Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Ven 24 Nov 2017, 19:30



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Dim 26 Fév 2012, 00:46 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
En ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 12142
PX:


Après une heure de marche et la disparition totale des derniers rayons de Soleil, le petit groupe arriva au bord d'un fleuve, certainement celui qu'ils avaient croisé lorsqu'ils cherchaient Traïs Faniossa, devant lequel le chien obliqua, le suivant vers l'aval jusqu'à ce qui semblait un gué, où il perdit la trace de celle qu'ils suivaient. « Et bien, il semble que la petite Livie ait décidé de nous faire patauger… ironisa le rôdeur en ajustant ses bottes et en rentrant bien son pantalon bouffant dedans, enserrant autour de ses jambes des bandes de tissu sortis d'une sacoche. Mais je ne sais pas si le chien ou vous-même aurez pied… » Sur ces mots, il attacha la laisse du chien à un arbuste, pénétra dans l'eau et entreprit la traversée du gué ; l'eau lui atteignit presque la taille, s'arrêtant à mi-cuisse. Arrivé de l'autre côté, il dit à Gol'Kai de détacher le chien et de lui envoyer. « En passant aux bons endroits, vous pourrez passer facilement ! »


    :HRP: Compte dans les soixante centimètres au plus profond du lit, ça t'arriverait un peu au-dessus du nombril, quoi.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Lun 27 Fév 2012, 13:47 
Aventurier de passage
Hors ligne

Inscription: Mar 12 Avr 2011, 13:46
Messages: 47
Suivant toujours la piste, aidé du chien qui par son flair l'impressionnait et l'aidait énormément. Ainsi, même la nuit qui tombait ne pouvait les ennuyer car sa vue et le flair de l'animal qu'il croisait pour la première fois se complétaient admirablement. Le problème fut quand ils arrivèrent au-niveau de la rivière. Le gobelin n'aimait guère l'eau et ne comptait pas faire trempette. De plus, elle semblait profonde et n'étant guère grand il ne désirait pas prendre de risques. De plus, il était habitué à se que les points d'eau dans l'Outreterre soient le nid de monstres et créatures sans noms et particulièrement ignobles et terrifiantes. Il était donc naturellement plus prudent quand il croisait une rivière ou un lac ou un étang. Voyant que le chien non plus ne traversait pas, il eut soudainement un éclair de génie. Cet animal lui rappelait les animaux que montaient certains guerriers de sa tribu avant d'aller combattre. S'il pouvait faire de même, il serait grandement avantagé. Vérifiant que son sac était bien attaché dans son dos et non bancal, que ses armes ne risquaient pas de tomber non plus, il s'approcha du chien et grimpa sur son dos pour le faire traverser la rivière à gué.

Equitation +8

_________________
Le monde changer de vue sur gobelins.

viewtopic.php?f=5&t=3726
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Sam 03 Mar 2012, 14:41 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
En ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 12142
PX:
    :HRP: Test d'équitation : 16 (d20) + 8 - 5 (à cru) - 3 (créature surprise non dressée à cela) = 16 contre DD 5 => Gol'Kai parvient à monter sur le chien et à rester dessus.
    Test d'équitation (deux tests) : 20 (d20) + 8 - 5 (à cru) = 23, puis 20 (d20) + 8 - 5 (à cru) = 23 => réussite, le chien traverse le cours d'eau sans problème.

L'humain ne s'attendait pas vraiment à ce que Gol'Kai grimpe sur le chien, mais il sut admirer sa maitrise et ne devina pas qu'il s'agissait du premier chien que le gobelin voyait. L'animal fut un peu surpris, au début, de sentir Gol'Kai l'enfourcher mais après une première tentative infructueuse pour le désarçonner, il abandonna et se laissa guider par les instructions tranquilles de son cavalier. Le courant n'était pas très fort, aussi purent-ils franchir la rivière sans problème. L'eau clapotait sur les cuisses de Gol'Kai tandis que le chien avançait, mi-nageant mi-marchant au fond de l'eau, apparemment à l'aise dans cet élément.
Arrivé de l'autre côté, il se balança un peu, faisant comprendre à Gol'Kai qu'il attendait de lui qu'il descende, afin de pouvoir s'ébrouer.

« Je ne vous savais pas si habile cavalier, dit Wuchao à Gol'Kai en s'abritant de l'eau projetée. Surtout que ce chien ne doit pas avoir l'habitude d'être monté ! »
Ressortant le béguin, il attendit que le chien se soit calmé pour le lui tendre de nouveau et lui faire retrouver la piste de Livie. L'animal le renifla un peu, puis huma l'air et le sol avant de repartir dans la direction qui lui semblait la bonne. Mais après une vingtaine de minutes de marche rapide derrière le chien tenu en laisse, ce dernier parvint à s'échapper et s'arrêta devant un buisson vers lequel il aboya violemment. Aussitôt, les branches se mirent à bruire et Wuchao appela l'enfant, pensant l'avoir trouvé. Mais ce qui sortit et bondit vers eux, faisant s'enfuir le chien, surpris et apeuré devant un gibier aussi inhabituel, n'avait pas grand chose à voir avec une enfant… Une énorme boule de poil grise et aux yeux rouges les regardait, le museau frémissant et ses longues oreilles en éveil.
« Mon cher… commença Wuchao flegmatiquement mais armant tout de même son arbalète et reculant de quelques pas. Soit nous avons trop bu, soit il s'agit d'un lapin géant. Et qui dit lapin géant dit repas géant ! »
Le labrador, néanmoins, se ressaisit et, retrouvant ses réflexes de chien de chasse s'élança sur l'imposant lapin, qui se retourna vers lui en même temps pour le mordre alors qu'il sautait et fit couler de son sang le long de sa bouche. Ayant rechargé son arbalète, le Shou décocha un carreau qui manqua de peu le monstre et alla s'enfoncer dans les taillis plus loin, ce qui le fit pester et, laissant tomber son arme, il attrapa, de sa ceinture, une matraque et une autre arme inconnue à Gol'Kai, pour s'élancer dans la mêlée.



    :HRP: Initiatives :
    1. Chien : 19
    2. Lapin sanguinaire : 18
    3. Wuchao : 18
    4. Gol'Kai : 10

    Round de surprise :
    • Le lapin se contente de surprendre le chien et vous regarder.
    Premier round :
    • Attaque du chien :
      • Attaque : 8 + 5 = 13 contre CA ? => échec.
    • Attaque du lapin sanguinaire contre le chien :
      • Attaque : ? contre CA 16 => réussite, le lapin se fixe au chien et l'affaiblit d'un point de constitution.
      • Dégâts : 8.
    • Attaque de Wuchao :
      • Attaque : 6 + 4 = 10 contre CA ? => échec.

    Le chien est à 5 pv, le lapin sanguinaire (imagine une boule d'un mètre cinquante de diamètre) l'agrippe et ils se trouvent à six mètres de vous. C'est à ton tour.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Mar 13 Mar 2012, 23:16 
Aventurier de passage
Hors ligne

Inscription: Mar 12 Avr 2011, 13:46
Messages: 47
Gol'Kai monta sur le labrador et lui montra rapidement qui était le maître et qui commandait entre l'animal et lui. Bien qu'il ne connaisse pas le caractère général des chiens, il estimait avoir ses chances et se rendit compte qu'il avait eu raison. Le chien avait eu beau tenter de le désarçonner, il n'y était pas parvenu et cela donnait un grand nombre d'idées au gobelin qui regardait sa monture d'un oeil différent durant et après la traversée. Descendant du dos du labrador pour que celui-ci puisse s'ébrouer, il accueillit avec un sourire non dissimulé le compliment de son compagnon d'arme.

- En fait, moi première fois monter chien. Première fois voir chien en fait.

Rougissant un peu par cet aveu, ne voulant passer pour un imbécile, il ne savait que dire ni où se mettre car il se doutait bien qu'à la surface, c'était un animal courant. Il avait pu voir ça à la réaction du paysan. Jamais ce dernier ne leur aurait laissé un tel animal s'il avait été d'une espère rare et précieuse.

- Nous pas avoir chiens en Outreterre, nous seulement lézards pour monter et transporter matériels. Ou transporter babioles et bourbis par esclaves. Gobelins tribus de Gol'Kai avoir beaucoup esclaves et pas beaucoup lézard pour monter.

Se retournant un peu gêné et honteux d'en avoir trop dit sur son passé, il tripota son arbalète légère et vérifia par la même occasion qu'elle était toujours chargée. Se qui était le cas et grand bien lui en prit. En effet, quand il constata que le labrador semblait avoir trouver quelque chose. Et quand la fameuse chose sortit, le gobelin ne put retenir un hoquet de surprise et de peur. Il luit fallut alors quelques secondes pour se ressaisir et lever son arbalète, viser et tirer.

- Grosse bête faire peur à Gol'Kai. Tuez, tuez vite.

Tire à l'arbalète puis recharge ( 1d20+5(+6 si moins de neuf mètres), 1d6)

_________________
Le monde changer de vue sur gobelins.

viewtopic.php?f=5&t=3726
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Mer 14 Mar 2012, 23:07 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
En ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 12142
PX:
Il faut croire que la peur qu'instillait le gigantesque lapin dans l'esprit de Gol'Kai lui fournit l'adrénaline nécessaire pour toucher le monstre. En effet, après s'être rapidement ressaisit, il parvint à l'atteindre en plein cou, lui arrachant un couinement étouffé car il mordait encore le chien. Ce dernier, néanmoins, n'en resta pas là et se démena comme un beau diable : dressé à la chasse, il dut reconnaitre à quel type d'animal il avait affaire et sut le mordre là où il le fallait pour l'immobiliser. Malheureusement, ses mouvements brusques ne firent que faire saigner encore plus sa blessure et les petites dents du monstre s'enfoncèrent plus profondément dans ses chairs, jusqu'à lui faire perdre connaissance. Mais c'est à ce moment que le rôdeur tomba à bras raccourcis sur le lapin et, dans un enchainement que Gol'Kai eut du mal à suivre, l'assomma dans un premier temps de sa matraque et lui donna le coup de grâce à l'aide des étranges bâtons reliés par une chaine qu'il maniait habilement.
Sans attendre, Wuchao se précipita sur le chien qui geignait sur le sol pour le maintenir en vie et essayer de le remettre sur pied, puis il indiqua à Gol'Kai d'achever le lapin et de voir ce qu'il pouvait en tirer, précisant que cette fois-ci, si cela ne le dérangeait pas, il s'occuperait lui-même de préparer les morceaux…
« C'est meilleur, d'une part au gout, d'autre part pour la santé. Ce lapin peut être malade et la viande crue, me demandez pas comment, je l'ignore, mais c'est comme ça !, la viande crue, donc, transmet plus facilement les saloperies. Vous êtes surement immunisés à pas mal de maladies bénignes d'Outreterre, mais à la surface, soyez sans crainte : la nature a su en développer d'autres… »
Apparemment, les soins prodigués par l'humain au chien étaient efficaces car ce dernier parvint à ouvrir les yeux et poussa une plainte un peu plus forte que les précédentes. La nuit était assez avancée et tout le monde commençait à être fatigué, aussi Wuchao proposa-t-il qu'ils dorment ici, notamment pour que le labrador reprenne quelques forces : il leur était presque indispensable pour retrouver l'enfant.
« Je prendrai la première veille, histoire de m'occuper du chien jusqu'à ce qu'il s'endorme. Je vous réveillerai lorsque la lune se couchera. Notamment aussi parce que vous y voyez mieux que moi dans le noir… »
Sitôt dit, il entreprit de pousser le corps du lapin à l'écart et de ramasser des feuilles et des herbes afin de faire une litière pour le chien.



    :HRP: Premier round :
    • Attaque de Gol'Kai :
      • Attaque : 12 + 6 = 18 contre CA ? => réussite.
      • Dégâts : 5 => le lapin est à 8 PV.
    Deuxième round :
    • Attaque du chien :
      • Attaque : 13 + 3 = 16 contre CA ? => réussite
      • Dégâts : 3 + 3 = 6 => le lapin est à 2 PV.
    • Attaque du lapin sanguinaire contre le chien :
      • Attaque : ? contre CA 16 => réussite, le chien perd un point de constitution et perd 2 PV.
      • Dégâts : 4 => le chien est à -1 PV, il est mourant.
    • Charge et attaque à deux armes de Wuchao :
      • Attaque à la matraque : 18 + 3 = 21 contre CA ? => réussite.
      • Dégâts : 1 => le lapin est à 2 PV et 1 point de dégâts non-létaux.
      • Attaque au nunchaku : 13 + 4 = 17 contre CA ? => réussite.
      • Dégâts : 7 => le lapin est à -5 PV et 1 point de dégâts non-létaux => le lapin est mourant.

    Wuchao stabilise le chien.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Ven 16 Mar 2012, 23:00 
Aventurier de passage
Hors ligne

Inscription: Mar 12 Avr 2011, 13:46
Messages: 47
Le combat contre le lapin énorme fut rapide et le gobelin dans sa panique avait réarmé son arbalète et s'apprêtait à tirer de nouveau quand il vit le lapin s'écrouler après que le rôdeur urbain l'eut attaqué avec une matraque et une autre arme qu'il ne reconnut pas. Voyant ensuite le Shou s'occuper du labrador qui avait été salement blessé par le lapin sanguinaire, il posa son arbalète et sortit son morgenstern afin d'achever d'un coup de grâce l'animal comme lui disait de faire Wuchao. S'approchant de l'énorme boule de poil, il s'approcha de tête, leva son arme au-dessus de sa tête et dans un cri fracassa la tête de son arme sur le crâne de son adversaire. Il frappa plusieurs fois d'affilée afin d'être sûr que le lapin était bien mort. Quand se fut bon, il rangea son morgenstern et s'approcha d'un chien qu'il caressa quelques secondes avant d'aller récupérer son arbalète et commencer à installer le camp. Il était prêt pour la nuit. Il mangea rapidement et se coucha, préférant être en forme pour son tour de garde. Il ne savait au bout de combien de temps exactement se cacherait la lune aussi il préférait se coucher aussitôt.

- Au moindre problème. Toi réveiller moi. Arbalète de moi chargée et morgenstern prêt à taper.

En effet, il posa son arbalète légère prêt de lui, chargée, ainsi que son morgenstern. Se roulant dans sa couverture, il s'endormit presque aussitôt juste après un :

- Bon nuit.

_________________
Le monde changer de vue sur gobelins.

viewtopic.php?f=5&t=3726
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Mar 03 Avr 2012, 10:54 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
En ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 12142
PX:
Lorsque Gol'Kai porta le coup fatal au lapin, ce dernier se fendit d'un court couinement plaintif auquel répondirent quelques cris stridents de singes dans le lointain avant que le silence ne revienne. Dépeçant l'animal d'un geste expert, Wuchao mit de côté certains morceaux pour le chien afin de lui rendre quelques forces. Il appliqua une pommade sur les plaies de l'animal étendu et, tandis que Gol'Kai s'installait pour dormir, fit un feu très léger qu'il camoufla bien et sur lequel il fit bouillir de l'eau, pour faire du thé expliqua-t-il à son compagnon.
Mais à peine le gobelin s'était-il laissé gagner par le sommeil qu'un bruit de pas ne cherchant pas vraiment la discrétion le tira de sa somnolence. Il put voir Wuchao retirer précipitamment du feu l'eau frémissante et saisir son arbalète qu'il pointa en direction du bruit. Des buissons, à une trentaine de mètres, émergèrent deux individus se cachant dans l'ombre ; les yeux de Gol'Kai ne lui permirent pas de bien les distinguer aussi loin et la pâleur de la lune n'était pas non plus suffisante. Cependant, une paire d'yeux rouges luisait dans le noir sur un des deux visages tandis qu'une voix rauque marmonnait en commun des profondeurs.
« Je t'avais bien dit que j'avais entendu du bruit, abruti !
— Oui, Otgon, t'avais raison… on fait quoi avec eux ?
fit la deuxième voix, venant apparemment de la tête aux yeux rouges.
— On tirera un bon prix de l'humain avec les petits, l'autre, je sais pas… on peut toujours le bouffer avec le chien.
— Putain, vous mangez vraiment n'importe quoi en Outreterre…

— Que voulez-vous, messieurs ? c'était Wuchao qui réagissait employant la langue de la surface et ne comprenant apparemment pas ce qui se disait… Nous bivouaquons pour la nuit, souhaitez-vous partager notre campement et notre thé ?
— Oui, monsieur, bien volontiers, lui répondit goguenarde et teintée d'un très fort accent orque la première voix. Nous sommes très enchantés par la rencontre d'hospitalières gens en ces bois sinistres et fort inquiétants !
— Vous êtes poètes, en plus ? Soyez les bienvenus. » L'humain semblait avoir été convaincu car il abaissa son arme et la déposa à ses pieds.


    :HRP: Wuchao a raté son test de psychologie (de peu, il faut l'avouer), je n'en tire même pas pour toi…

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Ven 06 Avr 2012, 13:59 
Aventurier de passage
Hors ligne

Inscription: Mar 12 Avr 2011, 13:46
Messages: 47
Alors qu'il commençait à s'endormir du sommeil du juste, un bruit qu'il ne put définir le réveilla et le mit en alerte. Mais se qui le mit réellement en alerte fut surtout l'utilisation d'une langue bien connue du gobelin qu'il n'avait pas entendu depuis qu'il avait quitté les ténèbres de son ancienne maison. Comme son coéquipier, il se saisit de son arbalète déjà chargée et la braqua sur celui qui possédait les yeux rouges, nullement confiant. Car tous ceux qui possédaient de tels yeux étaient des peuples qui faisaient de l'esclavage un art de vivre, une institution étatique. Or, il en avait entendu un parler de telle pratiques et cela n'était pas pour le rassurer. Effrayé quand il entendit Wuchao proposer aux deux étrangers de partager leur feu de camp, il se montra plus menaçant encore, posant une seule question, en langue commune de la surface afin que même Wuchao puisse comprendre, lui qui venait d'être abusé par son manque de compréhension de la langue commune des profondeurs.

- Quand vous compter faire nous esclaves de vous ? Car moi avoir entendu vous parler esclavage et manger chien et moi pour repas de soir. Moi comprendre langue commune de Outreterre. D'où vous venir ? Moi connaître peut être.

Retarde une action. Si l'un d'eux se montre menaçant ou tente quelque chose de tel, ou attaque, Gol'Kai tire avec son arbalète (1d20+6(+7 si moins de 9 mètres) 1d6(+1 si moins de 9 mètres).

_________________
Le monde changer de vue sur gobelins.

viewtopic.php?f=5&t=3726
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Mar 10 Avr 2012, 16:01 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
En ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 12142
PX:
Les paroles de Gol'Kai firent aussitôt effet sur Wuchao, qui récupéra son arbalète et posa une main sur la crosse de son casse-tête. Plus loin, c'est les deux intrus qui furent frappés par ces mots. Un silence gêné répondit au gobelin, un juron étouffé et un « Abruti ! » en langue des profondeurs lancé par l'individu aux yeux rouges crevèrent la nuit, puis la voix du dénommé Otgon s'éleva. « Veuillez nous pardonner : mon compagnon Gbreuil et moi-même avons l'habitude de plaisanter entre nous et il s'agissait là d'une de nos piques habituelles… de mauvais gout, j'en conviens. Si vous connaissiez les orques, vous sauriez d'ailleurs que nous préférons le chat au chien, ha ha ! »
Réagissant après un petit retard, ledit Gbreuil se fendit d'un petit éclat de rire pour faire écho à son camarade.
« Hum, bon… voyant que son bon mot n'avait pas fait rire ses interlocuteurs, Otgon reprit ses explications. L'humour orque, c'est très particulier, il parait. On voit ça.
— En effet, ce n'est pas très drôle, répondit Wuchao sur un ton plutôt diplomatique mais méfiant. Répondez aux questions de mon camarade, s'il vous plait. Et dans une langue que nous comprenons. Et avancez-vous à la lumière de la lune et du feu… »
En parlant, le rôdeur avait dégagé le maigre feu qui lui servait à faire bouillir son eau et lâché son arbalète, préférant saisir, l'air de rien, la bouilloire. Les deux silhouettes s'avancèrent sans hésiter et restèrent à une distance honorable de Gol'Kai et Wuchao, assez près toutefois pour que les yeux du gobelin puisse parfaitement les voir dans les ombres et assez aussi pour que le Shou distingue un peu mieux leurs traits. Il s'agissait de deux orques, l'un plus imposant que l'autre : Gol'Kai reconnut sans peine en lui un orogue, membre d'un peuple orque d'Outreterre, tandis que l'autre semblait être un orque des plus communs, la lueur de bêtise qui illuminait ses yeux rougeoyants l'indiquait bien.
« Bien, tout cela pour dire que nous étions dans le coin, nous avons entendu du bruit et nous avons accouru. Je viens pour ma part de Nord-Terre et Gbreuil de Vaasie. Si j'ai bien compris, vous êtes vous-même originaire des profondeurs ? » termina l'orque en regardant Gol'Kai d'un air neutre.
« Votre thé est bientôt prêt ? fit Gbreuil de son côté, ignorant les paroles de son compagnon. Parce que j'ai un creux, moi.
— Quand t'auras finir de dire des conneries, t'apprendras que le thé est une boisson. Et tiens-toi bien si tu veux pas te faire percer le ventre ! le tança l'orogue. Excusez-le, il est un peu rustre. »



    :HRP: L'orogue semble franc.
    En tant que joueur, tu comprends surement pourquoi je précise que Wuchao prend la bouilloire, néanmoins ton personnage n'a rien remarqué.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Mer 11 Avr 2012, 11:06 
Aventurier de passage
Hors ligne

Inscription: Mar 12 Avr 2011, 13:46
Messages: 47
Gol'Kai écouta tout très sérieusement et très consciencieusement afin de ne rien laisser passer et être certain de ne rien rater au cas ou il se verrait contraint d'intervenir. Cependant, il se rendit vite compte que l'orogue, car il le reconnaissait bien comme tel semblait de bonne foi et sans que le gobelin puisse vraiment l'expliquer, il était heureux de rencontrer quelqu'un qui venait de l'Outreterre, surtout de la même partie que lui. L'orogue aurait peut être même des informations ou des nouvelles de sa tribu, et le gobelin désirait en avoir de récentes, même s'il avait quitté pour trouver un monde meilleur. Il restait attaché à ses racines, à sa famille et à sa tribu qui avait fait de lui se qu'il était actuellement. Un bon éclaireur et un bon combattant. Il baissa donc son arbalète, main toujours à proximité de son épée courte et de sa dague. Il regarda attentivement l'orogue et son cousin de la surface et vit tout de suite la différence entre les deux, le cousin de la surface étant idiot et trop bavard quand son cousin des profondeurs faisait preuve de circonspection et réfléchissait avant de parler. Que des atouts qui faisaient des habitants de l'Outreterre des êtres supérieurs, même si les gobelins étaient naturellement supérieurs aux autres.

- Je suis moi aussi des Nord Terre en Outreterre. Bienvenue à la surface. Connaissez vous la Tribu du Poing de Feu ? Avez vous des nouvelles la concernant ?

Restant à une certaine distance de leurs deux invités non désirés, arbalète posée contre la jambe prête à être récupérée et utilisée, il attendait, mains prêt des gardes de ses lames. Il regardait surtout fixement l'orque de Vaasie, pas suffisamment intelligent pour se ranger derrière la supériorité naturelle de l'orogue ni pour reconnaître la sienne propre.

- Installez vous mais déposez vos armes à trois distances de bras de vous si vous voulez partagez notre feu de camp. Ce n'est pas négociable, quelque soit la langue que vous souhaitiez utiliser.

_________________
Le monde changer de vue sur gobelins.

viewtopic.php?f=5&t=3726
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Dim 15 Avr 2012, 21:00 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
En ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 12142
PX:
La question de Gol'Kai au sujet de Nord-Terre ne sembla pas évoquer grand chose à l'orogue. Il se frotta le menton, marmonna quelques mots dans une langue que l'éclaireur reconnut comme de l'orque pour en avoir déjà entendu et se tourna vers son compagnon pour échanger quelques mots dans cette langue. « Non, je suis désolé. Cela fait des années que j'ai quitté l'Outreterre et Gbreuil n'est jamais descendu en Nord-Terre. De toute manière, je ne connais déjà pas bien toutes les tribus orques du coin, alors les gobelins, excusez-moi mais vous imaginez aisément que je ne puis rien vous apprendre. »
L'orque acquiesça avec un sourire qui devait se vouloir bonhomme ou au moins neutre mais était franchement désagréable : lequel, d'une lotte ou de lui, avait le sourire le plus affreux aurait été quelque chose de difficile à déterminer !
Se sentant acceptés dans le petit groupe, tous deux s'avancèrent vers le feu de camp d'un pas décidé, jusqu'à ce que Gol'Kai leur demande de laisser leurs armes de côté. Il fut soutenu en cela par Wuchao qui désigna un endroit à l'écart où elles seraient bien en vue. Otgon donna alors un ordre à son comparse qui le regardait, l'air de ne pas savoir quoi faire, et sortit lui-même de son fourreau une lourde épée qu'il jeta au loin. De son côté, Gbreuil sortit d'un rangement un curieux assemblage de cordes lestées de trois boules et commença à les faire tourner au-dessus de sa tête pour les lancer avec l'épée.
Toutefois, Wuchao dut sentir que quelque chose sonnait faux là-dedans et dégaina aussitôt sa matraque, criant à Gol'Kai qu'ils étaient trahis. En effet, à peine avait-il attrapé son arme que les boules tournoyantes de l'orque filèrent vers lui, entourant ses jambes et le faisant tomber à la renverse. Quant à lui, Otgon sourit d'un air sadique et prononça quelques mots en pointant du doigt le gobelin qui vit une boule lumineuse filer dans sa direction en sifflant et le frappant à la hanche, sans pour autant le faire particulièrement souffrir. Le Shou, qui avait senti venir le danger, eut le temps, pour sa part, de lancer la bouilloire qu'il avait saisie vers son agresseur, mais sa chute le déstabilisa malheureusement trop et il ne fit que jeter de l'eau chaude devant lui, laissant tomber la bouilloire à quelques pas.



    :HRP: Initiatives :
    1. Gol'Kai : 20
    2. Gbreuil Lame-brune : 14
    3. Otgon Dutilleul : 11
    4. Wuchao Weng : 7

    Round de surprise :
    • Attaque de Gbreuil aux bolas contre Wuchao :
      • Attaque : ? contre CA pris au dépourvu 14 et CA de contact 12 => réussite, croc-en-jambe possible.
      • Dégâts : 2 (d4) + 3 = 5 dégâts non-létaux => Wuchao est à 16 PV et 5 points de dégâts non-létaux.
      • Tentative de croc-en-jambe :
        • Test de force de Gbreuil : ? contre test de dextérité de Wuchao : 14 => Wuchao tombe à terre.
    • Otgon lance un projectile magique sur Gol'Kai :
      • Dégâts : 1 (d4) + 1 => Gol'Kai est à 14 PV.
    • Attaque de Wuchao contre Gbreuil :
      • Attaque : 9 (d20) + 4 - 4 (arme improvisée) - 2 (malus de portée) = 7 contre CA ? => échec.

    Les deux orques sont à neuf mètres de vous. L'épée est à neuf mètres d'eux et douze de vous.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Lun 23 Avr 2012, 13:16 
Aventurier de passage
Hors ligne

Inscription: Mar 12 Avr 2011, 13:46
Messages: 47
La conversation était en train de bien se dérouler lorsque le gobelin donna une condition sine qua non pour que les deux orques les rejoignent. Se qui sembla ne pas leur plaire car avant que Gol'Kai puisse réagir, son compagnon se retrouvait les pieds empêtrés dans quelque chose que l'orque lui avait lancé dessus et que le gobelin ne connaissait pas. Attrapant aussitôt son arbalète déjà chargée, le gobelin visa l'orogue et tira, pour recharger aussitôt.

Tire à l'arbalète (1d20+6)(1d6).

_________________
Le monde changer de vue sur gobelins.

viewtopic.php?f=5&t=3726
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Dim 29 Avr 2012, 22:44 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
En ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 12142
PX:
Dans la précipitation, Gol'Kai ne put pas faire grand chose et son carreau siffla à une bonne coudée de Gbreuil qui ricana grassement et se jeta en criant sur le pauvre gobelin. Toutefois, il faut croire que ce n'était pas non plus son jour de chance et son cimeterre fendit l'air juste au-dessus de la tête de son adversaire. De son côté, L'orogue ne perdait pas le nord et marmonnait des incantations ; il avait dû vouloir s'en prendre à Gol'Kai car ce dernier sentit tout à coup sa langue s'agiter frénétiquement dans sa bouche, sans pour autant lui provoquer le moindre mal.
« Blessez mais ne tuez pas l'orogue ! lança Wuchao qui essayait tant bien que mal de se débarrasser des liens le retenant. Sa capture pourra nous valoir une récompense !
— Ta gueule, esclave ! » lui jeta hargneusement l'orque, qui avait oublié sa jugeote dans sa caverne. En effet, ayant détourné la tête, il ne vit pas venir le coup d'épée de Gol'Kai qui traversa son armure et lui picota les côtes. Rugissant de colère, il retourna son attention sur le frêle gobelin et abattit rageusement son cimeterre sur son bras, lui arrachant un cri de douleur et lui donnant l'impression que sa main gauche ne répondait plus. Et pour ne rien arranger, la langue de Gol'Kai s'agitait toujours comme une démente et finit par se pincer violemment entre ses dents, le faisant souffrir jusqu'aux larmes.
À ce moment, on entendit un craquement et un cri de victoire de Wuchao.
« Saleté de liens ! J'arrive, camarade ! » En effet, le Shou se remettait sur pied tandis que, mû par l'énergie du désespoir, Gol'Kai contournait l'orque pour planter son épée en plein dans le défaut de son armure… juste au niveau de l'aine. L'orque poussa un cri affreux de cochon qu'on égorge et s'effondra presque aussitôt dans un grand bruit.
Mais les aventuriers n'étaient pas au bout de leurs peines ! Il leur restait encore à maitriser l'orogue, apparemment furieux et troublé. Il hurla de désespoir en voyant tomber son compagnon et se précipita vers Gol'Kai en le maudissant dans la langue des profondeurs. En même temps, il lui lança un nouveau sort, semblable au premier mais cette fois-ci la boule lumineuse se contenta de faire frissonner le gobelin, engourdissant encore plus son bras paralysé, et de faire apparaitre quelques cristaux de givre sur son armure. De son côté, Wuchao était arrivé juste à côté d'eux, son arme levée, prêt à étourdir le magicien.



    :HRP: Round 1 :
    • Attaque de Gol'Kai contre Gbreuil :
      • Attaque : 3 (d20) + 6 = 9 contre CA ? => échec.
    • Attaque de Gbreuil au cimeterre à deux mains contre Gol'Kai :
      • Attaque : échec.
    • Otgon lance le sort « langue mordue » à Gol'Kai :
      • Jet de vigueur : 16 (d20) + 3 = 19 contre DD ? => réussite.
    • Wuchao tente vainement de rompre ses liens.
    L'orque est au contact, l'orogue est à sept mètres cinquante ; Wuchao est à trois mètres de toi, l'orque est plus ou moins entre vous.

    Round 2 :
    • Attaque de Gol'Kai contre Gbreuil :
      • Attaque : 15 (d20) + 6 = 21 contre CA ? => réussite.
      • Dégâts : 1 (d4) + 1 = 2 => l'orque est à X-2/X PV.
    • Attaque de Gbreuil au cimeterre à deux mains contre Gol'Kai :
      • Attaque : réussite.
      • Dégâts : 4 (2d4) + 4 = 8 => Gol'Kai est à 6 PV.
    • Otgon lance le sort « langue mordue » à Gol'Kai :
      • Jet de vigueur : 7 (d20) + 3 = 10 contre DD ? => échec, Gol'Kai subit 1 point de dégâts et un malus de -1 (à presque tout) pendant un round.
    • Wuchao rompt ses liens.
    L'orque est au contact, l'orogue est à sept mètres cinquante ; Wuchao est à trois mètres de toi, l'orque est plus ou moins entre vous.

    Round 3 :
    • Acrobaties et attaque de Gol'Kai contre Gbreuil :
      • Acrobaties : 3 (d20) + 9 - 1 = 11 contre DD 15 => échec, AO possible.
      • AO de Gbreuil : ? contre CA 17 => échec.
      • Attaque : 20 => réussite automatique et coup critique possible : 4 (d20) + 6 - 1 = 9 contre CA ? => critique non confirmé.
      • Dégâts : 1 (d4) + 1 + 6 (d6) = 8 => l'orque est mourant.
    • Otgon lance un rayon de givre sur Gol'Kai et s'approche de lui au corps-à-corps :
      • Attaque : ? contre CA de contact 15 => échec.
    • Wuchao se relève et s'approche de l'orogue.

    Et c'est à toi ! Ta CA de contact n'était pas bonne (14 au lieu de 15), je l'ai modifiée.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Sam 12 Mai 2012, 20:14 
Aventurier de passage
Hors ligne

Inscription: Mar 12 Avr 2011, 13:46
Messages: 47
Le combat avait commencé et les différentes actions s'enchainèrent sans que le gobelin puisse vraiment les expliquer. Il agissait plus par réflexe et instinct de survie en réalité, utilisant se que le sergent chargé de son instruction militaire lui avait enseigné. Et il utilisait une fois de plus sa dextérité plutôt que sa force pour frapper. Se qui avait une nouvelle fois porté ses fruits mais il ne s'attardait pas sur l'instant présent, préférant sauver sa vie plutôt que de faire dans la dentelle ou montrer un magnifique style de combat. Après avoir tué l'orque, il se reconcentra sur l'orogue qui avait eut la très mauvaise idée de le prendre pour cible de ses sorts. Les gobelins ne maitrisaient que très peu et très mal la magie et même si qui pouvaient lancer des sorts n'étaient pas très fins et ne le faisaient que pour lancer des sorts offensifs et meurtriers plutôt que pour approfondir un savoir et en découvrir toujours plus. Poussant un cri de guerre, il se précipita sur l'orogue, bien décidé à le vaincre une bonne fois pour toute.

Attaque l'orogue à l'épée courte (1d20+6, 1d4+1), utilise escarmouche(+1d6 aux dégâts)

_________________
Le monde changer de vue sur gobelins.

viewtopic.php?f=5&t=3726
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Dim 13 Mai 2012, 22:14 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
En ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 12142
PX:
Il faut croire que l'orogue avait prévu le coup car lorsque Gol'Kai l'attaqua, il fut comme arrêté par un mur invisible qui dévia sa lame et la repoussa loin de son adversaire. Otgon n'en profita toutefois pas pour crier victoire, il semblait enrager plus qu'autre chose et Gol'Kai put voir des larmes sur son visage. Il n'eut toutefois pas l'occasion de les admirer longtemps car, profitant de l'étonnement du gobelin, le mage se jeta sur lui et enfonça un poignard dans sa gorge, tranchant sa carotide et faisant jaillir son sang en un geyser rouge. « Crève ! » lui jeta-t-il en commun des profondeurs en le regardant au fond des yeux.
Mais il n'eut pas le temps de profiter de sa vengeance : l'humain l'attendait au détour et, voyant son compagnon à l'article de la mort il attrapa son nunchaku pour se débarrasser au plus vite de l'orogue. Même s'il était plus utile vivant, Gol'Kai était un compagnon bien plus appréciable que ce monstre !
« Tenez bon, camarade ! » cria Wuchao en abattant ses armes sur le mage. Le nunchaku ne lui fut pas des plus utiles et rebondit sur l'écran invisible protégeant Otgon et seule sa matraque parvint à toucher à la tête l'esclavagiste qui se mit à voir des étoiles et à avoir la vue qui se brouillait. Il parvint néanmoins à percer le flanc de l'humain avec sa dague et exulta à la vue du sang. Toutefois, Wuchao n'avait pas encore tiré sa dernière carte et il revint à la charge : à nouveau le nunchaku n'eut aucun effet, mais la matraque assomma l'orogue qui s'écroula au sol comme une masse, complètement inconscient.
Sans attendre, le Shou se précipita vers Gol'Kai et appliqua un linge sur son cou puis lui fit boire le liquide transparent, au gout légèrement amer, d'une fiole. Aussitôt, le gobelin sentit, cruelle sensation à vrai dire, ses chairs se refermer et ses veines se ressouder, aussi bien dans son cou qu'aux autres parties blessées de son corps. Wuchao l'installa contre un arbre et lui dit de reprendre des forces ; pendant ce temps, il sortit une corde avec laquelle il ligota proprement l'orogue, non sans l'avoir fouillé.

« Regardez-moi-ça ! s'écria-t-il en tendant une lettre à Gol'Kai. C'est signé Panéhésy, ce gros porc d'esclavagiste Thayen. Il leur demande de lui trouver quatre esclaves exotiques… je comprends pourquoi ils voulaient me capturer… Heureusement que vous étiez là pour les déstabiliser, Gol'Kai. Et la petite Livie qui doit être par ici… j'espère qu'il ne lui est rien arrivé ! »
Anxieux, le rôdeur regarda tout autour d'eux mais ne remarqua rien de particulier. « Je vous propose que nous ne reposions qu'une heure ou deux, le temps que vous retrouviez vos forces et que le chien arrive de nouveau à marcher. La Lune devrait encore être levée à ce moment-là ; nous suivrons la piste de ces deux salopards. Rien qu'à l'odeur, on pourrait retrouver d'où ils venaient sans le chien… »
Tout en parlant, il avait dépouillé les deux orques de leurs armes et de ce qui pouvait les rendre dangereux, et rassemblé le tout dans un baluchon.


    :HRP: Round 4 :
    • Attaque de Gol'Kai contre Otgon :
      • Attaque : 6 (d20) + 6 = 12 contre CA ? => échec.
    • Tentative de stabilisation de Gbreuil : 63 (d100) => échec.
    • Attaque d'Otgon contre Gol'Kai à la dague :
      • Attaque : 20 => réussite automatique et coup critique possible : ? CA 17 => critique non confirmé.
      • Dégâts : 4 (d4) + 2 = 6 => Gol'Kai est à -1 PV, mourant.
    • Attaque à deux armes de Wuchao contre Otgon :
      • Attaque au nunchaku : 7 (d20) + 2 = 9 contre CA ? => échec.
      • Attaque à la matraque : 19 (d20) + 1 = 20 contre CA ? => réussite.
      • Dégâts : 4 (d6) => Otgon est chancelant.

    Round 5 :
    • Tentative de stabilisation de Gol'Kai : échec.
    • Tentative de stabilisation de Gbreuil : échec.
    • Attaque d'Otgon contre Wuchao à la dague :
      • Attaque : ? contre CA 16 => réussite.
      • Dégâts : 3 (d4) + 2 = 5 => Wuchao est à 11 PV.
    • Attaque à deux armes de Wuchao contre Otgon :
      • Attaque au nunchaku : 12 (d20) + 2 = 14 contre CA ? => échec.
      • Attaque à la matraque : 18 (d20) + 1 = 19 contre CA ? => réussite.
      • Dégâts : 2 (d6) => Otgon est inconscient.

    Wuchao arrive à te stabiliser alors que tu es à -3 PV en te faisant boire une potion de soin qui te rend 13 (2d8) + 1 = 14 PV et te ramène à 11 PV. Il laisse mourir l'orque et il ligote Otgon.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Mer 16 Mai 2012, 16:00 
Aventurier de passage
Hors ligne

Inscription: Mar 12 Avr 2011, 13:46
Messages: 47
Le combat se déroulait, puis tout à coup plus rien, se fut le noir complet. Gol'Kai sombra sans s'en rendre compte dans l'inconscience, ses blessures trop importantes pour qu'il puisse espérer tenir encore debout. Quand il se réveilla il vit Wuchao au-dessus de lui et eut comme premier réflexe de chercher à récupérer son épée courte. Puis il reconnut l'humain et arrêta aussitôt son geste.

Se relevant difficilement, il ne put s'empêcher de passer la main là où se trouvait auparavant ses blessures avant de constater qu'elles avaient complètement disparues. Poussant un soupir de soulagement, il récupéra ses armes et les rangea à leurs places respectives avant de se retourner vers le rôdeur urbain à qui il fit un signe de tête.

- Merci.

Voyant que Wuchao commençait à ligoter les deux orques, Gol'Kai s'empara de son morgenstern et fit se qu'il savait le plus intelligent à faire : il fracassa le crâne de l'orque de la surface, ne se souciant aucunement de se que pouvait penser Wuchao. En Outreterre, il ne fallait pas avoir de pitié et le gobelin ne comptait pas plus en avoir envers ceux qui avaient désiré en refaire un esclave. Après il se tourna vers l'orogue mais finalement laissa terminer son camarade.

- Vous trop gentil avec racaille orque. Vous devriez tuer eux sans réfléchir. Mais bon, vous faire quoi vous vouloir. Moi dormir, moi mal partout et moi fatigué.

Coup de grâce sur l'orque de Vaasie.

_________________
Le monde changer de vue sur gobelins.

viewtopic.php?f=5&t=3726
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Mar 22 Mai 2012, 17:34 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
En ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 12142
PX:
En voyant le gobelin s'acharner sur le cadavre de Gbreuil, Wuchao essaya de le contenir. « Hé ! Ça ne sert à rien, il est déjà mort, vous savez ! »
La réaction du gobelin quant à Otgon, en revanche, le fit sourire.
« Trop gentil ? On voit bien que vous venez d'arriver ! Ici, l'esclavage est strictement interdit et durement réprimé… lorsqu'il est pratiqué par de petites frappes comme ces orques. Les nobles, comme Traïs Faniossa, ont parfois des serfs, certains marchands ont des domestiques qui, pour paye, n'ont que deux repas par jour et un lit. Les pères font travailler gratuitement leurs enfants aux champs, dans leur boutique… tout ça, ça passe. Mais dès qu'un petit paysan ou que le propriétaire d'une des carrières de l'ile ne paye plus ses ouvriers… ça chauffe pour lui. Et je ne vous parle même pas des gens comme ces deux-là qui se livrent au trafic d'esclaves. De temps en temps, il faut un exemple pour rappeler les lois aux gens. Je vous parie que si on le livre avec quelques preuves de sa culpabilité, on nous récompensera grassement et, d'ici une décade, son corps ornera les portes de la ville… et sa tête sera de l'autre côté de la route ! Et s'il est déshabillé, on pourra voir que le bourreau ne l'aura pas raté. Non, croyez-moi, ce serait plus agréable pour lui de mourir maintenant… et demain soir, il regrettera que je vous ai empêché de le tuer. À condition, bien sûr, qu'on ne révèle pas qu'il était mandaté par Panéhésy : c'est un marchand thayen important, il graisse suffisamment de pattes pour ne pas se faire prendre. Remarquez, il est possible aussi qu'il en graisse pour faire taire ses hommes de main s'ils sont pris ! »
Tout en parlant, il s'activait autour du feu, tentant de le ranimer, et y remettait la bouilloire. « Je vais vous faire du thé et faire cuire un peu de ce lapin de tout à l'heure, ça vous redonnera des forces. » Il fit se rallonger Gol'Kai et continua sa tâche. Très vite, il lui porta un peu de thé et du foie bien cuit.

Rapidement, Gol'Kai réussit à s'endormir d'un sommeil réparateur, mais après deux heures qui lui semblèrent passer comme quelques secondes, il sentit son compagnon le réveiller.
« C'est bon, nous pouvons y aller. Le chien est en partie remis de ses bless…
— Petit salopard ! cria l'orogue qui était réveillé lui aussi, en voyant Gol'Kai se redresser. J'aurai ta peau !
— Ta gueule, l'affreux ! lui dit Wuchao en lui donnant un violent coup de matraque dans les côtes. Tu l'ouvriras quand on te le demandera et ce sera pour parler commun ! »
L'orogue poussa un cri de douleur et se roula en boule pour supporter une volée de coups, qui n'arriva pas. Le Shou se contenta de lui enfoncer un chiffon dans la bouche en guise de bâillon et le fit se relever sur ses jambes. Il aida ensuite le chien à se remettre debout lui aussi et fit signe à Gol'Kai de reprendre la suite de l'animal, suivant la piste laissée par les orques. Avec eux marchait un Otgon trainant les pieds et enrageant.
« Marchez devant, avec le chien, Gol'Kai, dit Wuchao en bâillant. Je suis trop fatigué pour être attentif à autre chose qu'à notre prisonnier. Sans compter que j'y vois plus rien ! » En effet, la Lune étant couchée, seules les étoiles éclairaient encore les bois et on n'y voyait guère.
Les traces des orques étaient assez faciles à suivre et le chien n'était pas particulièrement utile. En effet, après une bonne demi-heure de marche, les pisteurs tombèrent sur un feu de camp éteint autour duquel se trouvait trois formes allongées.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Sam 26 Mai 2012, 12:24 
Aventurier de passage
Hors ligne

Inscription: Mar 12 Avr 2011, 13:46
Messages: 47
Se relevant tout en souffrant quelques peu de ses blessures et surtout de la sensation étrange que cela lui faisait, il s'étira de tout son long afin de se débarrasser des engourdissements qu'il ressentait un peu partout. Ces quelques heures de sommeil avaient eu un effet réparateur et bienfaiteur sur lui. Il se sentait en effet bien mieux qu'avant de dormir. Entendant l'orogue l'insulter dans la langue commune des profondeurs, il ne se contenta que de lui faire son plus beau sourire, un sourire carnassier, moqueur, tout en dents. Le gobelin se permettait de se moquer car il avait combattu avec courage et n'avait pas eu peur de cet orque plus imposant que ses cousins. La peur paralysait et empêchait tout individu d'agir convenablement. C'était la peur des guerriers de sa tribu qui avait permis aux troglodytes de le capturer et d'en faire un esclave pendant prêt de trois longues années. Et les troglodytes vivants dans de grandes cavernes pas ou peu aménagées, c'était une vie spartiate, misérable, bien pire à celle des esclaves des drows, du moins était ce se qu'il avait entendu dire. Disons que chaque race de l'Outreterre avait sa façon de faire pour s'imposer à ses esclaves. Les gobelins de la tribu du Poing Enflammé eux violaient et battaient, sans s'occuper un seul moment du sexe de leur malheureuse victime. S'approchant de l'orogue en ricanant, il n'hésita pas un seul instant à lui cracher au visage avant de s'en détourner, visiblement désintéressé afin d'aller flatter de quelques caresses les flancs du chien. Il aimait bien cet animal qui en plus pouvait faire pour lui une monture parfaite. Il se dit qu'il lui faudrait en trouver un plus docile et plus habitué à être monté. Car une telle monture aurait l'avantage de l'aider à se déplacer rapidement et sans efforts, d'avoir une force de frappe supplémentaire et en plus d'avoir un gardien la nuit. Que du bonus. Il fallait qu'il se renseigne et pensa à demander plus tard à Wuchao.

Le pistage des deux orques ne fut pas bien compliqué et ils parvinrent assez rapidement aux yeux du gobelin à un autre campement où ils purent voir trois formes allongées. Elles semblaient dormir mais Gol'Kai était méfiant et prudent. Il avait appris la survie dans l'Outreterre, les souterrains meurtriers pour même le plus méfiant des hommes, alors il était précautionneux au possible. Cela pouvait être bien trop facile. Il fallait faire attention et ne pas se jeter dans la gueule du loup. Il regarda donc tout autour de lui afin de vérifier qu'il n'y en avait aucun autre de faction pour savoir s'il pouvait y aller. Il prit son épée courte, bien décidé à trancher quelques gorges s'il le pouvait.

Détection (1d20+4), s'il voit qu'il n'y a pas de garde, Déplacement Silencieux (1d20+10) ou Discrétion (1d20+12) puis Coup de Grâce sur le plus proche.

_________________
Le monde changer de vue sur gobelins.

viewtopic.php?f=5&t=3726
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Mer 30 Mai 2012, 13:25 
Maître Floodeur, Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
En ligne

Inscription: Mar 25 Oct 2011, 00:00
Messages: 12142
PX:
L'orogue ne laissa rien transparaitre sur son visage lorsqu'ils atteignirent le bivouac, il paraissait toujours aussi furieux et, étonnamment, malheureux. Le chien, par contre, après être resté quelques secondes à l'arrêt, suivit Gol'Kai en remuant la queue avant de le dépasser pour se précipiter en aboyant vers une des formes allongées, brisant tous les efforts de discrétion du gobelin, avant même qu'il ne discerne clairement ce qui était là. Se jetant sur une des personnes, le labrador se mit à lui faire la fête et à la pousser du bout de la truffe. Pendant ce temps, alertées par les bruits, les trois formes, surtout celle que le chien flattait, se mirent à bouger et des gémissements de panique s'élevèrent, qui calmèrent un peu l'animal.
Ces mouvements et ces cris étouffés permirent aux deux aventuriers de mieux comprendre ce qui se passait : ces formes qu'ils voyaient se révélèrent bien vite être des gens ligotés et la tête empaquetée dans un sac. Aussitôt, Wuchao abattit son arme dans le creux du genou de l'orogue pour le faire tomber au sol et se dirigea ensuite vers les prisonniers pour leur retirer leur masque et leur bâillon. Il s'avéra que l'un d'eux était une jeune fille en laquelle le Shou reconnut Livie, ce qui expliquait le comportement du chien, tandis que les deux autres étaient de jeunes hommes, à peine sortis de l'enfance, tous trois aussi apeurés les uns que les autres. La fille de Maude et Lââquit se jeta dans les bras de son sauveur en pleurant, racontant entre deux hoquets comment elle avait été surprise par les deux orques, qui l'avaient trainée jusque là et menacée de la manger.
Ses deux compagnons d'infortune racontèrent une histoire similaire ; ils se nommaient Sigebert et Télamon et étaient tous deux des fils de carriers d'un village situé près des montagnes. Tous les trois remercièrent grandement Gol'Kai et Wuchao. Le rôdeur les fit ensuite s'allonger à nouveau et leur prépara un repas.
Livie et Sigebert semblait un peu craintifs à la vue de Gol'Kai, dont l'apparence, surtout après ses trois combats de la journée et ses tâches de sang, n'était pas des plus engageantes. Toutefois, le jeune Télamon, lui, n'hésita pas à engager la conversation avec le gobelin, précédé en cela par le chien qui allait chercher des caresses tantôt chez ce dernier tantôt chez la fille de ses maitres.
« Vous êtes un gobelin, c'est ça ? commença-t-il. Je n'avais encore jamais vu de membres de votre race… c'est vrai que vous savez voir dans la nuit, comme les elfes ? Mon père, il a été en Outre-Terre, un jour et il dit qu'on fait de mauvais procès aux gobelins… là-bas, il a vu des humains, des elfes, des nains… qui étaient tous des bêtes féroces. Comme certains à la surface, d'ailleurs. Et d'après lui, c'est la vie sous terre qui est particulièrement dure et qui rend dur et insensibles beaucoup des habitants. En tout cas, moi, je vois que vous nous avez sauvés, et c'est bien. Mon père, il dit aussi que sur Gemmaline, il y a un anneau magique qui est conçu spécialement pour les gobelins… c'est un marchand qui lui a parlé de ça. Mais je sais pas où il est, s'il est à vendre… Ça vous intéressera peut-être. »
Les deux autres jeunes, malgré leur appréhension face au petit être tâché de sang, suivaient ce qui se passait, comprenant eux aussi que Gol'Kai ne devait certainement pas être un mauvais bougre, d'autant plus qu'il était avec maitre Weng et que le chien semblait l'apprécier.

_________________
Frère Théodemir (Aussi joueur de feu Râourgh l’Éclateur de crânes, Marcel Fasnières, Kerrarc’h Doublesix et Méline l’érudite)

Chapour et ses règles perso (Ne pas hésiter à les consulter régulièrement en cas de nouveauté ou pour rappel !)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Fugue de la mineure
MessageMessage posté...: Mer 30 Mai 2012, 15:12 
Aventurier de passage
Hors ligne

Inscription: Mar 12 Avr 2011, 13:46
Messages: 47
Gol'Kai faillit lancer son épée courte sur le chien lorsque ce dernier se mit à courir partout et aboyer, cassant toutes ses précautions pour être le plus discret possible et s'assurer qu'il n'y avait aucun danger. Il se mit sur ses gardes et avança plus prudemment encore, prêt à faire face à toute nouvelle situation. Il avait l'avantage de voir dans le noir et cet avantage ne lui servait plus à rien. En tout cas, il constatait qu'à la Surface, les gens n'étaient guère précautionneux et ne faisaient pas grand cas de bonnes défenses. De telles personnes étaient à coup sûr condamnées à la mort, ou bien pire encore, dans l'outreterre. Et même si son compagnon savait se battre et connaissait son domaine, le gobelin le trouva tout particulièrement inconscient de se jeter dans le cercle comme cela, sans regarder à minima tout autour de lui. S'il y avait eut des gardes embusqués, ils auraient pu ne pas réagir au chien, estimant qu'il pouvait venir de n'importe où. Mais là, Wuchao aurait été condamné. Poussant un soupir en voyant que finalement ça ne servait à rien, il alla rejoindre son compagnon d'arme et le chien regarda Wuchao libérer les trois prisonniers. Il fut content de voir que la jeune fille qu'ils cherchaient était bien présente, mais il ignorait tous des deux autres. En tout cas, il savait désormais que seuls les deux orques avaient trempé dans cette affaire. L'un était mort, l'autre était captif, ils avaient relativement bien réussi dans cette affaire. Et chose à laquelle il ne s'attendait pas, ou plus, il ressentit une haine l'envahir à l'encontre de l'orogue et si l'un des gamin n'était pas venu lui parler à ce moment là, il se serait volontier jeter sur lui pour le battre comme plâtre. Mais à la place, il s'efforça d'écouter le gamin, et se qu'il dit finit par l'intéresser.

- Quoi être exactement anneau dont vous parler ? Moi pas avoir entendre parler anneau gobelin.

Tout en s'attendant à écouter se que le gamin avait lui dire, il caressait nonchalamment le chien quand il venait le voir en quête de caresses.

_________________
Le monde changer de vue sur gobelins.

viewtopic.php?f=5&t=3726
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: