Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Dim 17 Déc 2017, 03:28


Règles du forum


Image


Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Shizuka, aka “Katsu”
MessageMessage posté...: Sam 24 Jan 2015, 17:48 
Aventurier confirmé
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Sam 24 Jan 2015, 17:10
Messages: 139
PX: 1510
Nom : Sanmyaku Shizuka (“Katsu”)
Alignement : Chaotique neutre
Race : Humain
Âge : 10 ans
Taille : 1,35 m (taille P)
Poids : 26 kg
Sexe : Masculin
Classe : Spadassin 1
Divinité : Akadi
Région : Kozakura (Kara-Tur)

Vitesse de déplacement au sol : 6 m (4 cases) par round ou 4,5 m (3 cases) en charge intermédiaire

Expérience : 0 / 1 000

Statistiques
    Force : 10 (0)
    Dextérité : 16 (+3)
    Constitution : 8 (-1)
    Intelligence : 12 (+1)
    Sagesse : 6 (-2)
    Charisme : 12 (+1)

Points de vie : 9
  1. Spadassin 1 : 9 (d10 - 1 (Constitution))


Classe d’armure : 14 = 10 + 3 (dextérité) + 1 (taille) ; +1 (Esquive, sous condition)
Contact : 14 = 10 + 3 (dextérité) + 1 (taille) ; +1 (Esquive, sous condition)
Pris au dépourvu : 11 = 10 + 1 (taille)

Initiative : +3 (dextérité)

Jet d’attaque au corps à corps : +2 (+5) = 1 + 0 (force) + 1 (taille) ; +3 (dextérité, Attaque en finesse)

Jet d’attaque à distance : +5 = 1 + 3 (dextérité) + 1 (taille)

Jets de sauvegarde
    Jet de réflexes : +3 = 0 + 3 (dextérité)
    Jet de vigueur : +1 = 2 - 1 (constitution)
    Jet de volonté : -2 = 0 - 2 (sagesse)

Langues connues
  • Shou (base)
  • Commun (rudiments, commence à savoir lire et écrire)

Aptitudes de classe

Dons
  • (Spadassin 1)
  • (Don de niveau 1)
  • (Don de niveau 1)

Caractéristiques raciales
  • Taille P.
  • Don bonus : 1 don supplémentaire au niveau 1, car ce sont des touche-à-tout qui apprennent particulièrement vite
  • Compétences : 4 points de compétence supplémentaires au niveau 1, et 1 point de compétence supplémentaire à chaque niveau par la suite, pour les mêmes raisons (les 4 points de compétence additionnels du niveau 1 sont ajoutés après multiplication, pas avant
  • Vitesse de déplacement de base : Leur vitesse de déplacement au sol de base est de 9 mètres (6 pour taille P).
  • Langues : D'office : Commun. Supplémentaires : suivant la région du personnage
  • Ajustement de niveau : +0
  • Classe de prédilection : Spécial


Compétences
    (Total = DM + bonus carac + autres)

    Liées à la force :

      Escalade* : +2 = 2 + 0 (force)
      Natation* : +0 = 0 + 0 (force)
      Saut* : +4 = 4 + 0 (force)


    Liées à la dextérité :

      Acrobaties : +7 = 4 + 3 (dextérité)
      Crochetage : +3 = ½ + 3 (dextérité)
      Déplacement silencieux* : +3 = 0 + 3 (dextérité)
      Discrétion* : +3 = 0 + 3 (dextérité)
      Équilibre* : +7 = 4 + 3 (dextérité)
      Équitation* : +3 = 0 + 3 (dextérité)
      Escamotage : +3 = ½ + 3 (dextérité)
      Évasion* : +4 = 1 + 3 (dextérité)
      Maîtrise des cordes* : +3 = 0 + 3 (dextérité)


    Liée à la constitution :

      Concentration* : -1 = 0 - 1 (constitution)


    Liées à l’intelligence :

      Art de la magie : — = 0 + 1 (intelligence)
      Artisanat (tout)* : +1 = 0 + 1 (intelligence)
      Art martial : — = 0 + 1 (intelligence)
      Art psi : — = 0 + 1 (intelligence)
      Connaissances (Histoire) : +1 = ½ + 1 (intelligence)
      Connaissances (Noblesse) : +1 = ½ + 1 (intelligence)
      Connaissances (Autres) : — = 0 + 1 (intelligence)
      Contrefaçon* : +1 = 0 + 1 (intelligence)
      Décryptage : — = 0 + 1 (intelligence)
      Désamorçage/sabotage : — = 0 + 1 (intelligence)
      Estimation* : +1 = 0 + 1 (intelligence)
      Fouille* : +1 = 0 + 1 (intelligence)
      Prime idiome : — = 0 + 1 (intelligence)


    Liées à la sagesse :

      Autohypnose : -2 = ½ - 2 (sagesse)
      Détection* : -2 = 0 - 2 (sagesse)
      Perception auditive* : -2 = 0 - 2 (sagesse)
      Premiers secours* : -2 = 0 - 2 (sagesse)
      Profession (toute) : — = 0 - 2 (sagesse)
      Psychologie* : -2 = 0 - 2 (sagesse)
      Survie* : -2 = 0 - 2 (sagesse)


    Liées au charisme :

      Bluff* : +4 = 3 + 1 (charisme)
      Déguisement* : +1 = 0 + 1 (charisme)
      Diplomatie* : +2 = 1 + 1 (charisme)
      Dressage : — = 0 + 1 (charisme)
      Intimidation* : +1 = 0 + 1 (charisme)
      Renseignement* : +1 = 0 + 1 (charisme)
      Représentation (toute)* : +1 = 0 + 1 (charisme)
      Utilisation d’objets magiques : — = 0 + 1 (charisme)
      Utilisation d’objets psioniques : — = 0 + 1 (charisme)


    En gras, les compétences de classe et avec un astérisque, les compétences admettant un test inné (utilisables même avec un degré de maîtrise égal à 0).

Équipement
  • Fronde (— ; —)
  • Cailloux x10 (— ; 0,625 kg)
  • Bâton (— ; 0,5 kg)
  • Tenue de voyage (1 po ; 0,625 kg)

  • Or possédé : 100 po

Poids total de l'équipement : 1,125 kg (charge légère)
    Charges : 0 - 9,75 kg (légère) ; 9,75 - 19,875 kg (intermédiaire) ; 19,875 - 30 kg (lourde)


*********************

Background
Résumé

Shizuka, jeune garçon issu d'une noble famille de Kozakura, vit sa vie détruite lors du massacre de sa famille par un clan rival. Capturé par l'ennemi, il fut vendu comme esclave à un vieux maître d'arts martiaux violent et sans compassion, qui s'acharna à briser sa volonté en le battant comme plâtre à la moindre frustration.

Au bout de plusieurs mois de calvaire, l'apprenti du vieillard, que le gosse n'avait jamais rencontré, rentra de mission et découvrit le traitement infligé par son
sensei à l'enfant. Indigné, hors de lui, il lava dans le sang cette ignominie, ainsi que les sévices subis par lui-même au cours de sa formation, et prit la fuite en emmenant l'enfant avec lui.

Durant un an, le duo parcourut le monde pour fuir les représailles de l'entourage du vieillard, jusqu'à parvenir sur la Côte des Épées en vue de prendre la mer, en direction de Gemmaline.


*********************

Histoire

*La liberté.*

Le gamin tendit faiblement une main maculée de rouge vers la faible lueur qui filtrait au travers de ses paupières enfiévrées. Cette fois-ci, le vieux avait mis toute sa force dans les coups... Le petit se corrigea mentalement. Non, pas toute. Sinon, il y serait passé dès la première attaque... Au bout de plusieurs interminables minutes cotonneuses pendant lesquelles tout ce qui lui parvenait était la dureté du sol sous son dos, les élancements dans ses côtes, dans ses épaules, la pulsation dans son visage... La douleur, tout son corps n'était plus que douleur lancinante... Il avait l'impression que chacun de ses os était émietté, chacun de ses muscles déchiré. Au bout d'un moment, donc, l'enfant trouva la force suffisante pour se redresser sur un coude, exhalant un gémissement de douleur étouffé. Ces quelques mois au service... non, sous le joug du Maître lui avaient déjà appris à maîtriser les sons qu'il émettait, jusqu'à les rendre quasi-inaudibles.

Mais cette fois... C'était pire que d'habitude. Cette fois, il ne parvenait même pas à ouvrir son œil gauche, et il avait l'impression de sentir une horde d'orques le piétiner au moindre mouvement. Cette fois, il avait oublié, encore, de briquer le
genkan (le vestibule), alors que le Maître attendait des invités de marque. Cette fois, ceux-ci partis, la fureur du vieil homme s'était déchaînée dans une surpuissante déferlante de coups qui avaient laissé le gosse inconscient, recroquevillé face contre terre dans l'angle d'un mur du daidokoro (la cuisine) où il était en train de laver un bol de porcelaine. Une aiguille de douleur fulgurante traversa son omoplate meurtrie, le forçant à retomber dans sa position initiale. Les pensées de l'enfant s'égarèrent dans les brumes de son si proche et si lointain passé.

Il avait pourtant un avenir prometteur... Du moins, c'est ce que disaient ses parents et les autres membres de sa noble famille, dans leur immense
shinden (manoir) de l'île de Shinkoku, non loin de Kuda. Le séculaire clan Sanmyaku était renommé et respecté dans tout l'archipel de Kozakura, région située aux confins orientaux du pays de Kara-Tur. Son avenir était tout tracé : aîné de sa fratrie, il devait marcher dans les traces de ses ancêtres et était destiné à reprendre un jour les rênes du clan. Cependant, les dieux semblaient en avoir décidé autrement. Lorsque l'attaque survint, au beau milieu d'une fraîche nuit d'Uktar, le clan, à la vigilance endormie par une longue tranquillité, succomba à la trahison politique - presque un sport traditionnel dans la région - d'une famille alliée. Peut-être par chance, selon le point de vue adopté, le jeune garçon - qui se nommait Shizuka (le paisible) échappa au massacre - seul rescapé mis à part l'insaisissable chat, Katsu - et fut capturé par les rivaux. Après avoir enduré plusieurs jours de captivité qui semblaient s'étirer comme de la mélasse, se refusant obstinément à finir, l'enfant fut finalement remis à un parent lointain du clan ennemi, en tant que serviteur. Du moins, c'était dans les mots. Dans les faits, il découvrit rapidement qu'il s'agissait en réalité d'esclavage pur et simple.

Le gamin parvint enfin à entrouvrir sa paupière la moins tuméfiée, pour apercevoir à travers un voile brumeux quelque chose de rouge et gris sur le sol, à quelques centimètres de son visage. De la poussière ? Trop anguleux. Le temps que son œil fasse la mise au point, il se rendit compte qu'il s'agissait en fait d'un éclat de porcelaine taché de son sang.


*Le bol... Non. Oh, non.*

Encore un prétexte pour le vieux... Asasugi-sama, comme il exigeait d'être appelé. Péniblement, sans un bruit bien qu'il hurlât intérieurement, Shizuka parvint lentement à se redresser sur un coude - voile rouge de douleur devant ses yeux - en grimaçant, puis arriva à soulever légèrement son buste, bras tremblants, pour se retourner sur le dos.

Il resta ainsi quelques minutes, fixant les poutres de bois au-dessus de lui, avant de se sentir la force de s'asseoir. Il parvint à s'appuyer sur ses mains pour se redresser enfin, la mâchoire crispée à l'extrême, le visage en sueur, et ne put retenir un râle quand, passant de la position assise à une station accroupie, il sentit quelque chose claquer dans son dos. Enfin, il se leva précautionneusement, contusionné comme jamais auparavant, et s'agrippa à la table de bois pour retrouver son équilibre. Quelque part au fond de lui, une nouvelle fissure était apparue, l'approchant davantage encore des limites de sa tolérance, de sa résistance. Le gamin se jura que plus jamais il ne se laisserait ainsi malmener. *Plus. Jamais.* Il lui fallait devenir plus fort que son tortionnaire. Pour rétablir l'équilibre. Pour se libérer. Partir. Le gamin se promit d'entreprendre ce projet salutaire dès lors qu'il aurait retrouvé l'usage de sa carcasse tyrannisée.

Quelques semaines plus tard, étrangement sans aucune nouvelle incartade entre-temps - peut-être le vieux avait-il conscience d'être allé trop loin ? - Shizuka était une nouvelle fois dans cette cuisine, en train de préparer le thé pour un nouvel invité prestigieux. Cette fois, il avait pris garde de nettoyer le
genkan. Deux fois. Cette fois, pas d'erreur. Le corps de l'enfant commençait tout juste à recouvrer ses forces ; il était capable maintenant de masquer ce boitillement résiduel, les marques sur sa peau avaient fini par presque toutes se résorber. Il était plus décidé que jamais à se lancer dans sa folle entreprise, n'ayant cessé de bouillonner d'une sourde rage muette depuis la dernière correction du sensei (maître d'arts martiaux).

Avec des gestes précautionneux, il posa la théière de porcelaine sur la plateau, dont il se saisit pour gagner à petits pas mal assurés l'entrée de la pièce. Il poussa du pied le
fusuma (le panneau coulissant) du daidokoro, referma de même derrière lui, grimaçant légèrement à cause de son poids qui devait ainsi peser intégralement sur l'une de ses jambes, et gagna le washitsu (pièce couverte de tatamis). Après s'être incliné devant le Maître et son hôte, un homme svelte et impassible, il disposa en silence le service à thé sur le kotatsu (la table basse chauffée, ici, au charbon de bois). Malheureusement, son corps le trahit au mauvais moment. En servant l'inconnu, son bras encore endolori tremblant un peu sous l'effort eut un léger soubresaut - léger, mais suffisant pour renverser un peu du liquide brûlant sur la table devant l'invité.

*Non. Non. NON...*

Horrifié mais résigné, Shizuka se confondit en excuses, se recroquevillant déjà dans l'attente de la punition, lorsqu'il vit le vieux se lever d'un bond étonnamment souple, furieux, et brandir l'étui de son katana - son arme favorite contre les enfants maladroits - en vociférant. Le gosse ferma les yeux.

*Plus. Jamais.*

*********************


*La liberté.*

Près d'un an plus tard, les membres du petit avaient totalement retrouvé leur souplesse - malgré les nombreuses cicatrices disséminées sur son corps -, et il avait gagné une bonne dizaine de centimètres. Il cheminait, silencieux, mains dans les poches, aux côtés d'un homme sombre en haori noir tout aussi taciturne, passant sans y prêter attention entre les étals et constructions quelconques d'une quelconque ville sinistre de la Côte des Epées. Ils avaient traversé une bonne partie de Kara-Tur et tout Faerûn dans le sens longitudinal pour arriver jusqu'ici, et leur voyage touchait à sa fin.

Ils arrêtèrent leurs pas devant une voile immense, éblouissante de blancheur, qui ondoyait majestueusement sous la brise marine. Les paupières plissées face au soleil, Shizuka contempla le navire qui s'apprêtait à appareiller. Un homme dans la force de l'âge, barbe noire et expression matoise, qui se tenait sur la passerelle, les invita à approcher d'un geste de la main. Le gosse s'avança aux côtés de son compagnon, sans un mot, et posa le pied sur l'appontement de bois. Le capitaine du bâtiment échangea quelques paroles - inaudibles pour le petit - avec Zandaar, qu'il semblait connaître. Les yeux de l'enfant étaient de toute façon fixés sur l'horizon : il ignorait quelle était leur prochaine étape, mais sentait confusément que cette destination était différente. Que leur fuite en avant verrait peut-être son terme sur cette terre inconnue... du moins pour un temps. Ces dernières semaines, l'homme sombre semblait plus inquiet, davantage aux aguets, et ne cessait de s'absenter durant des heures.

Une fois leur discussion terminée, l'inconnu se pencha vers le gamin et lui ébouriffa les cheveux d'une main large comme un battoir et plus calleuse qu'un vieux tronc de genévrier.


- Eh alors, p'tit gars, on va s'faire un long voyage avec son papa ? T't'appelles comment, dis-moi ? T'es bien sérieux pour ton âge, ahahah !

Le massif marin ne vit pas le regard meurtrier que lui décocha le gosse par en-dessous, trop occupé qu'il était à rire tout seul en se flattant la bedaine. Les poings crispés dans ses poches, tête basse, Shizuka serra les dents. Il avait compris le sens global du discours, et réfléchit un instant pour trouver ses mots dans cette langue qu'il connaissait mal. Puis, sans regarder l'homme, il répondit d'un ton monocorde :

- Katsu. Je... s'appelle... Katsu.

*Le chat insaisissable... J'deviendrai comme lui. J'deviendrai plus agile que l'vent, plus rapide qu'un éclair. Et un jour, plus personne pourra m'attraper. Je s'rai insaisissable.*

Le môme avait pris l'habitude, au fil de leurs pérégrinations, de ne jamais révéler son vrai nom. C'est ainsi que l'incisive syllabe (le nom se prononçait "Kats'", avec un très léger son entre le "ou" et le "eu" à peine évoqué sur la fin) lui était tout naturellement venue à l'esprit. Elle revêtait pour lui une symbolique toute particulière, qui rimait avec son mantra : la liberté.

Puis Shizuka, sans plus de cérémonie, s'avança de son pas faussement nonchalant sur le pont du navire, sachant que son protecteur n'était guère loin. Quelques minutes plus tard, le stoïque duo observait la Côte des Epées qui s'éloignait lentement, tandis qu'ils faisaient voile vers une île lointaine, promesse d'un nouveau départ.

Apparence
Le jeune Shizuka a des cheveux argentés en bataille, un teint pâle, d'immenses yeux bleu outremer et un visage innocent dont la candeur apparente fait qu'on lui donnerait le bon Dieu sans confession. La plupart du temps inexpressif et sérieux, il sait cependant jouer de cette prétendue ingénuité pour attendrir autrui, et ne se prive pas d'en abuser si nécessaire. Il marche généralement tête baissée, les mains dans les poches, du pas apparemment nonchalant de celui qui s'ennuie à mourir et avance sans but ni motivation, sans bruit. Il reste en général silencieux ; sa voix est monocorde et légèrement grave pour son âge. Apparemment flegmatique, il parle posément, bas et sans trahir d'émotion, avec un accent shou à couper au couteau.

Son corps d'enfant est gracile mais tonique, et il arbore généralement des vêtements amples qui lui permettent d'être libre de ses mouvements et de masquer ses cicatrices. Il est vêtu d'un hakama noir court (équivalent à de larges hauts-de-chausses) et retenu par un obi (équivalent à une ceinture) assorti, surmonté d'un haori à manches courtes (équivalent à une veste), blanc et porté par-dessus une sorte de chemise fermée gris foncé. Il porte également des bottes noires.

Psychologie
Shizuka est un enfant extérieurement calme, mais intérieurement bouillonnant. Effronté et vif d'esprit, il est, de par son vécu, peu impressionnable. Il est généralement franc et n'hésite pas à dire ce qu'il pense, lorsqu'il trouve les mots pour le faire : sa langue natale étant le shou, il parle mal le commun, qu'il commence à peine à savoir lire et écrire.

C'est un enfant plutôt mature, pince-sans-rire adepte de l'ironie, qui n'a pas froid aux yeux malgré son passé, maintenant qu'il a un protecteur dévoué. Son apparente indolence cache un tempérament sanguin et un esprit sans cesse en mouvement, à l'affut, qui analyse tout ce qu'il se passe et réfléchit vite. Il a conscience de n'être pour l'instant pas apte à se défendre, et se sent mal à l'aise face aux compliments et au sujet des sentiments, thèmes qu'il préfèrera écarter abruptement tout en se parant d'une délicate teinte écarlate.

Il rêve de pouvoir un jour égaler la souplesse et la rapidité des félins, et affectionne les grands arbres auxquels il aime grimper tel un singe. Son but, bien qu'il le garde pour l'instant par-devers lui, est de s'entraîner âprement, encore et encore, afin de toucher du doigt ce rêve. Sa tolérance à la douleur est élevée, "grâce" à son maître qui le battait comme plâtre, et il souffre généralement en silence. Ses antécédents en ont également fait un garçon qui ne recule pas devant les basses besognes. Il a découvert lors de son périple auprès de Zandaar le culte d'Akadi, déesse de l'air, de la vitesse et du mouvement, qui l'a immédiatement séduit de par ses idéaux. Ses vraies colères sont souvent froides et intenses et transforment son visage innocent en un masque meurtrier méconnaissable.

Il admire secrètement son protecteur, envers qui sa loyauté et sa reconnaissance sont sans faille, et à qui il s'est promis de rendre un jour la pareille. Il se sacrifierait volontiers pour lui, si cela lui était demandé et que cela permettait d'éponger la dette à vie qu'il a envers lui. Son intolérance à l'injustice résulte en partie de sa fréquentation. Il est également totalement fanatique des jeux de dés, qui intriguent et déroutent son esprit logique, et font partie des rares choses capables d'ébranler son impassibilité apparente - Shizuka est très mauvais perdant.

_________________
Image

た La fiche du minot ! た


Dernière édition par Maro Cauannos le Mar 31 Jan 2017, 21:48, édité 9 fois.
Passage du niv. 0 au niv. 1
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron