Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Dernière visite le il y a moins d’une minute Nous sommes le Jeu 27 Juin 2019, 10:31


Règles du forum


Image


 [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: RevenJ
MessageMessage posté...: Ven 17 Mai 2013, 11:17 
Maître aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 28 Avr 2013, 18:18
Messages: 268
Localisation: Nancy
PX: 1060
Citation:
Maitre de jeu : Chapour l’Avisé


Nom : RevenJ
Alignement : Loyal Neutre
Race : humain
Âge : 17 ans
Taille : 1,75 m
Poids : 55 kg
Sexe : masculin
Classes : Élu divin/parangon humain 1/1
Divinité : Hoar
Région : Thesk

Vitesse de déplacement au sol : 9 m

Expérience : 1 060 / 3 000

Statistiques
    Force : 12 (+1)
    Dextérité : 14 (+2)
    Constitution : 10 (+0)
    Intelligence : 12 (+1)
    Sagesse : 12 (+1)
    Charisme : 16 (+3)

Points de vie : 10/13
Élu divin 1 : 8 = 8 (d8)
Parangon humain 1 : 5 = 5 (d8)


Classe d’armure : 15 = 10 + 2 (dextérité) + 3 (armure en peau de requin)
Contact : 12
Pris au dépourvu : 13

Corps à corps : +1 = 0 + 1 (force)
  • Fauchard : +1 / 1d8+1 / ×3
  • Gantelet clouté : +1 / 1d4+1 / ×2
  • Pointes d’armure : +1 / 1d6+1 / ×2
Distance : +2 = 0 + 2 (dextérité)
  • Javeline : +2 / 1d6+1 / ×2 / 9 m
  • Arbalète légère : +2 / 1d8 / 19-20/×2 / 24 m

Jet de Réflexes : 4 = 2 + 2 (dextérité)
Jet de Vigueur : 2 = 2 + 0 (constitution)
Jet de Volonté : 5 = 4 + 1 (sagesse)

Langues connues
  • Commun
  • Orque
  • Damarien
  • Draconien

Aptitudes de classe
  • Élu divin :
    • Armes et armures : L’élu divin est formé au maniement de toutes les armes courantes ainsi que des boucliers (à l’exception des pavois). Il est formé au port des armures légères et intermédiaires. L’élu divin est également formé au maniement de l'arme de prédilection de son dieu (la javeline). Bien qu'il ne soit pas formé au maniement des armures lourdes, en revêtir une ne gêne en rien sa capacité à lancer des sorts.
  • Parangon humain :
    • Armes et armures : Le parangon humain est formé au maniement de toutes les armes courantes. Il est également formé au port des armures légères. Il est en outre formé au maniement d’une arme de guerre de son choix (casse-tête).
    • Dix compétences au choix (concentration, connaissances (religion, exploration souterraine et noblesse), détection, équitation, estimation, fouille, intimidation et utilisation d'objets magiques)
    • Apprentissage adaptatif (Ext) (utilisation d'objets magiques)

Sorts
Sorts de élu Divin : 5/4, niveau 1 de lanceur de sorts. Le DD des sorts est lié à la sagesse : 11 + niveau du sort.
Liste des sorts connus :
  • Sort de niveau 0 (DD 11) : , , ,  ;
  • Sort de niveau 1 (DD 12) : , , .

Dons
  • (niveau 1) ;
  • (humain 1).

Caractéristiques raciales
  • Humanoïde [Humain]
  • Taille M : En tant que créature de taille moyenne, les humains ne possèdent ni bonus, ni malus.
  • Don bonus : Un don supplémentaire au niveau 1, car ce sont des touche-à-tout qui apprennent particulièrement vite.
  • Quatre points de compétence supplémentaires au niveau 1, et un point de compétence supplémentaire à chaque niveau par la suite, pour les mêmes raisons (les quatre points de compétence additionnels du niveau 1 sont ajoutés après multiplication, pas avant).
  • Vitesse de déplacement de base : Leur vitesse de déplacement au sol de base est de 9 mètres par round.
  • Langues : D'office : commun ; supplémentaires : suivant la région du personnage.
  • Ajustement de niveau : +0
  • Classe de prédilection : Spécial

Compétences

    Langue : 1

    Liées à la force :
      Escalade* : 0 = 0 + 1 (force) - 1 (armure)
      Natation* : -1 = 0 + 1 (force) - 2 (armure)
      Saut* : 0 = 0 + 1 (force) - 1 (armure)

    Liées à la dextérité :
      Équitation* : 2 = 0 + 2 (dextérité)
      Discrétion* : 1 = 0 + 2 (dextérité) - 1 (armure)
      Déplacement silencieux* : 1 = 0 + 2 (dextérité) - 1 (armure)
      Équilibre* : 1 = 0 + 2 (dextérité) - 1 (armure)
      Évasion* : 1 (7) = 0 + 2 (dextérité) - 1 (armure) + 6 (armure, pour se libérer de cordes)
      Maitrise des cordes* : 2 = 0 + 2 (dextérité)
      Acrobaties : —
      Crochetage : —
      Escamotage/vol à la tire : —

    Liée à la constitution :
      Concentration* : 4 = 4 + 0 (constitution)

    Liées à l’intelligence :
      Art de la magie : — (0 + 1 (intelligence))
      Artisanat (tout)* : 1 = 0 + 1 (intelligence)
      Connaissances (exploration souterraine) : 2 = 1 + 1 (intelligence)
      Connaissances (folklore local) : 2 = 1 + 1 (intelligence)
      Connaissances (mystères) : 2 = 1 + 1 (intelligence)
      Connaissances (noblesse) : — (0 + 1 (intelligence))
      Connaissances (religion) : — (0 + 1 (intelligence))
      Contrefaçon* : 1 = 0 + 1 (intelligence)
      Estimation* : 1 = 0 + 1 (intelligence)
      Fouille* : 2 = 1 + 1 (intelligence)
      Art martial : —
      Art psi : —
      Connaissances (autres) : —
      Décryptage : —
      Désamorçage/sabotage : —
      Prime idiome : —

    Liées à la sagesse :
      Détection* : 1 = 0 + 1 (sagesse)
      Premiers secours* : 3 = 2 + 1 (sagesse)
      Profession (toute) : — (0 + 1 (sagesse))
      Psychologie* : 4 = 3 + 1 (sagesse)
      Perception auditive* : 1 = 0 + 1 (sagesse)
      Survie* : 1 = 0 + 1 (sagesse)
      Autohypnose : —

    Liées au charisme :
      Diplomatie* : 6 = 3 + 3 (charisme)
      Déguisement* : 4 = 1 + 3 (charisme)
      Intimidation* : 4 = 1 + 3 (charisme)
      Renseignement* : 4 = 1 + 3 (charisme)
      Utilisation d'objets magiques : 4 = 1 + 3 (charisme)
      Bluff* : 3 = 0 + 3 (charisme)
      Représentation (toute)* : 3 = 0 + 3 (charisme)
      Dressage : —
      Utilisation d'objets psioniques : —

Équipement
  • Tenue de voyage (2,5 kg ; 1 po)
  • Armure en peau de requin (7,5 kg ; 85 po)
  • Gantelet clouté (0,5 kg ; 5 po)
  • Fauchard (5 kg ; 7 po)
  • Arbalète légère (2 kg ; 35 po)
  • 20 carreaux d'arbalète (2×0,5 kg ; 2×1 po)
  • Sacoches à composantes (1,5 kg ; 5 po)
    • Casse-tête en bois pour focaliser le sort mauvais augure (— ; 25 po)
  • Sacoche de ceinture (0,5 + 1 kg ; 1 po)
    • Menottes (1 kg ; 15 po)
    • Silex et amorce (— ; 1 po)
    • Bourse contenant 17,71 po
  • Sac à dos 1 (1 + 6,25 kg ; 2 po) contenant :
    • Outre (2 kg ; 1 po)
    • Torche éternelle (0,5 kg ; 110 po)
    • Javeline (1 kg ; 1 po)
    • Vieille statuette en os (0,25 kg ; ?)
    • Corde en soie de 15 m (2,5 kg ; 10 po)
  • Sac à dos 2 (1 + 7 kg ; 2 po) contenant :
    • 2 javelines (2×1 kg ; 2×1 po)
    • 2 rations de survie (2×0,5 kg ; 2×5 pa)
    • Paillasse (2,5 kg ; 1 pa)
    • Couverture d'hiver (1,5 kg ; 5 pa)
  • Poney (30 po) portant :
    • Selle d’équitation (taille M ; 12,5 kg ; 10 po)

  • Poids total de l'équipement : 34,25 kg (charge intermédiaire)


Sur moi (17,5 kg)
  • Armure en peau de requin (7,5 kg)
  • Gantelet clouté (0,5 kg)
  • Fauchard (5 kg)
  • Arbalète légère (2 kg)
  • 20 carreaux d’arbalète (2×0,5 kg)
  • Sacoches à composantes (1,5 kg ; 5 po)

Poids total sur moi + sac à doc 1 + sacoche de ceinture : 17,5 + 7,25 + 1,5 = 26,25 kg (charge intermédiaire)

Charge : 34,25 kg (intermédiaire)
  • charge légère : jusqu'à 21,5 kg ;
  • charge intermédiaire : de 21,5 à 43 kg ;
  • charge lourde : de 43 à 65 kg ;
  • charge tirée/poussée : jusqu'à 325 kg.

Background :

 On m’appelle Revenj. J’ai du avoir un autre nom, il y a longtemps, mais il est enfoui dans ma mémoire, dans une geôle de souvenirs dont j’ai perdu l’accès afin de préserver mon âme d’une folie barbare.
 Je dois mon salut à une curieuse rencontre, je lui dois aussi mon nom…

 J’ai grandi auprès d’un oncle adoptif. Les circonstances de la disparition de mes parents ont rejoint la zone oubliée de mon cerveau. Je devais avoir 4 ans.
 Mon oncle était une de ces armoires à glace qui dégageait une certaine bonhomie quand on le croisait pour la première fois. Il avait le rire facile, surtout lorsqu’il avait trop bu, c’est-à-dire du matin au soir. Son entrain et sa perpétuelle bonne humeur était le ciment de son auberge prospère dans cette petite bourgade perdue au milieu de nulle part où se succédait marchands, voyageurs, et probablement fuyards d’on ne sait quoi.

 Voilà ce que vous auriez pu penser de mon oncle. Voilà ce que j’ai pensé de lui les premières années. Et puis j’ai grandi, mon corps restait élancé, parfaitement imberbe, laissant planer le doute sur mon genre.
 Je ne sais quand ça a commencé, mais mon oncle arrêta de boire, plongé dans ses comptes, de plus en plus cupide. Il avait renvoyé tout son personnel, et c’était à moi d’assurer toutes les tâches ménagères. Il m’avait surnommé "moufette", et c’est ainsi qu’il me hélait à longueur de journée afin que je sois au petit soin de ses meilleurs clients. Le soir, il me battait froidement, sous prétexte d’une assiette sale, d’un regard déplacé, d’un retard, ou d’une somme manquante. Je ne comptais plus les côtes cassées, les douleurs dans l’abdomen roué de coups, les brûlures au thorax faites au tison, ou encore les morsures fraîches de son ceinturon dans mon dos.
 Il me rappelait que j’avais de la chance de l’avoir, que je lui devais le respect, et moi je gardais le silence, ne pleurais jamais et le fixais avec défi, lui refusant toute marque de respect, exacerbant sa violence, sa rage, toutefois toujours contrôlée. Il ne perdait jamais de vu que j’avais un service à assurer le lendemain, qu’il me faudrait être opérationnel, et un minimum présentable.

 Et puis il y a eu ce négociant en tissu rare. Il avait fait une halte de deux jours dans notre suite, harassé par un long voyage. C’était un élégant quinquagénaire, trop bien bâti pour être un simple marchand. Depuis son arrivée, il prenait plaisir à me raconter ses voyages, et ses rencontres inattendues, m’offrant des moments d’évasion qui avaient le mérite d’être légitimes aux yeux de mon oncle. Lui ne disait rien car son client était très généreux en pourboire (à tel point que pour la première fois, je parvenais à en garder sans éveiller de doute).

 Un soir, mon oncle m’envoya lui amener son repas en chambre. Je lui posai sur la table, et il me proposa de m’installer avec lui et de partager son repas. Devant mon hésitation, il me dit « tu ne voudrais pas que ton oncle apprenne que tu as refusé mon invitation ». Je pris donc place en face de lui, et profitai d’un copieux repas, installé sur une table, ce qu’il ne m’était pas arrivé depuis des années. Il me parlait d’une cité radieuse, féerique, où la pauvreté ne semblait pas exister. Je l’écoutais avec des yeux d’enfants, tout en terminant le dernier beignet à la confiture de lait.

 Et puis mon oncle nous rejoignit. Je pris peur, me levai soudainement et fis mine de débarrasser. Il me sourit, m’affichant un simulacre de sa bonhomie d’antan, et m’invita à me rasseoir. Surpris, je m’exécutai, et me détendis, alors que je lui tournai le dos. Je cessai d’être naïf lorsque j’entendis le cliquetis de la serrure derrière moi. Le marchand me toisa du regard, et avant que je puisse faire quoique ce soit, je me retrouvai empoigné par mon oncle, puis plaqué sur le lit à plat ventre. Le sourire bienveillant du marchand avait disparu, il souriait toujours, mais tel un prédateur qui avait enfermé sa proie. Il s’approcha du bord du lit. J’avais la tête dans le vide, mon oncle pesant de tout son poids sur moi.

 Ce qui suivit dépassait l’entendement. Pour la première fois de ma vie, je ne pouvais faire face. Si mon oncle avait pu voir mon regard, il y aurait enfin vu de la soumission, de la peur, de la douleur… des larmes. D’aussi loin que je me souvienne c’était la première fois que je lâchais ainsi prise. Ils me malmenèrent pendant des heures, mon oncle ne semblait plus se soucier des traces qu’ils laisseraient sur moi. Ce qu’il voulait, c’est que son client en ait pour son argent.

 Et puis je l’ai entendu, je l’ai ressenti, je m’y suis refugié. Ce silence, ce doux silence. J’étais envahi par un sentiment de quiétude, car je savais ce qu’il me restait à faire. Une douce voix m’ordonna : « Lève-toi ! »
 Et malgré le poids de mes bourreaux, je me levai sans mal, mon oncle ferma le poing et le leva pour m’assener un coup, ce qu’il advint de son poing fut les préliminaires d’une jouissive vengeance. J’étais animé d’une force surhumaine, venue de je ne sais où.
 Et la voix me dit soudain : « Revenj, venge-toi ! »
 Je levai les yeux vers ces deux porcs, et je vis de la peur dans leur regard.
 Je n’avais qu’une idée en tête, je voulais que mon oncle survive, et souffre. Et je suis certain que c’est ce qu’il fait encore aujourd’hui. Le marchand, lui, eut la chance d’avoir une mort rapide.
 Lorsqu’en j’en eus fini avec ces deux monstres, un indescriptible sentiment de plénitude et de soulagement m’envahit. Toujours la même voix s’adressa à moins au plus profond de mon âme, non loin de tous ces souvenirs qui était encore enfouis :
 « Souviens-toi, à quel point la vengeance est douce, soulage. D’autres ont besoin de le savoir. »
 Je me surpris à lui répondre à voix haute.
 « D’autres le sauront, j’en fais le serment. »
 J’allais abandonner la masse gluante de mon oncle à son triste sort, m’assurant d’abord une dernière fois qu’il resterait en vie. Il était terrorisé. Lorsqu’il me vit m’approcher et lui sourire, un son s’échappa de ce qui restait de sa bouche :
 « Pardon… »
 Je lui coupai alors la langue avant de partir, prenant sereinement la fuite avec une bourse que j’avais pris le temps de bien remplir.
 Je quittais cette errance sordide. J’avais un but désormais. Je serai le défenseur de toutes ces âmes bafouées, maltraitées, mais qui resistent, dans l’incapacité de se venger. Le respect ne s’impose pas, il se mérite. Il était temps pour beaucoup d’imbéciles de l’apprendre.

Épilogue
 Peu de temps après mon départ, j’ai acquis la désagréable certitude d’être suivi. J’apercevais autour de moi au détour d’une rue des visages qui ne m’étaient pas inconnus. Probablement des habitués de l’auberge de mon oncle. Après quelques mois, et une centaine de kilomètres parcourue, cela ne pouvait être une coïncidence.
 Je me devais de trouver un point de chute isolé pour me mettre au vert.
 Il y avait cette île verdoyante loin à l’ouest dont m’a parlé mon marchand. Je réussi à me faire embaucher pour escorter une caravane transportant des marchandises pour Eauprofonde, la caravane était dirigée d’une main de fer par une humaine Ghirya, sachant manier l’épée comme un homme. Ce n’était manifestement pas elle la commerçante dans son couple. Son mari Viztuhl était un petit homme chétif, trop gentil pour être honnête. Ils me prirent sous leur coupe, l’une appréciant que je ne me plaigne jamais et ne rechigne pas à la tâche, l’autre ayant trouvé un auditoire curieux à toutes les fourberies employées dans le monde du commerce.
 Les multiples attaques de brigands pendant notre épopée obligèrent Ghirya à étoffer les rangs de sa milice. Elle m’enseigna donc le métier des armes, pendant que son mari m’enseignait l’art de manipuler un homme en toute discrétion.
 Arrivé à Eauprofonde, je n’eus aucun mal à me faire indiquer Gemmaline, c’est comme cela que cette île s'appelait.

 C’est depuis la cale d’un bateau marchand dans laquelle je me suis fait embaucher que j’écris cette histoire, mon histoire… qui commence.


Apparence

 Revenj est un adolescent à la silhouette longiligne et élancée. Ses membres sont fins, mais laissent apparaître des muscles secs et bien dessinés. Il a une démarche féline et semble être envahi d’un perpétuel qui-vive.
 Il a un regard pénétrant, tantôt soumis, tantôt dominateur, et ses yeux bistre ne laissent rien transparaître de ses émotions, si ce n’est une constante colère sans objet. Il a une longue et lisse chevelure couleur « terre d’ombre », qu’il laisse évoluer librement au gré du vent, assumant parfaitement une beauté androgyne envoûtante, désarmante.
 Il porte des braies moulantes en cuir, et une chemise plutôt minimaliste entretenant l’ambiguïté en laissant apparaître une ceinture abdominale fine, parfaitement imberbe, et une chute cambrée, où seules quelques profondes cicatrices viennent rendre imparfaite le vision d’ensemble. Seuls ses organes vitaux sont couverts d’une armure d’un cuir étrange, brillant, où le marron se mêle à des reflets argent, et d’où émergent de curieux piques ça et là aux teintes ivoires, acérées telles des dents d’on ne sait quel cruel prédateur.



_________________
«Il n'est pas de plus doux pardon que celui de la Vengeance.»
Sorts de l'élu Revenj:
•Sort de niveau 0 (DD 11) 5 : Résistance, Détection de la magie, Assistance divine, Langue mordue ;
•Sort de niveau 1 (DD 12) 4 : Repos bienfaisant, Tenue d´apparat, mauvais augure .
Sa fiche

Autre perso:Mai'Atril


Dernière édition par ReVenJ le Mar 04 Juin 2013, 23:41, édité 14 fois.
Haut
   
 
 [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Common Crawler [Bot] et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: