Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Lun 10 Déc 2018, 03:13


Règles du forum


Image


Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Sable de la Tribu du Lion
MessageMessage posté...: Ven 10 Juin 2011, 09:49 
Apprenti aventurier
Hors ligne

Inscription: Jeu 14 Oct 2010, 19:44
Messages: 23
Localisation: Mer de saphir
PX: 1000
Citation:
Maitre de Jeu : Bigonoud


Identité :


Citation:
Nom : Sable de la Tribu du Lion
Alignement :Neutre Bon
Race : Genasi d’eau
Age : 20 ans
Poids : 68 kg
Taille : 1m60
Sexe : Homme
Classe : Chaman Spiritiste [1]
Divinité : Istishia
Vitesse : 9 m (à pied), 9m (nage)

Expérience : 1 000 / 3 000


Caractéristiques :

Citation:
For (10) (+0)
Dex (14) (+2)
Con (12) (+1)
Int (12) (+1)
Sag (14) (+2)
Cha (14) (+2)

Points de vie : 8 + 1 (constitution) = 9

Classe d’armure (CA) : 10 + 2 (dextérité) + 3 (armure) = 15

Jet d’attaque au corps à corps : 0 (chaman) + 0 (force) = 0
Jet d’attaque à distance : 0 (chaman) + 2 (dextérité) = 2

· /!\ Bonus en fonction des armes (voir aux équipements)

Jet de vigueur : 2 (chaman) + 1 (constitution)= 3
Jet de réflexes : 0 (chaman) + 2 (dextérité) = 2
Jet de volonté : 2 (chaman) + 2 (sagesse) = 4

Citation:
Caractéristiques raciales :
· Extérieur [Natif]
· Taille M. En tant que créature de taille Moyenne, il ne posède ni bonus, ni malus.
· Ajustement de caractéristique : +2 Constitution, -2 Charisme
· Vision dans le noir : Ils possèdent la vision dans le noir sur 18 mètres.
· Vitesse de Déplacement de Base : Vitesse au sol de 9m. Ils possèdent de plus une vitesse de nage de 9m
· Héritage : Les genasis d'eau peuvent lancer Création d'eau une fois par jour comme un druide de niveau 5.
· Résistance : Bonus de +1 à tous les jets de sauvegarde contre les sorts et effets basés sur l'eau. Ce bonus augmente de 1 tous les 5 niveaux.
· Respiration aquatique(Ext) : Les genasis d'eau peuvent respirer sous l'eau aussi bien qu'à l'air.
· Langues : D'office : Commun. Supplémentaires : suivant la région du personnage
· Ajustement de niveau : +1
· Classe de prédilection : Guerrier



Citation:
Capacité de classe :

Armes et armures. Le chaman spiritiste est formé au maniement des armes suivantes : arc court, bâton, dague, dard, épieu, fronde, gourdin, hache de lancer, hachette, javeline, lance, pique. Il est également formé au port des armures légères et au maniement des boucliers (mais pas des pavois). Il s'agit des armes couramment utilisées au sein des sociétés tribales dans lesquelles on trouve les chamans spiritistes.

Sorts. Le chaman spiritiste lance des sorts divins issus de la liste des druides. Il peut lancer tout sort qu'il a recueilli sans avoir à le préparer à l'avance, à la manière des bardes et des ensorceleurs.
Pour recueillir ou lancer un sort, un chaman spiritiste doit avoir une valeur de Sagesse au moins égale à 10 + le niveau du sort (soit Sag 10 pour les sorts de niveau 0, Sag 11 pour ceux du 1er niveau et ainsi de suite). Le DD des jets de sauvegarde contre ses sorts est égal à 10 + le niveau du sort + le modificateur de Charisme du chaman spiritiste.
Comme les autres lanceurs de sorts, le chaman spiritiste ne peut lancer qu'un nombre de sorts donné de chaque niveau chaque jour. Son quota de sorts quotidiens est indiqué sur la table : le chaman spiritiste. De plus, il reçoit des sorts en bonus si sa valeur de Sagesse est suffisamment élevée.
Comme c'est le cas pour l'ensorceleur, le répertoire de sorts connus par le chaman spiritiste est limité. En revanche, il peut changer chaque jour la sélection de sorts qu'il connaît. Quand un chaman spiritiste médite pour récupérer son quota journalier de sorts (voir plus loin), il envoie son esprit-guide négocier avec les esprits et recueillir le savoir qui donne accès aux sorts de druide précis qu'il sera en mesure de lancer durant la journée. Il peut jeter tout sort ainsi recueilli à tout moment, à condition de ne pas avoir épuisé son quota pour le niveau de sorts correspondant. Ainsi, un chaman spiritiste de niveau 3 peut recueillir 3 sorts de druide de niveau 0, deux de 11er niveau et un de 2e niveau. Il peut lancer cinq sorts de niveau 0 par jour, quatre sorts de 1er niveau et deux sorts de 2e niveau. Il peut s'agir de cinq fois le même sort de niveau 0 ou de deux fois un sort donné de niveau 0 et trois fois un autre, ou encore de n'importe quelle combinaison qui totalise cinq utilisations de n'importe lesquels de ses sorts de niveau 0.
Si un chaman spiritiste connaît des dons de métamagie, il les applique à ses sorts au moment de les recueillir pour la journée. Ainsi, un chaman spiritiste peut décider de recueillir une colonne de feu avec Extension d'effet en dépensant un emplacement de sort recueilli de 6e niveau. Par la suite, il devra utiliser un emplacement de sort de 6e niveau pour lancer une colonne de feu et elle sera obligatoirement affectée par Extension d'effet. Il doit dépenser un emplacement de sort recueilli de 4e niveau et un autre de 6e niveau pour recueillir colonne de feu et colonne de feu avec Extension d'effet, s'il veut pouvoir lancer ces deux sorts durant la journée. Le chaman spiritiste ne peut décider de modifier ses sorts par le biais de dons de métamagie à la volée, contrairement à d'autres jeteurs de sorts spontanés. Le temps d'incantation des sorts que les chamans spiritistes associent à des dons de métamagie n'est pas augmenté, contrairement aux ensorceleurs.
Chaque chaman spiritiste doit décider d'un moment de la journée au cours duquel il doit consacrer 1 heure à la méditation dans le calme pour récupérer son quota journalier de sorts et négocier avec les esprits les sorts précis qu'il pourra lancer au cours de la journée qui suit.

Esprit-guide. Tous les chamans spiritistes ont un esprit-guide, véritable personnification du monde des esprits. D'une certaine manière, on peut dire que le chaman spiritiste et son esprit-guide ne font qu'un et qu'ils connaissent, perçoivent et éprouvent les mêmes choses. À l'inverse d'un familier, l'esprit-guide n'est pas un être distinct du chaman spiritiste, qui est le seul à pouvoir percevoir son esprit-guide et interagir avec lui. Il n'existe que dans l'esprit et l'âme du chaman spiritiste. L'esprit-guide du chaman spiritiste lui confère une conscience accrue de l'environnement et lui octroie le don Vigilance. L'esprit-guide confère d'autres pouvoirs aux niveaux 5 et 10 (voir soutien spirituel et assistant magique, plus loin).
La forme exacte de l'esprit-guide est décidée par le chaman spiritiste au niveau 1, le plus souvent pour les qualités qu'il représente, comme le montre la table ci-dessus. La forme adoptée n'est qu'une affaire de préférence pour le chaman spiritiste et ne donne aucun avantage ou désavantage particulier.

Empathie sauvage (Ext). Guidé par son discernement des esprits animaux, le chaman spiritiste peut ajuster son comportement, son langage et ses expressions corporelles pour améliorer l'attitude d'une créature de type animal. Cette aptitude suit les mêmes règles que les tests de Diplomatie joués pour modifier l'attitude d'une personne. Le résultat d'un test d'empathie sauvage est déterminé par 1d20 + le niveau de classe du chaman spiritiste + le modificateur de Charisme du chaman spiritiste. L'attitude initiale des animaux domestiques est l'indifférence, tandis que les animaux sauvages sont généralement inamicaux.
Pour utiliser l'empathie sauvage, le chaman spiritiste et l'animal doivent être en mesure de se voir et de s'étudier l'un l'autre, ce qui signifie qu'ils doivent se trouver à moins de 9 mètres de distance dans des conditions normales. Il faut en moyenne une minute pour influencer un animal de cette façon, mais, comme pour la diplomatie, cela peut parfois prendre plus longtemps ou être plus rapide.
Le chaman spiritiste ne peut recourir à cette aptitude pour influencer une créature magique.

Reste encore non accessible.

Dons :

* Dons de base :
* Dons supplémentaires (chaman) :


Langues connues : Commun, Shaaran, Aquatique.
Venant d’une tribu non civilisée, Sable est incapable de lire ou d’écrire, puisque son peuple utilise traditionnellement le bouche à oreille.

Compétences :
Citation:
Points de départ : (4 + 1 (int)) x 4 = 20
Total = DM + bonus carac + autres

Dépendant de la Force :

Escalade (For)* : 0 = 0 + 0 - 0 (malus armure)
Natation (For)* : 8 = 0 + 0 - 0 (malus armure) + 8 (nage)
Saut (For)* : 0 = 0 + 0 - 0 (malus armure)

Dépendant de la Dextérité :

Acrobaties (Dex) : NON = 0 + 2 - 0 (malus armure)
Crochetage (Dex) : NON = 0 + 2
Déplacement silencieux (Dex)* : 2 = 0 + 2 - 0 (malus armure)
Discrétion (Dex)* : 2 = 0 + 2 - 0 (malus armure)
Équilibre (Dex)* : 2 = 0 + 2 - 0 (malus armure)
Equitation (Dex)* : 6 = 4 + 2
Escamotage / Vol à la tire (Dex) : NON = 0 + 2 -0 (malus armure)
Evasion (Dex)* : 8 = 0 + 2 - 0(malus armure) + 6 (armure en peau de requin)
Maîtrise des cordes (Dex)* : 2 = 0 + 2

Dépendant de la Constitution :

Concentration (Con)* : 3 = 2 + 1

Dépendant de l'Intelligence :

Art de la magie/Connaissance des sorts (Int) : NON = 0 + 1
Artisanat (Int) (maroquinerie) : 3 = 2 + 1
Connaissances (nature) (Int) : 5 = 4 + 1
Contrefaçon (Int)* : 1 = 0 + 1
Décryptage (Int): NON = 0 + 1
Désamorçage/sabotage (Int) : NON = 0 + 1
Estimation (Int)* : 1 = 0 + 1
Fouille (Int)* : 1 = 0 + 1

Dépendant de la Sagesse :

Détection (Sag) * : 6 = 2 + 2 + 2 (vigilance)
Perception auditive (Sag) * : 6 = 2 + 2 + 2 (vigilance)
Premiers secours (Sag) * : 2 = 0 + 2
Profession (Sag) : NON = 0 + 2
Psychologie (Sag)* : 2 = 0 + 2
Survie (Sag) * : 6 = 4 + 2

Dépendant du Charisme :

Bluff (Cha)* : 2 = 0 + 2
Déguisement (Cha)* : 2 = 0 + 2
Diplomatie (Cha) * : 0 = 0 + 2
Dressage (Cha) : NON = 0 + 2
Intimidation / Persuasion (Cha)* : 2 = 0 + 2
Renseignements (Cha)* : 2 = 0 + 2
Représentation (Cha)* : 2 = 0 + 2
Utilisation d'objets magiques (Cha) : NON = 0 + 2

En gras les compétences de classe et avec une astérisque les compétences innées (utilisables même avec un degré de maîtrise égal à 0)


Équipement :

Citation:

Fronde 0 kg
1d20 + 2 (– 1 cailloux)
Dégats : 1d4, (1d3 cailloux) contondant
Critique : x2


Lance de maître (302 po) 3 kg
1d20 +1 (arme de maître)
Dégats :1d8 perforant
Critique : x3

Arc court de maître (330 po) 1kg
1d20 + 2 + 1 (arme de maître)
Dégats : 1d6 perforant
Critique : x3
Distance : 18m

Carquois contenant 20 flèches (1 po) 1.5 kg

Armure en peau de requin de maître (235 po) 7.5 kg
CA : +3

Outre (1po) 2 kg
Sacoche de ceinture (1 po) 0.5 kg
Sacoche à composantes (5po) 1.5 kg
Silex et amorces (1po) 0 kg

Tenue de voyage (2,5 kg) (gratuite)
[Poids négligé]

Or : 2 pp, 4 po

Charge : 17 kg

Pied sûr à partir de 8 kg (permet de se laisser couler pour pouvoir marcher au fond d’une étendue d’eau)
Charge légère jusqu'à 17.5 kg
Charge modérée jusqu'à 33 kg
Charge lourde jusqu'à 50 kg


Sorts :

Citation:

DD des sorts : 10 + niveau du sort + 2 (charisme)

Sorts recueillis par jour : Niveau 0 : 3
Niveau 1 : 1

Sorts utilisables par jour : Niveau 0 : 3
Niveau 1 : 2 + 1 = 3

Voir signature pour les sorts recueillis par jour.


Background et descriptions :

Citation:
Description physique

Béni des eaux, enfant des esprits, telles étaient les divers sobriquets donnés à Sable par son clan. En effet, Sable était un Genasi d’eau, et en cette qualité, il était une sorte de demi-esprit, dont le corps familier aux humains se détachait d’eux par quelques caractères aquatiques, reliquats de ses aïeux affiliés au plan élémentaire de l’eau. Ainsi donc, ses doigts ainsi que ses orteils étaient palmés et la couleur des ses yeux évoquaient l’océan, contrairement à ses camarades. Mis à part cela, le Shaar lui avait donné une apparence proche des autres Shaariens : des cheveux châtains coupés courts, une peau fortement hâlée, un corps athlétique et svelte, de taille modeste. Il était également muni d’une pilosité faciale nulle, et réduite sur le reste de son corps, sans doute dû à son lignage élémentaire aqueux. Enfin, le tout était harmonieusement proportionné, de manière à ce qu’il se trouve lui-même attirant, rendant le personnage sensiblement narcissique.

Sable porte les mêmes habits qu’il avait lorsqu’il vécut dans le Shaar : des habits chauds mais nécessaires dans une contrée extrême : une tunique laineuse à l’aspect grossier et large, afin qu’elle protège du froid la nuit, tandis que le jour, humidifiée, elle le protège du soleil et des vents secs. Au-dessus de celle-ci se trouvait autrefois une armure de cuir à l’aspect souple et légère, qu’il a remplacé depuis par une armure en peau de requin, composée d’un plastron, de bracelets et de jambières, dotées de dents tranchantes placés intelligemment afin qu’il ne se blesse pas.
Il porte attaché à son bras gauche un morceau de tissu attaché par un nœud. Ce tissu se trouve être en vérité une fronde, qu’il garde ainsi au cas où il devrait se trouver désarmé. De plus il porte une lance attachée au dos, de très bonne facture avec une pointe en os taillée par l’un des siens. Enfin, il porte également un arc court de maître à son dos également, non loin d’un carquois de vingt flèches.

Image

Description psychologique

Sable est narcissique. Non pas de manière obsessionnelle, mais suffisamment pour qu’il prenne de haut les autres personnes n’ayant pas eu la chance d’être doté des ses attributs de genasi. Sable est fier de ses ancêtres inconnus, qui le rendent si unique, si performant, si utile en comparaison avec le reste du monde. Toutefois, malgré ce trait de caractère tourné vers lui-même, et ses tendances héréditaires d’autosatisfaction dans une certaine solitude, le Shaar lui a appris à vivre en communauté et à se soucier de son prochain, pour la survie et la richesse (autant spirituelle que matérielle) que pourrait lui apporter les gens qui l’entourent. Passé ce premier abord légèrement opportuniste, il cache un cœur en or, une sympathie certaine qui le rend incapable de nuire à autrui. Peut-être ne se reconnaît-il pas comme un individu qu’on pourrait rattaché à une race de Toril, mais cela ne l’empêche nullement de se sentir toucher par un regard d’un homme en détresse.
Cela ne rend pas pour autant Sable esclave des autres. Il n’aidera une personne que si elle en aura vraiment besoin, qu’elle l’admette ou non, et refuse de servir une personne pour son confort personnel, à moins qu’il s’agisse d’un échange de bon procédés. Le genasi aquatique tiens très fortement à sa liberté, et il n’accepterait pas qu’on l’entrave d’une manière ou d’une autre. De fait, les serments, les paroles d’honneur, les lois et autres protocoles de sociétés ne sont pour lui que des concepts visant à contrôler les gens tels des pantins rattachés à des fils invisible appelés peur, loyauté, honneur : des concepts étrangers à la nature profonde du monde.
Enfin, Sable n’est pas de ceux qui cherchent un sens à leur vie. Il vit du mieux qu’il peut, dans l’opulence s’il le peut, quitte à se ruiner en une journée car cela fait partie des plaisirs de la vie. Il vit son existence avec passion, sans craindre la pauvreté.

En bref, tel est Sable : narcissique solitaire pourtant sympathique, opportuniste généreux, fataliste et malgré tout passionné forment une nuance de caractères à priori incompatible, mais qui font de lui ce qu’il est.

Description de l’Esprit-guide

D’apparence toujours placide, tantôt tortue terrestre, tantôt tortue marine selon les circonstances, Maji, l’Esprit-guide du genasi est un esprit aimant et attentif envers ce dernier. Discrète, Maji la tortue n’apparaît jamais lorsque Sable est accompagné, afin de ne pas le déranger ou bien d’attirer son attention futilement. Confidente muette, elle écoute les paroles et pensées de son protégé, essayant de se faire comprendre par son regard posé et ses mouvements harmonieux.
Sable y est très fortement attaché, car elle connaît l’équilibre parfait entre son amour inconditionnel et le besoin de liberté du genasi d’eau.

Background

Le destin d’une personne poursuit toujours son cours, tel un ruisseau, débutant sans aucune prétention, mince et discret. Parfois il prend de l’ampleur, d’autres fois il se tarit. Qu’il forme méandres, mares stagnantes, il ne ressemble à nul autre. Quelques fois serein tel un lac, d’autres fois tumultueux comme les flots d’un torrent. Jamais linéaire, se noyant parfois dans un autre cours, pour en former un plus grand, ou parfois même se séparant afin de former deux voies différentes, il fraie son chemin dans l’univers, créant ainsi un maillage éternel dans l’Histoire. Pourtant, malgré le caractère unique de chaque destinée, celles-ci donnent aux différents êtres les mêmes sentiments : attentes, espoirs, déceptions, fatalisme, optimisme…

Plongé dans ses pensées, Sable imaginait sa vie comme un cours d’eau paisible, qui l’avait conduit avec la bienveillance des Nixes à ce qu’il chérissait le plus, une existence idéale. Il était parfois arrivé qu’il échoue quelque fois ou qu’il chavire, mais il avait toujours fini par se dépêtrer, et de se laisser porter par le courant, évitant parfois de peu la dérive.
Une vie paisible… Pour un être qui ne connaissait de l’existence que la survie, les traques et les rassemblements, les sécheresses et les bonnes saisons. Car Sable vivait dans les plaines torrides de l’implacable Shaar, parmi le peuple humain de la Tribu du Lion, dont le territoire s’étendait du lac Lhespen jusqu’à l’Escarpe, vivant au sud du fleuve éponyme à la contrée sauvage.

L’histoire contée ne parlera pas de la naissance de Sable, inconnue. Elle ne consistera pas non plus à décrire la découverte du bébé par le clan, tandis que son berceau rudimentaire échouait dans un méandre du fleuve quasi asséché par la saison sèche. Son enfance au sein de la tribu ne sera pas non plus décrite, pas plus que son adolescence, périodes où il fit ses armes dans un monde hostile, où malgré ses différences, il sera intégré parmi les autres de sa génération, soudés par les épreuves du soleil et des prédateurs. Epoques où il apprit d’ailleurs la magie des esprits, qui lui permettraient de renouer un lien avec sa nature élémentaire. En vérité, seuls les derniers moments qu’il vivra au sein de son clan seront relatés.

Sable était donc au bord de l’Escarpe, accompagné par son maître, Yollak, un homme sage, mais dont le manque d’originalité flagrante l’avait nommé ainsi, parce qu’il avait été trouvé sur un banc de sable encore imprégné par l’eau du Shaar, ainsi que deux guerriers de la Tribu. Leurs chevaux paissaient à quelque mètres plus loin les hautes herbes jaunies par un soleil redoutable. Ses braves bêtes étaient la fierté des Shaariens, et comme les autres membres de leur espèce, elles cachaient derrière leur air placides et dociles une vigilance à toute épreuve.
Les quatre gens de la Tribu du Lion revenaient des Collines du Conseil, où Yollak et lui avaient assisté au rassemblement de quelques émissaires des onze autres tribus afin de connaître les nouvelles alliances, les guerres tribales probables et les évènements liés aux autres races. Il avait appris de nombreuses choses, de la bouche de son mentor, à propos des Gnoll sévissant dans leur territoire, des nouvelles et rumeurs des autres tribus, mais également du Conseil lui-même. Un jour viendrait où il devrait remplacer Yollak, et il n’était pas pressé de voir la santé du vieil homme se détériorer suffisamment pour qu’il soit incapable de se rendre au sommet des collines.

A première vue, la plaine était déserte. Mais la scrutation demandait du temps. Les embuscades étaient monnaies courantes dans la région, et on ne badinait pas avec la survie.
Cependant, à peine avait-il eu le temps d’observer la moitié du panorama qui s’offrait devant et sous lui, Yollak s’était déjà tourné vers lui en l’attente d’une réponse. Le chaman le testait déjà. Mais il connaissait que trop bien cette épreuve. Malgré la vitesse supérieure de l’homme expérimenté, il devait garder sa concentration et donner une réponse après s’être assuré de ce qu’il avait scruté. Evidemment, les premières fois il était tombé dans le panneau. Il répondait pour avoir la bonne réponse, alors que la clef de tout ceci était bien plus sérieux. Il s’agissait de leur vie.
La survie était le maître mot, dans un pays aussi hostile. Ainsi, lui qui avait été jadis d’humeur taiseuse et timide avait du développer son caractère, qu’il soit bien trempé et fort, afin de se faire entendre. En tant que Chaman, il devait non seulement faire preuve d’écoute et d’empathie, mais également de force de caractère. Et bien que cette tâche qui lui avait été confiée en tant qu’apprenti parmi d’autres, qui devait sans doute gérer les problèmes du clan pendant leur absence, il remerciait l’homme de l’avoir choisi parmi d’autres qui auraient pu se montrer peut-être plus talentueux que lui au premier abord. Il rêvait de maîtriser la magie des éléments et des esprits, afin de se rapprocher de son ascendance élémentaire et voilà que Yollak lui permettait de réaliser ce vœu. Malgré ses airs sévères, le vieil homme avait était bon et appréciait beaucoup Sable, ce qui était d’une part logique puisqu’il l’avait pris sous son aile dès son arrivée dans le clan, tout juvénile qu’il était.

« Il y a deux rhinocéros, près du gros rocher » Dit-il.
Le vieil homme esquissa un mince sourire. Les deux pachydermes étaient suffisamment éloignés et paisibles pour qu’un œil non averti puisse les confondre avec quelques rochers. Ceux-ci se trouvaient être un danger de la savane qui s’étendait devant eux jusqu’à l’horizon : il suffisait qu’ils se sentent inquiets pour qu’ils se montrent agressifs.
Les quatre hommes et leurs montures descendirent les marches que formaient des falaises effondrées d’un pas sûr. Le soleil venait de quitter le zénith, ce qui présageait leur retour pour le crépuscule. Ils retrouveraient ensuite un campement non loin du Bois de Shaar, séparé de celui-ci par le fleuve, comme ils l’avaient prévu avant de partir dix jours plutôt. Ils n’étaient ni en retard, ni en avance. Ils étaient juste dans les temps, en espérant ne pas avoir d’ennuis avec les Gnoll. Une fois en bas de l’Escarpe, ils tracèrent avec leur monture, bifurquant légèrement pour ne pas angoisser les deux rhinocéros. Les chevaux s’étaient reposés, ils avaient suffisamment manger sans faire bombance afin de rester sur le qui-vive. De fait, ils restèrent en éveil dans cet océan de paille balayée par les vents, ondulant doucement comme animée par d’harmonieuses vagues, et évitèrent quelques lionnes à l’affût dans les hautes herbes.

Ils atteignirent le campement dans la soirée, sans qu’aucun incident majeur ne se déroula. Le retour du chaman et de son élève semblait apporter un second souffle au clan dont la vigueur avait déclinée avec le soleil. De fait, une partie de la nuit fut consacrée à la fête, jusqu’à ce que les hommes et femmes soient fourbus par les danses et que leur fatigue soit plus forte que leur entrain.
Un grand feu avait été allumé, grâce au bois mort récupéré dans la savane durant les trajets de l’assemblée des Shaariens présents. En réalité, les excursions isolées des Chaman étaient quelque chose de relativement rare, et plus encore lorsqu’il s’agissait de traverser l’hostile savane afin de rejoindre les collines du conseil. Toutefois, la Tribu du Lion était sur le pied de guerre contre les Gnoll, qui avaient commencé une guérilla pour les ressources du territoire appartenant à la Tribu, ce qui avait précipité ce départ, sans plus d’aide que deux hommes aguerris du clan, afin de ne pas affaiblir le clan.
Quoiqu’il en soit, ils étaient revenus, et l’heure était à la fête, malgré les malheurs quotidiens, malgré les tensions continuelles et malgré les armes affûtées prêtes à être dressée contre un ennemi potentiel, caché dans les ténèbres profondes de la nuit. Les deux autres apprentis qui avait du veillé sur les hommes et femmes restant étaient venu saluer l’ancêtre. Thaeg et Derin étaient moins avancé dans la voie des esprits que Sable, qui avait une petite avance de trois années.
Le maître, entouré de ses trois élèves, semblait serein, tantôt discutant, tantôt écoutant. Enfin, celui-ci prit en aparté le genasi, s’éloignant du feu pour rejoindre sa tente. Yollak s’assit alors, conviant son apprenti à faire de même. Une certaine lassitude s’était emparée du chaman, sans doute due à leur longue chevauchée. Du moins, Sable le voyait ainsi : son maître était un dur à cuir, et en avait encore pour lui de belles années.
Yollak alluma alors un petit foyer au centre de la hutte, tandis qu’il brûlait quelques herbes aromatiques, pour apaiser leurs esprits. Et peut-être n’était-ce que le doux contraste des flammèches malicieuses, dévorant les herbes et jouant avec les ombres, mais l’humain eut réellement l’air sévère et las, comme s’il avait une importante confidence à faire.

Quelques jours s’écoulèrent. Le clan se déplaçait en direction du lac Lhespen, afin de se rassembler avec quelques autres clans de la Tribu du Lion, dans le but de bouter les Gnoll hors de la région. Là, il serait prévu que Sable quitte la Tribu.
En effet, il était temps pour lui de voler de ses propres ailes. Son voyage initiatique débuterai, et il ne pourrait revenir que lorsqu’il aura rencontrer les différents esprits élémentaires, les esprits des bois ainsi que ceux des morts, afin de connaître les différentes facettes du monde. Ainsi, son pouvoir serait fortifié, il serait en paix avec lui-même en renouant avec ses racines profondes et reviendrait au Shaar chevaucher parmi les puissants. Telle était sa mission, son destin. Cependant, ce destin se montrait pénible pour un Shaarien : Il devrait abandonner son clan, laisser tomber les magnifiques savanes de sa région, quitter les chevaux du Shaar, fierté et patrimoine des siens… Elle l’était encore plus pour le demi-élémentaire, qui savait qu’il ne reverrait plus son maître.
Le lac Lhespen sur des lieux, de façon à ce qu’il ne soit pas possible de voir l’autre bord à l’horizon. Quelques villages bordaient le lac, villages connus des nomades pour le troc de denrées périssables comme le poisson et d’autres ressources telles que les vêtements. Les marchés des villages visités s’animèrent soudainement, des marchands amateurs se hâtant d’ouvrir leur commerce, étendant leurs marchandises sur des étals abandonnés ou bien à même le sol, à peine protégé par une nappe usée. Les places des villages quasi déserte se changeaient soudainement en lieu colorés par les couleurs des tissus, des fruits, et les murmures du vents laissèrent place aux harangues des marchands.
Les villageois étaient habitués aux marchandages et trocs des nomades, vérifiant la qualité du cuir proposé, des ossements de terribles bêtes taillés en bijoux, colliers et outils utile pour une région pauvre en métaux travaillés, et même parfois de chitine provenant des ankheg. Il venait aussi des elfes aquatiques qui venaient échanger perles et autres matériaux provenant de la mer.
Tandis que les trocs avaient lieux, Sable vaquait, scrutant autour de lui les actes de ses camarades, nostalgique, afin de garder un souvenir le plus vivant qu’il puisse de sa fière tribu, sachant qu’il ne la verrait plus avant longtemps. Il aimait le Shaar, son ciel, sa terre, sa chaleur et ses nuits fraîches. Et tragiquement, il devait la quitter au nom de l’avenir, le sien, et celui de son clan.
Soudainement une poigne d’acier s’abattit sur son biceps, et tandis qu’il allait se débattre farouchement, il reconnut alors Thaeg.
« Viens, maître Yollak veut te voir. Tu ne comptes pas t’en aller comme ça, non ? »
Thaeg ne le regardait pas, comme s’il fuyait son regard. Sans doute était-ce une certaine jalousie, à moins que cela soit de la tristesse. Car Sable avait toujours était une sorte de rival modèle pour l’humain, et le genasi devait bien reconnaître qu’il était plutôt talentueux, apprenant parfois plus vite que lui.
Après quelques minutes de zigzag dans la foule, ils finirent par atteindre le chaman. Ce dernier semblait en plein marchandage avec un elfe aquatique à propos d’une armure d’un cuir étrange. Celle-ci semblait grisâtre, et décorée avec ce qui semblait être des pointes osseuses. Pourtant, ce qui étonnait le plus le genasi, ce n’était pas l’armure, mais le regard visiblement dégoûté de l’elfe aquatique lorsqu’il touchait l’armure, montrant le travail visible d’un maître. C’est par la suite qu’il appris qu’il s’agissait d’une des rares armures en peau de requin, que l’elfe avait récupéré suite à un raid contre quelques sahuagins isolés. Le requin était un animal de mauvaise réputation, lié à ces créatures malfaisantes. De fait, rares étaient les elfes aquatiques à en porter, trouvant la matière particulièrement répugnante. Il était clair que l’elfe désirait s’en débarrasser au plus vite, en espérant toutefois en tirer un bon prix… Du moins c’était sans compter les talents de Yollak.
Ayant fait acquisition de ce bien, le vieux chaman se tourna vers son ancien apprenti : « Tu auras besoin de cette armure pour tes futures pérégrinations. »
Sable était sans voix devant le présent du vieux maître, sans doute dû à l’émotion. Ce n’était pas l’objet en lui-même qui l’émut, mais plutôt le geste, car il s’agissait là d’un cadeau d’adieu. Et pour la première fois, il sera quelqu’un dans ses bras, remerciant chaudement Yollak tout en retenant ses larmes, pour ne pas rendre leurs adieux pathétiques.
A présent, il était prêt à partir à l’aventure, équipé d’objets de qualités, dont une lance muni d’une pointe en os et un arc créés spécialement pour lui.

Le village était à nouveau devenu paisible. Les villageois vaquaient à nouveau à leurs occupations. Sable est désormais seul et libre.

_________________
Sable de la Tribu du Lion
Thème musical de Sable

L'aventure : Eaux tumultueuses

Sorts recueillis : (0), (0), (0), (1)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Sable de la Tribu du Lion
MessageMessage posté...: Jeu 16 Juin 2011, 11:02 
Chef Modératueur
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 22 Mar 2009, 22:09
Messages: 2459
Localisation: Dans les hautes sphères en compagnie de Ao
PX: 159860
Plume de Scribe: 1 Plume
Parfait, pas de faute.

Une fiche comme on les aime.

Validaté !

Image

_________________
Veuillez respecter un certain niveau d'orthographe dans vos posts RP. Vous pouvez vous aider ici et ici.
Pour les conventions d'écriture, utilisez toujours les mêmes ou utilisez celle-ci : ici
Si vous avez des questions ou problèmes, envoyez-moi un MP !
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à: