta un lithoderme crural. Un être qui semblait aussi fondamentalement irritable, qui suintait la rage par chacun de ses pores ? Comment une telle aberration était-elle seulement envisageable ? Elle reporta son regard suspicieux sur Alménivar : avait-il jeté discrètement un sort à l'énergumène cornu ? Ou alors… Ils étaient mages tous deux… Le chatouillis s'amplifia. Les utilisateurs de la Toile pouvaient-ils jauger leur puissance mutuelle d'un simple coup d’œil ? Distraitement, elle jeta un œil à Sebi qui venait également de faire son apparition, puis scruta le tieffelin d'un regard incrédule, et finit par se pivoter d'un bloc vers lui en tournant carrément le dos à Alménivar.

Tandis que la lithique écoutait d'une oreille le vieux mage, une partie souterraine et inconsciente de son esprit, qui avait bien mieux que le reste compris la puissance de leur employeur, finissait de lui faire passer l'envie de s'en prendre à lui. Au fond d'elle, elle n'avait aucune envie de finir ses jours à se balancer en bavant dans un fauteuil à bascule percé, une couverture sur les genoux et incapable de marmonner autre chose qu'une vague suite de monosyllables à base de voyelles décousues. Au mieux.

Préférant s'asseoir sur une table, plus adaptée à ses dimensions, Lo-Kar porta son attention sur l'humain âgé, un air revêche sur le visage, qui s'amplifia encore quand il indiqua qu'il les avait tranquillement envoyés dans une impasse. Elle avait du mal à voir ce que pourrait faire son marteau contre des créatures extra-planaires sans doute intangibles, ignorait ce qu'était une "érinye", et ne voyait pas vraiment pourquoi elle devrait continuer à travailler pour le blanchissant ; elle se passa donc de commentaire.

Ce fut la voix de Sol qui tonna la première, acidulée et rocailleuse. La barbare des villes croisa les bras, curieuse de voir ce qu'allait faire ensuite le grand cornu. Décidément, ce n'était plus une dent mais un râtelier complet qu'il avait contre ces Thayens. Son intérêt éveillé par la mention de la nature de l'ennemi, Lo-Kar se cura un ongle en prenant nonchalamment la suite.


— Alors, c'truc-là, c'est un diable ? Hmm. Du coup, ça doit avoir des os. Intéressant, j'ai jamais pété les os d'un truc démoniaque : j'me demande si ça sonne pareil. J'en suis, affirma-t-elle, souriant férocement, tout en soutenant le regard de Sol. Pis pour c'qui est des Thayens… Des magos déviants, c'est toujours ça de pris, mais à une condition : c'est moi qu'aurai besoin d'un coup de main ensuite, pour trouver mon frangin. D'ailleurs… (Elle toisa Alménivar sans aménité.) "Patron", pendant l'temps où tu t'incrustais pas dans la tête des gens qu'ont rien demandé, t'aurais pas entendu causer d'un mec comme moi en ville, ces derniers temps ? Voghan, c'est son blaze. Il est un peu plus grand qu'moi, plus mastoc, tignasse noire, mais sinon, c'est l'même.

La simple mention de leur lien fraternel aurait sans doute suffi à n'importe qui pour identifier Voghan sur Gemmaline, les goliath ne devant pas y être légion, mais la donzelle voyait les choses d'un point de vue goliath.

_________________
Image
La fiche !
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: L'auberge du Nain Grillé
MessageMessage posté...: Ven 03 Juin 2016, 02:13 
Aventurier experimenté
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 23 Fév 2015, 16:17
Messages: 84
PX: 2230
Tout s'est beaucoup mieux passé que prévu.

Le tourmenteur resta un bon moment stupéfait devant ce revirement soudain, impossible, magnifique de Sol qui calmait même Lo-kar du même mouvement.

Comme quoi les miracles ça existait pour de vrai, loué soit Tempus qui retient son brave petit soldat de se retrouvé embarqué dans une guerre sans vainqueurs.

...Rappelez-moi de faire une offrande au temple de Tempus le plus proche. Vraiment.

Gin s'éclaircit la gorge, retenant difficilement son sourire d'exaltation absolue.


"Hé bien, puisque mes compagnons sont fortement décidés, je ne peux que les accompagner. J'en suis. Mais cette fois-ci si on pouvait éviter le contrôle mental, ce serait très apprécié. Pas que je ne comprenne pas l'urgence de la situation, mais c'est vraiment, vraiment désagréable."

Le tourmenteur balaie la salle du regard, tombant sur Sébi.


"Du coup, t'en es toi aussi ? Parce que si on est tous partis pour la revanche de la mission impossible, j'aimerai bien avoir quelques informations supplémentaires."

_________________
Gin Hendrick
Haut
   
 
 [ 88 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: