Grimoires



Bien que la plupart des gens imaginent le grimoire d'un magicien sous la forme d'un épais, lourd et solide livre de feuilles parcheminées à la couverture richement ornementé (et parfois pourvue d'une serrure), ces ouvrages peuvent prendre presque toutes les formes imaginables : depuis des assemblages de plaques métalliques servant de pages jusqu'à des livres déguisés magiquement pour -ressembler à des boucliers, des échiquiers, des instruments de. musique ou tout autre objet apparemment anodin.
Toutefois, la plupart des grimoires peuvent être classés entre deux grandes catégories : arcanabula et grands ouvrages. Les arcana-bula, ou livres de travail, sont les ouvrages utilisés au quotidien par les magiciens. Ils contiennent généralement les sorts sans classement particulier et leurs pages sont couvertes d'annotations, de gribouillages et de réflexions personnelles. Les arcanabula sont généralement des livres salis et usés par leur utilisation lors de voyages ou sur le champ de bataille.
Les grands ouvrages, aussi nommés grimoires, sont des livres d'archives dans lesquels les sorts sont classés de manière bien plus formelle. Les grands ouvrages sont généralement protégés et cachés par les magiciens qui les détiennent. Fréquemment, il s'agit aussi de livres de grande taille peu pratiques à utiliser. Ils sont soigneusement ornementés et il n'est pas rare d'en trouver dont les pages sont faites en ivoire ou en électrum poli et estampillé ou sur lesquelles sont gravés les sorts. Les coins de la plupart des ces ouvrages sont recouverts de métal et leur couverture est en relief.

Utilisation des grimoires

Chaque magicien a sa propre manière d'annoter les formules, les principes magiques et les codes qui lui permettent de mémoriser ses sorts. Bien que le langage et les concepts de base puissent être identiques d'un magicien à l'autre, il n'en existe aucun capable de s'emparer du grimoire d'un de ses confrères et de s'en servir pour aussitôt préparer un sort. Lorsqu'un magicien tente de décrypter le manuscrit d'un autre magicien (y compris les anciens ouvrages qui peuvent être découverts au fond de ruines oubliées ou les grimoires pris sur les corps d'adversaires), il doit utiliser le sort lecture de la magie ou réussir un jet de Connaissance des sorts (DD 20 + le niveau du sort qu'il examine) pour identifier un sort et son utilisation générale. Jusqu'à ce qu'il soit parvenu à décrypter un sort de cette manière, les grimoires étrangers ne lui servent à rien.
Un magicien peut préparer des sorts depuis des grimoires étrangers ou copier des sorts de livres étrangers. Deux spécificités propres à Faerûn méritent toutefois d'être détaillées ici :
Maîtres et apprentis. Les magiciens qui s'entourent d'apprentis leur apprennent généralement à noter les sorts de la même manière et en utilisant les mêmes codes qu'eux. Tout magicien tentant un jet de Connaissance des sorts pour décrypter, préparer ou copier un sort du grimoire de son maître (ou de son apprenti) bénéficiera d'un bonus de circonstances de +2.
Maîtrise d'un grimoire étranger. Plutôt que de laborieusement recopier chaque sort intéressant trouvé dans un livre étranger, le magicien peut choisir de passer du temps à tenter de maîtriser les codes et les annotations spécifiques à cet ouvrage. Ce procédé est souvent nommé « harmonisation » bien qu'il ne s'agisse que d'un travail long et studieux et non pas d'une procédure magique. Maîtriser un grimoire demande une période d'une dizaine plus un jour par sort contenu dedans et un jet de Connaissance des sorts (DD 25) + niveau du sort du sort du plus haut niveau présent dans l'ouvrage). Si le magicien réussit dans son entreprise, il peut désormais utiliser le grimoire étranger comme s'il s'agissait du sien et il n'aura donc pas besoin d'effectuer de jets de Connaissance des sorts pour préparer ou copier les sorts qui s'y trouvent. S'il échoue dans sa tentative de maîtriser le livre, il ne pourra tenter cela à nouveau qu'après avoir gagné au moins 1 degré de maîtrise supplémentaire de Connaissance des sorts.

Fabrication de grimoires

En dehors des ornementations et des écrits généraux qui parsèment les ouvrages des magiciens, tous les grimoires exigent deux pages par niveau de sort archivé. Les pages de la plupart des grimoires ont été traitées avec des produits qui permettent de les protéger contre le feu, les moisissures, l'eau, les insectes et tous les ennemis habituels de ce type d'objets. Ces traitements rendent particulièrement onéreux de tels ouvrages.
Le coût de base de 15 po d'un grimoire est valable pour un ouvrage de 100 pages soigneusement reliées et protégées par une épaisse couverture de cuir (c'est aussi le genre d'ouvrages généralement utilisés par les nobles qui veulent archiver l'histoire de leur lignée, ainsi que par les sages pour rédiger leurs principaux écrits avant que ceux-ci soient ensuite reproduits sur des livres de moindre qualité par des copistes). L'utilisation de matériaux plus exotiques pourra augmenter le prix et/ou le poids en conséquence. Généralement des matières exotiques ne sont utilisées que pour les grands ouvrages et non .pas pour les arcanabula. Le poids, la solidité, les points de résistance et le coût d'un grimoire réalisé sur commande sont liés à la somme des caractéristiques des pages et de la reliure. Ainsi, un grimoire fait de plaque d'acier (métal dur) et de feuilles de cuivre pèsera 12,2 kg, possédera une solidité de 8, 13 points de résistance et coûtera 700 po.
Tous les grimoires de bonne qualité sont vendus en compagnie d'un étui hermétique fait de cuir et réalisé sur mesure permettant de protéger l'ouvrage de l'eau. Cela permet de protéger le livre d'une pluie torrentielle ou lors de son enfouissement temporaire sous la neige mais pas d'une immersion complète dans l'eau. Le coût de 15 po inclut quelques traitements alchimiques permettant de retarder les effets du feu et de la moisissure.
CouverturePoidsSoliditéPoints de résistance (de vie)Prix
Cuir0,5 kg205 po
Bois, fin0,5 kg3120 po
Métal, mou2,5 kg54100 po
Métal, dur2,5 kg77200 po
Peau de dragon1kg42200 po
Étui0,5 kg11+20 po

Pages (100)PoidsSoliditéPoints de résistance (de vie)Prix
Parchemin1kg0110 po
Papier1kg0220 po
Vélin1kg0350 po
Os ou ivoire1kg04100 po
Feuille métalliqus10 kg18700 po

Protéger les grimoires

Tous les magiciens qui en ont la possibilité feront toujours tout pour protéger leurs grimoires des accidents, des aléas d'une bataille ou du vol. Les arcanabula bénéficient souvent de petites protections simples telles que des runes explosives ou un piège à feu. La plupart des magiciens sont prêts à accepter la possible perte de leur livre de travail et ils n'investissent que peu d'argent pour le protéger.
D'un autre côté, le statut des grands ouvrages est totalement différent. Ils sont généralement soigneusement protégés par des pièges magiques et mécaniques, gardés par des créatures dévouées et dissimulés dans des endroits secrets et piégés (parfois même se trouvant sur d'autres plans d'existence). Un grand ouvrage est un bien précieux qui ne doit pas disparaître. Il n'est pas curieux pour un magicien de dissimuler un tel livre dans un recoin secret où vivent des araignées et des serpents mortels qu'il peut immobiliser à volonté, protégé par des pièges mécaniques composés de lames tranchantes comme des rasoirs et de pointes empoisonnées, et gardé par des sorts de gaz aux effets mortels ou soporifiques. Il est rare que les pièges soient d'une nature qui puisse endommager
le livre mais, en dehors de cette limitation, ils peuvent prendre toutes les formes possibles et imaginables.
Des protections magiques peuvent, bien évidemment, ajouter des milliers de pièces d'or au coût du plus simple des ouvrages. Les protections magiques généralement octroyées aux grimoires incluent :
Camouflé. Le livre ressemble à un objet de taille et de poids similaires (pas plus de 25% de différence en terme de taille et pas plus du double ou pas moins de la moitié du poids d'origine). Sur commande, le livre reprend son 'apparence normale ou son apparence camouflée. Tout individu1 touchant l'ouvrage peut effectuer un jet de sauvegarde de Volonté (DD 14) pour percevoir sa vraie nature.
Niveau de lanceur de sorts : 6. Conditions : Création d'objets merveilleux, image accomplie
Prix de vente : +2000 po.
Imperméable. Ce livre est immunisé au dommages liés à une immersion dans de l'eau.
Niveau de lanceur de sorts : 3. Conditions : Création d'objets merveilleux, endurance aux énergies destructrices.
Prix de vente : +1000 po.
Lévitation. Le livre flotte dans les airs et reste à l'endroit où il a été lâché d'une manière similaire à un sceptre inamovible (mais il ne peut soutenir que son propre poids).
Niveau de lanceur de sorts : 6. Conditions : Création d'objets merveilleux, lévitation.
Prix de vente : +2000 po.
Odeur répulsive. Cette propriété donne aux ouvrages une odeur acre qui repousse les insectes et les petits rongeurs. Toute créature tentant de manger une partie d'un ouvrage ainsi traité doit réussir un jet de sauvegarde de Vigueur (DD 14) ou devenir nauséeuse comme si elle était victime des effets du Sort nuage nauséabond. (L'effet perdure ld4+l rounds.)
Niveau de lanceur de sorts : 7. Conditions : Création d'objets merveilleux, nuage nauséabond.
Prix de vente : +2000 po.
Piège magique. Un piège magique a été intégré au livre dès sa création. Par exemple, un sort de décharge électrique peut avoir été placé pour frapper tout individu touchant'l'ouvrage excepté son propriétaire légitime. Le piège peut être créé de manière à se déclencher dès que le livre est touché, lorsqu'il est ouvert ou lorsqu'une page particulière est lue. Tous les sorts pouvant être utilisés en piégeage sont autorisés
Niveau de lanceur de sorts : en fonction du sort choisi, minimum 3. Conditions : Création d'objets merveilleux, sort choisi.
Prix de vente : ajoutez une valeur égale à 500 po x niveau du sort x niveau du. lanceur, plus 100 po x le coût du sort de piège (en po ou en PX) s'il y en a un.
Résistance (faible). Le livre dispose d'une résistance de 2 contre les attaques de froid, de feu, électriques et acides.
Niveau de lanceur de sorts : 6. Conditions : Création d'objets merveilleux, endurance aux énergies destructrices.
Prix de vente : +1000 po.
Résistance (puissante). Le livre dispose d'une résistance de 12 contre les attaques de froid, de feu, électriques et acides.
Niveau de lanceur de sorts : 10. Conditions : Création d'objets merveilleux, protection contre les énergies destructrices.
Prix de vente : +3000 po.


Retour à la description des objets magiques